2e semaine mars 2008

16/03/08 tout petit enfant ….

Quand comprendras-tu enfin que, toi, nonobstant l’exemple des aînés, tu n’es qu’un tout petit enfant, issu des mains de DIEU, sans aucun pouvoir autre que ta tendresse au Père des Cieux. Laisse-Le pour la consolation des autres, qu’Il sait choisir, te revêtir des habits qu’Il veut, te mener où Il veut, et laisse-Lui le moyen de te faire grandir, ne serait-ce qu’au dernier moment, puisqu’Il peut tout, lorsqu’ Il le voudra. En fait cet état d’humiliation, peu prometteur d’une condition avantageuse au Ciel, sert les destins de l’Église et des âmes plus que tu ne peux penser. Ce sont en effet tes incapacités qui sont utiles….. DIEU a choisi aussi la liberté du mal pour faire valoir le Bien temporel infiniment plus précieux que tout ce qui existe au Ciel et sur la terre ….

17/03/08 incapacité ….

C’est l’incapacité de Jésus-Christ à se gérer lui-même qui nous donne le salut, tout au Père des Cieux. Mais chaque âme ayant travaillé peu ou prou est appelée au denier de la vie Éternelle, tout en faisant ce qui lui est demandé, même apparemment inutilement ou au dernier moment… Ce sont les plaies effectives du Christ aux quelles elle s’unit qui l’amènent à la participation de la volonté des agonies de Gethsémani dans la voie droite au Père Divin ….

18/03/08 Dieu Seul ….

« Dieu Seul est digne de notre regard » soit directement dans le Christ, soit dans les autres. Notre volonté flageolante est indélébilement affermie au Père Trinitaire par les souffrances du Christ… Prolonge, Seigneur, Ta Miséricorde jusque dans l’Éternité !!!... C’est à notre mesure que l’habit d’humiliation, nécessaire au règne du Christ, se trouve ajusté mais on peut le souhaiter le plus approprié possible donc en accord parfait avec la seule volonté du Père …

19/03/08 Le Père …

Le Père, par l’Esprit Saint rappelle le doux nom de Jésus et son enseignement Divin. C’est en effet son incapacité totale à réunir humainement pour DIEU sous son nom les enfants d’Israël qu’il avait annoncée et qui s’est réalisée par sa mort, que le Père Trinitaire a donné par sa résurrection l’instrument parfait du salut du monde. Notre force consiste à pénétrer le cœur de DIEU et y puiser l’Esprit, quand même ne serions-nous qu’un vieillard impotent d’hospice qu’on dispose le long d’un couloir pour regarder passer les gens qui ne se préoccupent pas de lui. Offrir à DIEU de notre souffrance, serait-elle la plus infime …

20/03/08 Ce que l’on est ….

Ce qui importe ce n’est pas ce que l’on voit mais ce que l’on est. En effet c’est l’union à l’humiliation et à la douceur du centre de DIEU qui maintiendra le « Beau Temps à venir » (cf. le site entier) et permettra de travailler à son avènement et qui peut conforter les élus à rester fidèles au bref temps ultime d’épreuve nue de la foi qui suivrait ….. Dans la nuit du rien ni à droite, ni à gauche, ni en bas, ni en haut, ni devant, ni derrière, il nous faut remettre dans la foi notre Esprit au Père Trinitaire que personne ne connaît hormis le Fils Jésus-Christ et celui auquel il veut le révéler. Commencer et recommencer sans cesse par Amour ….

21/03/08 un peu ….

Un peu (vu d’ici-bas cela pourtant paraît intolérable) de souffrance dans la temporalité pour une béatitude de jouissance Éternelle : Le Christ Jésus en a assumé volontairement, par les agonies de sa vie, aboutissant à sa libre Passion et à sa mort, toutes les douleurs physiques et spirituelles… Qu’on soit, bien qu’on puisse toujours grandir, une grande âme ou la plus petite de toutes, ce qui nous unit indélébilement sur terre au Christ est l’union à l’état d’humiliation Divine fondement de l’Amour et de toute autre voie incluse…. Dans la Paix du Seigneur qui surpasse toute joie, il nous faut fusionner à la libre et amère volonté du Christ de souffrir ….

22/03/08 Sur terre  …..

Sur terre le Christ Jésus n’est que souffrance… Les joies et les peines qui nous sont données, à nous, n’ont pour but que de nous amener librement là où Il est au Ciel après la terre. Avec la grâce de DIEU, dans ce qui nous est donné, vouloir librement le mal’aise du Christ, salut de nos proches comme du monde ….

23/03/08 en se faisant homme …

En se faisant homme, Jésus, Fils de DIEU, n’a jamais connu que sa contre-volonté à offrir sans cesse au Père jusqu‘aux sueurs de sang de Gethsémani…. Rappeler la croix au monde, c’est se laisser conquérir par Lui jusqu’au Ciel …. Ainsi renoncer à toute prémonition et désirer le ciel pour y travailler davantage au salut du groupe humain …

3e semaine mars 2008