4e semaine novembre 2007

01/12/07 Désirer « désirer » ….

Il faut désirer « désirer » la haine de soi-même pour l’Amour de Dieu et alors toutes les soi-disant prémonitions seront revues différemment. On peut s’y prendre bien tard mais le saint larron n’a-t-il pas au dernier moment volé la première place au Paradis ? ….

02/12/07 Oser …

Oser demander, avec Marie pour la Gloire de DIEU et le salut des âmes, de désirer le désir de ce que la nature a le plus horreur au monde et que DIEU Lui-même a dû vaincre sur Lui-même si péniblement à Gethsémani. Des saints ont su le faire dès le début de leur conversion, d’autres, c’est vrai, seulement à la fin…. Mais comme un roi de France pour mieux propager l’espèce, qui effrayait par sa nouveauté, de la pomme de terre, pourtant éminemment bénéfique, en faisait garder militairement un champ avec instructions aux gardes de laisser faire les voleurs émoustillés par tant de précautions, ainsi beaucoup de gens d’Église gardent le trésor de la souffrance sainte, il faut penser, dans le même esprit. Bienheureux les voleurs! … Toute la vie entière de Jésus-Christ n’a pu être que d’agonies, affectives ou effectives …

03/12/07 un milliard …

Un milliard de fidèles pour à peine quelques centaines d’âmes ou inversement quelques centaines d’âmes pour un milliard de fidèles ?... Tous les fidèles de l’Église catholique, en union avec le Pape,qu’ils soient bons ou mauvais, qu’ils le veuillent ou non, sont témoins, ne serait-ce qu’en faisant sur eux le signe de croix, de l’humilité et de la douceur de DIEU dans l’univers c'est-à-dire de Son humiliation provisoire dans la temporalité. Elle est le fondement de toute charité et des autres voies qui du reste y sont incluses. À travers l’abîme de l’humiliation temporelle douloureuse, la plénitude de la Grâce Divine attire tout à elle ….

04/12/07 cocon …

Même si à cause de notre faiblesse sans borne, nous sommes enfouis dans un riche cocon social et spirituel, la violence de l’humble amour sanglant du Christ Jésus pour Son Père comme pour nous, peut radicalement nous transformer ….

05/12/07 violence Divine …

La violence infinie du désir de DIEU pour nous surpasse sans limite, pourvu que nous l’acceptions librement, la froideur sans borne de notre apathie. Ce désir pousse DIEU à la pire des humiliations comme à la plus grande des douceurs qu’est l’Eucharistie catholique… Mais si nous disions à un chrétien quelconque qu’il faut et vouloir et désirer avec le Christ la souffrance, il répondra immanquablement qu’il n’en est pas question pour lui, n’étant pas masochiste. Si on lui faisait remarquer qu’en fait il se prévaut de ce vice sensuel immonde puisqu’il n’est pas capable de s’élever au-dessus, il pourrait se croire offensé. En réalité il en est ainsi, car c’est l’obstination de notre mauvaise volonté qui nous maintient dans le péché virtuel. Il faut arriver à avoir avec Jésus-Christ l’audace de demander le désir de ce que notre nature pécheresse désire le moins et repousse de toutes ses forces. Pour nombre d’âmes cela peut se faire petit à petit à travers le foisonnement répétitif des événements quotidiens. Aussi faut-il pour les conducteurs d’âmes une patience sans mesure autant que désintéressée et qu’ils n’aient pas peur de prendre sur eux les pénitences morales auxquelles elles se refusent … D’un autre côté, il devient de plus en plus évident que si la société mondiale ne veut pas s’étouffer elle-même, il est nécessaire que la science découvre en temps utile une nouvelle énergie à la fois propre et surtout illimitée. De cette possibilité théorique unique j’ai cité trois témoins avérés dont je suis. Néanmoins ses conditions morales drastiques et définitives me sont apparues dans toute leur rigueur …. Il m’a été donné d’en faire état tout au long de ce site www.f-v-m.net , comme j’ai pu, n’ayant pas d’autre moyen de communication et d’en présenter la solution par une lecture neuve de la tradition catholique (péché originel mystique relativement récent, en métaphysique de l’Infini Principe de Contradiction Moral, et théologie interreligieuse et œcuménique située au cœur du Christ…. Cf. essai de traité d’unitologie ) ….

06/12/07 les enfants ….

Ceux qui nous maintiennent la tête hors de l’eau saumâtre du péché ce sont les enfants de l’Église qui vivent réellement avec les agonies du Christ Jésus… Rejoignons-les …..

07/12/07 dans l’Esprit …

Dans l’Esprit qui ne meurt jamais, l’ÊTRE est infiniment plus grand que le néant. C’est pour LUI que nous sommes faits à travers l’esprit de libres-néant. Même forgé par l’homme il n’y a rien qui n’appartienne à DIEU même notre liberté. Avec Jésus-Christ ne nous révoltons pas et au milieu de l’ambiguïté, que nous secrétons, nous triompherons du monde et de nous-mêmes. À dire vrai, malgré ma faiblesse en mathématiques classiques, si au lycée pendant la guerre on nous avait enseigné la fission nucléaire et l’éventualité de sa fusion, étant donné la vision particulière que j’avais déjà du phénomène de la lumière, j’aurais sans aucun doute embrassé la carrière scientifique. Mais au mieux par hasard j’aurais pu devenir un quelconque prix Nobel. Tandis que les intuitions de 1963 déterminées par mes recherches sur le secret de l’art classique du relief esthétique sur une surface plane, me donnent l’impression, vraie ou fausse, d’être le gardien de la rectitude morale de la fusion nucléaire hypothétique à venir. Si ce n’était pas si pesant ce serait plutôt drôle ….

2e semaine décembre 2007