1e semaine juin 2008

08/06/08 Pour Jésus …

Pour Jésus et les âmes, aimer à être laminé, physiquement, moralement, spirituellement, c’est  la volonté (le premier moment d’étonnement passé) de souscrire au douloureux laminage de notre moi mais dans la paix surnaturelle qui, subtile et délicate, dépasse toute joie naturelle. Car c’est l’Esprit Saint Trinitaire qui de cette façon a créé et développé l’Église à travers les turbulences de notre libre-néant…. Mais s’il en a coûté une agonie de sueurs sanglantes au Christ-Dieu à Gethsémani, comment cela ne doit-il pas nous coûter aussi un peu ? ….

09/06/08 acquérir …

Acquérir l’insignifiance de son insignifiance (en toute insignifiance) n’est pas le plus facile mais c’est le plus utile pour le temps et pour l’Éternité. C’est adoucir, dans l’interférence des esprits, la violence de l’orgueil terrestre qui ferme l’entrée de la Béatitude aussi bien au Ciel qu’ici-bas. C’est promouvoir le triomphe de l’humble Tout Puissant Esprit Saint. C’est ce qu’a vécu et prêché Jésus-Christ pour le salut universel du monde….. Mais les Esprits, même bons, ne sont pas l’Esprit Saint Trinitaire à qui seul tout est dû. Car notre DIEU est un DIEU jaloux. Il est l’ÊTRE Total, en dehors de qui rien n’existe. IL EST l’unique Trinité Sainte ….

10/06/08 le vouloir …

Le vouloir de DIEU à Gethsémani en l’agonie de sueurs sanglantes de Jésus-Christ Trinitaire est au-dessus de tout vouloir. Dans l’espérance, il nous faut y fusionner par la voie qui nous est donnée. Ainsi l’humilité et la douceur du Centre Divin, Tout ÊTRE, établit l’unité fondamentale théologique nécessaire de toutes les religions dignes de ce nom. Si peu que nous soyons, sur le plan humain, sur le plan spirituel ou face à l’Infini, nous avons à réaliser la communion à la victoire de DIEU sur DIEU ….

11/06/08 à Gethsémani ….

À Gethsémani, nœud de toute vie surnaturelle, les trois apôtres privilégiés qui avaient pourtant participé au Mt. Thabor à la Gloire Trinitaire du Messie peu de temps auparavant, dormaient. DIEU était seul parmi les hommes. ( croyants ou incroyants, religieux ou laïcs, à de rares exceptions près, dorment ainsi en privilégiant les relations humaines aux relations Divines). Ne nous étonnons donc pas, nous aussi, dans le peu de ce qui nous est donné à partager, d’être fabuleusement seul…. Par rapport aux prémonitions de solutions naturelles hors mesure qui ont été données, une seule chose est certaine pour l’instant c’est que l’humanité commence à ressentir les effets de l’étouffement sur elle-même. Par rapport aux prémonitions de solutions spirituelles hors mesure qui ont été données, une seule chose est certaine c’est que l’humanité a à virer de bord dans ses habitudes actuelles…. Alors ??? …. Aimer la souffrance pour nous-mêmes et la soulager chez les autres, c’est régénérer le monde ….

12/06/08 Récapitulons ….

DIEU Est Esprit. IL EST l’ÊTRE total toujours en expansion quoiqu’immuable, Principe de Contradiction, dévorant et excluant le néant en créant une tension de l’Être au néant qu’est l’univers. Il faut donc quitter cette tension au néant pour retourner à l’Être (être à l’ÊTRE). Il en résulte la mort naturelle ou entropie (dans le premier sens du terme). Pour l’être humain cette tension est à l’évidence d’ordre moral et DIEU est Principe de Contradiction Moral. Ainsi on peut dire que la temporalité est une humiliation de l’Éternité Divine à laquelle l’homme doit correspondre. Le péché est attachement à l’extension du néant. Il est révolte contre l’état d’humiliation normal, donc de l’humilité et de la douceur spirituelle, qui était celui de l’humanité il ya seulement peut-être 6000 ou 7000 ans. Il est refus du retour moral à l’ÊTRE dans une fuite éperdue de l’ÊTRE. De fait le libre-néant (libre puisque moral) temporel orgueilleux doit s’anéantir douloureusement pour la liberté heureusement humble et douce de l’ÊTRE Éternel…. Cela découle de l’enseignement catholique (soumis à l’approbation du Pape régulièrement élu) de Jésus-Christ, seul Messie donné au monde …. Avec Christ l’humiliante souffrance non seulement acceptée mais voulue et désirée sert à sauver le monde. Pour cela il faut fusionner, selon notre état, au Vouloir sanglant de Jésus-Christ à Gethsémani, Victoire de DIEU Incarné à DIEU Père en DIEU Esprit Saint ….

13/06/08  Vivre …

« Il n’appartient pas à satan de montrer que la Rédemption est possible » (Ste C.Emmerich Téqui III p.147). Vivre la Volonté de Gethsémani  en vue de, aussi peu que nous soyons, participer, avec l’Église de tous les saints, à la Rédemption du Christ Jésus… Mais il faut le dire et le redire, aussi peu et aussi seuls, sur le plan humain, spirituel ou Divin, que soient les enfants-de-rien de toutes religions (mais nécessairement pratiquant avec ferveur la leur, de choix ou de culture) ils sont responsables, avec le salut de nombreuses âmes,  de l’attitude des dirigeants notamment religieux et scientifiques dont dépend l’avenir de l’humanité. C’est pourquoi ils ne doivent pas négliger le Messianisme unitaire de Jésus-Christ révélant l’humilité et la douceur du centre de DIEU, et ne pas en craindre une théologie commune …

  Théologie interreligieuse commune ….

Pourquoi à moi chrétien a-t-il été donné de choisir l’humilité et la douceur de DIEU, Tout ÊTRE, comme fondement d’une théologie commune à toutes les religions plutôt que l’Amour Divin, leitmotiv de ma foi catholique ? C’est que si la foi de ma propre religion privilégie à juste raison l’Amour Divin comme foyer ardent de notre union à DIEU, les autres religions n’ont pas forcément la même optique. Citées déjà de nombreuses foi dans ce site www.f-v-m.net  on distinguera dans la voie de l’union Divine, autre que l’Amour Chrétien, la Compassion Bouddhiste, l’Obéissance Juive, l’Adoration Musulmane, la Tolérance Hindoue, la Componction Chinoise, etc. Mais toutes ces voies différentes (que je crois incluses dans l’Amour) pour être vraies reposent sur un même centre :  la douceur de l'humilité du centre de DIEU, comme le foyer qui brûle pour réchauffer les enfants-de-rien, nécessite l'humble  poêle de la Maison Divine. De même pour entretenir ce foyer spirituel on peut se servir de combustibles variés de calories très différentes….

14/06/08 confirmation …..

Les conditions matérielles nécessaires à l’avenir de l’humanité qui m’ont été proposées en 1963 débouchent avant tout sur la nécessité de reconnaître l’enseignement Messianique de Jésus-Christ. Il semble donc bien que ce soient une théologie de l’humilité et de la douceur du cœur de DIEU qui devra réunir tous les êtres humains dignes de ce nom…. Mais il faut le répéter avant toutes choses elle devra recevoir l’aval du Pape, régulièrement élu, au jugement duquel, éclairé par les promesses formelles du Messie, il revient d’en assurer la droiture ….

15/06/08 conditions …

La théologie mystique interreligieuse de l’humilité et de la douceur (qui elle s’appelle l’Amour ou toute autre voie différente qui est en rapport : Compassion, Obéissance, Adoration, Tolérance, etc.)du centre Divin ne peut être en aucun cas un travail littéraire, quel qu’il soit, même au titre alléchant, mais doit être une œuvre de choix faite de chair et de sang réservée aux âmes de peu de toutes les religions. C’est la douleur sans mesure du Christ Jésus, même si on ne sait pas le nommer, qui œuvre pour nous, en ne laissant à notre faiblesse infinie, par Sa délicatesse incommensurable, que la brûlure joyeuse du cœur. Aussi faible que nous soyons, DIEU seul a besoin expressément de nous. Les autres ne sont qu’une image cachée de Lui-Même. La misère de l’être humain est grande et long le détail qui peut en être fait. La misère de DIEU est infiniment plus grande. Et pour l’enfant-de-rien soulager la misère des hommes fait comprendre qu’on soulage d’abord un tant soit peu Celle de DIEU ….

3e semaine juin 2008