2e semaine novembre 2008

16/11/08  Normal …

Depuis le péché originel, il n’est plus « normal »  de s’humilier, humiliation étant synonyme de souffrance. Aussi pour restaurer l’être humain, le Messie universel, Jésus-Christ, a-t-il vécu pour nous l’état parfait d’humiliation Divine, corroboré par sa lutte contre Lui-Même.

17/11/08 Difficile ….

Il est très difficile de marcher directement vers l’humilité et la douceur (ou humiliation temporelle) de DIEU, arcanes du centre du Tout révélés par le Messianisme du juif Jésus-Christ. Il n’a pu en être seulement parlé, ici, que poussé par l’action mystique de 1963 et des dizaines d’années de méditations. Il est absolument nécessaire d’emprunter droitement les voies des religions qui doivent y mener comme l’Amour, l’Obéissance, l’Adoration, la Compassion, la Tolérance, la Componction, etc.… sans jamais se contenter de soi-même … En face du fastueux bouillonnement mondain se propose la pauvreté Toute Puissante Divine

18/11/08  Manifestation …

À l’Esprit Saint appartient la manifestation de l’humble Toute Puissance Divine. Qui pourrait en douter ?... Cependant DIEU dans Son humanité, pour en témoigner, n’en a pas moins exsudé du sang en abondance à Gethsémani… À notre échelle, pour libérer l’action de l’Esprit Saint dans le monde, nous devons endosser cette lutte Divine amère contre soi-même …. Plus elle est amère, plus elle sert. Mais c’est à DIEU d’en établir les degrés d’amertume ….

19/11/08  Conscience …

Lorsqu’on a une conscience aiguë de la pérennité à ce en quoi l’on croit, il est pénible de ne pas pouvoir la faire partager. Il faut tremper cette douleur humiliante dans la joie surnaturelle Pacifiante de l’Ange à l’Esprit Saint de Gethsémani pour la rendre efficace à travers le monde … Les âmes, les plus petites, sont peut-être incapables d’assumer de grandes épreuves, sinon de petits inconforts, physiques, moraux ou spirituels. Ce n’en est pas moins monnaie de salut …

20/11/08  Disciple …

Tout dépend de la pureté du regard intérieur sur DIEU et de sa constance, ou au contraire de l’appui sur nous-mêmes auquel nous sommes incités naturellement. Car rien ne doit se faire sans DIEU, sinon ce n’est que péché, concrétisé ou non, même encore si c’était une apparence de vertu… Pour être disciple du Christ Jésus, il faut renoncer à soi-même, à notre volonté propre ; prendre sa croix, librement à Gethsémani, et LE suivre à l’exécution finale … Mais pour disparaître à Ses propres yeux, comme nous devons le faire, tous, répétons-le, il n’en a fallu pas moins à DIEU-humain sa lutte avec Lui-Même jusqu’à l’exsudation sanglante … C’est pourquoi le cœur Divin immortel s’offre le front transpercé, les pieds et les mains cloués, le dos arraché et la poitrine ouverte pour être à tous notre OUI sans cesse renouvelé ….

21/11/08  Échelon …

C’est en partageant, à notre échelon qui peut être bien mince, l’amertume dans la paix, du cœur de Jésus, humblement Tout Puissant, qu’on travaille le plus au règne de DIEU qui vient … Ainsi broyés avec Jésus-Christ, la mort se brise pour un nombre considérable d’âmes ….

Dans l’émission de la télévision catholique KTO « Vatican, Israël, parlons-en » le 20/11/08 à 21h, la question des relations judéo-chrétiennes a été abordée dans ses détails extérieurs avec diverses personnalités bien choisies. Cependant lors de la discussion, le fond du problème n’en a pas été vraiment précisé. Il s’agit en effet de la conception radicalement opposée entre juifs et chrétiens de la nature du Messianisme universel, et de fait pour l’humanité entière. Les deux conceptions dénudées, peuvent se résumer ainsi : « POUR DIEU et contre soi », ou, « POUR SOI et contre Dieu »… Mais l’interprétation en est complexe car elle concerne tout l’esprit de l’être humain et de sa destinée.

Dans les faits, le Messianisme de Jésus-Christ, qui révèle l’unicité du Centre de DIEU Trinitaire comme humble et doux, donc humilié temporellement, et seul désirable, se heurte à la recherche de l’homme, en lui-même, orgueilleux et violent, donc triomphant temporellement, et qui se juge désirable avant DIEU. Mais les approches de ces options fondamentales en sont nécessairement subtiles et incluent toute la vie même de chaque individu et des groupes d’individus.

Ainsi on peut parfaitement voir qu’à l’occasion du film réaliste de Mel Gibson sur la Passion du Christ, l’ensemble des chrétiens même se trouve divisé à ce sujet et que l’enseignement religieux ne suffit pas pour que chacun soit d’accord. De même en est-il des juifs et l’on peut ajouter aussi de toutes les options religieuses. Du reste le Christ Jésus a dit Lui-Même qu’il venait apporter non pas la paix comme le monde la donne mais plutôt la division.

Quelles sont alors les données d’unité humaine parcourant le site www.f-v-m.net qui, conçu à la suite de visions mystiques et des dizaines d’années de recherches méditatives, semble être parmi tous les sites chrétiens, le seul à poser ces questions? Ces données sont en réalité soumises à trois conditions :

-1/ l’évolution spirituelle.-  Chacun y répond selon les événements d’une vie courte ou longue. Le journal spirituel publié depuis neuf ans tente de définir le goulot étroit final qui mène au but de cette évolution, valable également pour toutes les religions et enseigné par les Évangiles catholiques. Pratiquement l’étroitesse de ce goulot peut faire fuir tout le monde. L’entonnoir d’une religion établie permet d’y entrer plus ou moins adroitement  ….

2/ la prémonition d’une évolution eschatologique des sciences profanes.- concrétisée techniquement, elle confirmerait la dépendance de l’univers temporel à l’Au-delà, en attendant la Parousie …

3/ une approche métaphysique et morale nécessaire plus évoluée.- L’ »essai de Traité unitologique » du site tente d’en donner des éléments, notamment concernant le péché originel ….

 

22/11/08  instituant …

En instituant l’Eucharistie, Jésus-Christ entrait déjà dans son agonie victorieuse de Gethsémani …

4e semaine novembre 2008