2e semaine mai 2012

16/05/12 réalité …

Se jeter donc dans la réalité de l’humble Miséricorde sans fin, peine et joie, joie et peine conjointes pour nous arracher à l’attachement de notre autosuffisance, aussi bien dans les ténèbres que ce serait dans la lumière. Ainsi la liberté du gibet rédempteur est acquise par les continuelles victoires des agonies de la vie de Jésus- Christ comme celles de Sa Mère Marie …. Portant le poids d’intuitions lourdes, ma voie est celle de Ste. Thérèse de l’Enfant Jésus ….

17/05/12 il faut ajouter ….

Le juif Jésus-Christ, dont l’essentiel de la vie et de la mort est connu par tous (prophète né dans une mangeoire  d’animaux et mort sur un poteau de torture), osant prendre la place d’un Dieu Lui-même sensible, n’a-t-il pas voulu, AVANT TOUTES CHOSES, signifier Son humilité indiquant la douceur des fondements de la Vie Éternelle ? (Il faut ajouter que les Chrétiens croient à la Divinité effective et à la résurrection des morts de Jésus-Christ.)

Ce n’est pas nous qui pouvons agir mais ce que Dieu suscite en nous suivant nos formes. Ainsi dans l’hostilité du monde, vivre de prières et de  pénitences pour obtenir chez tous une certaine disposition intérieure à s’humilier en la conservant avec soin si nous croyons l’avoir ….

18/05/12 irremplaçable …

Le rôle de l’humilité de la Vierge Marie pour accepter l’humiliation Divine est irremplaçable …. Car tous ces 50 ans de méditations dont 12 sur internet n’ont pas d’autre finalité que de réunir pour leur bien sous le Messianisme du Christ Jésus toutes religions, scientisme compris …. À dire vrai, le scientisme par lui-même est opposé à la foi religieuse, mais lui serait associé pour un temps, qu’on espère long et profitable aux âmes comme à l’espèce humaine  ….

19/05/12 joie ….

« L'apôtre Paul nous ordonne d'être joyeux, mais dans le Seigneur, non selon le monde. » Il ne faut donc pas confondre joie naturelle et joie surnaturelle bien que nous soyons encore liés à la première à cause de notre imperfection dont nous avons à endosser humblement le poids. Car si La Providence arrive à combler de tant de biens (matériels et/ou spirituels) les plus grands pécheurs, c’est à cause de leur extrême faiblesse, due à leur orgueil et sensualité immortifiés, afin de ne pas les blesser irrémédiablement de trop et espérer leur retournement. Ainsi Dieu a-t-il remis l’univers entier entre les mains de la Vierge Marie et de son humilité immaculée. Sans elle,  même reconnaître l’humiliation de Dieu ici-bas, nous servirait de peu …. la notion de Dieu ayant en effet à s’y faire dépendante scientifiquement et techniquement ….

20/05/12 Rameaux ….

Le jour des Rameaux, lorsque Jésus chevauchant un ânon jamais monté aux jambes encore flageolantes, supportant donc le poids d’un grand gaillard comme nous le montre le Saint Suaire, était acclamé par tout Jérusalem, il n’était pas simplement une idole momentanée mais se montrait toujours le doux et humble Messie. Aux pharisiens qui auraient voulu faire taire la multitude, il ne leur était répondu que même les pierres crieraient si elle se taisait … Ainsi est-il annoncé ici des nouveaux Rameaux, mondiaux cette fois, quelle que soit l’espèce d’ânon moderne employée, sans doute pitoyable bien que probablement d’époque mécanisée.

21/05/12 progrès ….

Mais même y travaillant, nous, Chrétiens, devons garder une certaine distance avec le progrès technique, quand même il paraîtrait nous être favorable. Car finalement  il n’est que du monde …. Car nous ne sommes que des nues-volontés libres créées à choisir entre ÊTRE et néant, souffrant de ce qui va contre notre volonté temporelle à devenir pourtant notre joie Éternelle …. Mais la Vérité entière toute simple est un homme, Jésus, par l’Esprit Saint Fils de Marie, dans ses luttes incessantes continuellement victorieuses contre Lui-même pour le libre gibet ….

22/05/12 solitude ….

Avec Jésus-Christ embrasser la joie amère des Rameaux dans la solitude des nations …. Ainsi donc travailler d’arrache-pied pour nos frères prodigues qui gaspillent leurs biens inutilement ….

23/05/12 Providence ….

La Providence lutte en nous avec la souffrance nécessaire pour entrer dans la joie Éternelle.  Mais le mystère entier de notre liberté nous fait craindre Celui qui Saint peut tuer et damner …. En effet le premier des justifiés, s’il ne se jette pas dans la Miséricorde Divine à l’heure de la mort, perdra la vie des Cieux, alors que le dernier des criminels s’il s’abandonne au dernier moment à cette Miséricorde, deviendra le premier des Bienheureux dans la vie Éternelle …. Ainsi notre liberté extérieure est-elle prisonnière des maintes contingences du panthéisme Divin alors que notre liberté intérieure reste donc toute entière principe d’élection sans fin ….

4e semaine mai 2012