Si dans les trois phases nécessaires à la recherche de l'humilité (qui sur terre n'existe pas en soi, puisque Dieu Seul et la Vierge Marie par grâce, la connaissent), le "détachement" de l'esprit est accepté pratiquement par toutes les religions et même beaucoup de philosophes, les deux autres "souffrance" et "humiliation" effraient au premier chef.

La douceur forme la contre-partie de l'humilité et ne peut en être séparée. Comme elle la douceur comporte trois éléments qui sont la "paix", la "gloire" et la "communion".

    Mais comme toute vie intérieure, elle a à lutter contre la sensualité aussi bien que contre la cupidité et la vanité.

Les mystiques savent cela mais sont quelquefois désarçonnés par rapport à la fragilité de cet autre volet de l'humilité en recherche, car en aucun cas la douceur ne peut être arrachée de la souffrance ou de l'humiliation comme du détachement.

    L'être humain a du mal, et les mystiques comme les autres, à accepter l'union des contraires

communion mystic                 développement  13

agrément 1, compréhension 2, précaution 3, action 4, consolation 5, révélation 6, sentiment 7, centre 8, manifestation 9, conversion 10, dualité 11,   développement 13, illustration 14, priorité 15,  pourquoi 16, clairvoyance 17, jointure 18, insignifiance 19, but 20, confrontation 21,
22 mondialisation , 23 fondement , fondation 24, cheminement 25

revendication 26

interreligion mystique