4e semaine juin 2013

01/07/13 race …

« Race adultère et pervertie » sans autre ressource qui nous concerne tous, bien que certains, très endurcis, ne veuillent pas le reconnaître, que de s’humilier au pardon Divin sans mesure. Même le rêve de ce site n’en demande pas trop, sans vouloir non plus en remercier de trop ….

02/07/13 institution… Église ….

L’institution de l’Église catholique est composée des évêques nommés par le Pape. Comme dans les Évangiles, les apôtres, elle reçoit en partage la chaire de Jésus-Christ mais comme à travers les Évangiles elle peut errer, hormis le Pape lui-même par grâce spéciale. L’Église, elle, est composée d’une part de cette institution et d’autre part des disciples, religieux et laïcs fidèles. L’un ne va pas sans l’autre. Leur union se fait dans le multiple de l’enseignement du Christ Jésus dont l’essentiel est la sainteté due à l’humiliation de tous à la Miséricorde Divine. Prier donc pour la rectitude de la foi des évêques et de leurs prêtres consacrés, chair du Christ. Car le levain des pharisiens, même d’une manière infime, est le mal redoutable dans les âmes.

03/07/13  esprit …

En Tes mains je remets mon esprit. Qu’il soit fait selon Ta parole… Tu nous préfères lâches et pleins de soupe mais recevant l’accueil de Ton pardon incessant toujours recommencé …..  Avant la Passion du monde, Tu ne peux pas ne pas le réunir entier autour de Jésus-Christ ….. Car Tu T’es montré souffrant l’indicible depuis Ton incarnation jusqu’à Ta résurrection …. « Et si je ne me dispose à souffrir avec joie, à désirer même d'être méprisé, abandonné de toutes les créatures et compté pour rien, je ne puis ni posséder au-dedans de moi une paix solide, ni recevoir la lumière spirituelle, ni être parfaitement uni à vous. (Imitation de Jésus-Christ. Livre 3 chapitre 41) » …. Mais le crâne est dur et s’imagine par erreurs répétées pouvoir être utile autrement alors que c’est justement son inutilité qui est la seule utile.

04/07/13 note …

On m’écrit que ma note du 02/07/2013 paraît peu orthodoxe. En fait elle rappelle à l’ »institution » que même « sans faillir à annoncer Jésus-Christ » comme le dit très bien Henri de Lubac (Méditation sur l’Église) les évêques (donc les prêtres) qui la composent n’en font pas moins partie de la race humaine toute entièrement « adultère et pervertie » et que la sûreté de son enseignement n’est assurée que par la grâce spéciale accordée au Pape, successeur de St. Pierre. D’autre part il est évident que la vitalité de l’Église elle-même (institution et fidèles) dépend de la rectitude de tous à appliquer les Évangiles chacun selon son charisme. Cessons de dire « l’Église » alors qu’il s’agit de l’institution ou des fidèles seuls …. Mais la généralisation du constat de Jésus-Christ sur la race humaine est difficile à reconnaître car elle atteint chacun de nous aux entrailles les plus profondes (s’agissant bien sûr d’adultère spirituel comme matériel). Insister donc sur l’humiliation nécessaire du pardon. Toutefois on ne peut se contenter de la justice de cette humiliation comme le faisait les « justes » de l’ancienne alliance qui réclamaient les foudres Divines contre les impies. Depuis la venue du Christ nous savons que tous nous en avons de plus à nous livrer sur le gibet saint. Dieu, Un et Tout Puissant, peut se servir de n’importe qui même du plus déjeté de ses enfants.

05/07/13 Beauté ….

La Beauté spirituelle de la souffrance élève les âmes à la joie du Ciel, si elles le veulent …. L’aimer donc jusqu’à arriver à dire avec Jésus-Christ : non ma volonté mais la Tienne ….

06/07/13 appel ….

Ceux qui se vouent par appel personnel à l’enseignement de la chaire des Évangiles reçoivent avec de beaux habits, la première place dans les églises et de s’honorer les uns les autres. Ainsi le Christ Jésus a voulu pour son institution les mêmes attributs que ceux des pharisiens. Plût-au ciel que ce ne soit pas pour faire porter aux autres un fardeau qu’elle ne partagerait pas. Aussi communions aux divorcés remariés fidèles véritables supports de l’Église blessée. En effet ils nous rappellent qu’avant l’Eucharistie elle-même la vérité de l’esprit se nécessite.

07/07/13 abandon …

De sa Passion Jésus-Christ souffrait à Gethsémani surtout de l’abandon apparent de Son Père. Car notre arrachement douloureux au néant n’est possible pleinement qu’au Père Trinitaire. Et c’est dans cet abandon que nous réalisons parfaitement l’accueil méritoire constant du Pardon.

2e semaine juillet 2013