2e semaine septembre 2012

16/09/12 avec ….

Avec la douleur naturelle et la joie surnaturelle de la juive Marie Vierge à la fusion humiliante en son sein de l’ÊTRE Tout Puissant, partageant sans mesure ces sentiments pour notre salut.  En effet elle portait le poids de notre liberté attachée au néant dont nous devons être arrachés ….

17/09/12 chair Éternelle ….

D’un côté Jésus nous dit que nous revêtirons dans l’Éternité l’état des anges et de l’autre à sa résurrection il nous fait toucher son état charnel. Donc la question de la nature des anges et de la matière reste posée. Au moyen âge où s’est établie la base de la théologie catholique on n’avait pas les avancées de connaissances sur la matière que nous avons aujourd’hui, et la théologie était violemment divisée sur la nature des anges entre sa conception en dehors de l’univers (Thomas d’Aquin) ou avec l’univers (Bonaventure). Le concile de Trente pour éviter toute dissension doctrinale a imposé le point de vue de Thomas d’Aquin exprimé plus rationnellement. À noter que cette différence d’opinion correspond à deux métaphysiques radicalement contraires. Il est temps d’établir une unité complète à vouloir d’ordre mystique. Il ne faut pas avoir peur de communier à l’humble déréliction de Marie à son Annonciation …. Car Dieu s’est incliné devant l’humilité de cette juive sans tache jusqu’à naître en elle ….

18/09/12 peut-être ….

Peut-être en effet tout ceci n’est que dérèglement de raison. Une seule chose reste certaine : la foi de volonté en l’humble Dieu Trinitaire que cela soit avec ou sans grâce de sentiment vif …. Mais pour y adhérer, il faut le rayonnement pur d’une créature maternelle sans hésitation …. Or Dieu nous préfère tout péché et ingratitude mais revenant contrits à Lui sans cesser ….

19/09/12 ainsi ….

Ainsi nous ne sommes qu’orgueil et violence et ne pouvons que vivre dans un Dieu humilié.  Tout est donc fait sur terre pour l’état misérable et grandiose du pécheur qui se veut pénitent ….

20/09/12 catholicisme ….

Comme l’islamisme le catholicisme, d’une manière infiniment plus subtile, peut tendre aussi à institutionnaliser ce ferment général dû à l’orgueil originel, tant dénoncé par Jésus-Christ et imperceptiblement présent chez les plus grands saints alors que grossier chez le dernier des criminels …. C’est pourquoi il nous est demandé si souvent par le Messie de ne pas juger.  En effet tout être humain est possédé ici-bas de ce ferment et ne peut que l’offrir à l’humilité Souveraine de Dieu et c’est en quoi justement consiste sa guérison invisible …. Car l’humilité infinie et la douceur spirituelle de Dieu ne souffrent pas de se poser au-dessus de notre liberté. Mais pour y venir et revenir sans cesse il faut se lier à l’humble constance de la Vierge Marie …. puis entrer avec elle dans la déréliction et l’humiliation de l’incarnation, de la vie, de la mission, de la mort de l’enfant Trinitaire né de son propre sang et de sa résurrection ….

21/09/12 réalité ….

En mourant on ne quitte pas le monde mais on s’ouvre à sa vérité spirituelle Éternelle. Ainsi Jésus et Marie portent nos propres péchés et nous avons à porter ensembles ceux du monde.  Qui donc que l’Esprit-Saint, en nous, peut rappeler au monde leur humilité et douceur ? Ainsi Dieu nous préfère pécheur et ingrat pour nous insuffler son humilité et nous faire la rejoindre …. La seule faute retenue est donc celle de ne pas s’en humilier avec l’humiliation Divine ….,

22/09/12 surnature …

La nature ne peut aimer l’amertume de la vie mais la surnature la désire pour son bien Éternel.  Si le monde ne peut connaître la surnature pure, c’est qu’il ne la recherche que matériellement …. Mais pour la réunion de tous les fervents, il faut avant que le monde entier se rassemble.  En confiance de l’amour Divin on doit cependant craindre le jugement dernier de notre liberté  …. Avec Marie, l’Eucharistie incarne en nous l’humiliation de Dieu, réceptacle de toute vertu ….

23/09/12 triomphant …

Si le grain ne meurt … !? … TU en as exsudé à Gethsémani des ruisseaux de sang triomphant …. Dans l’ombre, au jardin des olives, par intuition, Marie devait aussi en partager l’agonie  …. Lutter sans fin pour venir et revenir sans cesse au salut de l’amertume joyeuse Divine ….. C’est un commencement et un recommencement continuels dont on ne voit pas le résultat ….. Lorsque tout vient à souhait matériellement et/ou spirituellement, prendre bien soin d’en rendre grâce à Dieu mais en même temps bien faire attention à ne pas vouloir s’en approprier ….

4e semaine septembre 2012