3e semaine août 2008

24/08/08 la force …

Comment la Vierge Marie aurait-elle eu la force de se tenir debout au pied du supplice sans nom de Son Fils et de Son DIEU, sans s’être nourrie au cœur Divin même ? Ainsi a-t-elle dû partager, aussi pleinement qu’une créature peut le faire, par grâce extraordinaire, Son agonie de Gethsémani… N’ayons donc pas peur, mais avec Elle, de puiser sans cesse aux souffrances de l’Être Suprême, Jésus-Christ Trinitaire, pour le salut de l’univers comme de nos proches …

25/08/08 aliéner ….

Il faut nous aliéner aux douleurs du cœur immaculé de Marie, dans toutes les circonstances possibles de notre vie courante. C’est la condition effective de notre union au cœur de Jésus …. Les vertus forment la Gloire de DIEU et par-dessus toutes, l’humilité douloureuse adjointe à la douceur béatifique, qui sont inséparablement les entrailles mêmes de Sa Personne Divine … Ainsi donc il faut nous ajuster par la prière et la contemplation à la volonté de souffrir de la Vierge Marie et de tous les saints, puisée aux agonies haletantes et toujours triomphantes de la vie de Jésus-Christ, l’Être Suprême Trinitaire, humilié jusqu’à Sa mort pour Sa Glorification …..

26/08/08 infime …

L’ÊTRE Suprême en Sa Trinité Se fait infime dans l’Eucharistie, bien que Total, à la disposition de la Vierge Marie des Anges et de tous les Saints pour la fusion ici-bas de notre personnalité, âme et corps, néant-libre misérable…. On peut se rendre compte un peu de la vie sur terre de la Vierge Marie par celle de Marthe Robin, durant 50 ans, mais qui, elle, avait la « consolation » d’être paralysée physiquement et de ne manger ni de boire, alors que Marie avait certainement en plus comme Son Fils Jésus à porter le poids insoutenable d’une vie apparemment commune …..

27/08/08 amener …

Amener une âme à DIEU, la sienne, c’est Y amener beaucoup d’autres ….. En désirant, avec Marie, la volonté rédemptrice de souffrir de Jésus Trinitaire, on obtient la Paix indicible ……..

28/08/08 terrible …

Pour moi, ce qui compte, dans ma terrible incapacité, ce n’est pas cette période d’unité de foi apparemment faste à venir avec l’intégrateur, moteur à ion ou char du Seigneur, c’est l’union effective, réellement pour tous, des cœurs à Celui de DIEU, envers et contre tout, que le temps soit faste ou néfaste jusqu’à la fin de l’univers et le retour dans la Gloire de Jésus-Christ …….

29/08/08 irréalité ….

À travers l’irréalité quantifiable de l’univers voir la réalité essentielle de l’Au-delà et surtout, au-dessus de tout, de la transcendance inconditionnelle de la foi de Jésus-Christ …..

30/08/08 retournement juif …

Pourquoi dans ce site www.f-v-m.net et son journal ais-je dit que les juifs actuels pourraient « se convertir » mais que si c’était un savant juif qui découvrait l’ »intégrateur de puissance », dit « moteur à ion » ou plus récemment « char du Seigneur –avec une restriction… », le monde serait rapidement perdu ?... En effet cet engin fabuleux, mettra à la disposition de l’humanité une énergie propre quasiment illimitée (permettant entre autre l’eau douce épurée gratuite sans mesure et d’atteindre dans le cosmos au moins la vitesse de la lumière…) et aurait en même temps un caractère parfaitement religieux, prouvant la réalité de l’Au-delà. Or la théologie juive intégriste refuse le messianisme spirituel du juif Jésus-Christ prouvé par sa seule résurrection de 40 jours sur terre, en se fondant sur l’espérance d’un messianisme à venir possessif matériellement. Un tel savant juif pourrait de fait se croire investi d’un nouveau messianisme. Sur sa lancée orgueilleuse, outre son blasphème, il serait alors amené inévitablement à mettre ou à faire mettre à jour l’inversion de cet engin bénéfique prouvant non plus la réalité de l’Au-delà mais la suffisance de la temporalité à elle-même, déniant de ce fait la foi religieuse et amenant à terme, dans un terrifiant désordre, la fin de l’univers ………

31/08/08 tendus …

Être avec Marie tout tendus vers la Miséricorde Toute gratuite de DIEU… Mais en fonction des grâces qui nous sont concédées, nous pouvons, sous des couverts innocents, être plus coupables que n’importe qui…. Ce qui nous est demandé, c’est de le reconnaître et de traiter d’en faire pénitence… En effet, où que nous nous tournions, nous ne sommes que péché ou imperfection, ce qui revient au même…. C’est pourquoi, avant même de prendre sa croix librement pour suivre Jésus-Christ, nous devons nous renoncer jusqu’à n’être, comme le diront les mondains, qu’un personnage parfaitement falot… Alors l’Esprit Saint Trinitaire nous investit pour Son Œuvre propre, qui n’a rien à voir avec celle de l’esprit du monde ….

1e semaine septembre 2008