En même temps que la souffrance indicible de la vie du Christ depuis Son Incarnation jusqu'à Sa Résurrection en passant par Sa Passion, due à l'état de perdition du monde, il faut contempler aussi parfaitement juxtaposée, la joie également indicible que causaient au Christ Jésus nos conversions passées, présentes et à venir.

La juxtaposition, sans mélange, de la joie et de la souffrance est la plénitude d'une âme mystique.

    Il s'agit là de l'état d'équilibre auquel tout mystique doit tendre, car c'est l'état d'anéantissement parfait devant l'Inconnaissable. C'est la louange sans bavure à Dieu.

Mais c'est en même temps ce qu'il y a de plus difficile. En effet notre nature possessive (pécheresse) soit dans la joie extrême (la gloire physique, morale et spirituelle) soit dans la souffrance extrême (la déréliction physique, morale et spirituelle) mais peut-être moins dans celle-là, a toujours tendance même imperceptiblement à vouloir s'attacher.

    Dans la souffrance (subie), l'intervention de la joie à égalité, mais sans mélange il faut le répéter, est aussi difficile et méritoire que l'inverse alors qu'on pourrait s'attendre au contraire. C'est pourquoi il vaut mieux pour progresser considérer principalement les souffrances inconcevables du Christ, car ce sont elles qui créent notre rédemption.

 communion mystic       insignifiance 19

agrément 1, compréhension 2, précaution 3, action 4, consolation 5, révélation 6, sentiment 7, centre 8, manifestation 9, conversion 10, dualité 11, frayeur 12, développement 13, illustration 14, priorité 15,  pourquoi 16, clairvoyance 17,  insignifiance 19, but 20, confrontation 21,
22 mondialisation , 23 fondement , fondation 24, cheminement 25

revendication 26

interreligion mystique