27/06/2010

A.- décomposition de la lumière

B.- reconstitution polaroïd de la lumière

E.- bras de distance des particules

C.- émetteur mobile d'ions

D.- rayonnement d'ions

F.- énergie aspirante propulsant le moteur

G.- rappel du générateur de matière à spirale devant faciliter la création de l'intégrateur

integratpuis.gif (6118 octets)

Voici toutes les dates des notes du journal le concernant:

25/01/05, 09/02/05a, 16/02/05a, 03/03/05b (prédicat), 29/04/05 (notification), 30/04/05 ( exemple), 09/05/05a, 17/05/05, 19/05/05 (questions mystiques Escorial), 20/06/05 (position), 29/06/05 (science physique), 31/07/05 (réponse), 13/08/05 (vision), 21/09/05 (Esprit suite), 11/11/05 (l'inquantifiable), 29/11/05 (unitarité),02/01/06(thèse),31/01/06 (sur Luz Amparo Cuevas), 19/02/06 (épreuve), 20/03/06, 14/04/06, 11/05/06 ( Principe de moralité en science), 29/05/06 (suspens), 07/06/06(morale),15/06/06 (assise technique morale), (17/06/06 sur le principe de moralité), 12/07/06, 23/07/06 ( description), 25/07/06(concrétisation), 15/10/06(dimension), 13/11/06(aussi), ......

N.B.- Il n'y a pas lieu de s'étonner qu'une telle performance technique, même à venir, se trouve mélangée dans le journal avec de vives notations spirituelles. La vision que Luz Amparo Cuevas de l'Escorial en Espagne a eu à ce sujet le 04/04/1992 et explicitée plus posément par la suite, bien que plus de trente ans après des intuitions profanes très précises ( on doit pouvoir retrouver l'image du "moteur à ion" avec sa magnifique bannière américaine étoilée dans les revues françaises vers 1965...), n'en est pas moins significative de l'impact profondément spirituel qui en résultera, MÊME si l'église catholique ne pourrait reconnaître l'ambivalence philosophique qui en découle....

Car il débouche en outre sur la vision métaphysique du "TOUT" comme Principe de Contradiction Moral (cf.philosophie) mais dont l'inversion possible ne peut permettre à l' église catholique de l'adopter.

Retour en arrière.-

Lorsque vers 1965 un peintre Américain faisait paraître dans les revues internationales le si caractéristique aspect de l’intégrateur de Puissance qu’il appelait « moteur à ion », cela avait rasséréné l’auteur. En effet depuis 1963, il n’était plus tellement sûr de sa raison et coopérait comme il pouvait aux soins médicaux que sa famille lui faisait prodiguer. (À noter toutefois que dès le départ, un représentant autorisé de l’Église et le directeur du CNRS de l’époque voulaient lui voir publier en détail son expérience. Au contraire lui devant la violence de la guerre froide qui sévissait alors s’était résolu à en détruire toutes les traces.) Cependant s’il n’a pas contacté ce peintre étranger, c’est que ses préoccupations profondes divergeaient manifestement des siennes. Elles étaient et sont toujours restées principalement morales. Du reste plutôt que « moteur à ion », on pourrait, aux sus des nouvelles données scientifiques bien qu’encore hypothétiquement, dénommer ce fabuleux engin « moteur à Bozon de Higgs » ….