3e semaine décembre 2012

24/12/12 une âme …

Ne serait-ce que pour gagner une âme, faire aussi la vaisselle souffrante et sainte de Lourdes …. Le plaisir naturel peut atteindre des degrés de joie intense qui ne sont que l’image de la joie surnaturelle, subtile et délicate, appelée à dépasser tous les degrés d’intensité imaginable. Ainsi le péché originel est-il l’attachement moral au temporel, inconnu de l’homme innocent …. Bien que l’esprit de perfection nous soit suffisant ne pas hésiter à en demander aussi l’état ….

25/12/12 Volonté …

Désirer la Volonté du Père des Cieux que le Fils-Verbe annonce et répercute victorieusement.  L’Éternité des Cieux est rétribuée par la peine engendrée ici-bas, davantage si c’est dans la foi ….

26/12/12 victoire …

Sur terre ne nous trompons pas de victoire ; voir l’enfant de Bethléem exsudant le sang …. Il n’existe rigoureusement qu’un seul mal : notre attachement moral constant à la temporalité ….. Mal s’imaginant posséder l’histoire de l’univers, liberté sortie du néant à devenir Éternel …. Mais l’humble Dieu Trinitaire s’abime dans l’abîme de nos fautes offertes et pénitentes ….

27/12/12 s’exprimer ….

On a beau devoir s’exprimer selon ce qui nous est donné, la vie n’est que tentation et combat ….  En effet on est accroché sans désemparé moralement au transitoire temporel. Mais on a l’humiliation de cette faute sans cesse pardonnée fusionnant avec celle de Dieu pardonnant ….

28/12/12 vérité ….

Ainsi la vérité de la réalité du royaume des Cieux révélée par Jésus-Christ nous rend libre de notre fixation morale au temps, mais nous sommes toujours sous l’attache sensible de cette terrible tunique de Nessus qui pour nous a scindé l’univers douloureusement en Bien et mal ….

29/12/12 viscéral …

Cet attachement viscéral et moral à la temporalité, racine de tout péché, l’homme innocent, même très évolué, ne le connaissait pas, ne vivant que dans la morale animale (St. Jean de la Croix parle de cette pureté bestiale). Il nous est cependant pardonné depuis Jésus-Christ lorsque nous élevons les yeux de l’âme, en douleur et en joie, à l’humble Royaume des Cieux ….

30/12/12 au fond de toutes choses ….

Le péché originel tel que décrit plus haut étant congénital, il est bien évident qu’historiquement il était inéluctable. Il en est de même pour tous les incidents miraculeux qui jalonnent la Bible et les Évangiles. Car ce qui est demandé au fond de toutes choses quelles qu’elles soient c’est le mérite de la foi pure en l’humilité nue de Dieu, dont la vérité est confirmée par la vie de Jésus- Christ à travers l’amour qu’il ordonne à ses disciples directs …. Aussi c’est une lutte continuelle contre nous-mêmes espérant la victoire de Marie en Son Fils, portant sur nos épaules une chape de faux jugements qui prétendent dominer malgré la vérité  et sans autre consolation que TA Paix brûlante qu’elle soit ressentie ou seulement sous tendue ….

31/12/12 terrifiant ….

L’anéantissement enseigné de sa personne  était infiniment dure à Jésus-Christ comme à nous-mêmes, bien que soutenue par la foi vécue en la joie et la paix céleste du Père des Cieux, contrant le terrifiant péché originel dont ici-bas nous avons tant de peine à nous rendre compte …. Pour répondre à un tel don il nous faut aimer souffrir dans la joie surnaturelle sous tendue ….

1e semaine janvier 2013