4e semaine février 2008

01/03/08 le Tout Être ….

Le Tout ÊTRE vient chercher, dans Sa Volonté Pacifiante, à Son reflet créateur au néant notre liberté qu’il nous faut quitter péniblement pour LUI …. S’il a fallu à DIEU, en la personne de Son Fils, le Christ Jésus, exsuder du sang dans ses agonies, dont l’Évangile nous rapporte la dernière, pour se détacher de l’attachement aux choses temporelles, combien n’est-il pas étonnant qu’à nous pauvres pécheurs et révoltés d’origine, cela nous coûte autant …. Communions donc sans crainte à la Volonté inaltérable qui nous concerne particulièrement de ces états Divins …..

02/03/08 Le Père ….

Le Père agit par l’Esprit Saint en notre communion au Fils… Mais que ne fait-il pas pour nous chrétiens en nous le faisant connaître dans la chair. Cependant il faut aussi accepter de le transcender comme ceux qui ne peuvent le connaître qu’en esprit ….

03/03/08 enfants-de-rien ….

Écoutez ce qui est dit à Gabrielle Bossis (LUI et moi, édition Beauchesne Paris) :

Tu n’es que péchés et ingratitudes répétées…

(de ce fait) Tu n’es qu’un néant auquel J’ai donné le désir de Ma Gloire …

La seule chose qui t’appartienne c’est ta disposition de bonne volonté (c’est-à-dire l’offrande de ta liberté) …..

C’est ainsi que peuvent se reconnaître ceux qui sont appelés les « enfants-de-rien » c’est-à-dire ceux qui sont absolument les derniers de toutes les religions, connaissant le Christ nommément ou non… Penser aux tracas du Christ, surchargé et humilié par les erreurs voulues ou non des hommes, dans le travail du salut des âmes et porter avec LUI notre incapacité en tout, même si nous avons des succès apparents. Car seul le succès de DIEU le Père Trinitaire Éternel importe… Cela a coûté les sueurs sanglantes des agonies de Son Fils avec lequel nous sommes invités à veiller ne serait-ce qu’une heure. Humiliés avec Christ, nous ne pouvons échapper à la marche syncopée, commençant sans cesse et recommençant toujours ….

04/03/08 Le Verbe ….

Le Verbe fait chair …. Volonté incarnée du Père ….

05/03/08 mirage …..

Jésus Christ a porté pour nous le dur poids de tous nos attachements au mirage du reflet de l’Être sur le néant. C’est notre condition de vie et de liberté temporelles en vue du sacrifice rédempteur que nous avons tous à assumer ici-bas, ce qui est le plus profitable ou dans la frontière de l’au-delà…. Mais quand même une âme serait-elle la plus basse et la plus grossière de toutes, Le Père Trinitaire descendrait jusqu’à elle pour la relever ….

06/03/08 avouer …

J’avoue que la seule chose qui compte est l’homme en haillons, les pieds et les mains nus et calleux, qui loue le Seigneur DIEU pour tous ceux qui se moquent de lui. Le temps qui vient du scientisme allié au christianisme sera peut-être un temps heureux pour le monde. Mais la seule chose qui compte jusqu’à la fin des temps est l’homme en haillons, les pieds et les mains nus et calleux, qui louera Son Seigneur ou bien l’enfant-de-rien son disciple …..

07/03/08 prémisses …..

Ce sont les prémisses de la joie de l’au-delà y compris dans la douleur que nous devons vivre et mourir avec Jésus-Christ puisque nous sommes déjà citoyen du Ciel Éternel…. Cependant ne nous trompons pas de joie et pour cela il faut prier sans cesse… Le poids de cette prévision des temps à venir n’est rien en comparaison puisque tout appartient à DIEU. Quelle merveille que cette douce humiliation du Père Tout Puissant  et Trinitaire, notamment à l’Eucharistie Catholique, dans la vie de ce corps pécheur et dans cette âme si souvent ingrate …..

2e semaine mars 2008