4e semaine octobre 2013

01/11/13 laborieuses ….

De contritions en contritions même laborieuses toujours pardonnées en espérance du salut. « Accepter avec patience et humilité de n’être pas reconnu, est déjà beaucoup » (Imitation JC) …. Je crois à TA profonde Victoire sur moi pour rassembler qui TU veux et comme TU veux. Au Christ Jésus sur son gibet la Gloire et la Victoire  sur le monde pour l'Éternité heureuse.

02/11/13 calice …

Bien que vous ne sachiez pas ce que vous demandez, « à MON calice vous y boirez ». Prier.

 

03/11/13 suivre …

Nous ne sommes que péché et ingratitude et pourtant Jésus-Christ nous demande de le suivre. À force de vouloir maintenir l’unité sexuelle des familles on va jusqu’à entacher la charité. Tous donc de race adultère et pervertie, il s’agit pour nous de l’être le moins qu’il est possible.

04/11/13 connivence ….

Dieu Seul en Jésus-Christ peut cette connivence du péché humilié et de la sainteté Divine. Nous sommes comme la pire des créatures toujours portés à pratiquer l’orgueil du démon.

05/11/13 opposition …

Que Dieu Trine et Marie triomphent de moi dans cette continuelle opposition à leur humilité, et m’empêchent par tout moyen de me mettre à boire dans la débauche attendant leur retour. Les tenants de bonne foi du new Age dans leurs recherches d’expliciter physiquement la mystique et vouloir une unité mystique des religions autour de Jésus-Christ ne sont pas dans leur tord loin de là. Mais ils n’ont pas assez la vue de l’inversion morale possible qui existe dans la mystique et que tente de souligner Hadjadj dans son livre « la foi des démons » comme il m’a été donné de le faire d’une autre manière plus proche de leur souci valable.

06/11/13 Église mystique …

L’Église mystique véritable est l’ensemble de volonté des âmes choisies par Jésus-Christ. Notamment dans l’Eucharistie  y est garantie Sa présence réelle depuis Sa gloire de l’Au-delà. Si les œuvres de Dieu étaient telles que la raison de l'homme pût aisément les comprendre, elles cesseraient d'être merveilleuses et ne pourraient être appelées ineffables. Ou au contraire ses œuvres temporelles souligneraient l’abaissement Divin devant l’orgueil humain.
Que notre principale étude soit donc de méditer la vie de Jésus-Christ. Donc prendre acte. Mais il ne faut pas se tromper de vie. Il y faut l’authenticité vraie des évangiles catholiques. Que vous sert de raisonner profondément sur la Trinité, si vous n'êtes pas humble, et que par-là vous déplaisez à la Trinité ? Il y a encore d’autres sujets spirituels qui tentent la raison. Car ce qui ressort de la vie du Messie, est sa fusion sans partage avec l’humilité de Dieu trinitaire. Mais rechercher humblement les données même matérielles de cette union n’est pas une faute à la condition de bien savoir le risque d’inversion moral redoutable qu’on y encourt fortement.

N.B.- Désormais les citations de l’Imitation de Jésus-Christ seront seules en italique.

07/11/13 soumission …

Il faut d’abord lutter contre soi-même de sorte que la soumission à Dieu triomphe des sciences …. Ce n'est pas qu'il faille blâmer la science, ni la simple connaissance d'aucune chose; car elle est bonne en soi, et dans l'ordre de Dieu; seulement on doit préférer toujours une conscience pure et une vie sainte, c’est-à-dire une volonté soumise à l’humiliation Divine. Mais, parce que plusieurs s'occupent davantage de savoir que de bien vivre, ils s'égarent souvent, et ne retirent que peu ou point de fruit de leur travail. Il faut donc tenir le coup. Du reste dans un dialogue de Dieu avec la Bse A. de Foligno on peut lire : [ Et comme il me cachait, disait-il, son amour, à cause de mon impuissance à la porter : « Si vous êtes le Dieu tout-puissant, vous, pouvez me donner la force de porter votre amour. » Il répondit: « Tu aurais alors ton désir, et ta faim diminuerait. Ce que je veux, ton désir, ta faim, ta langueur.» ] C’est donc bien le désir et la faim de cette soumission aussi coûteuse soit-elle qui est capital. Plus on sera humble et soumis à Dieu, plus on aura de sagesse et de paix en toutes choses. Et la Bse A.de Foligno précise : [après la prière, l'humilité est le premier besoin de l'homme…..La première d'entre (les vertus autre que l’humilité) est l'amour de Dieu et du prochain, et c'est la lumière de l'humilité qui donne naissance à l'amour. L'âme voyant son néant, et Dieu penché sur ce néant, et les entrailles de Dieu étreignant ce néant, l'âme s'enflamme, se transforme et adore.] Ainsi l’humilité Divine est aussi servie par l’adoration. Donc pour nous mystiques qui sommes censés avoir des rapports sensibles avec l’Au-delà, il est utile d’être en dépendance étroite, notamment dans les religions établies, avec ceux qui ne le sont pas. En effet l’action du pouvoir Divin déborde tout. Et il est nécessaire pour tous,  et nous, aussi dur et pénible que cela nous soit, d’être plutôt à la dernière place qu’à la première. La Passion de Jésus-Christ et les peines de ses fidèles arrachent le monde au péché originel qui annoncerait, Dieu étant arrimé à  l’homme, leur union ou leur désunion totale éternelle.

2e semaine novembre 2013