3e semaine août 2014

24/08/14 le goût …

Les croyants de toutes religions reçoivent à leur conversion, plus ou moins vive ou plus ou moins justifiée, établie en fait volontairement, souvent le goût de Dieu qui est le sentiment prégnant d’une présence Divine. Ce goût précieux, qui peut être dangereux pour une âme insuffisamment préparée, ne suffit pas pour entrer dans la vérité de Dieu. Il n’en est que les prémices. Il aura fallu l’intervention de la vie de Jésus-Christ pour commencer à remettre les choses en place. Malgré cela l’orgueil originel humain est tellement violent et subtil qu’entre les excès sanglant des djihadistes et l’athéisme socialiste d’occident il n’y a pas de différence. Car  les deux commandements d’aimer Dieu ET son prochain sont étroitement liés ensembles de telle sorte que l’humilité de Dieu soit reconnue dans son ampleur et non pas partiellement.

25/08/14 admirer 

On ne peut qu’admirer le travail immense et si varié des âmes réalisé  par la Ste Providence.

26/08/14 relation …..

La relation capitale du non-être à l’Être se trouve diminuée dans les religions impersonnelles. C ‘est cette relation qui permet à l’homme de rejoindre l’humilité transcendantale de Dieu.

27/08/14 OFFRIR ;;;;

Offrir toute la vie temporelle et sa fin avec crainte et confiance à la sainte humilité de Dieu .

28/08/14 amour ….

La voie de l’amour de Jésus-Christ est la voie la plus pleine de l’universel abaissement Divin.

29/08/14 gravons ….

Gravons la vie du Ciel éternel et sa jouissance sans fin sur le fini  d’une pénible vie d’ici-bas.

30/08/14 Nous …

NOUS, TOI l’ÊTRE LIBRE Et moi le néant libre, pas autrement puisque nous sommes Un en Jésus-Christ…. Ainsi donc nous nous heurtons de plein fouet à la guerre du sexe des anges qui a déchiré le moyen âge Chrétien et que le Concile de Trente, sous l’emprise du Principe de non-contradiction alors seul accepté, a étouffé  en imposant unilatéralement la doctrine sur ce sujet d’un seul théologien, il est vrai, plus rationnellement exposée. En effet Thomas d’Aquin choisi pensait que les purs esprits n’avaient aucun lien avec le monde tandis que Bonaventure préconisait que ceux-ci étaient en étroit lien avec le monde d’où cette dissension dévastatrice pour l’époque que l’Église se devait de juguler. C’est seulement à peine un peu plus tard que le cardinal Nicolas de Cues trouvait la solution appelée « docta ignorancia » d’unité de cette « guerre » .. Mais sa nouvelle doctrine reposait sur un nouveau Príncipe dit de contradiction qui en aucun cas ne pouvait être retenu en son temps alors que maintenant les scientifiques du monde entier prouvent d’une manière concrète que ce dernier régit l’univers.

 

31/08/14 si …

Si tu portes la croix de bon cœur, c’est elle qui te portera et te conduira à la fin désirée, c’est-à-dire là où tu cesseras de souffrir ; mais ce ne sera pas ici-bas. Ne nous trompons donc pas. Aussi la théologie de St. Thomas d’Aquin dans ce qu’elle a de conforme à celle de St. Bonaventure explique parfaitement la foi Chrétienne et plus rationnellement que ce dernier qui la met en valeur surtout par des images. Mais par contre en ce qu’elle a de dissemblable et même de rigoureusement opposée, c’est-à-dire la nature des purs esprits, elle est largement insuffisante. En effet il s’agit d’un problème qui de fait échappe au Principe de non-contradiction cher à l’esprit humain. L’éveil des sciences à la foi religieuse qui s’annonce nous pousse dans les reins vers le Principe de contradiction dont Nicolas de Cues avait esquissé en son temps quelques lignes. Vivre la passion de Jésus sa mort et sa résurrection.

1e semaine septembre 2014