1e semaine octobre 2009

08/10/09 Nouvelle évangélisation, suite ….

La Charité est la plénitude de la voie qui mène à Dieu. Mais il y a nombres d’âmes qui y sont allergiques. Les unes parce qu’elles sont imbriquées culturellement ou autrement dans d’autres voies, telles la Compassion Bouddhiste, l’Adoration Musulmane, l’Obéissance Juive, etc.…. Les autres parce qu’elles se révèlent les ennemis héréditaires du Christ Jésus. C’est pourquoi il est nécessaire de montrer au monde entier cette nécessité d’une « certaine humilité » générée par celle du Centre Divin révélée par le Messianisme du Christ Jésus, soit pour l’accomplissement d’autres voies religieuses, soit pour l’intérêt même matériel qu’on pourrait peut-être en tirer …

09/10/09 Certaine humilité …

Jésus-Christ nous révèle qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie –librement, bien entendu-. IL n’a pas hésité de nous laisser, au moment de le réaliser victorieusement pour tous les êtres humains, la preuve à Gethsémani, dans une humilité infinie extrême, de la lutte sanglante de Dieu-À-Dieu qui Lui en coûtait.  C’est à sa suite que l’humanité doit marcher …. Et la violence de la certaine humilité qui lui sera nécessaire l’entraînera dans une lutte sans merci ….

10/10/09 C’est entendu ….
C’est entendu : nous abusons des grâces ; nous ne donnons pas aux pauvres ce qui leur reviendrait ; nous n’avons pas de solides assises humaines, mais les Cieux étant percés ou sur le point de l’être par nos connaissances, nous croyons quoiqu’il arrive que nous en dépendrons ….

11/10/09 humilité …..

C’est vrai que dans les Évangiles, la Vierge Marie, Reine d’humilité, une fois la cruelle, pour son Fils, thaumaturgie nécessaire à Sa Mission placée par elle sur ses épaules, au vin des noces de Cana, n’y dira jamais plus un mot. Même dans les actes des apôtres qui suivent, sa présence n’est citée qu’une fois, comme par accident, et la dernière de toutes…. Quant au Seigneur de l’humilité, Lui-Même, après en avoir enseigné la nature et le but, au moment d’en réaliser librement les actes de Sa Passion, chargé de notre péché originel d’orgueil, IL Lui a fallu lutter jusqu’à l’exsudation de sang contre Lui-Même…. Pour le monde, dans l’acuité de ses nouvelles connaissances sur l’univers, cette humilité ou reprise de l’état d’humiliation d’avant le péché originel ne peut se concrétiser que par la volonté de reconnaître notre dépendance à la réalité de l’Au-delà telle que le révèle le Messie Christ Jésus et d’en tirer la pratique conséquente …

12/10/09 Nouvelle approche de la foi …

Ainsi donc il y a près de 50 ans, sans y être préparé, j’ai été le siège de divers intuitions scientifiques extrêmement vives, dont la dernière, double en elle-même, posait d’une manière péremptoire la question du Messianisme de Jésus Christ y afférent. Le long cheminement à la fois intellectuel et spirituel qui a suivi, ne semble pas laisser de doute sur ses conclusions. Avec l’hypothèse de la réalité de l’Au-delà de l’univers, confirmable concrètement, le monde entier entre ou doit entrer dans une nouvelle approche des données de la foi. Unie aux derniers soucis matériels de l’humanité, j’ai dit en quoi elle consistait et j’ai souligné les dangers drastiques  aux quels elle aurait à se heurter. L’acuité du regard qui m’a été donné à ce sujet, ne me laisse pas pour autant la possibilité de le faire partager. Aussi, visant le fondement du but de la foi catholique, c’est, facilité par mon grand âge, à la Sainte Providence que je me livre intégralement …..

13/10/09 Nécessité …

L’impressionnante richesse et multiplicité de la temporalité se résume à la nécessité pour nous, programmée par tous les instants, de vouloir livrer parfaitement notre liberté à l’heure de la mort. Si dans le cours de notre vie nous comprenons que c’est pour DIEU et les conditions de Sa nature, nous serons d’autant plus à même de le faire. Par contre si nous nous raidissons dans la révolte ou l’indifférence, ce passage de la mort risque de passer à côté. En effet l’enjeu n’est ni plus ni moins que de devenir pour l’Éternité, dont les connaissances humaines sont donc appelées à toucher du doigt la réalité, rempli de la Béatification Divine ou de la fuir dans une atrocité sans fin. L’expérience des mystiques est là pour rappeler l’un et l’autre (Josefa Menendez entre autre). Nous les suivons en nous appuyant sur les trois vertus théologales : la FOI qui nous donne d’y croire, l’ESPÉRANCE pour l’inclusion au Paradis et l’exclusion de l’enfer, la CHARITÉ qui nous donne de travailler pour que tous s’orientent vers les Cieux et non vers la damnation. Car la religion enseigne que, QUELLE QUE SOIT la preuve concrète des sciences, nous dépendons spirituellement de l’Au-delà. D’autre part si les sciences acceptent la dépendance du cosmos vis-à-vis de Celui-ci, nous savons qu’il en ressortira déjà un plein épanouissement du monde sur terre ….

14/10/09 Calmer …

Pour calmer la violence du monde, il ne s’agit pas seulement d’exprimer de bons sentiments et des vœux pieux. Il y faut prendre l’arbre à la racine du péché originel. Par le truchement des nouvelles connaissances humaines les racines vont se dénuder. L’humanité, divisée en deux camps, saura-t-elle choisir le bon parti et se vaincre elle-même ? Ainsi il est nécessaire de réunir toutes les forces et d’appeler à une nouvelle pratique religieuse plus fervente dans la religion de notre choix ou de celle de notre entourage. C’est la condition impérative de la victoire intégrale indispensable à la survie non seulement spirituelle mais aussi matérielle de l’espèce humaine ….

Les Cieux proclament TA Gloire, Seigneur, et la terre TA Sainte humiliation pour notre salut …

15/10/09 Arrêt ….

N’ayant pour l’instant aucun autre élément qui autorise la poursuite de ce journal, il sera provisoirement arrêté. Il faut rappeler que depuis Octobre 2000 il a été régulièrement entretenu absolument chaque jour, qu’il pleuve ou qu’il vente. S’il a semblé se répéter inlassablement, il n’en a rien été mais a été plutôt le sujet d’une affirmation dans une lente progression continue …. Il faut noter entre autre que les exigences morales nous ramènent de fait à notre réalité foncière ….

4e semaine octobre 2009