2e semaine février 2012

16/02/12 moralement duelle ….

Un haut mathématicien avec l’accord d’un autre scientifique concluait que les mathématiques sont de fait le langage naturel de l’univers. Un théologien présent  ne pouvait faire remarquer autre chose que ce langage ne s’intéressait qu’à lui-même. En réalité il sert à la nature moralement duelle de l’homme pour prendre possession de l’univers « dépendant »  afin de choisir son entière responsabilité vis-à-vis de l’humilité « naturelle » de Dieu Lui-même. Il faut comprendre que la Vérité directe, cet être enchaîné au prétoire de Caïphe, fait fuir. Mais l’humanité arriverait au bord du rouleau et s’y trouverait acculée. Quel sort donc à ces écrits ? …. Le but de Jésus-Christ, maître de l’histoire temporel, est bien la véritable vie des Cieux, arrachant son peuple au péché par la victoire incessante de Sa volonté contre Lui-même. Avec St. Joseph dans la douleur naturelle du péché, mais aussi dans la joie surnaturelle du salut ….

17/02/12 concept ….

La douleur de Gethsémani dépasse tout concept humain et introduit à toutes celles de Ta vie …. Le coup de lance du gibet à Ta poitrine, ramène à la transcendance du jardin des oliviers ….

18/02/12 tous …

Tous, abîmes d’iniquités, mais submergés par la Miséricorde de Jésus homme-Dieu et Marie l’Immaculée, si bien que même des saints éminents n’ont jamais pris conscience de la gravité odieuse du moindre péché dit véniel comme Thérèse de l’Enfant Jésus. Sinon ce motif au dernier de tous nécessite la douleur unique du  triomphe de la volonté Divine sur Elle-même, unie à celle de St. Joseph et formulant celle de Marie pour la Rédemption et la Résurrection …. Ainsi le fidèle conscient est amertume joyeuse ; car si la nature réclame le salut s’assure …. Aussi travailler au double salut, présent et à venir, en vue du seul salut Éternel réel ….

19/02/12 à Gethsémani ….

À Gethsémani, comme St. Jean sous l’égide de Marie, restons éveillés pour écouter Ta prière. En Toi donc aucune autre acceptation que l’humble anéantissement de notre volonté propre ….

20/02/12 secret …

Le secret de l’investiture du salut humain est Gethsémani ; la croix et la résurrection l’œuvre ….

21/02/12 volonté …

La volonté radiante de Dieu sur Lui-même est une plénitude sans fond où loger notre abîme …. Étant donné les nécessités prophétiques du site catholique www.f-v-m.net :
1/ Gethsémani va jusqu'au combat incommensurable de la volonté de Dieu à Dieu vis à vis de Lui-même (pour ouvrir la liberté du calvaire et de la revivification) ....
2/ St. Joseph y a participé en adoptant sous le couvert du mariage la jeune mystique Marie bouleversée jusqu'au sang par le péché du monde ....
3/ à la fin de sa vie la Vierge Marie a forcément bien connu la mort effective avant son assomption. ...

Trois thèmes peu familiers dans la méditation catholique ....

22/02/12 recherche ….

Dans la recherche de la Vérité, la volonté de foi importe plus que le sentiment de foi …..

23/02/12 notion ontologique …

La notion ontologique de l’homme n’est pas « être » mais « liberté », liberté créée au néant comme Dieu est liberté incréée de l’Être. C’est pour la métaphysique humaine un faux problème que de vouloir considérer les extrêmes seuls, l’acte même de liberté qui lui est propre étant « lien » des extrêmes…. Alors apparaît son équivalence morale de dépendance que nous nommons humilité. Il est pourtant une réalité que cette dernière fonction, bien que révélée par le Messianisme de Jésus-Christ comme celle de Dieu ou origine de la vie éternelle, se heurte de front à la nature morale humaine orgueilleuse se refusant à être « lien » comme Lui pour posséder et non-recevoir l’extrême….. On comprend donc que c’est par la pratique d’une voie issue de l’humilité qu’on peut s’aligner sur celle de Dieu. Aussi toutes les activités humaines se trouvent concernées, à commencer par les religions qui doivent pratiquer chacune leur voie propre  sur ce qu’il y a d’humble en elles-mêmes. On débuterait également sur ce site dans la nécessité des sciences profanes à être dépendantes de l’origine de la vie, notamment en ce qui concerne le concret de « l’intégration de Puissance » à venir  …. C’est l’âpre combat triomphal de toute la vie de Jésus-Christ sur Lui-Même pour notre salut dont l’expression devait être réalisée au gibet du calvaire et à la résurrection de 40 jours. Se rappeler sans cesse son âpreté infinie, facteur d’un bien-être commun qui doit être sublimé ….

4e semaine février 2012