4e semaine septembre 2013

01/10/13 conclure <+>

Vaniteux, sensuels, cupides, mais contrits, Dieu pour la joie de Son pardon nous préfère ainsi, bien que tous ces vices blessent profondément sa sensibilité infinie de Tout-Être, Trinitaire. Lutter et aimer sans honneur, sans gloire et sans autre consolation que Ta Paix vive ou non. Vivre l’humiliation de Jésus-Christ au ralliement général des Rameaux subi dans l’équivoque.

02/10/13 révélée ….

L’humiliation Divine révélée par Jésus-Christ demande l’anéantissement voulue de notre être. À l’homme cela est impossible. À Dieu Seul tout est possible. Mais bien méditer Gethsémani. Que les réalités d’en-haut donc s’incarnent en nous pour vivre déjà sur terre leur riche vertu !

03/10/13 néant …

Néant orné d’un projet d’Être, s’offrir librement à la recréation eschatologique éternelle finale  ….  Bien que toujours les mêmes données de la révélation, il faut sans cesse les renouveler. Transformant les pires vices en misère, que tous donc sans exception se serrent autour de Toi, que faire partager les vertus de l’Au-delà soit désormais notre raison d’être ici-bas et au Ciel !

04/10/13 vainqueur ….

Il n’y a qu’un seul vainqueur derrière lequel on s’abrite tous : Jésus-Christ Trinitaire humilié. En effet seul Il a été capable, face à la révolte de l’esprit humain, de révéler la réalité Divine. Bien sûr quant à moi, peut-être simplement subjugué par un rêve, je la situe jusqu’en l’homme technique qui jusqu’à ce jour n’a pas de preuve, mais l’Eucharistie catholique me soutient ici. Car, malgré les précautions de l’Église, comment n’y pas voir la parfaite humiliation Sainte ? Et dans l’ensemble de réunion des religions à Jésus-Christ, le Pape Catholique seul à son tour, régulièrement élu, maintiendra  les fondements ultimes de cette vérité Trinitaire offerte à tous.

05/10/13 chasteté …

Qu’on le comprenne ou non la chasteté humble sert à glorifier le royaume de l’Esprit Saint.

06/10/13 peur …

On a peur des vertus de l’Au-delà, alors que toutes ne dépendent que d’un peu d’humiliation spirituelle révélée par Jésus-Christ seul Messie, en celle infinie de Dieu Trinitaire Lui-même. Chercher la sainte joie de Ton pardon dans la douleur de nos offenses et ingratitudes répétées. Si nous n’avions été gardés, quels horreurs serions-nous devenus mais il faut bien des normes. Qu’en même temps que la crainte de Dieu, la gratitude prenne aux entrailles, et pourtant ! ? Quant au prophète il doit sans cesse renouveler et confirmer l’amertume de toutes les formes.

07/10/13 une …

Une des douleurs de Jésus-Christ à Gethsémani était celle de n’être pas reconnu de son vivant qui toute humaine Lui a fait jusqu’à demander bassement au Père l’abandon de son message. Mais son triomphe sur Lui-même jusqu’au sang nous a ouvert plus grand la rédemption finale. En effet la souffrance pour la nature ne sert à rien et répugne. Pour l’Éternité, volontaire la moindre grandit l’âme et est beauté. On comprend mieux alors leurs relations conflictuelles.

2e semaine octobre 2013