3e semaine mai 2010

23/05/10 humilité Trinitaire …

Qui magnifie mieux l’humilité et la douceur Trinitaire que la juive Marie, Vierge mère, Sa quaternelle partie ? Avec Jésus, Marie Joseph, devenir l’humilité des Cieux, tout possible Divin …. Ainsi le Père et le Fils dans la victoire de Gethsémani ont délégué tout Pouvoir à l’Esprit saint ….

24/05/10 douceur …

La douceur de l’ »humilité » et de la contrition doit être attendue, avec ou sans sentiment, dans l’humiliation de la foi droite propre à chacun, sinon c’est l’horreur de la damnation. Ainsi l’humanité est si orgueilleuse et violente congénitalement que même Moïse, l’humble des humbles, pour avoir frappé le rocher de Mériba une seconde fois pour son compte, n’a pas trouvé grâce devant Dieu. Jésus-Christ, humilité des Cieux incarnée, le Messie, peut Seul nous sauver … Aussi, broyés avec LUI, nous demandons au Père des Cieux qu’IL veuille bien nous recevoir…  Comme Dieu a imprégné de Sa pure humilité la conception d’une vierge d’Israël, Marie, pour s’y incarner, de même IL a imprégné de cette humilité l’homme d’Israël, Joseph, de la maison de David, à qui IL a confié Sa Mère, pour en être conduit à Sa Mission Rédemptrice. De même par la foi en Son Eucharistie il y imprègne tous ses fidèles, chacun selon la disposition de leur liberté ….

25/05/10 dépressions …
Penser aux dépressions et à la foi de St. Joseph devant l’enfant et la mère, d’apparences autistes, et si souvent ensanglantés, dans l’intimité, par des sueurs de sang obscures encore pour lui …..

26/05/10 autorités …

Les autorités de toutes les religions se réunissant, notamment à New York, manquent en fait d’un fédérateur. C’est à nous chrétiens et plus spécialement catholiques à leur offrir le messianisme universel de Jésus-Christ, non pas tant pour ses spécificités typiquement chrétiennes qui bien sûr ont leur valeur en soi, que parce que cet homme, prenant la place de Dieu, révèle l’humilité et la douceur du centre de l’Au-delà qui par définition est la raison d’être de toutes les religions. De fait toutes celles-ci, y compris la chrétienté, ont du mal à concevoir cette humiliation de l’Infini qui demeure en réalité pourtant si nécessaire aux croyants comme aux non- croyants eux-mêmes …. Il y faut une véritable conversion non seulement des religions mais encore du genre humain entier, sciences profanes comprises….  Mais où a-t-il été donné à St. Joseph, premier Chrétien, de faire sien l’humilité des Cieux, sinon dans le cœur immaculé de la Vierge Marie portant l’enfant  …. ?

27/05/10 quaternité …

À Marie, l’immaculée, la même humilité Divine que son Fils-Dieu possède. Ainsi on peut dire en toute vérité qu’Elle est la quatrième partie de la Ste Trinité. Mais on ne peut laisser cette quaternité aux mains des théologiens, car comme des guêpes furieuses ils chercheraient à se détruire les uns les autres. Aussi comme Joseph, père virginal, il faut vouloir plutôt communier parfaitement à ce mystère insigne par l’amour (ou autre voie donnée) que nous pouvons en avoir …..

28/05/10

Joseph, mari chaste, est le premier fidèle à qui Jésus et Marie ont donné leur humilité Divine et cela ne va pas sans un amer-heureux sourire, amer pour les douleurs que leurs font nos fautes répétées et ingrates, et heureux pour la joie intense qu’ils ressentent du pardon qu’ils en donnent ….. St. Joseph nous apprend à nous mettre au-dessous du dernier des démons mais, contrairement à eux, dans une espérance éperdue à la Miséricorde Divine promise à Israël pour le genre humain  …..

29/05/10 pratiquer …

Le don par la foi (sentie ou non) de l’humilité et de la douceur infinies du centre de l’Au-delà, révélées par le Messianisme universel du juif Jésus-Christ, nous donne de pratiquer l’Amour, la Compassion, l’Adoration, l’Obéissance, la Tolérance, la Componction, et toutes les autres voies … Ne jamais quitter le compagnonnage de St. Joseph et sa fusion au centre uni de Jésus et Marie ….

30/05/10 le travail …

L’humble travail de chaque jour « est une œuvre de choix qui veut beaucoup d’amour »  …. Pensons, en commençant et recommençant sans cesse, à la pathétique impossibilité de communiquer de St. Joseph et à celle, non moins pathétique de jésus en Sa mission universelle humiliante telle que douloureuse par Sa vie et Sa Passion et glorieuse par Sa résurrection …..

31/05/10 joie …

Avec St. Joseph être dans l’amertume de notre indignité qui coûte tant à Dieu en même temps que dans la joie du don de la grâce qui Lui est une telle joie. Mais comprenons bien qu’il y a une joie naturelle, grossière, violente, limitée de l’ordre de la temporalité, tout à fait générale, et une joie surnaturelle, subtile, délicate, illimitée de l’ordre du Saint Esprit, de la foi du petit nombre. La première n’a pas accès en nous au moment de la détresse contrairement à la seconde voulue ….. C’est pourquoi il nous faut serrer de près toutes les agonies de la vie du Seigneur Jésus comme celle de Gethsémani pour la fin douloureuse de notre liberté en vue de sa revivification …..

1e semaine juin 2010