Janvier 2008

01/01/08 Mérites …

Oui, Jésus écrase sans cesse les péchés et les ingratitudes que nous Lui remettons par Ses humiliantes douleurs pour qu’avec Lui nous entrions dans l’union d’une véritable pénitence… Nous offrirons ainsi Ses mérites incommensurables d’autant plus fortement que nous aurons une connaissance plus grande de nos fautes et une volonté plus grande de les réparer …. Jésus a toujours vécu à bout de ses forces, à cause de l’intensité de ses souffrances due à nos péchés. Ainsi les personnes âgées, sauf exception, peuvent mieux l’imiter…. Mais LUI, suivant les conditions de son âge, a donc éprouvé les affres de Sa Passion tout au long de Sa vie ….

 

02/01/08 La nature ….

La nature pécheresse y est si violemment opposée que nous ne pouvons avoir par la foi que le désir de désirer l’oubli de soi jusqu’à l’extrême et encore cela par un effort constamment  renouvelé … Mais la bonne conscience doit toujours être aiguisée de plus en plus, c’est la loi de la vie intérieure, et les mots pour l’exprimer sont souvent piégés. C’est pourquoi, entre autre, il nous est interdit de juger, bien qu’il faille s’efforcer d’avoir un langage moral commun d’esprit et de vérité, ce que tente de faire l’Église… Et pour rejoindre Marie-de-l’-Église (… tout le monde était là, ….avec Marie, mère de Jésus… Actes 1/14), il nous faut, à nous autres pécheurs, avoir avec Elle, toujours devant les yeux de l’âme : le front, les pieds et les mains transpercés, le dos arraché et la poitrine ouverte de Son Fils mort et ressuscité ….

 

03/01/08 Tout petits …

Vouloir avec Jésus et Marie, qui se font Tout Petits, renouveler sans fin cet état d’incertitude douloureux… La violence infinie de la Passion du Christ Jésus, magnifiée par Sa résurrection, triomphe, pour ceux qui la veulent, des fureurs blasphématoires du monde même en serions-nous éclaboussés ….

 

04/01/08 aller …
Pour aller à la Passion du Christ, il faut être « libre et léger » de toute vanité, de toute sensualité, de toute cupidité, c’est-à-dire des composants même de l’orgueil…. Désirer demander ce miracle à DIEU en contemplant d’un côté l’épuisement continuel mais victorieux de tous les instants de la vie de Jésus à cause des péchés du monde et de l’autre notre auto-satisfaction égoïste habituelle, deux poids deux mesures… jusqu’à quand ?...

 

05/01/08  L’habit …

L’habit, un et multiple, de DIEU sur terre est « humiliforme »… Encore faut-il vouloir le savoir ce qui n’est peut-être pas le cas de beaucoup d’âmes…. Si jamais DIEU nous donne l’humilité, ce n’est pas forcément pour qu’elle soit explicitée mais ce n’est pas une raison non plus pour qu’elle soit forcément cachée … On souffre toujours mal … Il faut en aimer le mal’aise, sinon sur le moment du moins après. C’est en effet nous rapprocher un peu de l’état constant de la vie du Christ, tout en cherchant aussi la jouissance de DIEU puisqu’IL veut en investir le monde ….

 

06/01/08  Ne jamais séparer ….

Ne jamais séparer Jésus de Sa Passion et de Ses Agonies même en le contemplant petit enfant, car le gâteau qu’enfant Il nous tend est celui de l’humiliation, salut de l’Église, du monde et des âmes, Gloire de DIEU. Ainsi une âme humiliée physiquement (surtout par son incapacité intellectuelle), moralement (surtout par son incapacité de vertu), spirituellement (surtout par son incapacité d’union mystique), se livrera joyeusement dans son humiliante grossièreté pour témoigner de Son Divin Bien Aimé et l’habit d’anéantissement qu’Il endosse pour nous ….

 

07/01/08  Bilan à la 8ème année d’internet ….
Ensemble dans Notre humiliation, nous nous offrons avec Jésus-Christ, pour tous ceux qui nous entourent, nous ont entouré ou nous entourerons, à la Miséricorde du Père des Cieux. C’est ainsi que nous participons à la mission et à l’affermissement de l’Église catholique qui est de révéler à toutes les autres religions et au monde le Messianisme universel du Christ. Mais le monde lui-même, chrétien ou non, est divisé en deux factions opposées. Il y a ceux qui, avec Jésus-Christ, comprennent la nécessité de l’humiliation, au moins intérieure, et ceux qui n’en veulent à aucun prix, même s’ils disent, en se mentant à eux-mêmes, qu’ils veulent bien de l’humilité…. Il faut le répéter : l’état moral habituel d’humiliation était, à l’image de celui de DIEU, celui de l’homme primitif d’il y a seulement peut-être 7000 ans. Le Christ Jésus est venu le restituer, il y a 2000 ans, d’une manière infiniment plus parfaite… C’est là où le bât de ce site www.f-v-m.net blesse car il montre du doigt le choix de délimitation mondial qui en résulte, exprimant ainsi le fondement de l’enseignement catholique …..

 

08/01/08 chaire et chair ….

L’Église catholique est à la fois la chaire de l’enseignement révélé de l’incarnation, de la Passion et de la résurrection du Christ et à la fois la chair de sa réalisation dans les saints de toutes les religions…. C’est pourquoi on ne peut dire d’Elle qu’en elle-même elle n’est que sainte et qu’en dehors d’Elle il n’y a pas de salut…. Il est vrai  que les données du Messianisme universel du Christ Jésus ne sont peut-être pas encore suffisamment explicitées mais c’est à l’Esprit Saint de les révéler par Elle à travers les moyens qu’IL se donne …..

 

 09/01/08 Unique …

Seigneur Jésus entraîne-nous dans le triomphe Trinitaire qui T’a tant coûté !.... Il est possible que chacun étant pour DIEU, Un et multiple, l’unique objet de l’Amour Trinitaire, celui-là puisse se croire destiné à une œuvre unique. Et en effet elle l’est et le sera, quoiqu’elle puisse être en soi, mais par l’extension de l’humiliante Passion de Jésus-Christ, parfaitement Dieu ….

 

10/01/08  Gethsémani ….

Moins, en droiture de conscience, on est content plus on doit être joyeux en Christ Trinitaire parce que plus on travaille à Sa Gloire, au salut des âmes et du monde…. Inutile donc sur le plan humain sauf pour la souffrance  et encore ce sont les autres qui souffrent le plus pour nous …..Unissons-nous….  Ce ne devait pas être difficile à une petite carmélite de province comme Thérèse de l’Enfant Jésus d’avoir à se faire oublier. Cependant elle n’en a pas moins envoyé sa photo habillée en Jeanne d’Arc à la supposée vedette catholique du jour Diana Vaughan…. En fait ce qui est difficile et même impossible sans l’intervention du Christ-DIEU, tellement c’est douloureux, est de s’oublier soi-même…. Il a fallu à DIEU, en personne Trinitaire même, les sueurs de sang d’agonie de Gethsémani  pour se LE prouver et déterminer Sa Passion et Sa mort qui ne pouvait cependant être suivie que de Sa résurrection … Donc il existe des degrés supérieurs, bénéfiques pour tous, auxquels nous sommes appelés …..

 

11/01/08 œuvre ….

Une œuvre sainte ne peut se réaliser sainement que dans la douleur….DIEU peut se servir aussi, si IL le veut, d’hybrides pourvu que l’intention soit pure …..

 

12/01/08 visage ….

Il nous faut être le visage même du Christ Jésus en chair d’esprit et de vérité. Lui seul peut toucher la fragilité des âmes comme la fragilité de l’Église, cependant dans s on indéfectibilité promise à Pierre… Honoré d’un bandeau sous la couronne d’épines, la souffrance, même minime, nécessaire à l’œuvre, déplaît profondément et constamment à la nature. Passer outre …

 

13/01/08 ET ….

Dans cette souffrance surpassant toute douleur ET cette paix surpassant toute joie, Jésus Trinitaire nous révèle le secret de Sa Miséricorde …….

 

14/01/08  Conversion …

C’est TOI qui peux notre conversion effective à moins que face à l’ange maléfique TA grâce nous suffise…. « Puants de péchés et de révoltes contre DIEU (Ste Catherine de Sienne)» cependant justifiés par nos aveux contrits, « plus on souffre, plus on sert » en Jésus-Christ …. Compatir …. À moi, il a été donné d’entrevoir les conditions concrètes par lesquelles le Christ Jésus subjuguera toute la terre jusqu’à ses ennemis pour un Beau temps, appelé " new age" par les prophètes sauvages, et " printemps de l’Église" par les chrétiens. Il m’a été donné aussi d’avoir à chercher les conditions spirituelles de ce Beau temps de manière qu’elles persistent pour les amis de DIEU jusqu’à la fin des âges. Elles ne sont pas autres que l’explication plus précise de ce que l’Église catholique enseigne par l’expression du sacrifice de la messe et de l’Eucharistie… Mais sont-elles opposées à la nature endommagée par la faute originelle, encore faut-il les vivre…. Voilà ce que ce site www.f-v-m.net tente depuis 8 ans de transmettre…. Plusieurs ne le supportent pas ; beaucoup y sont indifférents ; reste le tout petit nombre ignoré … qu’il se manifeste ! …. du moins, si cela lui est donné …..

 

14/01/08  Réponses générales….

1/ théologie sans frontière…

Veut dire qu’il s’agit d’une théologie universelle donc catholique mais aussi interreligieuse. C’est vrai : Le Pape lui-même a dit, bien qu’en précisant cependant qu’il s’agissait de son opinion personnelle, n’engageant en rien la foi de l’Église, qu’il ne la croyait pas possible. Or le dernier des derniers catholiques, dont je suis, n’ayant d’autre moyen de communication qu’un malheureux blog perdu sur internet depuis 8 ans, non seulement croit exactement le contraire mais pense en avoir vu les fondements… Vous me direz que cela n’a pas grande importance et que pour tous il s’agit de donner sa vie pour l’Église, mais la disproportion des moyens est grande….

2/ ph.2-6/11….

Non, St Paul ne dit pas que l’abaissement de Dieu est le seul fait du Christ ce qui serait aller contre l’affirmation des Évangiles où il est dit que l’action humaine du Christ reflète parfaitement celle du Père (jean 5-19 et ailleurs), étant de plus un avec lui (jean 10-30) ….

3/ humiliation de DIEU….

Si l’on a une notion même approximative de la grandeur incommensurable de Dieu, toute chose dépendant de Lui, non seulement dans l’éternité mais en dehors même, son abaissement aux limites, même apparemment infinies, de la temporalité de l’univers ne peut être appelée qu’humiliation Divine.

Cela d’autant plus que chaque créature représente de fait encore Dieu dans un amoindrissement stupéfiant…

Quant à l’être humain cet amoindrissement face à sa révolte originelle dépasse tout ce qu’on peut imaginer…

4/ humiliation de l’homme ….

L’idée de cet état moral habituel de l’homme primitif, jusqu’à un âge peut-être récent, n’est simplement que la certitude de la Genèse affirmant bonne la création donc à l’image du créateur et de Son humiliation. Il est vrai qu’il est difficile à nous autres viscéralement révoltés contre Dieu par notre orgueilleux amour-propre de le prendre sans douleur en considération. C’est tout l’enjeu des Évangiles et des recherches des autres religions ….

5/ charité et humilité ….

Bien qu’il s’agisse d’une égalité indubitable, notre époque tend à privilégier la charité aux créatures par rapport à la charité à Dieu, d’où notamment cette baisse de vocations en occident. Mais St Vincent de Paul, lui-même, a bien dit qu’avant de donner la charité au monde, il fallait lui donner l’humilité (fondement de la charité). Or parler de l’humilité pure est pratiquement impossible à l’homme génétiquement orgueilleux s’il ne veut pas regarder vers l’humiliation de Son créateur, rédempteur et béatificateur…..

 

15/01/08 Nourris ….

Nourris par l’Eucharistie, le sang du Christ bouillonne dans nos veines …. Nous sommes créés à l’image de DIEU et nous avons donc comme Lui à vivre provisoirement dans l’univers en état moral habituel d’humiliation, au moins intérieur, en vue de la Gloire d’Éternité. (Les prémices de cette Gloire ont été donnés par union mystique, comme plus tard à certains saints, à Adam et Ève, quitte à eux de les transmettre au genre humain mais auxquels ils n’ont pas été fidèles). Depuis la faute originelle nous sommes donc en état habituel de révolte orgueilleuse, à ce point que même les plus saints sont toujours tentés de calquer DIEU à leur propre image d’orgueil et de violence tout en s’humiliant, c’est vrai, après leur chute par un aveu contrit. En réalité il ne peut y avoir d’être humain pleinement « juste » en dehors du Christ Jésus, Dieu par définition, et Sa Mère Marie, par grâce d’exception, sinon uniquement des « justifiés » par l’humble Miséricorde Divine. La perfection consiste donc dans cette marche syncopée, de chutes et de relèvements, que nous avons à assumer. Du reste on peut dire que Jésus-Dieu en prenant pleinement la nature humaine a voulu aussi épouser ces syncopées, mais Lui sans péché, par des successives agonies où Dieu-homme luttait contre Lui-même pour vouloir Sa terrible Passion Rédemptrice. Cependant l’homme pécheur a du mal à comprendre à la fois la grandeur de sa dignité (nature Divine) et à la fois celle de sa déchéance (tendance infernale) ….

 

16/01/08 notre vie ….

De toute notre vie nous n’avons fait que cela… Jésus dans sa chair Eucharistique complète en labourant suavement qui se livre …. (lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolations) …. La contemplation de la souffrance incommensurable de la vie entière du Christ Jésus, hormis la manifestation de Sa Gloire Trinitaire au Mt. Thabor, ne doit jamais nous quitter renouvelée sans cesse jusque dans les moindre détails que l’Esprit nous propose ….

 

17/01/08 univers …

L’univers n’est qu’une pointe d’épine dans l’Éternité et notre vie avec… Et par les épines de sa couronne le Christ a fouaillé jusqu’aux extrémités de l’abîme humain. Il nous faut aussi les mérites de l’aveuglement de son bandeau ….

 

18/01/08 Trinité …

À TOI, le RÈGNE, d’humiliation du Christ, doux et humble , la PUISSANCE, de la victoire du Saint Esprit, doux et humble, la GLOIRE, de l’éternité du Père, doux et humble …..

 

19/01/08  triomphe …

Les agonies de la vie de Jésus, ont été perpétuellement triomphantes, dans l’humiliation la plus grande….. C’est sur l’humiliation du Christ et de ses amis que l’Esprit Saint assoit la Puissance de la Gloire Divine …..

 

20/01/08  Syndrome ….

C’est bien propulsé par les motions étranges de 1963 et leur problème crucial qu’il m’a été donné de pousser pendant 40 ans l’investigation jusqu’à l’extrême du syndrome humain. Il m’a alors été donné d’entrevoir que seul l’état d’humiliation qui fait fuir tout le monde sans exception, jusqu’à le plus souvent préférer à sa place les pires inconvénients, n’avait pratiquement jamais été considéré en lui-même. Réellement il n’y a qu’un homme, Jésus-Christ, par sa vie relatée dans les Évangiles catholiques, qui s’y est affronté directement et droitement, non sans souffrir durement, avec en plus l’aura d’une résurrection de la mort pendant 40 jours sur terre. En regardant de plus près, jusque dans soi-même, on se rend compte à quel point en effet l’état perpétuel de révolte par rapport à l’état d’humiliation, sans bien entendu faire référence au vice sensuel inverse,  est une anomalie. Pourquoi ? Il m’a été donné de comprendre à quel point il y a eu rupture entre l’état moral proche de celui animal, même pour une société humaine constituée il y a 7000 ans, qui en effet était sain et aussi bien saint et celui des sociétés humaines qui ont suivi. Pourquoi cet état primitif s’est-il transformé dans l’individu comme dans la société en celui habituel d’autosuffisance qui rend l’état précédent si douloureux ? On ne peut pas faire alors l’économie des raisons humaines autant que eschatologiques du Messianisme du Christ Jésus, nous révélant en son état d’homme divinisé qu’il revendique, l’intérieur doux et humble comme humilié d’un DIEU Trinitaire unique cependant omni puissant et omni présent en toutes choses qu’il nous fallait imiter ….

 

21/01/08 victoire …

S’humilier avec Jésus jusqu’au fin fond possible de l’abîme pour permettre à l’Esprit Saint de magnifier d’autant l’humble Miséricorde éternelle du Père des Cieux …. Mais Jésus a vaincu durement par des sueurs de sang continuelles, au moins intérieures, le péché du monde, c’est-à-dire l’amour-propre sensible humain racine de l’orgueil de vanité, cupidité et sensualité…. Luttons donc et aimons, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolations, pour participer à Sa victoire et y faire participer les âmes et le monde ….

 

22/01/08  Salut …

On chante avec raison : « Victoire tu règneras, Ô croix tu nous sauveras ! ». Il faut bien comprendre que cette victoire est celle sans nom de DIEU sur DIEU à chaque instant de Sa vie incarnée sur terre et révélée à son paroxysme de l’agonie du Christ à Gethsémani, préparant l’effusion sanglante de Sa mort rédemptrice pour toute l'humanité et toutes autres créatures que sublime Sa résurrection …. Il n’est en fait  pas plus facile d’offrir nos joies que nos peines …. Pour Jésus c’était le succès de son Messianisme et autrement la perte des âmes …. Sans consolations autres qu’ineffables ou nécessaires qu’il est impossible de refuser ….

 

23/01/08  Questions de fond …..

Dieu seul a besoin gratuitement de nous, directement ou par les autres… Remettre nos puissances dans les mains de l’Esprit Saint qui unit l’éternité du Père à l’incarnation du Fils, de même que le Règne est au Fils humilié et la Puissance à L’Esprit victorieux qui relie à la Gloire  du Père… Car c’est l’esprit qui est vie, la chair n’en est que l’aveuglement en vue de son immutabilité future… Les questions de fond posées entre autres par ce journal aux scientifiques, malheureusement pas autrement que sur internet, sont en fait les suivantes :

Comment connaître l’état moral des populations d’il y a environ 7000 ans ? Et si cet état était bien celui d’une soumission irrationnelle aux événements humains  cruciaux comme la souffrance et la mort, proche de celui animal, c’est-à-dire un état moral d’humiliation, est-il possible de savoir si son abandon général pour un état de révolte rationnelle aux mêmes événements, c’est-à-dire d’amour-propre sensible ou d’orgueil a pu s’inscrire dans l’évolution physique de l’être humain ? Enfin la raison ne peut-elle pas sortir de ses gonds traditionnels pour envisager une approche irrationnelle mais logique de l’infini Divin ? ….

 

24/01/08 Je me rends bien compte de la nouveauté que le point de vue « unitologique » qui m’a été donné, peut apporter à l’Église. Aussi c’est pas à pas qu’il m’est donné d’avancer :

 Faire nôtre ….

Faire nôtre l’état d’humiliation sans appel de la pendaison du Christ Jésus, car même si en sa résurrection réside un appel au Divin, dans la forme qu’elle a prise demeure encore de fait un état d’humiliation …. Comment retrouver un tel état qui s’il a été longtemps celui de l’homme primitif n’est plus, depuis au moins 7000 ans ( ?), celui de l’être humain actuel et qui de plus lui est habituellement douloureux… Il faut remarquer d’abord que toutes les religions tentent de résoudre ce problème crucial pour tous, en l’enrobant de différents chemins spirituels, depuis la perfection de l’amour chrétien qui embrasse tout jusqu’à encore bien d’autres routes tournant autour de l’Infini, notamment personnifié… En voyant le but moral on peut mieux concevoir l’unité des voies religieuses humaines jusqu’à établir une « unitologie » c’est-à-dire à la fois une métaphysique et une théologie des soubassements de cet état d’humiliation qui apparaît nécessaire dans les relations du monde avec l’Infini qu’il est possible alors d’évoquer sans complexe avec un respect et un amour d’autant plus grand qu’il se révèle ainsi à nous … Mais la tension de l’état d’humiliation est la trame de toutes choses. Et la lutte est impitoyable puisque le Christ lui-même sachant sa résurrection sur terre par l’Esprit Saint comme son retour à la plénitude des Cieux n’en a pas moins lutté jusqu’à la sueur de sang à Gethsémani (et sûrement déjà auparavant)  pour arriver à vouloir en réalité sa Passion rédemptrice ….

 

25/01/08 tiraillés ….

Tiraillés par l’attachement abominable que nous avons depuis la faute originelle au néant de la nature, même les meilleurs n’avancent vers la livraison finale salvatrice à l’Être Éternel que cahin-caha, pas à pas, par des chutes humiliantes et des relèvements contrits continuels ….

 

26/01/08 les mailles ….

Dans les mailles de la communion des saints, réparer en Christ Jésus nos fautes si immenses par les grâces reçues et celles des autres si infimes en comparaison, jusqu’au broiement rédempteur pour la conversion des pécheurs et la sanctification des justifiés…. Mais que tant de grâces explosent de Miséricorde…. Le prêtre généreux qui demandant la souffrance s’est trouvé exaucé, ne peut s’empêcher de hurler : « plus jamais ça » et de prendre la résolution de ne plus jamais parler de souffrance. En effet, à chaque instant de sa vie sur terre, la douleur du Christ ne pouvait être qu’ineffable. Et nous qui ne sommes que des néant à qui DIEU a bien voulu donner un peu du goût de Sa Gloire, que pouvons-nous ?.... Mais Dieu fait à qui veut la miséricorde des miséricordes d’accueillir Son Saint Amour ….

 

27/01/08 nourris …

Nourris par la chair et le sang du Christ Trinitaire, volonté incarnée du Père par l’Esprit Saint, nous ne devons absolument rien préférer à la marche, même profondément syncopée, vers son humiliation temporelle source de Gloire Éternelle. En ce sens il est impossible par exemple d’approuver le prix Nobel de Mère Teresa de Calcutta quels qu’en soient les raisons. On peut la considérer comme une syncopée, bien que le Christ ait bien accepté une entrée triomphale à Jérusalem avant Sa Passion… Mais qui peut, sinon DIEU seul ?... Qu’en conséquence nous ayons l’audace de demander la conversion du monde… C’est en fait l’extrême abîme de notre « faiblesse » librement reconnu qui appelle la force Divine infinie. Tout l’extraordinaire foisonnement de la création en est le moyen….

 

28/01/08 courir …

Bien qu’il faille courir, c’est en rampant qu’on fait la volonté de Dieu… Rien d’en bas, rien d’en haut, rien à droite, rien à gauche, rien derrière, rien devant, nous préparer à l’effusion Trinitaire dernière dont l’Esprit ne meurt jamais ….

 

29/01/08 –libre ….

Néant-libre nous n’avons que notre « disposition de bonne volonté » à offrir…. En fonction des grâces reçues, hideur incarnée, et pire que tout, cette satisfaction éventuelle de soi-même que Jésus-Christ rachète sans cesse douloureusement … Ainsi nous tenir, au pied douloureux, dans notre froideur ou notre révolte, et, au cœur brûlant du Christ dans notre ferveur ou notre amour ….

 

30/01/08 éblouis …..

Éblouis par le foisonnement infini des aspects de la création nous avons du mal à comprendre cette humilité et cette douceur, centraux de l’humiliation temporelle Divine qui à travers cette énorme contingence mendie le don de notre liberté. Au-delà comme au dedans de l’Être et du néant structurel s’y tient l’Esprit Trinitaire Immortel, l’humble Amour…. Il est le lien de toutes choses…. Aussi le Chrétien quelconque ne tend qu’à recevoir la plénitude Éternelle de la Trinité Sainte aujourd’hui comme demain ….

 

31/01/08 solitude ….

C’est l’attrait aux créatures plutôt qu’à DIEU qui peut nous laisser croire que nous sommes seuls…. Avec la foi en Jésus-Christ il n’y a jamais de solitude …

 

Février 2008

01/02/08 la création …
La création matérielle façonne notre personnalité, quelle qu’elle soit. L’arrachement à son attirance, nous ouvre l’immortalité des cieux avec un grand nombre d’âmes. Le Christ Jésus sait, Lui, ce qu’il Lui en a coûté de sueurs de sang, visibles ou invisibles tout au long de sa vie, pour y arriver. Nos agonies à nous ne sont que les tout petits efforts contre nous-même réalisés chaque jour…. Que l’on songe à la personnalité humaine extraordinairement sensible du Christ Jésus ayant si pleinement conscience de Son Messianisme juif et la sacrifiant délibérément à Gethsémani pour Sa Passion seule Rédemptrice… Nous n’en avons pas moins la nécessité de nous y unir, chacun ayant à le vivre, ne serait-ce qu’au moment de la mort …..

 

02/02/08 malgré …

Malgré toutes nos résolutions, on a l’impression de toujours souffrir mal et alors notre confiance en DIEU, bien qu’elle nous donne une certaine paix, semble sans objet … Ce douloureux sentiment de sans objet a une grande valeur pour le salut des âmes. Il devient en effet gratuité d’amour. Car dans la douceur de Son humiliation au néant de la quanti fiabilité temporelle, la souffrance Divine inestimable s’est révélée gratuitement en la personne de Jésus-Christ pour nous en extraire avec notre personnalité profonde …. À nous d’en être la mission quelle que soit notre fonction sociale….

 

03/02/08 chandeleur …

Hier chandeleur, fête bien aimée de l’enfance de Jésus dans la prémonition de son gibet rédempteur… Par expérience il apparaît que les laïcs qui réfléchissent aux questions de spiritualité, semblent beaucoup plus directs que les prêtres. Mais ces derniers ont la nécessité de " noyer le poisson". Car si le but de toutes les âmes est bien la vie Éternelle, peu en éprouvent l’envie et l’Église doit tendre à les y amener toutes. Pour moi, s’il m’a été donné d’être si direct, c’est dans un contexte prophétique très précis. Ce qui fait que certains religieux mêmes n’arrivent pas à me comprendre…. La marche en avant de l’Église catholique et apostolique seule compte. Je n’en suis qu’un membre quelconque. Avec le Christ Rédempteur, arriver à préférer les désagréments pour le bonheur céleste sans fin, salut des âmes, Gloire de DIEU par la communion de l’Esprit Saint, en nous détachant de plus en plus du fallacieux désir du bonheur terrestre qui n’a aucune solidité et peut même arriver à nous damner …

 

04/02/08 communier ….

Communier sans cesse aux agonies incessantes de la vie de Jésus, depuis son incarnation jusqu’à sa passion et sa mort. Nous sommes alors portés comme des enfants bien-aimés ….

 

05/02/08  Aimer les désagréments ….

Aimer les désagréments de cette vie jusqu’à la mort incluse, qui de toutes façons sont infimes par rapport à ceux vécus en chaque instant par Jésus auxquels nous avons à nous efforcer de communier. Ils sont gages de revivification et du salut des âmes dont la nôtre, Gloire de DIEU. Il nous faut accepter d’arriver à prendre enfin cette vie telle qu’elle est effectivement, c’est-à-dire une vallée de larmes. Les consolations matérielles, morales ou spirituelles sont nécessaires pour mettre notre liberté en « disposition de bonne volonté », tout appartenant à DIEU hors le péché,  mais nous devons, en union de la vie de Jésus-Christ, chercher à les fuir, en la paix des Cieux qui surpasse toute joie …..

 

06/02/08  La Paix des Cieux ….

C’est vrai que lorsqu’on arrive par hasard ou par un long travail à une certaine maîtrise d’une activité humaine quelconque (art, science, sport, social, etc…) on peut ressentir une joie intense. Cependant il faut l’abandonner pour celle d’un autre ordre qui est la Paix des Cieux. Cette paix (qu’on appelle aussi joie) est celle que donne Jésus, subtile et délicate mais plus forte que la mort et qu’il faut sans cesse défendre. Elle surpasse toute autre joie car elle contient les arrhes d’Éternité et va au-delà de toute souffrance … Sans avoir son regard contrit dans celui Miséricordieux de DIEU on ne peut pas la connaître…. C’est la sueur de sang des agonies de Jésus, prélude de Sa Passion et de Sa Mort, qui nous arrache à l’attachement misérable aux choses de ce monde que nous avons à dépasser. Et c’est la succession syncopée d’attachements et d’arrachements libres qui forme le visage de l’âme pour l’Éternité. Le Christ Jésus est venu pour nous y aider pleinement et nous en révéler les secrets ultimes. C’est bien la loi fondamentale de la vie terrestre. Le Christ a pris sur lui tous les attachements du monde passé, présent et à venir, aussi ses propres arrachements jusqu’à Gethsémani inclus ont-ils été sans nom et exsudant le sang ….

 

07/02/08 En ….

En l’Esprit Saint, le Christ Jésus nous fixe au cœur humble et doux du Père. Nous sommes donc tout à DIEU, qui Se donne à nous pour l’Éternité Glorieuse, dans la mesure où nous aurons été tout à LUI dans Son humiliation temporelle ( Sa loque quantifiable) , ne serait-ce qu’au dernier moment de notre vie sur terre …. Mais si St Paul a été souffleté sans cesse par un ange du démon, ne croyons pas pouvoir, nous non plus, l’éviter ici-bas ….

 

08/02/08 détachement …

C’est le Père qui nous donne au Christ, car seul Son Royaume est réalité Éternelle, pour le détachement moral que dans notre vie nous effectuons des choses de ce monde. Cependant l’attrait attachant des consolations matérielles, morales ou spirituelles est vraiment très grand mais l’humble force sans mesure de DIEU, à qui tout appartient, est infiniment plus puissante. Encore faut-il la solliciter, ainsi que le veut l’humilité et la douceur Divine ….

 

09/02/08 se livrer …

Dans l’amour, il faut se livrer à DIEU avec ce qu’on est, a été et sera. Le Christ Jésus règne par Son Incarnation et sa vie cachée, triomphe par Sa Passion et Sa Mort, est glorifié par Sa Résurrection et Son Ascension….

 

10/02/08 À l’évidence ….

À l’évidence la magnificence infinie de la défroque temporelle de DIEU semble nous aveugler. En réalité cet aveuglement résulte de la faute originelle et le Seigneur avec les mérites de Son Fils Incarné ne nous en tient pas rigueur. Cependant nous devons lutter sans cesse avec son appui (car à l’homme seul cela est impossible) contre cette aberration qui n’est qu’attachement moral vicié, tout en ayant l’usage de cet habit humiliant (mais éblouissant) toujours mieux connu par la société humaine…. Le Christ Jésus, depuis son incarnation jusqu’à sa mort, a porté la douleur Divine de cet attachement pernicieux, passé, présent ou à venir….. Adorer la Divinité parfaite (imparfaite en nous) du Christ Rédempteur…. Le renoncement total et la dévotion de la mort, porte de la vie Éternelle, sont en effet impossible sans Lui… Mais Sa vie sur terre n’a pu être qu’une suite pratiquement ininterrompue d’agonies intérieures infinies pour lesquelles Il nous demande simplement de veiller et prier, c'est-à-dire de vivre en Lui notre marche syncopée  de réussites et d’échecs qui nous conduit à la vie Éternelle ….

 

11/02/08 Nos proches ….

Nos proches, nos frères et sœurs, ce sont ceux qui écoutent la parole de DIEU et la mettent en pratique, l’habit ne faisant pas le moine, bien que nous ayons à prier et à nous sacrifier pour tous… L’homme, assisté de la Sainte Providence n’a qu’une destination : la vie Éternelle. Il a à en faire son but… Mais le Christ Jésus a été parfaitement incompris par tous, tout au long de Sa vie, jusque même par ses parents à l’âge de 12 ans…. Ne nous trompons donc pas Il n’a jamais eu aucune autre idée pour nous  que la réussite de l’Esprit Saint incarné en Lui et qui mène au Père ….

 

12/02/08  Union ….

Par la Passion dans Son Eucharistie, Jésus annule de nous ce qu’il y a de plus odieux, en nous demandant seulement notre union. Humilions-nous aussi avec Lui au dernier degré que nous pouvons. Car le Père, par le Fils en l’Esprit Saint, descend non seulement jusque là, où nous sommes, mais encore infiniment au-delà …..

 

13/02/08  À l’homme …

… « À l’homme cela est impossible. À DIEU tout est possible » … Ne cessons donc pas de nous humilier avec le Christ Trinitaire devant Sa propre et humble Toute Puissance, en notre nom et au nom de ceux qui ne le veulent pas ou le veulent mal … Cependant le cœur douloureux du Christ Jésus rassemble tout ce qui dans le monde, passé, présent ou à venir, est de près ou de loin souffrance offerte au Père ….

 

14/02/08  Attachés …

Nous sommes tous attachés, au moins moralement, des plus saints aux plus pécheurs, peu ou prou, aux biens de ce monde. Seule la Vierge Marie, comme créature, en était complètement détachée, à l’image de nos premiers parents (c'est-à-dire de l’homme primitif d’il y a peut-être seulement 7000 ans) mais c’est irréversiblement qu’elle était tout attachée à DIEU dans Son humiliation temporelle… Et, nous, malgré notre marche titubante et syncopée, unissons-nous à sa vie qui a engendré le Messie Divin…. Car tout est à LUI, aussi bien les fabuleuses techniques modernes ou à venir que le reste…. Aussi c’est à mains nues qu’il faut aller au combat de la vérité, pendant que la pointe de l’épine sanglante de Sa couronne brise le rocher d’orgueil (vaniteux, cupide, sensuel) humain… Ainsi même le plus insignifiant de tous rend Gloire à DIEU …

 

15/02/08  Comprenons bien …

Comprenons bien … Le fabuleux « intégrateur de puissance » ( site www.f-v-m.net ) dit par d’autres « moteur à ion » (marqué USA) ou « char du Seigneur » (mais possédé aussi par ses ennemis) qui ouvrira au monde une énergie sans limite dont il a besoin, sera commandé comme on a commencé à le faire pour l’électronique avec des électrodes placés autour du cerveau de la tête du sujet. Ce sera « l’esprit de foi » du sujet qui devra le commander, réunissant ainsi « l’Esprit » et « la matière » dans une unité nouvelle (la neuro-théologie devra prendre une place de plus en plus grande. Seule la volonté motivée par la pensée, c’est-à-dire finalement  « l’intention » intéresse la religion**) …. Il ne m’a été donné de dire cette extraordinaire avancée des connaissances humaines et surtout de ses conditions spirituelles drastiques, que, à défaut de véritable éditeur, dans un petit blog perdu depuis 8 ans sur l’océan d’internet et méprisé par certains religieux ne comprenant pas la dignité à laquelle l’humanité toute entière est appelée. C’est vrai aussi que des lacunes*du Père Teilhard de Chardin ne facilitent pas les choses, ni non plus mon état de « sans aucun diplôme ou référence » autant que de mon âge avancé et les difficultés qui en résultent pour s’exprimer et être entendu. Mais une seule goutte du sang Rédempteur du Christ Jésus peut servir à sauver des milliers de monde, n’est-ce pas …. ? Et c’est  de Lui que dépend la consolation qui peut être donnée au temps qui vient et à laquelle, avant l’épreuve finale, l’apocalypse de St Jean fait allusion par ses 1000 ans (image ou réalité de la durée?) ….

*(cf. deux lacunes… journal du 17/02/08)

** (cf. complexité … journal du 19/02/08)

 

16/02/08 fusionner …

L’union au Christ Jésus fusionne nos volontés à DIEU Trinitaire….. Bien souffrir avec Lui est souffrir mal, bien entendu, mais dans Sa Paix… Fusionner à la paix de la Vierge Marie douloureuse tenant en ses bras l’enfant Divin souffrant de nos péchés …

 

17/02/08  Deux lacunes du Père Teilhard de Chardin …

Malgré ce que le Père Teilhard de Chardin dit du plérôme et de tout ce qui s’en suit, il ne paraît pas réaliser l’universalité sidérale du témoignage Chrétien, écrivant qu’il ne saurait annoncer Jésus-Christ à des extra-terrestres. En réalités quand même il y aurait mille mondes d’extra terrestres dans l’univers, l’homme se devrait d’y annoncer Jésus-Christ à chacun. Mais c’est vrai que l’universalité du Christ Jésus n’est même pas encore reconnue suffisamment, ni bien explicitée, déjà sur terre. On peut ainsi comprendre la position hésitante de Teilhard…. La deuxième lacune de ses écrits est son incompréhension de la genèse de la faute originelle humaine et la lutte impitoyable engagée avec le péché, sous toutes ses formes, qui en découle par l’homme-DIEU, Jésus-Christ. C’est vrai aussi que sans une approche très profondément mystique, il est difficile de s’en faire une idée précise. L’Église, elle-même, tourne autour du sujet depuis 2000 ans sans jusqu’à présent l’avoir vraiment exploré…. Si les propositions des méditations du journal de ce site www.f-v-m.net peuvent servir à quelque chose, tant mieux !? ….

 

18/02/08 UN ….

DIEU seul est capable de donner Son Esprit. Ne regarder que LUI et Sa douce humilité pour nous y fondre, elle nous mènera à la Charité. Le Christ Jésus n’existe pas à ses propres yeux toujours tournés vers le Père dans l’Esprit Saint, Un ensemble. En fusionnant avec Lui sans cesse, malgré nos chutes dont Il a pris sur Lui les conséquences, nous sommes un dès cette terre avec DIEU Trinitaire pour l’Éternité ….

 

19/02/08 complexité ….

La complexité de « l’intégrateur de Puissance » dit « moteur à ion » ou « char du Seigneur », bien qu’il m’ait été donné en 1963 d’en faire une maquette très précise et détaillée, est telle que seul l’influx de la pensée humaine peut le commander. En effet il relie l’esprit détectable de l’au-delà à la matière. De plus il ne s’agira pas de n’importe quel influx mais de celui de la pensée religieuse, unissant ainsi foi et sciences humaines. Mais :

Corinthiens 13:2  Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.

C’est pourquoi ce qui compte avant tout réside dans la droiture d’intention qui doit chercher avant toutes choses DIEU le Père par Jésus-Christ en l’Esprit Saint avec l’aide de la Vierge Marie et de tous les saints et non pas nous-mêmes. C’est pourquoi aussi cette avancée prodigieuse de l’humanité à venir n’est pas sans risque et qu’il y faut des conditions d’esprit qui soient déterminées ….

 

20/02/08  Pauvreté …

La pauvreté d’esprit est donc plus nécessaire que la connaissance de toutes les technologies les plus raffinées de la terre, actuelles ou à venir. C’est pourquoi la démarche de l’Église catholique entière et particulièrement celle des plus fervents, maintenue par la direction du Pape régulièrement élu, est plus utile que toutes les créations à venir de l’homme. En effet cette loque temporelle quantifiable dont a voulu se revêtir la douce humilité Divine, nous élèvera à la dignité des dignités Éternelles… Pourvu que nous ne nous attachions pas moralement à ses basques provisoires. Comme à l’homme c’est impossible à faire, il lui faut être en état de prière constante c’est-à-dire avec le Christ en état perpétuel d’humiliation comme nos premiers parents d’avant la faute originelle (il y a 7000 ans ??), à cette différence qu’eux n’ont eu qu’une présence sporadique de DIEU, alors que pour nous elle est continuelle dans le Christ Jésus et son Eucharistie catholique … Le Christ Trinitaire recouvre de ses plaies humiliantes, qu’il a voulu librement dans la lutte de ses agonies, l’abîme de notre iniquité pour qu’avec LUI nous soyons réduits à UN en notre personnalité ….

 

21/02/08 abîme ….

Pour cet abîme de néant que nous sommes, DIEU a voulu périr de mort en Jésus-Christ…. Et nous sommes appelés depuis au devenir de la quatrième personne de la Sainte Trinité…. Cependant quelles que soient les affres du purgatoire, encore faut-il être trouvé digne d’y accéder, déjà sur terre ce peut être infiniment plus profitable pour tous, c’est-à-dire de n’avoir aucune attache quelle qu’elle soit, ou au moins dans la frange de l’au-delà …..

 

22/02/08 lutter …
lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolation, mais le cœur brûlant …. La joie glorieuse de la transfiguration Trinitaire du Mt Thabor a du certainement être déjà donné auparavant à Jésus Christ pour pallier aux agonies, sanglantes ou non, vécues tout au long de son existence sur terre ….

 

23/02/08 défendre ….

On a à défendre Jésus des pensées malsaines qu’IL a à supporter en nous, en nous humiliant doucement avec Lui toujours davantage par amour. Car Sa douce humiliation temporelle, d’agonies sanglantes sur terre, obtient la victoire sur Lui-Même pour nous sauver en nous unissant et nous révéler Son cœur d’Éternité infiniment humble et doux …..

 

24/02/08 la Toute Puissance ….

Reconnaître en l’agonie de Gethsémani la Toute Puissance de la victoire de DIEU sur Lui-même, dans Son humiliation …..

 

25/02/08 chapitre …

Un chapitre est clos… Travailler au salut des âmes, pain quotidien de Jésus Christ, puisque nous sommes justifiés par la foi en Lui…. Dans notre marche syncopée vers l’Éternité Il tombe avec nos chutes mais Lui dans une douleur infinie, étant trois fois Saint, et lorsque nous Le regardons avec contrition, de sentiment ou de volonté, pour nous relever, Il se relève avec nous mais dans une joie infinie, étant le Rédempteur ….

 

26/02/08 au cœur …

Au cœur de la croix vit la sueur sanglante de l’agonie de Gethsémani. Laissons-nous en recouvrir pour que notre volonté comme celle de la vie entière de Notre Seigneur soit toute à DIEU. Et offrons à Jésus toutes les souffrances du monde passé, présent ou à venir puisqu’Il les a toutes transfigurées dans les Siennes …

 

27/02/08 Annoncer Jésus …

Annoncer Jésus au monde, hors des structures conventionnelles, provoque soit des tendances de répulsion soit des tendances d’adulation. En fait ces deux attitudes sont aussi vicieuses l’une que l’autre et témoignent d’un certain mépris de l’humiliation Divine, fondement de Son Amour pour nous. Mais si une âme sur cent mille ou même un million est touchée par la Vérité, Dieu en jouit d’une joie surérogatoire infinie. … Le contentement d’union qu’on peut avoir est fallacieux s’il ne s’humilie pas avec Jésus-Christ particulièrement dans ses agonies, victoire Divine, ouvrant la Passion Rédemptrice pour tous …

 

28/02/08 Sans Nom …

Le Sans Nom, Christ Jésus, l’Ineffable, à qui nous ne savons pas demander « vraiment » … Lui demander de demander TOUT car seul le TOUT convient au « néant-libre » …..

 

29/02/08 même …

Même la gêne des plus infimes tracas, Jésus la prend unie aux siennes autrement douloureuses, si on Lui offre, même seulement et peut-être surtout avec notre volonté et non nos sentiments alors qu’on croit être dans ce cas si éloigné de Lui, pour le salut des âmes…. L’ampleur et la beauté des contingences temporelles qui nous attirent si puissamment pour l’exercice de notre liberté ne sont qu’une faible indication de la puissance et de la béatification Éternelle ……

 

Mars 2008

01/03/08 le Tout Être ….

Le Tout ÊTRE vient chercher, dans Sa Volonté Pacifiante, à Son reflet créateur au néant (cf.30/03/08), notre liberté qu’il nous faut quitter péniblement pour LUI …. S’il a fallu à DIEU, en la personne de Son Fils, le Christ Jésus, exsuder du sang dans ses agonies, dont l’Évangile nous rapporte la dernière, pour se détacher de l’attachement aux choses temporelles, combien n’est-il pas étonnant qu’à nous pauvres pécheurs et révoltés d’origine, cela nous coûte autant …. Communions donc sans crainte à la Volonté inaltérable qui nous concerne particulièrement de ces états Divins …..

 

02/03/08 Le Père ….

Le Père agit par l’Esprit Saint en notre communion au Fils… Mais que ne fait-il pas pour nous chrétiens en nous Le faisant connaître dans la chair. Cependant il faut aussi accepter de Le transcender comme ceux qui ne peuvent le connaître qu’en esprit ….

 

03/03/08 enfants-de-rien …. http://www.f-v-m.net

Écoutez ce qui est dit à Gabrielle Bossis (LUI et moi, édition Beauchesne Paris) :

"Tu n’es que péchés et ingratitudes répétées… "

(de ce fait) "Tu n’es qu’un néant auquel J’ai donné le désir de Ma Gloire …"

"La seule chose qui t’appartienne c’est ta disposition de bonne volonté" (c’est-à-dire l’offrande de ta liberté) …..

C’est ainsi que peuvent se reconnaître ceux qui sont appelés les « enfants-de-rien » c’est-à-dire ceux qui sont absolument les derniers de toutes les religions, connaissant le Christ nommément ou non… Penser aux tracas du Christ, surchargé et humilié par les erreurs voulues ou non des hommes, dans le travail du salut des âmes et porter avec LUI notre incapacité en tout, même si nous avons des succès apparents. Car seul le succès de DIEU le Père Trinitaire Éternel importe… Cela a coûté les sueurs sanglantes des agonies de Son Fils avec lequel nous sommes invités à veiller ne serait-ce qu’une heure. Humiliés avec Christ, nous ne pouvons échapper à la marche syncopée, commençant sans cesse et recommençant toujours ….

 

04/03/08 Le Verbe ….

Le Verbe fait chair …. Volonté incarnée du Père ….

 

05/03/08 mirage …..

Jésus Christ a porté pour nous le dur poids de tous nos attachements au mirage du reflet de l’Être sur le néant. C’est notre condition de vie et de liberté temporelles en vue du sacrifice rédempteur que nous avons tous à assumer ici-bas, ce qui est le plus profitable ou dans la frontière de l’au-delà…. Mais quand même une âme serait-elle la plus basse et la plus grossière de toutes, Le Père Trinitaire descendrait jusqu’à elle pour la relever ….

 

06/03/08 avouer …

J’avoue que la seule chose qui compte est l’homme en haillons, les pieds et les mains nus et calleux, qui loue le Seigneur DIEU pour tous ceux qui se moquent de lui. Le temps qui vient du scientisme, allié au christianisme, sera peut-être un temps heureux pour le monde. Mais la seule chose qui compte jusqu’à la fin des temps est l’homme en haillons, les pieds et les mains nus et calleux, qui louera Son Seigneur ou bien l’enfant-de-rien son disciple …..

 

07/03/08 prémisses …..

Ce sont les prémisses de la joie de l’au-delà, y compris dans la douleur, que nous devons vivre et mourir avec Jésus-Christ puisque nous sommes déjà citoyens du Ciel Éternel…. Cependant ne nous trompons pas de joie et pour cela il faut prier sans cesse… Le poids de cette prévision des temps à venir n’est rien en comparaison puisque tout appartient à DIEU. Quelle merveille que cette douce humiliation du Père Tout Puissant  et Trinitaire, notamment à l’Eucharistie Catholique, dans la vie de ce corps pécheur nôtre et dans cette âme nôtre si souvent ingrate …..

 

08/03/08 implorations …

Sans arrêt, en implorations d’agonies, la Volonté de Jésus-Christ a été celle du Père par l’Esprit Saint . Demandons d’obtenir cette union indéfectible malgré l’attrait violent pour nous-mêmes et les choses du monde ….

 

09/03/08 de l’avant …

Aller de l’avant avec Jésus, Marie et tous les saints, comme nous sommes, malgré l’étrangeté apparente de ce qui nous est demandé … 

 

10/03/08 leitmotiv …

Leitmotiv … en union de Paix au Christ Trinitaire, Plus tu souffres (si peu que ce soit), Plus tu sers (au salut des âmes, Gloire de DIEU)… Toute la vie de Notre Seigneur Jésus, hormis l’exception de Sa Transfiguration au Mt Thabor, depuis sa conception jusqu’à sa mort, dans cette ambiance  généralisée de péché qu’est le monde, où l’appellation de « justes ou innocents » est erronée puisque nous ne pouvons être que des « justifiés ou des coupables », n’a pu être que souffrances infinies. Avec la grâce de DIEU, dans le peu de temps qui nous reste et la mesure qui est la nôtre, traitons de communier par amour et compassion à Son mal’aise provoqué par nos fautes d’origine et actuelles ….

 

11/03/08 amener …

Amener les âmes dont la nôtre à la grâce de la pénitence ……

 

12/03/08 Charité …

Par la Charité qui lui a été donnée, l’Église Catholique, soumise au Pape régulièrement élu, a à témoigner, jusqu’au dernier temps, envers et contre tout, de l’humilité et de la douceur du centre de DIEU. Et nous chrétiens, nous avons à nous unir à son témoignage de la façon qui nous est demandée en vérité. Car la Volonté de DIEU est radicalement opposée à la volonté humaine, bien que par humble amour, IL soit disposé si souvent à exaucer cette dernière dans la mesure de sa marche même syncopée vers la Vie Éternelle. Ainsi plus on souffre, plus on rend probant le témoignage de l’humilité et de la douceur de DIEU. Mais peu le comprennent. ….

 

13/03/08 Témoin ….

Seul le Christ Jésus Trinitaire témoigne de la plénitude de l’humilité et de la douceur du centre de DIEU. Mais le dernier des enfants de Son Église a à témoigner de Son témoignage. Vouloir donc avec Jésus à Gethsémani souffrir mal en union à la Volonté du Père. Et quelle mal-souffrance n’a-t-il pas vécu pour nous !? La volonté de cette mal-souffrance arrachée à la volonté humaine au prix du sang exsudé nous gagne par Sa Passion la Vie Éternelle des Cieux …

 

14/03/08 Toute Puissance …
La Toute Puissance de l’humble et douce Volonté Divine LE maintient dans chacune des parcelles de l’Eucharistie comme IL S’est maintenu dans le corps de Jésus-Christ ….

 

15/03/08 Gethsémani …

La souffrance dans la Paix de Jésus-Christ était d’un ordre autrement intensif que la nôtre mais n’en prenait pas moins sa source dans la nature humaine remise à DIEU…. Gethsémani : Volonté de la Volonté du Père, jusqu’à l’exsudation de sang ….

 

16/03/08 tout petit enfant ….

Quand comprendras-tu enfin que, toi, nonobstant l’exemple des aînés, tu n’es qu’un tout petit enfant, issu des mains de DIEU, sans aucun pouvoir autre que ta tendresse au Père des Cieux. Laisse-Le pour la consolation des autres, qu’Il sait choisir, te revêtir des habits qu’Il veut, te mener où Il veut, et laisse-Lui le moyen de te faire grandir, ne serait-ce qu’au dernier moment, puisqu’Il peut tout, lorsqu’ Il le voudra. En fait cet état d’humiliation, peu prometteur d’une condition avantageuse au Ciel, sert les destins de l’Église et des âmes plus que tu ne peux penser. Ce sont en effet tes incapacités qui sont utiles….. DIEU a choisi aussi la liberté du mal pour faire valoir le Bien temporel infiniment plus précieux que tout ce qui existe au Ciel et sur la terre ….

 

17/03/08 incapacité ….

C’est l’incapacité de Jésus-Christ à se gérer lui-même qui nous donne le salut, tout au Père des Cieux. Mais chaque âme ayant travaillé peu ou prou est appelée au denier de la vie Éternelle, tout en faisant ce qui lui est demandé, même apparemment inutilement ou au dernier moment… Ce sont les plaies effectives du Christ aux quelles elle s’unit qui l’amènent à la participation de la volonté des agonies de Gethsémani dans la voie droite au Père Divin ….

 

18/03/08 Dieu Seul ….

« Dieu Seul est digne de notre regard » soit directement dans le Christ, soit dans les autres. Notre volonté flageolante est indélébilement affermie au Père Trinitaire par les souffrances du Christ… Prolonge, Seigneur, Ta Miséricorde jusque dans l’Éternité !!!... C’est à notre mesure que l’habit d’humiliation, nécessaire au règne du Christ, se trouve ajusté mais on peut le souhaiter le plus approprié possible donc en accord parfait avec la seule volonté du Père …

 

19/03/08 Le Père …

Le Père, par l’Esprit Saint rappelle le doux nom de Jésus et son enseignement Divin. C’est en effet son incapacité totale à réunir humainement pour DIEU sous son nom les enfants d’Israël qu’il avait annoncée et qui s’est réalisée par sa mort, que le Père Trinitaire a donné par sa résurrection l’instrument parfait du salut du monde. Notre force consiste à pénétrer le cœur de DIEU et y puiser l’Esprit, quand même ne serions-nous qu’un vieillard impotent d’hospice qu’on dispose le long d’un couloir pour regarder passer les gens qui ne se préoccupent pas de lui. Offrir à DIEU de notre souffrance, serait-elle la plus infime…

 

20/03/08 Ce que l’on est ….

Ce qui importe ce n’est pas ce que l’on voit mais ce que l’on est. En effet c’est l’union à l’humiliation et à la douceur du centre de DIEU qui maintiendra le « Beau Temps à venir » (cf. le site entier) et permettra de travailler à son avènement et qui peut conforter les élus à rester fidèles au bref temps ultime d’épreuve nue de la foi qui suivrait ….. Dans la nuit du rien ni à droite, ni à gauche, ni en bas, ni en haut, ni devant, ni derrière, il nous faut remettre dans la foi notre Esprit au Père Trinitaire que personne ne connaît hormis le Fils Jésus-Christ et celui auquel il veut le révéler. Commencer et recommencer sans cesse par Amour ….

 

21/03/08 un peu ….

Si cela pourtant paraît intolérable vu d'ici-bas, un peu de souffrance dans la temporalité pour une béatitude de jouissance Éternelle : Le Christ Jésus en a assumé volontairement toutes les douleurs physiques et spirituelles, par les agonies de sa vie, aboutissant à sa libre Passion et à sa mort… Qu’on soit, bien qu’on puisse toujours grandir, une grande âme ou la plus petite de toutes, ce qui nous unit indélébilement sur terre au Christ est l’union à l’état d’humiliation Divine fondement de l’Amour et de toute autre voie incluse…. Dans la Paix du Seigneur qui surpasse toute joie, il nous faut fusionner à la libre et amère volonté du Christ de souffrir ….

 

22/03/08 Sur terre  …..

Sur terre le Christ Jésus n’est que souffrance… Les joies et les peines qui nous sont données, à nous, n’ont pour but que de nous amener librement là où Il est au Ciel après la terre. Avec la grâce de DIEU, dans ce qui nous est donné, vouloir librement le mal’aise du Christ, salut de nos proches comme du monde ….

 

23/03/08 en se faisant homme …

En se faisant homme, Jésus, Fils de DIEU, n’a jamais connu que sa contre-volonté à offrir sans cesse au Père jusqu‘aux sueurs de sang de Gethsémani…. Rappeler la croix au monde, c’est se laisser conquérir par Lui jusqu’au Ciel …. Ainsi renoncer à toute prémonition et désirer le ciel pour y travailler davantage au salut du groupe humain …

 

24/03/08 Le royaume …

Le Royaume du Christ n’est pas de ce monde car la Vérité n’est pas d’ici-bas mais dans l’Au-delà de l’au-delà. Avant la faute originelle  d’il y a peut-être seulement 7000 ans, le monde était dans la vérité, se trouvant en état d’union morale constante à l’humiliation Divine temporelle mais depuis il n’est plus que mensonge.

 

25/03/08 vide ….

Vide à remplir de DIEU Seul, déchirant la volonté-propre avec les agonies du Christ . C’est le rien qui est fait pour recevoir l’amplitude de l’Être Infini… À l’homme cela est impossible, à Dieu tout est possible… Jésus au milieu de ses agonies les a brisées définitivement à Gethsémani pour entrer dans Sa Passion en vue de la résurrection ….

 

26/03/08 expiation …

Infime expiateur, mais avec Jésus-Christ, Marie et tous les saints, expiateur quand même, la besogne est mâchée. Ainsi cette lutte à mort de Jésus-Dieu contre sa volonté humaine pour endosser la volonté Divine dans Sa Passion et Sa mort est notre salut…. Chercher à réparer pour soi, les fautes de chacun de nos instants, en regardant les douleurs de Jésus, physiques et spirituelles, continues, c’est réparer pour les autres et particulièrement pour ceux dont la responsabilité nous a été confiée ….

 

27/03/08 beauté ….

On ne comprend pas la beauté de la souffrance qui certes sur terre engage à gémir et à fuir mais qui unie au Christ sert à construire le Ciel Éternel. Ainsi nous avons à fusionner avec la volonté victorieuse d’elle-même de toutes ses agonies du Christ, en descendant avec LUI dans notre abîme de néant d’où, Lui, l’Être, Esprit d’Amour, vient nous extraire …

 

28/03/08 comme …

…comme nous pouvons, contemplant sans cesse le sang exsudé des agonies triomphantes d’elles-mêmes du Christ Jésus et de Sa Mère pour nous livrer librement au Père …. Chercher des âmes... Marie sait comment les donner à Jésus et réparer le temps perdu ….

 

29/03/08 à mille lieux ….

Nous sommes à mille lieux de la pénitence des saints. Tout au moins gardons-en l’esprit, ne serait-ce que par des actions infimes et comme eux laissons-nous enrober de la Volonté d’Amour du Christ, victorieuse d’elle-même comme Il a bien voulu nous le faire savoir à Gethsémani…. Ne nous trompons pas de joie mais choisissons celle délicate et subtile qui brûle le cœur chaleureusement ….

 

30/03/08 Pas tant ….

Ce ne sont pas tant nos péchés et nos ingratitudes de chacun de nos instants (ceux irrémissibles sans la Miséricorde Divine, depuis la faute originelle, ne sont que le fait de ne pas penser à DIEU un seul instant dans toute notre vie de jour ou de nuit) qu’il faut porter, car ils sont trop lourds pour nos épaules et le Christ Jésus les a tous portés dans une douleur indicible, mais avec Lui il nous faut porter, avec un peu de nos péchés, surtout ceux des autres, bien qu’ils nous paraissent pires alors qu’ils sont infiniment moins graves en fonction des grâces que, nous, nous avons reçues si abondamment….. D’autre part comprenons que DIEU veut dire absolument TOUT jusqu’au néant et donc qu’IL EST l’Être nous englobant sauf la fuite de Lui-même qui n’est rien. Ne VOULANT pas connaître cette fuite du néant Il l’a incarnée dans la liberté de la temporalité afin qu’elle revienne à Lui en associant à Sa VOLONTÉ pour leur béatitude sans fin des êtres raisonnables ou spirituels. Ainsi cette liberté nous laisse sur terre Le définir comme Principe de Contradiction Moral, à la fois Être Et néant tourné vers l’ÊTRE, à la fois le Bien Et le mal tourné vers le BIEN, etc…. Cette liberté s’incarne dans la gestion de l’univers par nous dont seul le Christ Jésus donne la finalité parfaite dans cette lutte d’infini tourment de DIEU à DIEU qu’il a révélé à Gethsémani, déterminant librement et volontairement Sa Passion et Sa mort Créatrice du Ciel avant Sa résurrection ici-bas et Son ascension pour l’Éternel au-delà ….

 

31/03/08 être humain …

L’être humain dans sa temporalité est étroitement uni à la nature Divine. Il ne faut donc pas avoir peur de chercher à connaître cet être pour connaître DIEU et L’aimer même dans la nuit de la foi , mais surtout ne pas  croire DIEU nsensible, Lui qui n’est Tout Puissant qu’humble sensibilité ….