2e semaine décembre 2007

16/12/07 incapacité notoire …..

Incapacité notoire surtout de rappeler par nous-mêmes le gibet du Christ Rédempteur du monde et programmateur de revivification éternelle, seule chose nécessaire … Fuyons-nous donc sans cesse en Jésus et Marie car c’est par la porte étroite qu’il nous faut entrer ….

17/12/07 Pénitence, Pénitence ….

Pénitence, Pénitence, si, le charisme appartenant à Marie, il m’a été donné d’en dire les raisons pragmatiques à venir, de toute façon il faut s’unir à tous les fidèles qui la pratiquent en esprit et vérité. L’Église du reste travaille à notre pénitence et nous relève de la fange. Mais pour notre conversion comme celle du monde, à tous les instants qui nous restent, il faut se laisser entraîner par la Toute Puissante sueur de sang de Gethsémani où DIEU triomphe de DIEU, en s’offrant Lui-Même à Lui-Même pour la Passion du salut de tous. En effet si ce ne sont pas les multiples choses de la temporalité qui sont condamnables puisque DIEU Être a voulu s’y faire ainsi néant provisoire pour la création de notre pure liberté, ce qui est péché c’est l’attache à ce néant, magnifique il est vrai, de cette liberté, naturellement surtout intérieure, car elle n’a été créée que pour fleurir éternellement dans l’ÊTRE Divin …. Le détachement nécessaire si contraire à la nature temporelle dépend de la volonté de notre demande à DIEU du désir « du désir », que nous ne possédons donc pas, de Son Être Saint …. Le sang du Christ nous donne de fuir à jamais l’abomination de l’amour sensible de soi-même ….

18/12/07 Oui …

Oui, à cause de cet abîme de péché, c’est à dire d’amour-propre sensible ou d’orgueil, que nous sommes, cela (le salut) n’a rien d’évident. Aussi quelle compassion devons-nous avoir pour le monde ! Avec Jésus et Marie, n’ayons donc pas peur d’en assumer, à notre échelon, la vraie souffrance quelle qu’elle soit. Mais pour aller à la croix, il faut être « libre et léger » (Bse A. de Foligno, la mystique catholique qui paraît avoir  été le plus loin dans l’union sainte) autrement dit il faut être purifié par le sang exsudé à la volonté de Gethsémani …

19/12/07 vie …

C’est pour la Vie éternelle que la mort du Christ Jésus comme la nôtre, avec sa volonté temporelle contraire, a été programmée à Gethsémani. La Volonté ensanglantée des agonies successives de la vie du Rédempteur englobe les nôtres toujours vacillantes dans notre marche syncopée vers notre revivification glorieuse sans fin. L’humiliation temporelle de DIEU y trouve là Sa Victoire. Laissons-nous emporter ….. Il est impossible de vouloir élaborer une théologie de l’humilité et de la douceur de Dieu, c'est-à-dire de Son centre, où toutes les religions bien nées, quelles qu’elles soient, s’abreuvent sans comprendre l’Agonie constante et son apogée à Gethsémani du juif Jésus-Christ, que nous acceptions Sa Divinité Personnelle ou seulement l’emprunt qu’il en ait fait ou qu’il en a été fait. C’est en ce sens que nous pouvons le considérer comme véritablement le Messie universel. D’ailleurs quel genre de fidèle voudrait d’un Infini d’orgueil et de violence au lieu d’un Dieu humble et doux? … Il existe une association catholique vénérable, de fondation séculaire, qui porte le titre d’ ARCHICONFRÉRIE DE LA SAINTE AGONIE DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST  qui a son siège chez les Lazaristes, Prêtres de la Mission de St Vincent de Paul, 95 rue de Sèvres 75006 Paris. Comme beaucoup d’œuvres catholiques anciennes elle ne suscite pas de colloques entre laïcs et son site internet www.sainte-agonie.fr ne comporte pas d’espace forum n’atteignant pas peut-être une part suffisante pour l’échange des idées quoique ce genre de lien informatique tourne souvent en rond. Mais un approfondissement des raisons de cet événement est nécessaire pour l’unité religieuse future du monde. Car c’est bien là que s’est décidée la Passion Rédemptrice du genre humain telle que les chrétiens peuvent le croire dans le respect des autres religions …. (cf. http://www.f-v-m.net/traiteunitologie.htm )

 

19/12/07 mail au Supérieur des prêtres de la mission St Vincent de Paul à Rome

Cher Père,

Suite à ma note de ce jour, je demande également au P. Danjou de vous faire suivre ce mail pour vous faire comprendre comment j’ai connu l’Archiconfrérie de la Sainte Agonie.

Après ma violente conversion d’il y a plus de 50 ans, j’avais pris l’habitude d’aller visiter presque chaque jour le Saint Sacrement à la chapelle St Vincent de Paul, située près de mon domicile et cela même quand j’était encore en activité professionnelle. (J’y ai vu passer pas mal de bedeaux successifs). À ce titre j’avais une grande dévotion pour l’image en bois de l’agonie de Gethsémani qui y est. Aussi bien que je sois le dernier des fidèles digne de cette œuvre d’archiconfrérie j’en connais bien l’esprit intérieur. Cependant en 1963 m’a été donnée une motion proprement mystique d’intuitions scientifiques me montrant entre autre le rôle que pouvait jouer ces dernières dans une conversion générale du monde mais aussi la possibilité de leur inversion dernière. Toutes mes méditations ont alors été orientées vers la recherche d’une solution à ce problème. C’est en octobre 2000 que j’ai ouvert un site www.f-v-m.net pour m’en expliciter en précisant peu à peu la nécessité à la fois d’une explication du péché originel mystique dans une date de l’humanité relativement récente (7000 ans ?), ensuite d’une évolution de la métaphysique de l’infini vers un Principe de Contradiction Moral et surtout enfin une ouverture d’une théologie interreligieuse et œcuménique fondée sur l’humilité et la douceur de DIEU dont Jésus-Christ révèle le centre. C’est seulement tout récemment que j’ai compris que cette théologie ne pouvait être développée qu’en appui d’une vision nouvelle de l’Agonie de Notre Seigneur ….

20/12/07 comme ….

Comme à Gethsémani il y a fusion de la volonté du Fils à celle du Père par l’Esprit Saint, ainsi il nous est demandé la fusion de notre volonté à celle du Fils, le Christ Jésus, pour aller au Père de la même façon …

21/12/07 volonté …
Nous avons besoin que la Volonté du Christ remplace la nôtre sans cesse en révolte…. En effet tout sur terre est fait, après nous en avoir rendu responsable suivant la capacité de chacun,  pour que notre volonté propre cède la place à celle du Père, garantie du salut éternel…. Aussi prières et pénitences sont nécessaires, commencées et toujours à recommencer…. Pour se haïr soi-même comme Jésus-Christ le demande, étant donné l’état calamiteux de péché, c’est-à-dire d’amour-propre sensible, dans lequel nous nous trouvons depuis la faute originelle , il faudra jusqu’au commencement de la vie Éternelle pour nous, toujours faire un effort sur nous-mêmes… Mais c’est un effort continuel d’humiliation au moins intérieur qui conforte celui du Père des Cieux et qu’on ne peut entretenir que par son amour effectif et celui des autres … Quelle haine de lui-même il a fallu à Jésus homme-Dieu, se voyant DIEU même sur terre et Messie d’Israël, donc du monde, pour accepter d’avance à Gethsémani l’anéantissement de toute son action sur un gibet de condamné et de plus par les membres de Son peuple et cela avec quel amour d’autre part du Père invisible et avec quel amour pour nous par l’exemple Rédempteur nécessaire à notre vivification qu’il fallait faire ….

22/12/07 aussi bas …

Le Christ Trinitaire sait descendre jusqu’à l’extrême limite de la faiblesse (pour ne pas dire ignominie)  humaine et toujours plus bas s’il trouve encore plus bas pour nous emmener toujours plus haut…. L’état normal de l’homme  doit être l’état moral d’humiliation qui demande sans cesse, depuis la faute originelle, l’aide Divine. Mais même les meilleurs le font scandé de retours sur soi-même, chutes cependant suivies du redressement de la demande  d’aide Sainte. C’est cet état syncopé qui de fait mène à la porte étroite et au salut …..

23/12/07 perfection …

Les laïcs ne bénéficiant pas de l’appui de la stricte obéissance, chasteté et pauvreté religieuses ont à être encore plus vigilant sur la moindre pensée insidieuse et l’analyser sans cesse à la lueur de la prière pénitente d’esprit et de vérité… St Jean de la Croix parle d’un tout petit nombre d’âmes qui par la « nuit de l’esprit » arriveraient sur terre, et non pas seulement à l’heure de l’agonie mortelle où c’est nécessaire, à éradiquer complètement ce genre de pensées qui nous aliènent dans la volonté spirituelle sensible après celle seulement naturelle. Mais ce qui est impossible à l’homme est possible à DIEU et nous L’honorons en LUI demandant l’impossible qu’IL désire nous donner dès cette terre puisqu’IL nous a commandé la perfection. Du reste si une chose voulue par DIEU nous semble impossible c’est que nous croyons orgueilleusement y être pour quelque chose….. Et si nous n’obtenons pas, c’est que nous refusons de nous humilier, sans désemparer, avec l’humiliation même de DIEU. Jésus lui-même, comme il a bien voulu nous le laisser entendre par sa prière de Gethsémani, n’a-t-il pas toujours été sur le bord d’abandonner mais sans jamais céder avec la grâce de la prière …. ?

4e semaine décembre 2007