4e semaine novembre 2011

01/12/11 le corps et le sang ….

Jésus-Christ nous donne le corps et le sang d’Éternité qui sont humilité et douceur de l’Au-delà. Mais nous peinons à le concevoir par suite de notre orgueil et violence congénitaux ….

02/12/11 «  LUI et moi » ….

« Toi, tu n’es que péchés et ingratitudes répétés. Mais JE t’aime mieux ainsi car cela me donne la joie d’exercer Ma Miséricorde…. » Contrits, offrons donc joyeusement ce triste état ….

03/12/11 Messie ….

Le Christ Jésus, Messie universel, incarne l’humilité et la douceur du Centre de Dieu Trinitaire dans les entrailles mêmes de l’orgueil et de la violence humaines, s’il est désiré librement. Mais son enseignement complémentaire, suivant les données de la Bible Juive, est l’amour, de Dieu et des autres, porté à sa plénitude et conservé au sein de l’Église Catholique.  Plus on souffre avec le gibet du Christ des petites aux plus grandes choses davantage on sert ….

04/12/11 fidèle …

Dans la froidure aigre de l’insensibilité ou la chaleur suave de la ferveur rester fidèle.  Ainsi  aller à la révélation de la Toute Puissance humble de Dieu Trinitaire par le Messie d’Israël Jésus-Christ suivant les données de notre foi. Aux chrétiens, la foi, l’espérance et la charité ….

05/12/11 l’Amour …

Pour rejoindre l’humilité Souveraine Divine, au Catholique que je suis, une voie : l’Amour  …. Ainsi unis chacun dans la voie reçue ou choisie pratiquer notre religion en esprit et vérité ….

06/12/11 cœur blessé ….

Pour la révélation de cette nouvelle fonction d’être Divine, le cœur blessé de Jésus-Christ …. Les tourments nous rejettent péniblement hors de nous-mêmes et nous avons alors du mal à concevoir qu’ils nous mettent de fait en état de réparation accrue pour nous et pour les autres ….

07/12/11 fusionnons ….

Fusionnons pour que Dieu s’anéantisse en nous afin de revivre avec notre personnalité propre.  Ensemble douleur naturelle due au péché et joie surnaturelle due au salut, ressenties ou non …. Ainsi « Génération adultère et pervertie [Mat.14/39-16/4]» voilà ce qu’est la race humaine, du plus grand saint au pire criminel, à la face de Dieu et, adultère, ne s’arrête pas à la notion de sensualité mais aussi à celle de l’esprit. Il faut donc chercher à être dans l’état, toujours en chemin syncopé, de la douleur de nos fautes originelles ou actuelles, douloureuses à Dieu en même temps que dans la joie de notre pardon originel et actuel selon la jubilation de l’humble Miséricorde Divine. Jésus secourt. Mais des chrétiens voudraient posséder la Charité. Elle ne se possède pas. Comme toutes les autres vertus, et pour nous encore mieux dans la foi et l’espérance, elle se reçoit du cœur humble et doux de Dieu Trinitaire unique  ….

2e semaine décembre 2011