2e semaine octobre 2013

16/10/13 constante ….

Notre constante contrition doit aller jusqu’en dessous de tout sentiment si cela est nécessaire. Ainsi, entrailles du péché, l’humiliation Divine s’y appelle le respect varié de fois religieuses. Le royaume de la terre, même s’il s’y confond un  temps, s’opposera au royaume des Cieux. Plus tu souffres, même d’un simple inconfort de corps, ou de pensée ou d’esprit, plus tu sers.

17/10/13 Rameaux …

Un prêtre écrivait que la fête des Rameaux ne serait pas conforme à la nature de Jésus-Christ. En effet il n’y a rien de mondain en sa personnalité mais d’un autre côté n’avait-il pas la conscience aigüe de la nécessité de son ÊTRE pour la guérison des foules jusqu’à vouloir les presser, amies ou ennemies, contre Lui ne serait-ce qu’à un moment donné dans l’histoire ?  Face donc à la saisie, prévue il y a 50 ans, de la foi religieuse par les sciences, il n’y a pas d’autre alternative humaine juste en même temps qu’heureuse que de s’incliner devant Dieu Tout-ÊTRE dans Son humiliation infinie confirmée par la vie de Jésus-Christ seul Messie.

18/10/13 <+>

Plus tu souffres, plus tu sers. C’est entendu ! Le seul ennui c’est que c’est très désagréable à la nature, moins,  chapotée par la suave intensité de la joie surnaturelle proposée au seul croyant. Mais Galilée avait signifié aux sciences que « l’univers » était mathématique. Maintenant les sciences signifieraient que « l’univers MORAL » est lui-même mathématique et ambivalence.

19/10/13 grandisse ….

Avec Jésus-Christ et Marie, il faut que LUI grandisse et que nous nous diminuions ici-bas. Ainsi le but final de l’être humain, libre-néant, est d’être mis en rapport intime avec le Tout-ÊTRE, Dieu Trinitaire pour vivre l’Être Éternel. L’évolution extrême de la Divinité étant de se livrer, Elle-même, dans l’univers à l’homme, comme d’une part la vie de Jésus-Christ Messie universel l’enseigne et d’autre part les sciences physiques le reconnaîtraient concrètement, notre but final est donc bien d’être lié librement à cette humiliation sans précédent par les moyens de différentes qualités mis à notre disposition depuis l’amour Chrétien et les voies variées de chaque religion jusqu’à la libre déférence scientifique ? Mais c’est l’Église catholique, apostolique et Romaine qui doit tenir le choc de la fin des temps.

20/10/13 Gloire …

Ne cherchez plus. C’est le gibet du Christ Jésus qui nous est préparé pour la Gloire des Cieux. Ainsi couverts par Ton pardon incessant, Tu nous incarnes dans Ta perpétuelle rédemption, avec la douleur d’ici-bas mais pareillement avec la joie surnaturelle Céleste même bivalente.

21/10/13 appuyée ….

Appuyée sur de vieilles intuitions techniques encore incontrôlées maintenant, depuis la 3D jusqu’à Higgs ou Planck, une vision religieuse pourra-t-elle jamais intéresser de nos jours ? Ainsi de contritions pardonnées en contritions pardonnées nous espérons la guérison finale.

22/10/13 avec …

Avec Jésus-Christ dans la froide douleur temporelle ET dans la brulante joie surnaturelle. Ainsi le paradis terrestre est bien le lieu mystique conditionnel ouvert au premier homme et à la première femme arrivés à parfaite maturité sociales et intellectuelle (cf. note 09/09/2013)  qui en brisant spirituellement l’unité animale du Bien et du mal avait imposé à l’espèce humaine de prendre son destin moral en main. Désormais ce paradis est le lieu mystique où trône Dieu Trine réunissant de nouveau mais éternellement l’unité d’esprit en offrant l’humiliation Divine conditionnelle de l’anéantissement de notre volonté cette fois naturelle.

23/10/13 à moi ….

À moi donc il serait donné d’annoncer les moyens du sursis de la fin des temps. Pour quelle durée ? Les mille ans de l’apocalypse de St. Jean ? Mon directeur se nommerait « Milcent » ! Mais il est nécessaire de connaître la nature de Dieu Un jusqu’à la pointe extrême de l’Être, étirée contre son État, contre Elle-même, pour satisfaire à la création de notre libre néant. Oui, il fallait que ce website aille jusque-là pour expliciter les derniers fondements de la création.

4e semaine octobre 2013