4e semaine janvier 2008

01/02/08 la création …
La création matérielle façonne notre personnalité, quelle qu’elle soit. L’arrachement à son attirance, nous ouvre l’immortalité des cieux avec un grand nombre d’âmes. Le Christ Jésus sait, Lui, ce qu’il Lui en a coûté de sueurs de sang, visibles ou invisibles tout au long de sa vie, pour y arriver. Nos agonies à nous ne sont que les tout petits efforts contre nous-même réalisés chaque jour…. Que l’on songe à la personnalité humaine extraordinairement sensible du Christ Jésus ayant si pleinement conscience de Son Messianisme juif et la sacrifiant délibérément à Gethsémani pour Sa Passion seule Rédemptrice… Nous n’en avons pas moins la nécessité de nous y unir, chacun ayant à le vivre, ne serait-ce qu’au moment de la mort …..

02/02/08 malgré …

Malgré toutes nos résolutions, on a l’impression de toujours souffrir mal et alors notre confiance en DIEU bien qu’elle nous donne une certaine paix, semble sans objet … Ce douloureux sentiment de sans objet a une grande valeur pour le salut des âmes. Il est en effet gratuité d’amour. Car dans la douceur de Son humiliation au néant de la quanti fiabilité temporelle, la souffrance Divine inestimable s’est révélée gratuitement en la personne de Jésus-Christ pour nous en extraire avec notre personnalité profonde …. À nous d’en être la mission quelle que soit notre fonction sociale….

03/02/08 chandeleur …

Hier chandeleur, fête bien aimée de l’enfance de Jésus dans la prémonition de son gibet rédempteur… Par expérience il apparaît que les laïcs qui réfléchissent aux questions de spiritualité, semblent beaucoup plus directs que les prêtres. Mais ces derniers ont la nécessité de noyer le poisson. Car si le but de toutes les âmes est bien la vie Éternelle, peu en éprouvent l’envie et l’Église doit tendre à les y amener toutes. Pour moi, s’il m’a été donné d’être si direct, c’est dans un contexte prophétique très précis. Ce qui fait que certains religieux mêmes n’arrivent pas à me comprendre…. La marche en avant de l’Église catholique et apostolique seul compte. Je n’en suis qu’un membre quelconque. Avec le Christ Rédempteur, arriver à préférer les désagréments pour le bonheur céleste sans fin, salut des âmes, Gloire de DIEU par la communion de l’Esprit Saint, en nous détachant de plus en plus du fallacieux désir du bonheur terrestre qui n’a aucune solidité et peut même arriver à nous damner …

04/02/08 communier ….

Communier sans cesse aux agonies incessantes de la vie de Jésus, depuis son incarnation jusqu’à sa passion et sa mort. Nous sommes alors portés comme des enfants bien-aimés ….

05/02/08  Aimer les désagréments ….

Aimer les désagréments de cette vie jusqu’à la mort incluse, qui de toutes façons sont infimes par rapport à ceux vécus en chaque instant par Jésus auxquels nous avons à nous efforcer de communier. Ils sont gages de revivification et du salut des âmes dont la nôtre, Gloire de DIEU. Il nous faut accepter d’arriver à prendre enfin cette vie telle qu’elle est effectivement, c’est-à-dire une vallée de larmes. Les consolations matérielles, morales ou spirituelles sont nécessaires pour mettre notre liberté en « disposition de bonne volonté », tout appartenant à DIEU hors le péché,  mais nous devons, en union de la vie de Jésus-Christ, chercher à les fuir, en la paix des Cieux qui surpasse toute joie …..

06/02/08  La Paix des Cieux ….

C’est vrai que lorsqu’on arrive par hasard ou par un long travail à une certaine maîtrise d’une activité humaine quelconque (art, science, sport, social, etc…) on peut ressentir une joie intense. Cependant il faut l’abandonner pour celle d’un autre ordre qui est la Paix des Cieux. Cette paix (qu’on appelle aussi joie) est celle que donne Jésus, subtile et délicate mais plus forte que la mort et qu’il faut sans cesse défendre. Elle surpasse toute autre joie car elle contient les arrhes d’Éternité et va au-delà de toute souffrance … Sans avoir son regard contrit dans celui Miséricordieux de DIEU on ne peut pas la connaître…. C’est la sueur de sang des agonies de Jésus, prélude de Sa Passion et de Sa Mort, qui nous arrache à l’attachement misérable aux choses de ce monde que nous avons à dépasser. Et c’est la succession syncopée d’attachements et d’arrachements libres qui forme le visage de l’âme pour l’Éternité. Le Christ Jésus est venu pour nous y aider pleinement et nous en révéler les secrets ultimes. C’est bien la loi fondamentale de la vie terrestre. Le Christ a pris sur lui tous les attachements du monde passé, présent et à venir, aussi ses propres arrachements jusqu’à Gethsémani inclus ont-ils été sans nom et exsudant le sang ….

07/02/08 En ….

En l’Esprit Saint, le Christ Jésus nous fixe au cœur humble et doux du Père. Nous sommes donc tout à DIEU, qui Se donne à nous pour l’Éternité Glorieuse, dans la mesure où nous aurons été tout à LUI dans Son humiliation temporelle ( Sa loque quantifiable) , ne serait-ce qu’au dernier moment de notre vie sur terre …. Mais si St Paul a été souffleté sans cesse par un ange du démon, ne croyons pas pouvoir, nous non plus, l’éviter ici-bas ….

2e semaine février 2008