1e semaine janvier 2014

08/01/14 ainsi donc ….

Ainsi donc ce n’est pas l’amour qui cependant comprend tout et dont aucun Chrétien ne saurait se passer mais la révélation de l’humilité Divine par Jésus-Christ qui est universelle.

09/01/14 qui ?

Qui peut vouloir souffrir même pour sauver le monde, sinon l’Amour et ses composants ?

10/01/14 Descartes

Son je pense donc je suis s’ouvre ici sur son complément à ajouter : en projet. La question qui resterait à poser serait évidemment « quel projet » ? Ici après l’élucidation du péché originel le dilemme est clair : « pour DIEU ÊTRE contre l’homme néant » ou « pour l’homme contre Dieu » le premier annoncé concrètement ici même par union générale à Jésus Christ. Au moins souffrir de retomber sans cesse sur soi-même, demandant le triomphe divin sur nous.

11/01/14 lié ….

Nous qui vivons d’amour pour aller à l’humiliation Divine, le gibet est lié à la revivification. Lorsqu’on est sans force ni envie d’avancer, s’unir à la volonté rédemptrice de Jésus-Christ de nous révéler envers et contre tout la souveraine humilité du Père de toutes choses véritables. L’ampleur de Ta volonté rédemptrice permet à celle de notre lâcheté de dire Ta Messianité.

12//01/14 Trinitaire …

Le Dieu Trinitaire est la volonté rédemptrice vivante de notre chair criminelle et maudite. L’histoire morale de l’humanité entière semble bien avoir basculé de celle de l’animal à celle de la bi-morale anthropologique actuelle du bien et du mal il y aurait seulement 7000 ans ? Dieu Seul est juge de cette distinction entre bien et mal. Assi sans son intervention le péché originel de l’homme est irrémissible. Seul Jésus-Christ l’a réduit en l’humilité Divine Trine. Car nous ne sommes que pur néant espérant tout juste recevoir gratuitement la vie éternelle.

13/01/14 le poids …
Jésus-Christ porte le poids incommensurable de l’abjection spirituelle qui nous écraserait. Car l’humanité du péché originel prenant de fait la place de Dieu ne doit plus rien attendre de soi. Et pour cela elle doit avoir à lutter de toutes ses forces pour être fidèle au Christ Jésus dans son Messianisme nous montrant en réalité l’humble et douce finalité de l’universalité Divine. Pour y répondre il a donné à ses fidèles directs la voie merveilleuse de l’amour qu’il a vécu face à l’âpreté de sa Messianité pour l’espèce humaine destinée cependant à toutes les voies diverses des religions et notamment celle à double face que les sciences humaines doivent acquérir par leur universalisation dans le sillon religieux peut-être plutôt qu’on ne le pense. Mais pour l’instant la question est-elle cependant posée autrement que dans ce pauvre site ?

14/01/14 offrir …

Offrir à la Sainte Providence Trine l’humble gibet de notre pauvre vie si rapidement effacée. Que si vous parvenez à un parfait mépris de vous-même, je vous le dis, vous jouirez d'une paix aussi profonde qu'il est possible en cette vie d'exil. Ne nous trompons donc pas sur nous. Prendre conscience de l’origine du péché contre Dieu ÊTRE d’où tous les autres découlent.

15/01/14 en effet ….

En effet alors même qu’il y a unité si Jésus-Christ rappelle que la race humaine, depuis les plus grands saints jusqu’au dernier des criminels, en passant du reste par les théologiens, est une race adultère et pervertie dans tous les sens du terme, il faut distinguer ce rappel, opposé à la nature même de Dieu qu’il incarne, de la voie du parfait amour qu’il emploie et demande d’employer pour y faire face, sa résurrection illustrant la nôtre et confortant notre désarroi. Il aura fallu que me soit donné un rêve éveillé de huit jours, la méditation continuelle nuit et jour des Évangiles, la pratique intense de l’Eucharistie catholique, la prise de conscience de l’histoire de toutes les religions, philosophies et métaphysiques pendant plus de 50 ans, et le tâtonnement de treize années d’internet pour arriver à ce constat tout simple mais aussi ardu. Ainsi donc montrant en sa personne le vrai visage humilié dans l’univers du Père des Cieux, le Messie juif nous guérit en nous incitant, selon lui à l’aimer et être aimé comme d’autres voulant bien le reconnaître à l’adorer, à lui obéir, etc… avec une place spéciale des sciences. Cependant tous crieraient-ils ? S’ils ne criaient pas les pierres même du chemin hurleraient.

3e semaine janvier 2014