1e semaine avril 2008

08/04/08 Esprit Saint …

Notre vie c’est l’humble et Tout Puissant Esprit Saint Trinitaire pour Sa Vérité Éternelle. C’est de Lui que nous vivons exclusivement dès ici-bas, envers et contre tout, comme des tout petits enfants… Jésus, homme eT DIEU, chair eT Esprit pur …..

09/04/08 créer l’Éternité …

En comprenant que c’est la souffrance qui crée l’Éternité, nous voyons cependant que nous passons notre temps à la fuir et à chercher des consolations temporelles. Humilions-nous donc avec Jésus-Christ à Gethsémani pour embrasser Sa Volonté …. D’une manière ou d’une autre la Vierge Marie n’a pu que participer aux agonies victorieuses de Son Fils. Elle nous y amène. Notre douloureuse insignifiance, comme celle du vieillard de l’hospice, c’est notre vérité mais pleine d’espérance en Christ ressuscité. Nous l’offrons pour l’accès à l’Éternité de ceux qui ne le comprennent pas … La prophétie, il ne faut que la voix seule de Jésus pour l’annoncer …. La temporalité n’est qu’un pénible arrachement au néant. Être Et néant humain À l’Être Divin …

10/04/08 cœurs froids ….

Humilions nos cœurs froids et coupables …. Prie et fais pénitence ; commence et recommence sans désemparer; il n’est jamais trop tard pour bien faire ….

11/04/08 in capables ….
Jésus avec Marie et tous les saints fait les pénitences dont nous sommes incapables. … Nous ne sommes qu’à la remorque de l’Église. Magnificence Divine de Sa descente à nos abîmes pour renaître avec nous dans la plénitude de Son Fils…. Magnificence du cœur de Miséricorde au centre de la croix, douloureuse sur terre, Glorieuse dans l’Éternité…. L’Être parfait écrit sur le néant imparfait qui n’a que la liberté créée exprimée par la volonté profonde pour répondre …..

12/04/08  l’Esprit ….

À l’Esprit le Règne, la Puissance et la Gloire ; rien de la chair hors celle de Jésus-Christ Trinitaire. Et c’est la marche spirituelle pas à pas toujours victorieuse des agonies du Christ et de Sa Mère mais portant toute l’horreur de nos défaites comme aussi toute la joie de nos réfections qui nous amène à la livraison créatrice. Ainsi, une autre réalité … la réalité Éternelle… qui s’incarne au Bien avec Jésus-Christ dans la foi nue à l’Esprit Saint… car nous n’aurons pas toujours l’appui (à venir pour l’instant mais qui s’annonce entre autre au site www.f-v-m.net ) pour la foi des connaissances naturelles même s’il nous est donné d’en faire le choix dans un temps de gloire chrétienne qu’il faut espérer le plus long possible mais dont l’Église catholique devra toujours veiller à annoncer à temps et contre temps la nécessité impérative, avec la prière, de la croix et de la pénitence  (autre thème de ce site) ….

13/04/08 Est-ce clair ? …

On le sait, je ne suis ni un savant ni un théologien. Mais il m’a été donné de voir et de méditer pendant plus de 40 ans la nouvelle et double épopée qui attend l’Église catholique comme l’humanité entière en la spiritualisation concrète (cf. « intégrateur »… www.f-v-m.net ) des sciences que Teilhard de Chardin a suggéré, en son temps, d’une manière irénique. C’est pourquoi je suis obligé de m’appuyer à mon corps défendant, n’ayant aucune formation  universitaire scientifique ou théologique correspondante, sur des termes et un langage qui peut paraître nouveau et parfois difficile à comprendre. En ce qui concerne la science elle évoluera d’elle-même et c’est pour moi à La Providence de nous inciter à en déterminer les limites. En ce qui concerne l’évolution théologique, les fondements qui m’ont été donnés sont clairs, QUELLE QUE SOIT L’ÉVOLUTION NÉGATIVE DERNIÈRE QUE PEUVENT IMPOSER LES SCIENCES, c’est-à-dire ils sont « reconnaissance et communion de l’humilité et la douceur du centre de DIEU Lui -même et de son humiliation temporelle » enseignées par Jésus-Christ dont l’Église catholique est témoin, et qui est le cœur unitaire même de l’Amour chrétien comme de toutes les autres religions droites. Il faut y ajouter la créativité pour la jouissance Éternelle de la souffrance temporelle inévitable unie à celles du Christ Trinitaire ...

14/04/08 consentement …

La faute originelle du couple responsable de l’humanité mystique, il y a 7000 ans ( ?), a fait tomber sur le monde la chape froide et maudite du refus moral d’humiliation dont le consentement  était à l’origine de la création Divine. Tout en a été bouleversé pour l’être humain mystique jusqu’au jour de l’incarnation du Messie juif Jésus-Christ. C’est de Lui, de Sa Passion et de Sa Résurrection  que nous avons à être témoin mystique et catholique devant toutes les nations…. C’est sa souffrance indicible ici-bas comme Sa joie surérogatoire de l’au-delà qui nous conforte…. Mais qu’est-ce que l’Église, hors de laquelle il n’y a pas de salut ?.... C’est une communauté de bons à rien, d’adultères et de pécheurs, témoin de la douloureuse humiliation, infiniment Miséricordieuse de DIEU, sur laquelle, justifiée par la foi et les œuvres de la foi, elle repose droitement ….

15/04/08  Renaissance ….

DIEU, ÊTRE Intégral, s’abaissant à l’imperfection du néant pour renaître à l’ÊTRE Éternel, s’investit dans l’univers temporel, créé de rien, pour entraîner avec LUI les êtres humains dans Sa Renaissance. Les Chrétiens voient d’une manière parfaite ce cycle définitif dans l’Incarnation, la Mort et la Résurrection de DIEU fait homme qui nous emmène avec Lui par la foi dans Sa renaissance sans fin. D’autres religions n’arrivent pas à cette perfection de la connaissance du Tout qu’est DIEU trinitaire. En effet à Jésus-Christ est attaché le seul Messianisme universel dont on n’a peut-être pas il est vrai encore atteint la pleine perception. Ainsi cet abaissement de la nature Divine qui devrait générer en l’être humain, la même morale habituelle d’abaissement ou humiliation alors que nous en voyons le contraire, a manifestement été dévoyé à un moment précis de l’histoire humaine. Toutes les coordonnées de cette histoire semblent bien marquer une date déterminée relativement récente d’un changement radical de comportement à ce sujet. Bien que la violence de ce changement n’ait pu se faire que sur un mode évidemment mystique, il n’a pas pu ne pas s’accompagner d’une modification morphologique précise, ne serait-ce que d’une partie infime du cerveau …

3e semaine avril 2008