1e semaine novembre 2012

08/11/12 universalité ?….

L’universalité de Jésus-Christ, se présentant Messie du monde et révélant la nature elle-même du Dieu Unique d’Abraham, peut-elle être l’amour ? En effet s’il nous en est donné formellement le commandement, la qualité de cet amour ne laisse-t-il pas pantois une grande partie du genre humain ? … aimer ses ennemis, … etc …. On l’a vu ; pour cela il faut comprendre l’énormité du moindre péché véniel, véritable révolte, d’un néant à qui aurait été mystérieusement octroyée une liberté, contre l’ÊTRE vivifiant. On se rendrait compte alors que l’homme, pire qu’un démon, puisque renouvelant sans cesse son forfait contre Dieu, en serait le terrifiant ennemi comblé pourtant de cet amour. Mais un tel amour, sans la compréhension de l’acuité du péché, peut-il être accepté universellement sinon par ceux à qui cela est donné en l’Esprit Saint comme le précisent les Évangiles ? Ne serait-ce donc pas plutôt en étant amené par ailleurs à viser au plus bas de la recherche intellectuelle comme spirituelle, dans l’universel émanant possiblement de la mystique comme de la technologie, que serait le mieux ressortie « l’humilité humiliée » d’un Dieu Trinitaire pourtant Souverain ?

09/11/12 par trop …

Pour nous, les infimes du royaume, qui fuyons par trop l’amertume naturelle, nous est donnée souvent pour nous encourager une joie surnaturelle mitigée faite de brûlures joyeuses du cœur. Que devait penser St. Joseph de la finalité promise du Messie d’Israël dont il était tuteur ? …..

10/11/12 ainsi ….

Ainsi vous venez arracher l’âme aux entrailles du péché dans la peine infinie et la joie Céleste ….  Aussi penser avoir reçu un tutorial spirituel en n’étant que péché et lacune, quelle fatuité !

11/11/12 tutorat ….

Et pourtant ce tutorat spirituel, d’une manière ou d’une autre, est celui de chaque Chrétien …. Analogue à une pureté infinie, les âmes créent leur contrition confiante au pardon Divin, accompagnée de leur pénitence. En effet il s’agit là des conséquences du dynamisme de l’humilité du Dieu Trinitaire révélées par Son Messie. Car d’elle-même l’humilité humaine aurait tendance à demeurer statique alors que celle de l’ÊTRE est toujours en mouvement …. Ainsi donc pour les temps qui s’ouvrent, la foi compterait avant tout.  Bien qu’il doive être nommé après, le dégel de la foi des technologies est nécessaire. Car les religieux, si attachés à la Toute Puissance Divine exclusive peuvent-ils accepter d’emblée le jeu Divin pourtant enseigné depuis 2000 ans d’une Toute Puissance à la foi relative et en même temps plus élevée que nos concepts immédiats ? Pour l’intérêt des sciences comme pour leur unité aux religions, il est primordial de partager le caractère moral unique enseigné par Jésus-Christ sans lequel rien ne peut se fonder dans le domaine de toutes les vertus vraiment constructives.

12/11/12 que dire …..

Que dire de la douleur pure et nue endurée pour nous sur terre par Jésus-Christ Trinitaire ? C’est pourquoi la foi humaine en Lui, alors même qu’elle serait intéressée, sauve malgré tout ….

13/11/12 sur terre …

Sur terre, seule l’humiliation peut être commune à l’ensemble des hommes et à Dieu Unique …. En effet elle est le moteur incontournable de toute vertu possible quelle qu’elle puisse être, Dieu étant humilié par la déformation de nos fautes, nous étant humiliés par leur contrition …. Ce qui importe est la fidélité à cette humiliation commune obtenue par la diversité des vertus …. C’est vrai qu’on peut penser à la multitude des Rameaux. Et ne servirait-on qu’une âme ! Mais elle est si vitale, qu’aucune recherche même technologique ne peut en faire l’économie ….

14/11/12 adhérer ….

Adhérer à l’esprit du Messianisme de Jésus-Christ c’est d’abord accepter le respect des 10 commandements de Moïse et si on pratique mal s’en humilier de l’humiliation Divine juste ….

15/11/12 foi en Dieu ….
La foi en Dieu, qui n’a rien à voir avec le sentiment religieux proprement dit, comme on a tendance à le croire mais qui il est vrai peut y amener plus doucement, est l’espace de liberté pure qui existe dans l’être humain. Aucune analyse du cerveau ou de l’homme quelle qu’elle soit ne pourra jamais en rendre compte. En effet c’est le lieu du choix moral sans absolument aucun mélange de l’abaissement infini dernier. [Ainsi la grâce sans la Vertu ne sert à rien. On peut faire des miracles au nom du Christ Jésus et pourtant être condamné au dernier jour…. Car la Vertu a deux bords indissociables: D’abord la reconnaissance de l’humiliation Divine révélée ; Ensuite la pratique de la Vertu enseignée (pour nous Chrétiens c’est la Charité)] ….

3e semaine novembre 2012