3e semaine mai 2008

23/05/08 bordée par l’infini …

Bordée par l’infini la couche de l’homme temporel est peu confortable. Mais les extrêmes se touchent et il ne faut pas en avoir peur dans notre quête de la vérité…. Le peu d’esprits religieux qui ne me fuient pas s’imaginent  qu’en parlant de DIEU je ne parle que philosophie. Ce qu’il m’est donné de faire, c’est de préparer la « fusion » des sciences et de la foi, de la métaphysique et de la théologie, ce que j’appelle l’unitologie. Mais surtout il est nécessaire d’en pallier les conséquences, en sachant pertinemment que les données fondamentales peuvent être complètement inversées et que l’humanité, appuyée concrètement sur des réalisations techniques des avancées de la physique, au lieu d’entrer dans le plein épanouissement de ses moyens peut entrer dans une nuit dévastatrice de la foi sans précédent. Jusqu’à présent cette question se posait d’autant moins à l’Église que pour faire face à l’antagonisme des scolastiques en deux propositions opposées et pour éviter, en maintenant l’unité, que les catholiques ne s’embourbent dans des discussions intellectuelles stériles (parce que jusqu’ici sans réponses), le Concile de Trente avait imposé unilatéralement la position de St Thomas d’Aquin à l’encontre de celle de St Bonaventure qu’il avait marginalisée ….

24/05/08 couronné ….

Couronné d’épines, solidement attaché par des clous, va enfant-de-rien ! Tous en dépendent…. Rien devant, rien derrière, rien à droite, rien à gauche, rien en haut, rien en bas, rien que l’espérance espérée en l’Infini de la Miséricorde Divine, humblement Toute Puissante…. Jésus-Christ, Maître du temps et de l’histoire, peut réparer en un instant les manquements quels qu’ils soient de chacun des moments de notre vie, pour l’Éternité ….

25/05/08 accouchement…

Dans ce laborieux mais grandiose accouchement de la temporalité à l’Éternité, plus tu souffres, plus tu sers le travail douloureux du Maître du temps et de l’histoire Jésus-Christ, Seigneur humblement Tout Puissant des Armées. À quelle profondeur de dam DIEU a-t-il bien voulu descendre en Son Fils pour purifier la coupe, plus coupable que celle des démons, des péchés humains. Les êtres humains s’en rendent mal compte car leur vie est recouverte d’une chape d’attente de Miséricorde Divine qui leurs donne le goût vif d’organiser la temporalité envers et contre tout, en oubliant le plus souvent la finalité qui les attend ….

26/05/08 La Parole …

La Parole de DIEU S’est dite Elle-Même dans la temporalité. Jésus-Christ Messie universel L’a concrétisé. À Lui le Règne, la Puissance et la Gloire. La hiérarchie et les apparats de l’Église catholique ne sont pas de trop pour maintenir cette vérité dans le droit chemin humain. Ce qui importe est la réalité de notre livraison de DIEU à DIEU, corroborée par la pratique fervente de la religion de notre choix ou de notre culture ….

27/05/08  corps …

Notre corps enveloppe de DIEU notre âme créée néant-libre. Où irions-nous, nous les enfants-de-rien, sinon, par les voies qui nous sont données, à l’anéantissement total de Jésus-Christ, Messie universel, pour qu’Il nous relève avec Lui dans l’Éternité. … Porter avec Jésus, notre propre grossièreté, c’est porter celle aussi moins grave des autres…. DIEU ouvre sous nos pas de pécheurs, en Jésus-Christ, un abîme d’humiliation douloureuse mais rédempteur qui nous élèvera à la Béatitude sans fin ….

28/05/08 secret ….
La pire des manifestations d’orgueil, d’autant qu’elle est subtile et souvent secrète, consiste sans aucun doute dans l’amour-propre spirituel. Ces manifestations, qu’il faut pourchasser avec un regard intérieur aigu, sont à remettre à la Toute Puissance humble de DIEU qui Seul, avec notre volonté libre, peut les juguler. DIEU du reste est venu sur terre en Son Christ Jésus pour que petit à petit le monde entier puisse recouvrer, mais en plénitude, l’état primitif de sainteté qui était le sien encore récemment (7000 ans ?) pour pouvoir accéder définitivement au Paradis Céleste. La souffrance en est à la fois purificatrice pour chacun et réparatrice pour les autres dans la hiérarchie de la création des âmes qui ont chacune leur place définie …

29/05/08 plus …

« Plus on souffre, plus on sert »…. En effet la souffrance repousse le néant en nous et autour de nous pour faire place à l’ÊTRE…. En ce qui concerne les relations chrétiennes avec la dogmatique Juive, héritière de celle des pharisiens, il ne peut y avoir aucun accord puisque celle-ci, comme l’Islam du reste, rejette catégoriquement le Messianisme du juif Jésus annonçant l’humilité et la douceur du centre de DIEU. Mais la dogmatique est une chose et les enfants-de-rien (ceux qui ont des expériences « concrètes » de l’au-delà) ne peuvent être liés intérieurement à la dogmatique autrement que par la liberté de leur conscience.... Ce sont donc les enfants-de-rien (« de rien » puisque les expériences mystiques auraient-elles des preuves « tangibles », en réalité elles ne sont pas de ce monde, demeurant en définitive soumises à la liberté de conscience, et « de rien » ensuite parce qu’il leur faut avoir une réelle approche de leur néant) qui, en dehors de toute dogmatique, peuvent faire l’unité théologique des religions sans être embarrassés et attachés par les détails spirituels et matériels de ces dernières où pourtant chacun dans la religion de son choix ou de sa culture ils se soumettront. DIEU, ÊTRE total, Seul, peut avec nous cette tension douloureuse d’arrachement, qui est l’humble perfection Divine dans l’univers, à l’attachement du néant, qui nous caractérise …

30/05/08 générations …

Ainsi des générations se sont succédées sans oser jamais s’arrêter sur la révélation Messianique de Jésus-Christ : «  DIEU, Le Père Tout Puissant, est humble et doux en son Centre, c’est-à-dire IL est en même temps en état d’humiliation et d’abaissement dans l’univers qu’IL livre aux mains de Sa créature quitte à elle de se conformer à cet état. C’est là le fondement de toute théologie universelle auquel l’homme correspondait sans le savoir avant la faute originelle et auquel il doit après cette révélation et sa rédemption correspondre en passant par les données nécessaires de la religion qui lui est donnée (soit bien sûr la perfection de l’Amour qui comprend tout, soit celle de la Compassion, de l’Obéissance, de l’Adoration, de la Tolérance, de la Componction, etc. …). C’est donc de la douleur de l’état d’humiliation refusé, inaccessible directement, dont les êtres humains ont besoin d’être guéris…. La définition de DIEU comme ÊTRE Total en perpétuelle expansion, …. (cf. essai de traité d’unitologie) n’a pas d’autre but que de permettre l’union à venir des sciences humaines et des religions pour cette finalité. Et là chaque enfant-de-rien a à agir dans une cellule spirituelle qui lui est départie, commune à d’autres âmes dont il est responsable ….

31/05/08 sueur …
Si sur l’enfant-de-rien une sueur de Miséricorde ruisselle continuellement, ne devra-t-il pas en faire le partage avec ses frères. Mais ils n’ont pas le temps ou le regard hautain qui repousse. Il faut donc espérer que les autres soient réunis ensemble et à cause de cela que le monde se trouve lui aussi uni…. Il n’est rien qu’un néant en forme de palefrenier du Seigneur impatient de montrer Ses chevaux…. TA fusion Eucharistique ardente ( d’autant que nous…) est couverte d’eau et de sang de TES sueurs d’agonie et de TON côté ouvert ….

1e semaine juin 2008