2e semaine janvier 2011

16/01/11 RÉSUMÉ DE LA TENEUR DE CE SITE assez volumineux et complexe:

Une quinzaine d’années après une conversion violente, vers 1963 l’auteur, peintre marié, reçoit l’intuition « sauvage* » de techniques appliquées entre autre à l’avenir définitif des sciences profanes, posant, en référence, la question de l’universalité du Messianisme de Jésus-Christ. Après une longue recherche de prière et de méditation à ce sujet, il ouvre ce site en octobre 2000 y publiant depuis, surtout, dans le journal, rigoureusement chaque jour, une note de ses conclusions.  

1/ d’une part il est drastiquement nécessaire de trouver un point commun rationnel entre la science profane et la religion qui puisse profiter concrètement à l’humanité  2/ d’autre part que ce point réunisse l’accord fondamental de toutes les religions sans exception  3/ enfin que ce point commun ne peut consister qu’en la révélation MORALE du messianisme de Jésus-Christ sur la nature morale humble (et forcément douce) du centre de Dieu (Trinité Divine toute entière et non pas seulement de Jésus-homme comme jusqu’ici on pouvait le penser)) 4/ Les sciences et les religions doivent donc en  reconnaître leur dépendance à l'Au-delà Céleste. Mais, commençant par les sciences, elles peuvent les unes et les autres en dévier. Ce serait alors le propre début de la fin des temps décrit avec grande précision par les Évangiles

*intuition sauvage (cf. 18/11/10, 07/01/11 et 08/01/11)

16/01/11 aboutissement …

Le Christ Jésus n’est-il pas l’aboutissement de toutes les particules de la temporalité en l’Esprit Saint, généré par le Père et le Fils. Donc à la Trinité Sainte tout honneur et toute gloire Éternels …. Recommencer sans cesse à multiplier les sacrifices, car nous avons à boire à TA coupe …. La souffrance des animaux indique un mal à éviter. Celle de l’homme aussi, mais en plus elle révèle une contre volonté intérieure qui est le signe de notre liberté spirituelle faisant notre grandeur ….

17/01/11 moyen de survie …

Il n’y a donc en fait pas plusieurs moyens de survie pour l’humanité. Que ce soit dans le concret des sciences qui s’impose ou dans l’abstrait de la foi qui se propose. Ce moyen est essentiellement MORAL. Il réside dans une marche intérieure continuelle vers la connaissance de l’humilité, et sa contre partie la douceur, de la primauté de l’Au-delà, Dieu, révélée par Jésus-Christ, son enseignement et sa vie consignée dans les Évangiles catholiques. Pour nous chrétiens l’amour en est l’achèvement. Pour d’autres croyances ce sera une autre voie qui y amènerait ….

18/01/11 le but …

Le but unique de l’histoire mouvementée et apparemment inégalitaire de l’humanité consiste à obtenir de chacun des deux sexes l’abandon définitif de leur liberté du néant temporel ambigu pour qu’elle puisse être revivifiée en liberté de l’ÊTRE Éternel jubilatoire et arrachée ainsi à l’esclavage infernal sans fin déjà programmé. Le Christ Jésus Trinitaire est venu et a vécu pour ce salut …. Mais il y a bien deux sortes de liberté : Une liberté matérielle complètement contingente et que Dieu supervise en fonction des nécessités premières du but indiqué plus haut ; Et une liberté intérieure immatérielle qui selon la rectitude de sa marche vers l’abandon nécessaire influe indirectement sur l’autre liberté. Le tout reste bien sûr en partie obscur pour notre entendement …..

19/01/11 Panthéisme chrétien ….

Le Messianisme universel de Jésus-Christ est peu explicité dans les Évangiles bien qu’il s’étale dans toute Sa vie. Et les chrétiens ont du mal à le découvrir. En effet on admet bien que Jésus en tant qu’homme est humble et doux de cœur (sous-entendu comme nous pouvons l’être) mais l’admettre pour la Trinité entière et notamment pour le Père, cela est difficile. Car dans l’optique de l’unique omnipotence  du Père créateur du Ciel et de la terre, qu’IL soit humble voudrait dire qu’IL s’investit Lui-même non seulement au Ciel mais également dans la terre. Ainsi tout dans l’univers serait une émanation de Dieu en personne. Et comme le temporel  est si manifestement inférieur à l’Éternel, l’univers serait une humiliation du Père. Ce Panthéisme chrétien est pourtant vrai. En échange il faut lire l’histoire de l’humanité déjà inscrite au Ciel pour la Gloire de Dieu ….

20/01/11 l’attache …

L’être humain n’est bien qu’une liberté donnée au néant qu’est la temporalité comme on le voit par ses changements continuels pour disparaître qu’on appelle entropie (au sens ancien du mot).

Et cette liberté ne lui appartient même pas mais n’est que l’émanation de Dieu à qui elle doit revenir de fait. Mais profitant du caractère spécifique de la liberté l’homme en révolte contre Dieu s’y attache. Et l’on voit alors qu’il lui faut toute la durée d’une vie temporelle avec ses joies et surtout ses souffrances pour peut-être consentir de rendre, ce qui  n’appartient qu’à Dieu Seul ….

21/01/11 jusqu’où ….

Unis à la volonté de pensée des douleurs incommensurables du Christ, nous pouvons voir jusqu’où Dieu Trinitaire consent à descendre pour redresser l’âme dans sa grossière fatuité ….

22/01/11 se livrer ….

En Christ, se livrer pour la conversion des pécheurs et la sainteté des justifiés dans la joie et la douleur qui nous sont données…. Le seul lieu de repos, ouvert par le Christ, est le Ciel Éternel ….

23/01/11 Principe théologique nouveau et traditionnel …

La tradition chrétienne a toujours reconnu en Jésus-Christ un Dieu humble. Cependant elle ne l’a jamais exprimé jusqu’à présent d’une manière approfondie. En effet l’image Biblique forte de l’univers escabeau des pieds de Dieu, l’en a empêché et s’est surimposée à une humilité Divine. Pourtant si l’on considère bien la déclaration (Mat.11-29) et la vie du Christ comme Trinitaire, le Père comme l’Esprit Saint sont eux-mêmes aussi, doux et humble en leur centre. Mais cela pose le problème majeur, non encore étudié, que la science profane talonne maintenant, de la nature formelle de notre univers. Il m’a été donné d’essayer d’en esquisser une réponse (Essai de Traité d’Unitologie) mais en réalité il faudrait développer une véritable somme théologique nouvelle ….

4e semaine janvier 2011