2e semaine février 2008

16/02/08 fusionner …

L’union au Christ Jésus fusionne nos volontés à DIEU Trinitaire….. Bien souffrir avec Lui est souffrir mal, bien entendu, mais dans Sa Paix… Fusionner à la paix de la Vierge Marie douloureuse tenant en ses bras l’enfant Divin souffrant de nos péchés …

17/02/08  Deux lacunes du Père Teilhard de Chardin …

Malgré ce que le Père Teilhard de Chardin dit du plérôme et de tout ce qui s’en suit, il ne paraît pas réaliser l’universalité sidérale du témoignage Chrétien, écrivant qu’il ne saurait annoncer Jésus-Christ à des extra-terrestres. En réalités quand même il y aurait mille mondes d’extra terrestres dans l’univers, l’homme se devrait d’y annoncer Jésus-Christ à chacun. Mais c’est vrai que l’universalité du Christ Jésus n’est même pas encore reconnue suffisamment, ni bien explicitée, déjà sur terre. On peut ainsi comprendre la position hésitante de Teilhard…. La deuxième lacune de ses écrits est son incompréhension de la genèse de la faute originelle humaine et la lutte impitoyable engagée avec le péché, sous toutes ses formes, qui en découle par l’homme-DIEU, Jésus-Christ. C’est vrai aussi que sans une approche très profondément mystique, il est difficile de s’en faire une idée précise. L’Église, elle-même, tourne autour du sujet depuis 2000 ans sans jusqu’à présent l’avoir vraiment exploré…. Si les propositions des méditations du journal de ce site www.f-v-m.net peuvent servir à quelque chose, tant mieux !? ….

18/02/08 UN ….

DIEU seul est capable de donner Son Esprit. Ne regarder que LUI et Sa douce humilité pour nous y fondre, elle nous mènera à la Charité. Le Christ Jésus n’existe pas à ses propres yeux toujours tournés vers le Père dans l’Esprit Saint, Un ensemble. En fusionnant avec Lui sans cesse, malgré nos chutes dont Il a pris sur Lui les conséquences, nous sommes un dès cette terre avec DIEU Trinitaire pour l’Éternité ….

19/02/08 complexité ….

La complexité de « l’intégrateur de Puissance » dit « moteur à ion » ou « char du Seigneur », bien qu’il m’ait été donné en 1963 d’en faire une maquette très précise et détaillée, est telle que seul l’influx de la pensée humaine peut le commander. En effet il relie l’esprit détectable de l’au-delà à la matière. De plus il ne s’agira pas de n’importe quel influx mais de celui de la pensée religieuse, unissant ainsi foi et sciences humaines. Mais :

Corinthiens 13:2  Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.

C’est pourquoi ce qui compte avant tout réside dans la droiture d’intention qui doit chercher avant toutes choses DIEU le Père par Jésus-Christ en l’Esprit Saint avec l’aide de la Vierge Marie et de tous les saints et non pas nous-mêmes. C’est pourquoi aussi cette avancée prodigieuse de l’humanité à venir n’est pas sans risque et qu’il y faut des conditions d’esprit qui soient déterminées ….

20/02/08  Pauvreté …

La pauvreté d’esprit est donc plus nécessaire que la connaissance de toutes les technologies les plus raffinées de la terre actuelles ou à venir. C’est pourquoi la démarche de l’Église catholique entière et particulièrement celle des plus fervents, maintenue par la direction du Pape régulièrement élu, est plus utile que toutes les créations à venir de l’homme. En effet cette loque temporelle quantifiable dont a voulu se revêtir la douce humilité Divine, nous élèvera à la dignité des dignités Éternelles… Pourvu que nous ne nous attachions pas moralement à ses basques provisoires. Comme à l’homme c’est impossible à faire, il lui faut être en état de prière constante c’est-à-dire avec le Christ en état d’humiliation perpétuel comme nos premiers parents d’avant la faute originelle (il y a 7000 ans ??), à cette différence qu’eux n’ont eu qu’une présence sporadique de DIEU, alors que pour nous elle est continuelle dans le Christ Jésus et son Eucharistie catholique … Le Christ Trinitaire recouvre de ses plaies humiliantes, qu’il a voulu librement dans la lutte de ses agonies, l’abîme de notre iniquité pour qu’avec LUI nous soyons réduits à UN en notre personnalité ….

21/02/08 abîme ….

Pour cet abîme de néant que nous sommes, DIEU a voulu périr de mort en Jésus-Christ…. Et nous sommes appelés depuis au devenir de la quatrième personne de la Sainte Trinité…. Cependant quelles que soient les affres du purgatoire, encore faut-il être trouvé digne d’y accéder, déjà sur terre ce peut être infiniment plus profitable pour tous, c’est-à-dire de n’avoir aucune attache quelle qu’elle soit, ou au moins dans la frange de l’au-delà …..

22/02/08 lutter …
lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolation, mais le cœur brûlant …. La joie glorieuse de la transfiguration Trinitaire du Mt Thabor a du certainement être déjà donné auparavant à Jésus Christ pour pallier aux agonies, sanglantes ou non, vécues tout au long de son existence sur terre ….

23/02/08 défendre ….

On a à défendre Jésus des pensées malsaines qu’IL a à supporter en nous, en nous humiliant doucement avec Lui toujours davantage par amour. Car Sa douce humiliation temporelle, d’agonies sanglantes sur terre, obtient la victoire sur Lui-Même pour nous sauver en nous unissant et nous révéler Son cœur d’Éternité infiniment humble et doux …..

4e semaine février 2008