Une des façons d'aborder le mystique de quelque religion que ce soit est de comprendre qu'à travers une dualité intérieure pécheresse il cherche à réaliser l' unité intérieure sainte.

Pour cela il doit dépasser l'état religieux commun qu'on peut appeler du nom de simple "croyance" pour entrer dans celui plus rare de la "foi" pure. Dans ce dernier état, dont il puise les données dans sa religion, le mystique arrive à cette unité intérieure tant désirée et tant désirable, qui dépasse toute souffrance pour une "gloire" spirituelle sans nom. Cependant, même chez les meilleurs, cette unité reste intermittente, soit que ce soit une nécessité de notre situation terrestre, soit que notre faiblesse (c'est à dire notre attachement à nous-même) en soit la cause.

    C'est pourquoi même le plus grand mystique a besoin d'une "sur-foi" que l'enseignement catholique de Jésus-Christ accomplit et que le dernier des chrétiens se doit de révéler.

    Ceci ne veut pas dire que toutes les religions se valent et qu'elles peuvent amener à la "sur-foi" au Christ catholique sans heurt.

 communion mystic                  frayeur   12

agrément 1, compréhension 2, précaution 3, action 4, consolation 5, révélation 6, sentiment 7, centre 8, manifestation 9, conversion 10,  frayeur 12, développement 13, illustration 14, priorité 15,  pourquoi 16, clairvoyance 17, jointure 18, insignifiance 19, but 20, confrontation 21,
22 mondialisation , 23 fondement , fondation 24, cheminement 25

revendication 26

interreligion mystique