2e semaine septembre 2007

16/09/07 fracture …

Même s’il est donné la connaissance des éléments concrets du triomphe du Christ dans la temporalité, outre qu’elle peut ne pas correspondre à notre attente effective, Son Royaume et notre patrie sont indéfectiblement dans les Cieux éternels et non sur la terre. À la fracture continuelle de notre volonté naturelle, ce n’est certes pas plaisant d’être véritablement croyant mais l’attrait, même inconscient, de la Paix surnaturelle du Christ subtile et généreuse qui encore au milieu de toute souffrance dépasse toute autre joie, en vaut certes la peine ….

17/09/07 Prière et pénitence …

Prière et pénitence pour la conversion des pécheurs du monde entier et autant pour le progrès constant des saints de toutes les religions ….  Comment se fait-il qu’il puisse être donné après des motions mystiques et prophétiques de voir et dire sans pudeur les fondements de la foi de toutes religions ? En effet ce dénuement de la foi l’Église l’a toujours enseigné mais revêtu chastement des vêtements de la Charité… Cependant il n’y a pas de hasard pour un chrétien, seule la Providence agit sans avoir à nous faire forcément part de ses moyens. N’aurions-nous personnellement jamais rien d’autre à offrir qu’une certaine patience, même tout à fait insignifiante … On n’est pas forcé de connaître, sinon en DIEU, l’influence de ce que l’on fait ou dit et de toute façon le scribe accroupi sans voile est moins que le nouvel homme debout également dénudé qui inciteront les fidèles à avoir le courage de monter sur le podium du Temple… Cette humiliation et douceur de DIEU dans la temporalité qu’en faisons-nous donc? …

18/09/07 le trop …

L’humble patience va jusqu’à vouloir, avec la grâce de DIEU, supporter le trop …. Mais le tout petit enfant écoute la tourterelle chanter sans frein « Jé.sus-.Christ » et remercie le Seigneur de cette prière jumelle.  Du reste Jésus-Christ, DIEU Trinitaire, a l’âme d’un tout petit enfant. Qui peut le contredire ? Et c’est dans sa déchéance d’enfant tournée vers LUI que DIEU l’anime pour l’Éternité. Il faut donc que l’adulte avec Jésus-Christ soit crucifié (et c’est « le trop ») pour que le tout petit enfant soit libéré en nous et puisse faire le triomphe du Père des Cieux. Alors il sera une consolation et une espérance pour tous. Car que peut-il prétendre être d’autre, à moins encore d’être abandonné ? Mais quand même toutes les créatures l’oublieraient, le cœur de DIEU, Lui, ne le peut… Il est son doux Père et son Tout … Marie-l’-Église n’est-elle pas sa Mère ?.. Le Seigneur n’a du reste besoin de personne pour agir mais dans SA douce humilité IL aime se cacher derrière les plus misérables de Ses créatures …. Sans oublier non plus que la croix est toujours sous-jacente au sourire de l’enfant …..

19/09/07 désirer désirer ….

Les hommes ne mettent pas des choses de valeur dans le panier des tout petits enfants… DIEU, oui …. Car l’enfant cherche à LUI donner toutes ses facultés sans arrière pensée … Désirer désirer souffrir librement avec Jésus-Christ pour rétablir avec LUI la réaction cassée de la nature humaine face à la douce humiliation Divine …

20/09/07 affectif et effectif ….

Que le rappel des libres douleurs de Jésus-Christ et de ses amis nous brûle doucement le cœur ou bien qu’au contraire il nous soit singulièrement âpre, peu importe. L’essentiel est d’y être fidèle affectivement et effectivement, l’affectif devant amener à l’effectif qui est le but. Jésus a voulu l’incarnation de sa souffrance pour nous dans l’Eucharistie jusqu’à la fin des temps. Elle est laissée aux mains de prêtres toujours indignes et à la manducation d’une foule qui ne l’est pas moins mais tous Divinement aimés… Je crois à la prophétie de Ste Catherine Emmerich précisant que les hérétiques et les schismatiques se regrouperont en une sorte d’unité pour se dresser contre l’Église catholique. Il est bien possible que cette rébellion se passe seulement après le « Beau temps » à venir de l’Église et par conséquent de l’humanité ….

21/09/07 ne pas confondre ….

C’est donc bien la souffrance constante et pure de Dieu et de Ses amis à tous les échelons qui sauve le monde…. On présente toujours la Vierge Marie couronnée d’or mais sur terre sa couronne est d’épines. .. Par notre libre livraison conforter Celle Rédemptrice du Christ …. Ne pas confondre amour de soi en DIEU et complaisance abjecte de ce que nous sommes …

22/09/07 épines ….
Le cœur de la croix est croix d’épines à notre taille mais toujours « trop » à la nature contre laquelle nous avons toujours à lutter en essayant cependant d’en rajouter un peu de ses pointes … Quelle que soit la grandeur de l’univers dans laquelle DIEU s’investit totalement, IL EST encore toujours infiniment plus  ….

23/09/07 Et ….

La tendresse de consolation sait reconnaître le centre de la croix d’épines ( telle que représentée à Lèves et due à l’état moral d’humiliation Divin refusé) où repose le cœur blessé de Jésus-Christ sur celui immaculé et douloureux de Sa Mère…. On ne peut accéder directement au fondement de cette vie d’humiliation sinon soit par l’Amour Chrétien, et c’est la plénitude des voies, soit encore par la voie d’autres religions droites. En effet ce fondement a besoin d’être recouvert par les voies Divines qui cependant font une seule et même chose avec …. La distinction établie dans ce site http://www.f-v-m.net provient de la nécessité de promouvoir un tronc théologique commun à toutes les religions. Il faut cependant savoir se courber pour l’accepter. Ainsi la douceur du cœur du Christ irradie sur Son humiliation sans mesure pour nous la faire partager car elle n’est pas dissociée de Sa Grandeur infinie. C’est l’unité des deux que nous adorons, le « Et »  de la Toute Puissance Et du tout abaissement. La Toute Puissance nous englobe en LUI et le Tout abaissement nous donne de LUI donner toujours avec LUI. Le Cœur éclate donc en croix d’épines pour la réparation de nos péchés, la conversion des pécheurs et le perfectionnement des saints …..

4e semaine septembre 2007