4e semaine décembre 2007

01/01/08 Mérites …

Oui, Jésus écrase sans cesse les péchés et les ingratitudes que nous Lui remettons par Ses humiliantes douleurs pour qu’avec Lui nous entrions dans l’union d’une véritable pénitence… Nous offrirons ainsi Ses mérites incommensurables d’autant plus fortement que nous aurons une connaissance plus grande de nos fautes et une volonté plus grande de les réparer …. Jésus a toujours vécu à bout de ses forces, à cause de l’intensité de ses souffrances due à nos péchés. Ainsi les personnes âgées, sauf exception, peuvent mieux l’imiter…. Mais LUI suivant les conditions de son âge a donc éprouvé les affres de Sa Passion tout au long de Sa vie ….

02/01/08 La nature ….

La nature pécheresse y est si violemment opposée que nous ne pouvons avoir par la foi que le désir de désirer l’oubli de soi jusqu’à l’extrême et encore cela par un effort constamment  renouvelé … Mais la bonne conscience doit toujours être aiguisée de plus en plus, c’est la loi de la vie intérieure, et les mots pour l’exprimer sont souvent piégés. C’est pourquoi, entre autre, il nous est interdit de juger, bien qu’il faille s’efforcer d’avoir un langage moral commun d’esprit et de vérité, ce que tente de faire l’Église… Et pour rejoindre Marie-de-l’-Église (… tout le monde était là, ….avec Marie, mère de Jésus… Actes 1/14), il nous faut, à nous autres pécheurs, avoir avec Elle, toujours devant les yeux de l’âme : le front, les pieds et les mains transpercés, le dos arraché et la poitrine ouverte de Son Fils mort et ressuscité ….

03/01/08 Tout petits …

Vouloir avec Jésus et Marie, qui se font Tout Petits, renouveler sans fin cet état d’incertitude douloureux… La violence infinie de la Passion du Christ Jésus, magnifiée par Sa résurrection, triomphe, pour ceux qui la veulent, des fureurs blasphématoires du monde même en serions-nous éclaboussés ….

04/01/08 aller …
Pour aller à la Passion du Christ, il faut être « libre et léger » de toute vanité, de toute sensualité, de toute cupidité, c’est-à-dire des composants même de l’orgueil…. Désirer demander ce miracle à DIEU en contemplant d’un côté l’épuisement continuel victorieux de tous les instants de la vie de Jésus à cause des péchés du monde et de l’autre notre auto-satisfaction égoïste habituelle, deux poids deux mesures… jusqu’à quand ?...

05/01/08  L’habit …

L’habit, un et multiple, de DIEU sur terre est « humiliforme »… Encore faut-il vouloir le savoir ce qui n’est peut-être pas le cas de beaucoup d’âmes…. Si jamais DIEU nous donne l’humilité, ce n’est pas forcément pour qu’elle soit explicitée mais ce n’est pas une raison non plus pour qu’elle soit forcément cachée … On souffre toujours mal … Il faut en aimer le mal’aise, sinon sur le moment du moins après. C’est en effet nous rapprocher un peu de l’état constant de la vie du Christ, tout en cherchant aussi la jouissance de DIEU puisqu’IL veut en investir le monde ….

06/01/08  Ne jamais séparer ….

Ne jamais séparer Jésus de Sa Passion et de Ses Agonies même en le contemplant petit enfant, car le gâteau qu’enfant Il nous tend est celui de l’humiliation, salut de l’Église, du monde et des âmes, Gloire de DIEU. Ainsi une âme humiliée physiquement (surtout par son incapacité intellectuelle), moralement (surtout par son incapacité de vertu), spirituellement (surtout par son incapacité d’union mystique), se livrera joyeusement dans son humiliante grossièreté pour témoigner de Son Divin Bien Aimé et l’habit d’anéantissement qu’Il endosse pour nous ….

07/01/08  Bilan à la 8ème année d’internet ….
Ensemble dans Notre humiliation, nous nous offrons avec Jésus-Christ pour tous ceux qui nous entourent, nous ont entouré ou nous entourerons, à la Miséricorde du Père des Cieux. C’est ainsi que nous participons à la mission et à l’affermissement de l’Église catholique qui est de révéler à toutes les autres religions et au monde le Messianisme universel du Christ. Mais le monde lui-même, chrétien ou non, est divisé en deux factions opposées. Il y a ceux qui, avec Jésus-Christ, comprennent la nécessité de l’humiliation, au moins intérieure, et ceux qui n’en veulent à aucun prix, même s’ils disent, en se mentant à eux-mêmes, qu’ils veulent bien de l’humilité…. Il faut le répéter : l’état moral habituel d’humiliation était, à l’image de celui de DIEU, celui de l’homme primitif d’il y a seulement peut-être 7000 ans. Le Christ Jésus est venu le restituer, il y a 2000 ans, d’une manière infiniment plus parfaite… C’est là où le bât de ce site www.f-v-m.net blesse car il montre du doigt le choix de délimitation mondial qui en résulte, exprimant ainsi le fondement de l’enseignement catholique …..

2e semaine janvier 2008