1e semaine mai 2008

08/05/08 effort ….

C’est quand on a le moins envie de faire un effort qu’il faut, en s’en humiliant avec le Christ, le redoubler ….. utile parce que néant offert, la souffrance c’est quand on n’a rien pour s’appuyer mais avec la Paix du Christ qu’il nous faut choisir librement  parce que c’est elle qui nous conduit au Père ….

09/05/08 libre agonie …

Avec Jésus à Gethsémani vivre la libre agonie de nos volontés dont la consécration est la porte du Ciel déjà sur terre ….

10/05/08  Temporel et surnature …

Souffrances temporelles dans la Paix du Christ et joie éternelle dans la pérennité de Sa victoire … Croyant à l’ÊTRE parfait, infiniment bon, donc toujours en expansion, nous croyons à son besoin de l’abîme d’insignifiance pour le don douloureux de sa liberté créée du néant que cet abîme peut faire, en vue à la fois d’y descendre et en même temps de le ramener à SOI …

11/05/08 loi humaine …

Plus tu souffres de quelque manière que ce soit, même la plus infime, mais dans la Paix du Christ, qui dans sa délicatesse dépasse toute joie naturelle, plus tu sers à la guérison des âmes et au service de l’Église…. Le Christ n’était-il pas Trinitaire de toute éternité sans avoir besoin de s’incarner ?... Autrement dit Son Incarnation n’est que la confirmation de la création Divine d’un néant libre humain en vue d’une union définitive à DIEU-ÊTRE absolument gratuite. La faute originelle dans l’horreur de sa turpitude n’a été qu’un processus pour magnifier cette incarnation …

12/05/08  Le pourquoi …

Il m’a été donné d’expliciter, aussi clairement que cela m’est possible, tout au long de ce long journal du site www.f-v-m.net le pourquoi de la vocation de La Providence Divine et celle de l’être humain (même dans l’application à venir qui est à l’origine de cette recherche). En effet leur but est de nous amener à l’éternité de l’ÊTRE en devant sacrifier notre liberté attachée au néant dont nous sommes issus : c’est-à-dire devant sacrifier douloureusement notre volonté propre. Le moindre événement, une feuille de papier qui tombe, un pincement de doigt, … comme le bénéfice des choses bienheureuses qui nous arrivent, et bien entendu les pires choses malheureuses, n’ont pas d’autre but, dans le déroulement d’une vie, que de nous mener insensiblement d’une manière syncopée à ce libre choix de nous auto-sacrifier pour pouvoir accéder à l’entrée définitive dans l’Éternité, là où il n’y a aucun rappel du néant mais l’expansion continuelle béatifiante de l’Être. Les malheureux qui refuseraient obstinément cette auto-destruction de leur liberté, de fait vicieuse, se verraient poursuivre un néant qu’ils ne sauraient jamais atteindre dans la damnation sans soulagement … Il semble bien que ce soit les explications de fond qui paraissent correspondre aux nécessités de notre époque … Mais incapable de trouver à être édité il est impossible de le vérifier. De toute façon c’est la croix haute qui ne peut qu’en être la justification ….

13/05/08 Douceur ….

Ô doux Esprit Saint ! Triomphe dans cette âme rachetée à tant de prix …. Devant le « ET de DIEU » le douloureux silence intérieur est seul convenable. Il est chair Divine. Car en DIEU cohabitent joie ET souffrance sans mélange mais attirance de joie Éternelle. Donner le Christ Jésus au monde dont la volonté est sollicitée, est le meilleur de ce que nous pouvons faire …

14/05/08 persévérance ….

La Vierge Marie et tous les saints, grands et petits, ont mérité pour nous auprès de Jésus-Christ Trinitaire la persévérance finale. Humilions-nous ! À nous de rendre cette persévérance immédiate … Qui dira l’abîme d’horreur spirituel de nos intentions auquel est descendu pour nous la Sainte Trinité en s’anéantissant en la personne de Jésus-Christ ? … Mais de cet enfer d’où nous sommes et dans notre marche syncopée de bonne volonté Il devient notre espoir Éternel. Malheureux, à moins de méconnaissance culturelle, ceux qui le rejettent. … Pour nous, Lui venir et revenir sans cesse dans la solitude intérieure devient notre nécessité ….

15/05/08 plus que tout …

Plus que tout, nous anéantir avec Jésus-Christ, c’est élever DIEU dans Sa Gloire d’ici-bas et de celle des Cieux…. Pour cela mieux vaut un esprit borné et sans lumière qu’un esprit, étrangement lucide, qui risque constamment de s’élever ignominieusement en lui-même … Le Christ Jésus, humblement Tout Puissant, comme Son Père, sait LUI comment il peut sauver ….

3e semaine mai 2008