Présentation

Textes choisis 2005

01/01/2005 …Oui, le Christ permet qu’on L’aide en souffrant, si infime que cela soit, avec LUI, pourvu que cela soit dans la Paix …

04/01/2005 Il ne s’agit pas de tant parler du mot Amour, comme souvent on se croit obligé de le faire, que de parler des conditions de l’Amour. Car l’Amour de Dieu et des autres se contente de peu de paroles mais veut beaucoup d’actes et c’est ceux-là qu’il faut s’encourager à approcher…

12/01/05 .... créés "images virtuelles de DIEU", nous avons à nous y laisser librement associés. Mais pour être divinisés (ÊTRE) il nous faut nous unir aux humiliations Divines (DIEU éternel fait temporel) révélées par Jésus-Christ....

18/01/05 ... Le destin de l’être humain n’est que d’arriver, par le truchement des événements de la continuité historique, à accepter de participer, d’une manière infime, aux souffrances sans mesure du Christ, nécessaires à l’orientation de nos libertés, pour entrer à jamais dans une vie de béatitude glorieuse. Nous avons à nous entraider les uns et les autres, par tous les moyens, dans ce but, selon ce qui est donné à chacun....

20/01/05

... Le sourire de l’enfant, la joie des jeunes mariés, la satisfaction des talentueux, la paix des vieillards et tout ce qui est bonheur sur terre, reposent sur les souffrances rédemptrices incommensurables du Christ dans l’attente, en échange, d’un peu d’Amour dès ici-bas .....

21/01/05 .... tout ce qui est malheur (à notre point de vue) est fait pour nous faire accepter un amour éternel plus grand. Mais il est plus difficile de parler sur ce sujet; car dans le bonheur en général nous ne voulons pas nous rendre compte de l’ingratitude de notre liberté comme s’il nous était dû et devait être le point final sur terre, alors que pour son contraire notre liberté paraît directement mise en cause....

27/01/05b Il faut d’abord bien comprendre que l’esprit humain a besoin de limitations et que même dans le phénomène unitologique d’une métaphysique unitaire qui va au-delà de la raison, il sera nécessaire d’y mettre cependant la limite de la "raison morale" enseignée par l’église catholique, faute de quoi l’espèce humaine ne pourra survivre.... C’est pourquoi, malgré la mutilation intellectuelle apparente qu’a provoquée le choix par le Concile de Trente d’imposer à l’Église le seul mode de pensée extravertie (Thomiste) à l’exception de toute autre, on ne peut que le louer d’avoir compris la nécessité prioritaire de l’unité spirituelle et la vanité de toute autre espèce de discussions. C’est vrai que la pensée intravertie s’est trouvée de fait mal à l’aise ou même parfois complètement étouffée dans l’institution, mais l’enjeu était d’une toute autre envergure. D’autre part la pensée intravertie peut plus facilement se consoler dans la spiritualité que celle extravertie, étant d’origine plus intérieure. .... En analysant les fondements de chacune de ces options qu’on peut presque ramener à des races de cerveaux tellement elles paraissent indépendantes de notre volonté, on en comprendra mieux le pourquoi.

Enfin j’ai dit que la pensée circonvertie n’était pas représentée dans l’église. En fait ce n’est pas forcément exact. Il semble me souvenir d’avoir entrevu dans l’histoire de la philosophie, un dominicain qui s’y serait exercé mais évidemment vite condamné par les autorité de son ordre? C’est du reste une origine de pensée sur la notion d’être difficile à cerner pour un occidental et aucun penseur des sophistes grecs n’a su réellement s’imposer. Seul un métaphysicien oriental, comme Nagarjunah, porté par le bouddhisme, a pu réellement la développer.

... Cela du reste n’a pas beaucoup d’importance dans ce qui nous intéresse, car ce n’est pas à une analyse exhaustive que nous sommes invités mais simplement au rappel de l’opposition irréductible entre elles de ces trois véritables factions. Faut-il pour cela faire une revue de toute l’histoire de la philosophie et de la métaphysique? Les discordances sont en effet si patentes et les philosophes si avides de triompher de leurs prédécesseurs que celles-ci ont été disséquées finement et totalement de toutes manières, jusqu’à jeter le discrédit de l’impossibilité sur tout ce qui est métaphysique ...

Je veux simplement rappeler l’opposition primaire des deux types extraverti et intraverti qui ont touché l’église dans la philosophie encore primitive de la scolastique, non pas pour remettre en cause le thomisme officiel, ce qui n’a plus aucun intérêt, mais pour évoquer l’abîme infranchissable qui les sépare tout autant qu’avec la circonversion. On comprendra peut-être mieux alors la nécessité de s’élever au-delà des termes de la raison, non pas dans le fidéisme, mais dans une nouvelle unité Christologique de la métaphysique qui comme je ne cesse de le dire est aussi nécessaire au progrès de la science que de la religion

28/01/05a .... Tout, hormis le péché qui est séparation du Tout, dans la Gloire éternelle de l’empirée comme dans l’humiliation temporelle de l’univers, est en effet DIEU, ce que nous enseigne la lecture attentive des évangiles. Comment positionner alors la créature dans ce qui nous intéresse de l’unité de la pensée humaine alliant la conquête scientifique de l’univers et la conquête religieuse du ciel? ……..  ( cf. journal janvier 2005 4e semaine )

28/01/05b Nous venons de postuler que TOUT, hormis la séparation au TOUT, nommée le péché, est DIEU. Or dans l’univers temporel, lieu de l’humiliation Divine que nous révèle l’incarnation et la vie de Jésus-Christ, nous avons vu que même la négation du Tout, le rien en somme, l’Être comme le néant, s’est fait DIEU .

28/01/05c Il faut maintenant revenir à cette catégorie de trois pensées opposées dans lesquelles la métaphysique est enfermée. Pour démarrer la notion abstraite de chaque chose qu’on va appeler l’être, il y a en effet trois approches antagonistes.

La première, qui apparaîtra aux autres comme primitive, tel que dire," c’est le soleil qui tourne autour de la terre puisqu’il se lève d’un côté pour se coucher de l’autre", consiste à commencer l’abstraction de cette notion en l’objet extérieur au penseur. C’est la notion d’être "extravertie".

La seconde ne peut se résoudre qu’à initier cette notion à partir du penseur lui-même, c’est à dire du sujet antérieur à tout. Elle paraîtra complètement obsolète aux autres conceptions qui la considéreront comme un parti-pris. Il s’agit de la notion d’être "intravertie".

La troisième enfin ne pourra s’arrêter à amorcer sa pensée à aucune notion tangible et restera enfermée dans un vide qui virevolterait de l’objet au sujet et inversement. Elle paraîtra complètement irrecevable aux deux autres. C’est la notion d’être "circonvertie".

De là découle le raffinement particulier de toute philosophie. Les réactions de chacune de ces trois races de penseurs ne seront pas forcément aussi aiguës vis à vis des autres, mais elles s’efforceront par des arguments qui sont devenus de plus en plus fins à travers les âges, d’établir une métaphysique qui s’imposera aux penseurs plus faibles et interférera aussi bien dans les esprits que dans les moeurs.

31/01/05a DIEU donc Principe de Contradiction Moral est à la fois TOUT et rien, ÊTRE et néant, Immuable et en mouvement, etc... mais dans une direction que la Bible, accomplie par les évangiles, révèle à la perfection. En effet voir en LUI un cycle en perpétuel recommencement ou un Incommensurable sans personnalité n’est qu’une approche partielle. La conduite réelle Divine vis à vis de SA créature qui est LUI-MÊME dans une humiliation morale infinie, le Tout se faisant rien, l’Être néant, etc ... ne peut laisser à cette créature que le libre choix du Principe Contradictoire Moral qui est LE SIEN. C’est pourquoi l’homme est affronté dans le temps et la quantativité contradictoire de l’univers à s’accepter DIEU tel qu’IL est dans la souffrance transitoire (sauf s’il s’y refusait) du néant à l’Être....  (cf. journal janvier 2005 4e semaine )

02/02/05 Les mérites de l’Église nous donnent à Jésus, faute de quoi IL serait obligé de nous laisser à nos propres forces. À notre tour donnons la Miséricorde du Christ à l’Église pour qu’elle la distribue au monde....

02/02/05a ... Ainsi donc l’homme est HUMILIATION DE DIEU et Dieu LUI-MÊME dans cette participation. Mais plus que l’incapacité de l’ignorance, de la limite d’expression de l’intuitivité ou de l’inclinaison à une catégorie de pensée ontologique, il y a, comme en toute créature humaine, cette horreur de l’horreur qu’est la révolte orgueilleuse innée contre DIEU. Dans la Bible et son accomplissement des évangiles, elle est dénoncée à toutes les pages. Et aucun prophète, fut-il l’humble des humbles Moïse, pour avoir frappé une deuxième fois le rocher de Mériba, n’en a été exempt.  ….. (cf. journal février 2005 1e semaine )

03/02/05 Le livret de "Témoignage Mystique ...." que je dis très succinct, est cependant l’essentiel et la base même de la bataille sévère qui s’annonce entre la minorité actuelle que je représente , qui doit la gagner victorieusement pour la survie du monde, et les autres. Cela quand bien même il me serait donné (?) de publier des livres plus conséquents et beaucoup plus complets....

06/02/05a

...Renoncer à soi-même, beaucoup de philosophes l’ont fait et enseigné... Porter jusqu’à vouloir les souffrances qui nous sont proposées, ils sont déjà moins nombreux à l’avoir accepté... Quant à vouloir suivre le Christ jusqu’à SA pure Livraison, rares sont ceux qu’on peut y compter et qui correspondent tous à l’enseignement catholique. Le néant s’offre à l’Être qui le prend en LUI...

07/02/05 Ce n’est pas à proprement la mort qui fait scandale, puisque tous sans aucune exception en confirment la nécessité, les savants avec l’entropie et les religieux avec l’apocalypse, mais ses modalités tout autant que l’espérance de la vie éternelle ....

07/02/05a ... De tout ce qui a été dit jusqu’ici, nous postulons donc que la vérité ne peut être une entité intellectuelle telle que les philosophes et notamment les métaphysiciens l’ont cherchée jusqu’à présent mais qu’elle est un homme et un seul, le juif Jésus-Christ, vrai DIEU unique dans SA perfection Trinitaire et vrai homme. Il ne faut pas cacher qu’il y a danger à vouloir en appliquer l’analyse intellectuelle, en Principe de Contradiction Moral, car la Vérité s’est exprimée sans équivoque en nous disant de rechercher les réalités d’en-haut de la vie éternelle jusque dans leur application à celles temporelles données par surcroît. La pensée humaine arrive cependant au bout de son rouleau et il faut donc lui espérer une échappatoire, un temps de rémission. Nous entrons dans le temps de pré-apocalypse….. (cf. journal février 2005 1e semaine )

08/02/05a

L’Église catholique , renforcée par les démarches des enfants-de-rien de toutes religions, pleinement porteuse de l’unique message mystique salvateur (cf.06/02/05a), ne saurait refuser de s’y engager... La pensée humaine à bout de course, jusqu’à l’application des sciences physiques et mathématiques, devra accepter, en elle, l’irruption de l’intuition mystique dans laquelle il faudra ne pas se tromper d’initiateur pour le salut du monde...

10/02/05b

En lisant les contorsions, pas forcément toujours négatives, de l’histoire de la philosophie, il apparaît qu’il ne me convient pas de m’immiscer, faute de moyens peut-être mais aussi délibérément, dans ce travail. Je regarde alors la notion de vérité employée jusqu’ici par la métaphysique et celle du maître à laquelle je me soumets: "JE suis la voie, la Vérité et la vie" dit l’homme-DIEU Jésus et je la pose comme condition préalable à toute métaphysique unitaire. Avec LUI, DIEU, éternel et temporel, fait Principe de Contradiction Moral, prend sur LUI-MÊME l’humiliation (fondement de toute souffrance) et la douceur (opposée à la violence) en demandant à ceux qui veulent de LUI de l’imiter. Ainsi pour unir toutes pensées divergentes, on ne peut rester neutre comme l’ont cherché jusqu’ici les penseurs, même chrétiens, d’une manière ou d’une autre.

11/02/05b ... Dans cette optique, DIEU donc: "ÊTRE et néant à l’ÊTRE". Il ne s’agit pas d’un simple jeu ontologique mais de la manière dont la foi appréhende le mieux le Principe de Contradiction Moral. Nous n’oublions pas la pire qui est épreuve aussi morale de la déréliction, DIEU: "néant et ÊTRE au néant", à laquelle succède cependant la Gloire Pascale du Christ, sans quoi la foi en l’homme parfait n’a aucun sens...

Appréhension ou bien épreuve de la foi (évidemment pas seulement ontologiques) peuvent se succéder en chacun et être présentes différemment selon les individus. Ce qui doit réunir à travers les joies comme les douleurs, est la certitude de la résurrection de l’homme, manifestée par celle des 40 jours sur terre du juif Jésus, suivie d’une ascension sans retour ( autre que mystique, jusqu’au jour du jugement et dans l’Eucharistie) dont, du reste, il n’est pas le seul à avoir été crédité (Elie, Mahomet, etc....).

12/02/05a .... Il ne s’agit donc pas d’une métaphysique qui se voudrait neutre, fondée sur une raison qui se détruit elle-même, mais d’une philosophie engagée, fondée sur l’universalité créatrice de la foi catholique. Son but est la fusion de la théologie et de la science dans la finalité bien précise du progrès et du salut de l’humanité...

Elle ranimera les théologies de la scolastique en les accomplissant pleinement jusqu’à l’unité de la nature des purs esprits....

13/02/05 "Crois sans savoir" (G.Bossis)... telle est la nudité de foi, dans la voyance ou non , à laquelle nous sommes appelés .... Rejoindre l’abîme sans fin d’humilité et de douceur Divine .... Sans Christ nous ne pouvons rien faire et la reconnaissance que nous avons à témoigner et qu’IL nous demande, c’est LUI aussi ....

16/02/05 "Cherchez d’abord les réalités d’en-haut, le reste vous sera donné par surcroît"...avec Marie, tous les saints et Jésus, jusqu’au bout .....

( cf. « a » et  « b » journal février 2005 3e semaine)

17/02/05a ... En ce qui concerne les sciences, dire la relativité de la logique n’a rien de nouveau pas plus que de dire celle de la raison. Il s’agit ici de toute autre chose. Il s’agit d’une rupture complète. Ce que nous enseigne la foi catholique en l’homme-DIEU parfait, est que l’ÊTRE repose sur le néant Libre, donc pour nous moral. Il ne nous appartient pas d’entrevoir les liens entre Liberté et néant. Nous n’en avons que les lois morales dont le fondement révélé par la vie du Christ, appuyée sur la Bible, est la livraison à DIEU et aux autres.

Nous allons donc avoir les modifications suivantes apportées dans notre calcul précédent:

1/2=>+=>-1/2°°°

1=>0L

"L" représentant le choix "moral" qui est offert à tout être humain quelqu’il soit ....

19/02/05 ... Chercher donc Jésus dans son sacrifice d’amour humilié; le représenter au monde et le partager, s’appuyant sur ceux des enfants-de-rien de tous bords, c’est le prix de son salut ...

20/02/05a

Nous ne pouvons pas comprendre ce Principe de Contradiction, mais il nous est demandé d’accepter avec LUI la morale d’humiliation d’Amour, incarnée par le Christ, DIEU-homme parfait, image et réalité de tout ce qui existe dans et hors de l’univers.

Notre nature viciée d’orgueil est portée à se moquer de toute forme d’humiliation. Aussi pour accepter celle de DIEU, il nous faut nous appuyer sur l’interférence des esprits qui ont refusé, refusent ou refuseront cette moquerie et que l’Église appelle la communion des saints.

22/02/05a Tirer une métaphysique , des évangiles, unissant philosophie, théologie et science reste une gageure qui nous dépasse, car après elle il ne peut plus en y avoir aucune autre bénéfique...

L’Église essentiellement missionnaire a deux types de ces derniers d’une part les pragmatiques et d’autre part les mystiques qui ne forment qu’un seul corps. Bien que par la catégorie de charismes qui sont les miens, je sois à la limite des deux, ce sont les mystiques qui m’intéressent davantage. En effet leur mission est infiniment plus délicate et soumise à toute sorte de pièges subtils, mais leur vision est autrement plus aiguë si bien qu’elle en devient souvent incompréhensible pour les autres. La première règle pour les mystiques doit être de se soumettre , même à leur propre dépens, sans condition, aux pragmatiques. La deuxième consiste à aller envers et contre tout pour eux-mêmes jusqu’au bout de leurs intuitions. Leur vocation est plus celle du martyr intérieur qu’extérieur bien que l’un n’empêche pas l’autre.

Les prédicats (fondements de l’approche théologique et philosophique): 23/02/05a, 25/02/05a et b, 26/02/05a, 27/02/05a, 28/02/05a (cf. journal février 2005 4e semaine ) , 01/03/05a, 02/03/05a, 03/03/05a et b, 04/03/05a, 07/03/05a (cf. journal mars 2005 1e semaine ) , 08/03/05a, 09/03/05a, 12/03/05a (cf. journal mars 2005 2e semaine )

02/03/05 ... ne rien savoir d’autre que les souffrances de Jésus-Christ, douloureuses sur terre, glorieuses dans l’éternité, qui assoient le sourire de l’enfant, la joie des jeunes mariés, la sagesse des vieillards et la patience de l’Église avec le salut des âmes et des corps ...

03/03/05 Pour exprimer totalement notre amour, demander le summum de l’impossible qui est la sainteté .....

07/03/05 .... faire comme si le Christ dans SON humilité et SA douceur infinies n’osait pas... Faire le premier pas avec crainte et tremblement mais avec confiance .....

12/03/05 C’est dans la vie du Christ, LUI SEUL, que se mesure la vie passée, présente ou à venir de chacun, car c’est à LUI SEUL qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, pour le temps humiliant et pour l’éternité béatifique et LUI SEUL qui peut rappeler SA LIVRAISON jusqu’à nous..... Donc Nous chantons: "Victoire tu régneras, Ô croix tu nous sauveras! " .....

17/03/05 Le Christ dans SA vie passionnelle a porté, sans jamais pécher, l’épouvantable de toutes nos tentations et SON ÊTRE d’amour se reflète sur le néant conditionné de l’être humain ......

18/03/05 leitmotiv: PLUS , dans la paix du Christ, ON SOUFFRE ( même d’une manière minime et il y a des âmes si faibles qu’il ne leur est presque rien demandé) PLUS ON SERT ......

19/03/05a..... Il faut noter que le journal verra , suite au 01/11/04 s’ajouter (en a, b, ...) Un développement des données philosophiques et que le site www.F-V-M.net reste toujours cet exposé D’UNE PART des nécessités scientifiques universelles de la foi catholique et D’AUTRE PART de celles plus importantes, parce que, entre autre, les premières en dépendant, de leurs applications spirituelles par les enfants-de-rien de toutes religions ......

21/03/05 .... Donc pour notre quaternité, tout notre travail consiste à contempler et à vivre déjà sur terre l’humble échange d’ Amour des trois infiniment Majestueuses personnes de la Trinité Sainte, dans cette blessure de la poitrine du Fils mort pour nous, source de Toute Puissance .....

22/03/05 ... Que peut-on transmettre d’autres, aux enfants-de-rien de toutes religions, fondement de l’avenir, que les humiliantes souffrances rédemptrices dans l’esprit et victorieuses dans la résurrection des 40 jours, de Jésus-Christ, communiées par celles de la Vierge Marie et de toutes les âmes droites. Le reste suivra de lui-même .....

..... une âme insipide n’a de cesse de le demander à l’incommensurable humiliation de l’Amour....

24/03/05 La tension de douleurs qu’on voit sur le visage du Saint Suaire, a été la tension du visage du Christ tout au long de SA vie, depuis SON incarnation jusqu’à SA résurrection. Un portrait robot comme celui tenté par la NASA, n’a pu rendre ce trait psychologique indissociable de la personnalité de Jésus-Christ, le moindre frôlement des êtres et des choses obérées par la faute originelle LUI causant des douleurs infinies, physiques, morales ou spirituelles ....

28/03/05... Dans SON Amour le Seigneur mire SON ÊTRE sur notre néant-libre tel qu’IL nous l’a donné, en nous demandant de le LUI retourner, en obéissant à SES lois, pour S’y établir éternellement .....

04/04/05 leitmotiv .... lutter et aimer sans honneur, sans gloire et sans consolation.... Vivre la SUR-éternité du corps et du sang de Jésus-Christ ... Avec Marie vaincre nos réticences .....

05/04/05 L’univers temporel n’est qu’une infime partie de la Toute Puissance créatrice de DIEU, mais il est le lieu de SON humiliation voulue, pour LUI unir étroitement SES créatures dans SON humilité éternelle amoureuse, par l’insertion douloureuse de SON Fils Jésus-Christ il y a 2000 ans en une Vierge Juive nommée Marie ...

Quant à moi, finalement, le peu que j’ai à dire se résume à rappeler que vers 1965 un peintre américain faisait publier dans la presse internationale , la peinture d’un engin très caractéristique qu’il appelait "moteur à ion". C’est seulement en 1998 qu’une voyante Luz Amparo Cuevas à l’Escorial en Espagne en a eu la vision typique en action (telle une langouste crachant un terrible feu) que ses apparitions de Notre Seigneur nommaient "char du Seigneur". En effet cette création scientifique serait absolument fabuleuse, non seulement par ses performances techniques, apportant à l’humanité l’énergie illimitée, douce et gratuite dont elle a besoin en même temps que la possibilité de traction dans le cosmos à des vitesses inconnues jusqu’ici, mais aussi parce que les fondements de son élaboration reposeront sur l’existence d’un monde hors univers corroborant le génie humain du juif Jésus-Christ. Les conséquences en seront donc d’une part le retournement de la position d’Israël vis à vis de Jésus et par voie de fait la christianisation du monde presqu’entier et d’autre part le plein épanouissement de la vocation humaine, mais cependant à la condition essentielle d’être soumis aux lois du Christ enseignées par l’Église catholique faute de quoi on verrait apparaître une dernière ère avant coureur de la destruction de l’univers lui-même.

C’est donc ce tout petit peu dont j’ai à témoigner .... MAIS ON NE DIRA JAMAIS ASSEZ L’UTILITÉ SPIRITUELLE IRREMPLAÇABLE DE LA MOINDRE SOUFFRANCE VÉCUE DANS LA PAIX. C’EST LÀ L’ENSEIGNEMENT PRIMORDIAL DE TOUTE LA VIE DU CHRIST ET DE CELLE DE SES SAINTS. CES SOUFFRANCES DES CRÉATURES SERVENT EN EFFET À RAPPROCHER LES ÂMES, proches ou lointaines, DE l’UNION À DIEU par les souffrances incommensurables rédemptrices uniques du Seigneur Jésus ....

07/04/05

Jean-Paul II a bien compris l’essentiel du message d’amour du Christ en se livrant pour l’union des âmes à DIEU, proches ou lointaines. Mais bien souvent le Christ, en égard à notre faiblesse, ne nous demande que notre bonne volonté .....

09/04/05 ... Les modalités, c’est DIEU qui les connaît. Notre esprit est trop court pour cela ....

... Le dernier pape a posé les fondations de la nouvelle évangélisation qui consistent avec le Christ et Marie en la livraison à DIEU et aux autres, nous arrachant ainsi à la damnation. Les prochains papes auront à en construire les édifices ....

13/04/05 Qui aurait idée de l’infinie humiliation de DIEU sur-éternel dans la temporalité de l’univers jusque dans l’incarnation de la moindre personnalité humaine sujette à la liberté de son union . En plus il faut ajouter l’incarnation douloureuse de SA personnalité sur-infinie en Jésus-Christ pour donner à l’homme SA Gloire sans mesure ... Remercions l’Église catholique pour avoir préservé l’insigne don de l’Eucharistie au milieu de la croix.

En fonction des grâces reçues, il n’y a peut-être pas une seule âme sur terre plus coupable que la nôtre. Jusqu’à quel pardon devons-nous donner aux autres ? ...

15/04/05 À l’occasion d’une conférence sur Teilhard de Chardin, l’union mystique du jardin d’Eden dont j’avais proposée la solution pour pallier ses déficiences sur le péché originel, a été traitée par un religieux de "rêverie ". Il faut prendre soin qu’effectivement elle ne le soit pas pour nous et débouche sur des vertus éprouvées. Nous autres mystiques cependant sommes complètement isolés en ce monde mais soutenus par les données de la foi indéfectible de Rome. Du reste notre rôle est bien d’être livrés, sans défense, aux autres comme à DIEU.... Je m’étais senti investi du devoir de révéler la réalité de la mystique au monde, en commençant par les enfants-de-rien. Toutefois dans la mystique il y a aussi des illusions: notre terrible ennemi, "l’amour-propre" (ou égoïsme, ou quelque autre nom qu’on veuille lui donner) ; notre arme, la perfection (demandée par le Christ) de l’humiliation amoureuse de DIEU et des autres ....

16/04/05a Note: À propos de Teilhard de Chardin et de la référence que j’en fais, il faut noter "qu’il faut soigneusement distinguer le progrès terrestre - aussi spirituel qu’il paraisse - de la croissance du règne du Christ (Vatican II; Gaudium et spes p.39)"., et que ce sera là justement le travail éminent de l’église catholique dans un monde de christianisation universelle qui aura tendance à vouloir confondre les deux.

18/04/05

... Toutes les âmes et chacune sont les préférées de Notre Seigneur. On est d’autant plus coupable de ne pas répondre à ce qu’IL attend de nous. Mais pour certaines IL manifeste SA préférence d’une manière spéciale qui n’est cependant pas exclusive des autres. Le Seigneur est à la fois UN et multiple, Principe de contradiction d’Amour par excellence ....

22/04/05

Si pour la conversion d’un Paul Claudel DIEU s’est servi d’un simple cierge, pour d’autres conversions , IL peut aussi bien se servir d’une âme presqu’entièrement paralysée et même en fin de vie ...

23/04/05 Si nous sommes paralysés au point d’être incapable d’avoir des mérites, intérieurs comme extérieurs, Jésus avec SES propres mérites nous donnera ceux des autres. Avec le bon larron, voler le Paradis et pour cela ne pas quitter des yeux le coeur de la croix de Jésus-Christ...

25/04/05 ... ne jamais oublier que notre corps est l’humiliation hiérarchique temporelle de DIEU à faire valoir spirituellement dans le temps, pour servir librement d’union à notre âme ( elle-même point de néant sur lequel DIEU a voulu poser SON Esprit éternel Trinitaire) ...

26/04/05 Jean Paul II nous a montré sans parole, plus que celle de l’efficacité du pouvoir ou de la vertu du renoncement, la nécessité de la souffrance vécue dans la paix du Christ. Il avait cependant semblé nous dire, peut-être par humilité, qu’il ne comprenait pas le pourquoi de la souffrance, pas plus que les fondements de la co-rédemption ou l’unique responsabilité des catholiques. Il les a vécu. À quoi donc me servirait de le comprendre si je ne le vit pas? Mais je crois que Jésus-Christ est venu sauver ce qui était perdu. C’est là mon espérance dans la constante vision intérieure de tout au centre de SA croix rédemptrice....

... Au-delà de toute joie ou de toute souffrance, c’est la paix du Christ, non comme le monde la donne ( celle de ne pas vouloir souffrir), qui nous réunit et que nous avons à annoncer, visiblement ou invisiblement, sur terre ou au ciel, quand même toutes les créatures nous oublieraient ......

27/04/05

... Souffrir sur terre comme il faut, c’est témoigner de la Paix ineffable de Jésus-Christ, parfaite jusque dans ses retombées, de la façon dont nous le ferons, dans la jouissance du ciel ......

 

29/04/05a notification

Il est certain que si les fondements de l’ intégrateur de Puissance sont établis par un mécréant et non pas par un homme de foi catholique vivante, l’humanité est perdue rapidement. Mais DIEU seul sait la Miséricorde qu’Il veut faire au monde en se servant des enfants-de-rien et le nombre des élus qu’avec leur liberté IL veut SE choisir. Cependant l’Église catholique doit être instamment sollicitée puisqu’il va se passer l’inverse du temps de Galilée. À ce moment-là, la science en se mathématisant a provoqué une certaine distance avec la religion. Cette fois-ci c’est en mathématisant les évangiles et corroborant les données de la religion que la science forcera l’Église catholique à assumer l’exacte dimension des derniers temps.....

05/05/05 Regardé le 2 Mai, au chevet d’une morte bien aimée ("Oui, mon papa"), par la fenêtre de l’hôpital, la beauté de l’univers. Pourtant il n’est qu’un point de néant temporaire... Qu’est-ce donc alors que le ciel éternel?... Mais tout est fait pour nous y amener... DIEU veut montrer que ce qui LUI importe pour cela avant toutes choses, avant quelques vertus ou événements que ce soit, est la nécessité pour SA créature de ce "rien", c’est à dire de cette libre disposition à s’humilier, fondement de l’amour, si fragile et si souvent mise à l’épreuve.... C’est pourquoi IL nous a par avance fait don de LUI-MÊME en Jésus-Christ... C’est aussi le pourquoi de l’histoire si mouvementée de l’Église et des hommes, en groupe ou individuellement ....

08/05/05 Après une faute, aussi grave paraît-elle, même et surtout sans aucun sentiment, nous humilier par volonté devant le Christ en LUI demandant la grâce d’une véritable contrition ...

09/05/05 À d’autres Jésus a donné un amour fort et parfois violent. À moi, malgré ce que je suis, IL a donné SA tendresse ... Merci ... pardon

09/05/05a exemple2  (cf. journal 2005 2e semaine Mai )

12/05/05a l’art oublié

Il faut que malgré tout je dise quelques mots de l’art pictural auquel il m’a été donné d’être affronté malgré le fait qu’il n’ait pu être accepté par aucun professionnel et donc paraisse forclos.    (cf. journal 2005 2e semaine Mai )

14/05/05

L’ être humain ( cette liberté d’union à l’image de DIEU qu’il est) ne peut vouloir la souffrance, Jésus-Christ LUI-MÊME, en tant qu’homme, ne l’a pas voulue, mais avec LUI il doit vouloir la perfection de l’amour.... Si DIEU a permis la faute originelle ( nos premiers parents responsables étant sans aucun doute dans la plénitude de leur évolution sociale et religieuse) en même temps que la souffrance et la mort telle que nous les connaissons, ce ne peut être que pour une exaltation plus grande de l’amour, à notre profit ....

15/05/05 DIEU à DIEU s’est souvenu de nous, de toute éternité, pour y poser dans la liberté de l’Amour l’humiliation temporelle sensible de SON visage ....

Il est donné à la seule église catholique apostolique et romaine, à travers le monde, d’en maintenir la plénitude de la révélation, visiblement et invisiblement.....

16/05/05 ... embrasser cette humiliation amoureuse infinie du visage de Jésus-Christ en nous dans laquelle SA croix, Glorieuse ou douloureuse, nous maintient ....

17/05/05 .... les souffrances du Christ piègent le fil de l’histoire terrestre peccamineuse en nous révélant dès ici-bas celui du Ciel .....

19/05/05a Questions mystiques à propos de Luz Amparo Cuevas: (cf. journal 2005 3e semaine Mai )

23/05/05 Dans la Trinité, c’est au Père que revient, en dernier ressort, la gestion des âmes. Adorons SA Providence, que, pour ne pas pouvoir comprendre, nous mettons si souvent en cause par notre révolte ....

Pour s’unir à cette humiliation d’amour de DIEU à DIEU dans la temporalité, à la participation de laquelle nous sommes conviés, offrons DIEU-Jésus avec qui nous fusionnons, à DIEU-Père, par DIEU Esprit-Saint ....

.. Pour nous élever de notre ignominieuse richesse jusqu’à la parfaite et impossible pauvreté du royaume des cieux, DIEU nous a fait le don incommensurable des souffrances rédemptrices nues et absolues de Jésus-Christ. Personne n’est digne d’en recevoir les mérites, c’est pourquoi à la suite de la Vierge Marie, unique créature conçue sans péché, nous avons besoin de l’intervention d’âmes co-rédemptrices depuis celle des saints jusqu’à celle de la plus petite âme fidèle à l’Église ....

25/05/05 En Jésus-Christ, DIEU nous donne dès cette terre comme au ciel, à nous qui sommes révoltés et ingrats, d’offrir DIEU à LUI-MÊME, seul Bien digne de LUI ... Merci ... pardon ....

27/05/05 Les souffrances nues et absolues de Jésus-Christ couvrent tout (hormis bien sûr le refus que notre liberté peut en faire) en un graphique de l’âme en dents de scie qui doit toujours monter. Mais quand l’âme jette un coup d’oeil sur elle-même, elle voit le même graphique inversement descendre ...

29/05/05 J’aurai voulu dire que le site entier www.f-v-m.net pose un problème absolument inédit dans l’histoire de l’humanité et pourtant récurrent dans celle de l’Église catholique. Mais comment peut-on prétendre annoncer l’extension au monde entier des conditions de la voie mystique ? ... Qui donc peut être à même du reste de contrôler la voie mystique? Elle est comme à peine un point sensible qui s’étend dans le temps à travers toutes sortes de religions et de sectes, et complètement étranger à presque tous. On pourrait facilement établir une thèse sans fin pour le corroborer. Si, moi, je dis donc, qu’elle doit régir le monde à venir, et même dans des conditions concrètes, ou bien qu’alors celui-ci serait presqu’immédiatement condamné, sur quoi puis-je m’appuyer? .... Rien d’autre que sur cette humiliation temporelle Divine, sachant , Elle par Amour, le nombre et les moments des âmes, et pouvant aussi se servir de la raclure du libre-néant humain. La grandeur incomparable de cette moisissure terrestre qu’est l’homme, du reste, consiste à reconnaître et à partager, à son échelle, cette humiliation de DIEU... Comme on voit facilement cependant que c’est exactement l’opposé de sa révolte congénitale .....

07/06/05 Que le sang qui coule du front de Jésus, aveuglant SES yeux, couvre notre vue .... En effet le poids de vision de telles prémonitions et leurs modalités est trop lourd à porter pour une âme aussi frêle. La totalité de l’humiliation des souffrances du Christ et de SON Église lui sont nécessaires ....

Le respect que nous devons avoir pour l’humiliation sans mesure de DIEU dans l’Eucharistie, doit être un respect d’amour nous prenant aux entrailles .....

08/06/05 Au Christ humilié le Règne, Au Saint Esprit triomphant la Puissance, Au Père des Cieux la Gloire ... DIEU seul ...

09/06/05

La mission dernière de l’Église est donc de réunir tous les hommes, ceux déjà soumis comme ceux encore révoltés, pour les soulager de leur peine, les uns pour faciliter leur conversion, les autres pour les engager à suivre la livraison du Christ, tous dans le but de recevoir l’Être éternel en les arrachant à la fuite infernale vers un néant sans fin.

.... ce qui ne veut pas dire que l’Église, sensible tant aux souffrances de l’homme-intégralement-DIEU qu’aux nôtres, n’ait pas à émettre des règles pour les diminuer. Les contraintes qui semblent en résulter n’ont pas  d’autre objet que d’alléger nos charges dues à notre révolte innée ....

10/06/05 C’est sur l’humiliation du FILS que le SAINT ESPRIT assoit SA puissance pour la Glorification du PÈRE ...

... C’est dans l’Eucharistie catholique que l’humiliation infinie de DIEU arrive à un sommet insurpassable. En effet le paroxysme de SON abaissement qui LE livre sous forme d’aliment juif ordinaire, pain et vin, à l’être humain révolté, en laisse plus d’un scandalisé. De plus cela ne dérive que de la simple parole d’un prêtre plus ou moins digne, soumis il est vrai dans tous les cas à l’obéissance au Pape promis à l’infaillibilité par le Christ..... ?Cependant nous devons tout faire pour être en communion spirituelle perpétuelle jusque dans la manducation de nos aliments les plus courants, DIEU étant partout.... L’honneur infini Divin s’unissant au déshonneur extrême humain, nous comprenons les pauvres manoeuvres eucharistiques de l’église catholique (ex-communion des divorcés remariés, ex-communion des églises séparées, etc...) pour sauvegarder un respect dû à un tel don du Ciel... Mais ce respect eucharistique sans mesure que nous devons avoir ne peut se réaliser que si nous l’encadrons, en esprit et en vérité, par les souffrances nues et absolues de la vie du Christ et celles de SES saints ....

14/06/05 un coeur ...

DIEU Trinitaire, un seul DIEU en trois personnes, n’a qu’un seul et unique coeur, le coeur de Jésus-Christ transpercé au centre de la croix. À LUI le Règne, la Puissance et la Gloire jusque dans notre misère quelle qu’elle soit ....

17/06/05

Structure du péché ....

Il est facile de se rendre compte que dans la société, et donc dans l’homme puisque cette dernière n’en est que l’addition, il y a quelque chose qui ne va pas. L’Église l’appelle le péché, originel dès la conception de l’individu, et actuel dans son renouvellement ou développement continu. Il est moins facile, malgré les règles qu’Elle nous donne pour tendre à le juguler, de déterminer ce qu’il est, puisque apparemment nous sommes dedans .... En effet nous sommes dans cet orgueil, en révolte, dont la racine peut s’appeler "amour-propre", "ego", "égoïsme", le "çà" des psychologues ou de tout autre nom que notre observation voudra bien lui donner.... Le Padre Pio bon observateur, comme beaucoup d’autres mystiques, faisait remarquer qu’à tout vice il y avait une contrepartie de vertu, sauf en ce qui concerne ce "çà" que lui appelait la "vaine gloire", sans cesse présente même chez les plus saints comme l’ombre l’est au corps... En un mot la véritable humilité humaine n’existe pas par le fait que la structure de l’orgueil inné la dépasse encore. C’est donc bien en cette pointe extrême irréductible de l’orgueil ou de révolte mentale que consiste la structure du péché originel. Il n’y a qu’un moyen, dont Jésus nous donne la plénitude d’enseignement par SA vie, de n’être pas suivi de cette ombre, c’est de se tenir à l’aplomb du soleil c’est à dire à l’aplomb du coeur blessé de DIEU. Encore faut-il s’y entraîner et ne pas en bouger. S’y entraîner est nécessaire, car on n’y arrive pas d’un coup. Mais en le faisant on encourage d’autres, moins mystiques, dans ce chemin ou tout au moins, par nos efforts, on leur donne l’explication de ce malaise s’ils cherchent à le comprendre.; malaise permis par la providence non pas pour la perte de l’être humain mais pour sa plus grande gloire éternelle .....

19/06/05

Comprendre, raison ou intuition? ...

Même la relativité d’Einstein, maître mot de l’intelligence moderne, n’est pas si facile à comprendre. Tout au moins les avancées de la science qu’elle a ouvert nous donnent l’impression d’être plus intelligents que nos ancêtres. Nous voulons donc tout comprendre.... Il faut pourtant bien admettre qu’il y a deux manières d’appréhender les choses: l’une par la raison, l’autre par l’intuition, sans qu’on ait pu jamais définir d’une manière satisfaisante, l’un ou l’autre de ces termes. C’est par l’intuition vérifiée par la raison que se font généralement les grandes découvertes. Rien ne prouve que cela puisse être le contraire tellement leur union paraît étroite. Mais leur antinomie ne l’est pas moins. Alors? Comprendre comment? Dans ce site www.f-v-m.net, depuis 5 ans, j’ai annoncé leur fusion à venir d’une manière pratique mais non pas sans conditions. Ce sont ces conditions qui me poussent à intervenir et me font verser tantôt dans la raison plus rigoureuse mais plus étroite, tantôt dans l’intuition plus souple mais plus profonde. C’est ce mélange qui est difficile à comprendre car il cherche à toucher la jointure de l’esprit. Je vous prie donc de ne pas vous lasser, mais sans la prière on ne peut arriver à rien ....

21/06/05 l’oeuvre ....

La seule oeuvre nécessaire est donc le témoignage du royaume des Cieux. DIEU seul veut et peut le faire. Pour que nous puissions être associés à SON témoignage, il nous a donné SON coeur transpercé au centre de la croix, uni à celui, vivant au pied de cette croix, de SA Mère qui entraîne à son tour ceux des disciples intimes. Cette intimité avec DIEU-CHRIST qui ne doit pas connaître de limite et dont il faut toujours nous appliquer au commencement et au recommencement, ne doit pas cesser en nous .....

22/06/05

incarnation ...

... Je crois à l’incarnation humiliée ( puisqu’abaissée de l’éternité sans commencement ni fin, à la temporalité ) de DIEU dans tout l’univers et au paroxysme de SON humiliation jusque dans l’église catholique.... C’est pourquoi j’ai dit que, par leur responsabilité des grâces reçues, les catholiques sont le coeur du monde ....

Perfection ...

J’ai dit que c’est par l’augmentation de ferveur des enfants-de-rien de toutes religions que l’Église recouvrerait sa plénitude ... Il faut entendre par ferveur un abandon toujours plus total, sans cesse commencé et recommencé, de la connaissance de notre néant-libre à DIEU - ÊTRE infini. S’appuyer sur soi-même, notre pensée (même apparemment pour le bien), est le fondement du péché. Bien des fondateurs de religions en ont eu l’intuition, seul Jésus-Christ, par SA nature homme-DIEU et SA Livraison, a pu avoir la surabondance de sa réparation. C’est pourquoi, sans revenir à tout instant à SON sacrifice total (qui est l’essence de LUI-MÊME) nous ne pouvons rien faire de valable ... Du reste c’est LUI qui donne à l’homme toutes ses impulsions pour qu’en combattant ce qui ne convient pas et s’en humiliant, il s’approche toujours de cette seule et véritable perfection offerte (après la vie de la Passion) à l’être humain ....

24/06/05

L’humilité ....

C’est une vertu si opposée à la nature innée de l’être humain et si pourtant nécessaire pour contrer l’orgueil dur et oppresseur qu’un esprit un tant soit peu avisé ne peut en rechercher ne serait-ce que des morceaux. Malheureusement l’humilité dans sa vérité ne se divise pas: ou on est humble, ou on ne l’est pas; on ne peut être "un peu" humble ... C’est donc dire à l’être humain qu’elle lui est pratiquement impossible ... On peut évidemment faire des semblants et beaucoup s’y essaient. En fait il faut bien le reconnaître DIEU seul est humble et donc forcément doux, comme le Christ Trinitaire le dit LUI-MÊME, puisque l’un ne va pas sans l’autre .... Alors il faut se résoudre à abandonner toute prétention d’humilité, en se laissant juger comme il plaira et rechercher sans cesse à toute force cette humilité infinie qui n’appartient qu’à DIEU et à SON Fils, DIEU parfait (et par dérogation à une créature la Vierge Marie SA Mère)... Comment mieux le faire qu’en contemplant dans l’univers matériel et spirituel l’action de cette humilité Divine qui se manifeste dans cette humiliation de LUI-MÊME à LUI-MÊME, illustrée par la vie de Jésus-Christ .....

25/06/05

Contrairement au jugement de certains, la communauté des premiers chrétiens n’avaient absolument rien d’idyllique, en font foi entre autre les admonestations et les plaintes de St Paul.

En fait les premiers chrétiens n’étaient pas autrement que nous sur le plan spirituel, des pauvres petits affrontés également à la contestation permanente de notre nature.

Cette contestation a pris au cours des âges toutes les formes possibles. De nos jours il en reste en gros trois pôles: le protestantisme fermé sur sa contestation libertaire, l’orthodoxie fermée sur sa contestation nationaliste et l’église catholique apostolique et romaine que nous croyons défendue contre elle-même par le Christ LUI-MÊME en SON Pape. Mais comment dans cette église de Rome la contestation naturelle ne pourrait-elle pas continuer à fleurir, de nos jours comme hier?

La messe ...

C’est dans l’incarnation des souffrances sans mesure de DIEU en SON Christ Jésus, renouvelée à la parole de consécration d’un prêtre, désigné par la succession des apôtres, dans une portion de pain et de vin que nous sommes rachetés de notre piteuse mal-croyance, à tous même des plus saints.... Bien que contrit, n’ayons donc pas peur de cette mal-croyance qui par Miséricorde infinie attire la personne du Christ-DIEU en nous. N’oublions cependant pas de remercier à temps et à contre temps ....

28/06/05 La Perfection...

Si la perfection n’est pas un luxe que serait-elle? Les scientifiques de pointe remarquent à quel point l’univers paraît bricolé, fait de bric et de broc. Moi, si j’ajoute qu’il est DIEU ... Alors? .... Pourtant il s’agit de la simple évidence .... De plus DIEU est non seulement parfait mais ne nous commande-t-il pas par SON Fils Jésus-Christ de l’être aussi? ... Alors? ... Ne faudrait-il pas peut-être éviter de se tromper de perfection ? .... Les artistes (chef d’oeuvre?), les scientifiques (prix Nobel?), les politiques (constitution Européenne?), etc.... atteignent-ils à la perfection?... A-t-elle quelque chose à voir finalement avec celle de DIEU? De même qu’au stade, dans une course d’obstacle il faut franchir ces derniers sans chuter, de même, mais tout à fait inversement DIEU ne se préoccupe guère des chutes mais de la seule manière dont on se relève.... La perfection Divine serait donc d’un tout autre ordre... De sorte qu’on peut dire qu’elle n’est que vivre de Miséricorde, douloureuse ET joyeuse, humiliée ET glorieuse, mais toujours nouvelle ... N’y a-t-il pas lieu de faire attention ni de nous tromper de perfection, ni de la refuser ? ....

L’esprit pharisaïque ...

C’est, sans conteste possible, l’esprit pharisaïque qui a mené Jésus à SA mort déshonorante et douloureuse qu’il avait désigné aux noces de Cana comme SON heure à venir c’est à dire comme SA raison d’être. Il fallait en outre que ce soit inévitablement SES prêtres qui réalisent ce sacrifice. Mais cet esprit n’en est-il pas moins présent chez SES disciples comme en témoigne le récit des évangiles? ..... Leurs seule défense a été de se méfier d’eux-mêmes, rappelés par Jésus ou les événements providentiels, sauf pour le malheureux Judas l’Iscariote qui n’avait pas voulu laisser assez de place à cette méfiance..... Avec le Christ, ce n’est donc pas en manière de personnes, de classes ou de castes, qu’il faut voir ou condamner cet esprit si général mais impérativement dans le fond de soi-même. À ce point du reste que le Messie nous dit: ce n’est que ceux qui seront fidèles jusqu’au bout qui seront sauvés! Il ne faut donc pas avoir peur de le regarder et de le pourchasser en nous jusqu’au fond de l’abîme où il gît, appuyés que nous sommes sur la livraison de Jésus-Christ, confortée par SA résurrection et SON ascension, par laquelle IL a vaincu le démon originaire de cet esprit ....

02/07/05

.... Ainsi on appellera l’Esprit-DIEU dans la connaissance qu’IL nous donne de LUI-MÊME, ESPRIT-SAINT, et dans la manière de pilotage dont IL SE sert pour permettre aux créatures de se diriger, l’intuition. Sans vouloir entrer profondément dans des discussions philosophiques à ce sujet, on remarquera que dans tous les domaines comme je l’ai dit, le travail du savoir humain intéressé se tend vers l’intuition comme un désir plus ou moins rationnel du chercheur. L’intuition répondra ou ne répondra pas, provocant le succès ou l’insuccès .... Dans le domaine religieux qui investit la totalité du fond de l’individu le désir que l’ESPRIT SAINT demande va beaucoup plus loin. C’est pour nous chrétiens dans les évangiles, accomplissement de la Bible, annoncés par l’Église que dans la foi on en trouvera les clauses universelles. Ainsi se fondre et fusionner dans le Christ-Trinitaire et SON Église, disparaître en LUI, c’est sauvegarder totalement par l’Esprit notre propre personnalité, parachevant l’enseignement d’autres religions, en lui-même imparfait puisque ne possédant pas l’essence de la Personnalité de toutes les personnalités qu’est l’homme-DIEU intégral, Jésus-Christ ....

Ma foi ...

Si on met en cause la catholicité de ma foi qui s’exprime, c’est vrai, en termes nouveaux assis cependant sur des choses anciennes, je la résumerai ainsi:

... cherchant et recevant, par la foi en la livraison du Christ et des SIENS, grâces sur grâces, je n’en retombe pas moins presqu’à chaque fois dans ma révolte initiale et chaque fois par cette même foi, il m’est donné de m’en redresser, continuant à être gracié de plus belle, vivant ainsi continuellement de pardons et de remerciements. En un mot je ne vis que par la blessure du coeur de Jésus et de SON Église, n’ayant d’autre tâche que de permettre en moi l’union ou davantage d’union de DIEU à SES âmes, selon ce qui est donné ..

04/07/05 vivre ...

..... vivre TON Abaissement ..... je ne suis pas habilité à convaincre; TOI Seul le fait ; mais à témoigner .... Il y a le tout petit nombre de ceux qui renouvellent TA Passion, ceux qui veulent la rappeler et ceux qui en cherchent les mérites .....

05/07/05 hiérarchie des âmes ....

Tous sauvés, c’est entendu .... J’attirerai tout à moi dit Jésus ... mais aussi: .... ceux qui m’auront suivis jugeront les douze tribus d’Israël ... au ciel les places de choix sont pour ceux à qui elles ont été préparées .... efforcez-vous d’entrer par la porte étroite ... il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus ... la géhenne, un feu qui ne s’éteint pas ... Tout l’enseignement du Christ dans les évangiles se trouve, qu’on le veuille ou non, truffé d’élitisme. Pourtant il est bien évident que DIEU est le Bon DIEU et qu’IL ne saurait refuser l’Esprit Saint donc le salut à tous ceux qui le demandent....

Alors? ... Il y a toujours eu dans l’histoire de l’Église une tension à ce sujet. En effet nous sommes tous devant DIEU sur un même pied d’égalité humaine.... Comment donc concilier dans notre monde moderne qui le réclame à corps et à cris, ne serait-ce qu’à travers l’oecuménisme et le dialogue inter religieux, ces antinomies? ... Il n’y a en fait guère d’autres solutions, de même que dans toute vie sociale, que de reconnaître sur le plan spirituel une hiérarchie des âmes, invisible certes puisque DIEU Seul juge, mais n’en existant pas moins.... Il est du reste tout aussi évident que si la vue de cette hiérarchie (sur terre toujours aléatoire puisque nous avons sans cesse à veiller et à prier) demeure réservée à la Divinité dans sa réalité dernière, on en a ici-bas des approximations, ne serait-ce que par l’élection des hiérarchies religieuses visibles plus responsables qu’aucunes autres face à l’éternité..... Donc sans juger acceptons ensembles ces hiérarchies visibles et invisibles qui dépendront en partie de l’effort que nous avons à faire de nous-même sur nous-même, compte tenu des talents spirituels qui nous sont confiés et que nous avons à faire fructifier .....

09/07/06 excommunions eucharistiques ....

Comme je l’ai déjà dit le 03/07/05, il serait extrêmement facile pour l’église catholique de régler la question de l’intercommunion confessionnelle et celle de la communion des divorcés remariés. ( Il lui suffirait donc d’insérer canoniquement dans la messe les instructions formelles de St. Paul à ce sujet: "ceci étant le corps et le sang de Jésus-Christ, que chacun s’éprouve par conséquent lui-même avant de le recevoir".) Pourquoi la hiérarchie catholique responsable de la communauté ne peut-elle en réalité le faire dès maintenant? C’est simplement parce que le corps constitué de l’ensemble de l’église est malade et incapable de prendre conscience d’elle-même. Car il ne suffit pas de s’agiter et de pousser des cris au chevet d’un mal portant pour le guérir, mais il faut lui donner le traitement approprié.... Ainsi si l’on ne peut agir beaucoup sur les autres confessions, du moins pouvons-nous agir sur ce qui nous concerne, nous catholiques.... En effet il n’est pas interdit entre autre à un divorcé remarié fervent de se présenter humblement à l’eucharistie et de demander à embrasser l’hostie... Il n’est pas interdit pour ceux qui peuvent communier de penser que le corps de Jésus continue à nourrir les cellules de notre propre corps, après sa réception.... Il n’est pas interdit de continuer à remercier Jésus dans la journée ou la nuit, n’importe où ou bien dans une église devant le lumignon rouge de cette boîte du St.Sacrement où IL étouffe de solitude et d’incompréhension .... Il n’est pas interdit de se rappeler ou d’apprendre que le nouveau droit canon autorise la participation journalière à deux eucharisties.... Il n’est pas interdit de penser que Jésus-Hostie n’est pas seulement présent que dans l’ostensoir... etc .... Ce qui est permis pour rendre efficacement la santé eucharistique au corps chrétien n’est pas limité ...

10/07/06

L’amour rédempteur ...

J’ai donc à prophétiser d’une manière encore plus précise.... Par suite de l’évolution des connaissances humaines, notamment scientifiques, l’Église catholique va être amenée à recevoir dans son sein la marée humaine des mal croyants et des incroyants. À ce sujet, Jésus-Christ met en garde SES disciples les avertissant qu’ils risquent d’en être dévorés tout en leur prescrivant de ne rien cacher de ce qui leur est dit à l’oreille. C’est qu’à cet océan du monde de déviants spirituels que DIEU veut réunir autour de SON Fils doit faire front en même temps une doctrine évangélique toujours plus exigeante, élaborée et forte qui défendra le petit troupeau, appelé de toutes les religions, restant à la fin des temps. L’Église va donc avoir un double devoir qui sera de protéger, encourager et enseigner ses enfants-de-rien arrivés ou potentiels et d’autre part accueillir la masse humaine qu’elle-même désire donner au Christ dans sa totalité et pour laquelle elle devra tout faire, quoiqu’il en soit. Le rôle fidèle à Jésus-Christ des enfants-de-rien venus de toutes religions demeurera prépondérant dans le fondement de cette marche jusqu’à la fin ....

15/07/05

www.f-v-m.net secours ....

Ce que DIEU nous donne, c’est par SON Christ de pouvoir nous relever chaque fois que nous tombons dans une faute ou la révolte, même si le sentiment de ce relèvement nous manque et doit être remplacé par une certaine patience. En même temps IL nous donne de ne jamais tomber, quoiqu’il puisse nous en sembler, au-delà de nos forces. Car le Règne de DIEU sur terre qu’on peut assez raisonnablement assimiler à une humiliation, n’est qu’un appel pour la Puissance effective de l’Esprit ici-bas à SA Gloire d’Éternité. C’est là la victoire de la livraison du Christ-DIEU.... Mais au sujet de notre libre fidélité nécessaire, nous devons toujours agir avec crainte et tremblement et ne jamais cesser d’implorer, dans la confiance et non dans la présomption, SON secours avec celui de Marie SA Mère comme celui de tous les saints .....

16/07/05 www.f-v-m.net utilité ....

... visiblement ou invisiblement .... plus on souffre (dans la Paix du Christ), plus on sert (au salut du monde) .... De là on peut juger de notre utilité .....

 

 

17/07/05 www.f-v-m.net oecuménisme théologie mystique ....

Tout l’enseignement catholique des évangiles tend à révéler en même temps la Gloire éternelle et en même temps l’humiliation temporelle de DIEU. Ce contraste lié est difficilement et différemment reçu par chacun. Mais s’il vaut mieux accepter l’enseignement de l’humiliation sans mesure du Christ plus proche de ce que nous sommes, il faut bien reconnaître que beaucoup d’âmes renâclent devant cette réalité. Ainsi l’Église catholique enseigne cette humiliation jusque dans la "réincarnation" (pour ne pas employer le mot trop savant de "transsubstantiation") de Jésus-Christ dans l’Eucharistie. Ce n’est pourtant pas du jour au lendemain que les fidèles même fervents vont la reconnaître comme telle au fond d’eux-mêmes, sans compter ceux qui la refuseront dogmatiquement ou au contraire en déformeront la présence. De même dans la proclamation de l’humiliation infinie de la Majesté Divine, réclamant la nôtre, l’Église enseignera la nécessité de l’intervention du culte de la Vierge Marie et des saints, ce à quoi certains ne sont pas prêts à se soumettre. De même toujours dans cette reconnaissance de l’humiliation de DIEU, proclamée de facto par l’Église, se cachant dans SA Providence derrière SES créatures, certains ne sont pas encore prêts non plus à reconnaître la primauté du Pape ou de la hiérarchie, etc.... La liste peut s’allonger encore ... Mais notre temps réclame que l’Église catholique apostolique et romaine admette ces difficultés vécues par beaucoup qui forment des différences du reste pas forcément irréversibles tout au long de la vie de chacun devant le fondement de sa réalité. On pourra même être amené à étendre l’acceptation de ces réticences à la religion juive actuelle et à beaucoup d’autres religions dans un véritable dialogue inter religieux théologique. Ceci ne peut néanmoins en aucun cas remettre en question la prééminence traditionnelle de la doctrine de l’Église qui reste un idéal accessible à tous malgré des dénégations quelquefois véhémentes qui peuvent n’être, au corps défendant, que momentanée. Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet .....

18/07/05

www.f-v-m.net les pécheurs ....

... ceux que l’on appelle les pécheurs, sont ceux justement qui se croient sans péché ou n’y croient pas, ce qui est le pire des péchés .... Ce sont généralement ceux-là même qui s’offusquent le plus des fautes d’autrui ou du monde. Les justes, donc ceux qui se pensent pécheurs en esprit et en vérité, n’ont pour arme, afin d’obtenir cette certaine disposition à s’humilier en eux-mêmes comme pour obtenir celle des autres, à travers leurs prières et pénitences, que les souffrances infiniment rédemptrices et Toutes Puissantes de Jésus-Christ (auxquelles sont associées celles de tous les saints à commencer par celles de Marie l’immaculée, Sa Mère) ... L’offrande fervente qui en est faite sans cesse, en pensée et en acte, sur terre comme au ciel, par les enfants-de-rien permettra la conversion du genre humain.... Quant à moi, je ne suis qu’un enfant-de-rien parmi d’autres, simplement plus âgé, c’est tout, la prophétie n’étant, comme beaucoup d’autres choses, qu’oeuvre morte, cependant à considérer .....

21/07/05 www.f-v-m.net mission ...

Le don de la vie rédemptrice du Christ, développé par SON Église, est si grand que la mission de le rappeler ne peut qu’englober non seulement tout le monde terrestre entier mais encore tous les autres mondes interstellaires s’il y avait des créatures capables d’en recevoir l’annonce. Chaque fidèle, vraiment conscient, ne peut qu’y souscrire dans l’enthousiasme, visiblement ou invisiblement, pour la libération des êtres vivants comme pour ceux qui sont encore douloureusement en attente entre Ciel et enfer.... Et devant la réalité de la Gloire éternelle promise comme devant la réalité de la damnation, ils doivent abaisser leur jugement en comprenant que DIEU seul, dans SA parfaite et unique autorité, a la clef du mystère infini de la liberté humaine qu’il n’est pas permis à la créature de contester mais seulement d’accomplir dans le temps ...

22/07/05 www.f-v-m.net attentats .....

Jésus parle dans les évangiles de ce qui touche à ces attentats. IL cite les galiléens assassinés par Hérode dans le temple. IL y ajoute les accidentés atteints mortellement par la chute de la tour de Siloé. Se référant à la croyance du temps IL affirme donc que ces victimes n’étaient pas plus coupables que d’autres, ce dont à notre époque nous croyons être surs.... IL se sert de cela pour faire la comparaison que si nous ne nous convertissons pas, nous périrons tous de la même manière... Ne nous trompons donc pas. Cherchons d’abord le royaume des Cieux ET ( jamais l’un sans l’autre) SA justice, le reste nous sera donné par surcroît.... Ne nous trompons pas encore. La justice du royaume des Cieux n’est pas forcément celle de ce monde et ne consiste pas d’abord à dénoncer la paille qui se trouve dans l’oeil des autres, paille facilement assimilée aux scandales du monde ( il est indispensable que ceux-ci arrivent; malheur à ceux qui en sont l’auteur, redit Jésus) . Elle consiste donc d’abord et avant tout à rechercher de retirer la poutre du péché qui est dans notre propre oeil et nous empêche de voir clair en esprit et en vérité ....

23/07/05 www.f-v-m.net accomplissement ....

Qu’est-ce qui peut obtenir cette si nécessaire conversion du monde sinon une motion venue de l’éternité de l’Empyrée et dont la figure magistrale sur terre est le génie du juif Jésus-Christ?... Ne nous trompons donc pas sur LUI et SON enseignement mais que toutes les forces vives de l’humanité aussi bien mystiques que rationnelles se mettent au service de SA connaissance. Car c’est SA motion qui accomplira la plénitude des temps ... Il ne faut pas cependant oublier que pour chacun d’entre nous comme plus douloureusement encore pour ceux qu’on aime, la plénitude du temps est le passage de la vie temporelle à la vie éternelle qu’on appelle la mort. Mais la fin des temps pourrait-elle avoir lieu avant que SON Église ait terminée de développer les richesses inouïes de SON don ineffable?...Car c’est LUI, ce calvaire esseulé au sommet d’un village français indifférent et blasphémateur, c’est LUI ce crucifix défiguré par une religion ennemie au fin fond de l’Afrique, c’est encore LUI ce pain réincarné dans chaque tabernacle catholique du monde.... C’est toujours LUI partout sur terre comme au Ciel, hormis le péché .... Ne cesser de le dire .....

28/07/05 responsabilité partagée ....

Quand même le monde entier se convertirait, ce qui est nécessaire, il n’en resterait pas moins que DIEU serait toujours le méconnu, humilié et méprisé en vérité par le grand nombre. C’est la petite quantité d’émules intimes qui sait consoler le coeur de la Trinité Sainte et sait attirer les bienfaits sur le reste de l’humanité. Faut-il encore que la majorité sache accepter même dans ses propres aperçus de doctrine, dont l’Église catholique a toujours voulu se défendre, la possibilité d’accéder à la vérité entière garantie par le Pape régulièrement élu, à laquelle tous n’arrivent pas sans recherches. La minorité ardente qui en vit ne peut rien cependant sans la bonne volonté déclarée du reste de la population. C’est encore l’histoire du peuple de DIEU qui continue. Il n’en subsiste pas moins que la responsabilité d’un petit groupe demeure éminente. Ceux qui reçoivent davantage de grâces doivent aussi davantage les faire fructifier. Les autres doivent très rigoureusement faire attention à ne pas enterrer stérilement même le peu reçu.....

30/07/05 www.f-v-m.net travail ....

Qui peut activer la ferveur des enfants-de-rien, indispensable à la conversion de tous, sinon le petit nombre d’âmes qui renouvellent, dans le secret, la Passion de Jésus-Christ. Sans exception possible, c’est, à des degrés très divers, le rappel de SA livraison qui rattache la terre au ciel éternel ...... Enfin je comprends qu’on lise relativement peu mon site ou qu’on en soit effrayé. Le prophétisme qui m’a été octroyé dépasse la situation qui se soit jamais présentée sur le plan humain. Il annonce l’idée du triomphe à égalité de la religion en même temps que du scientisme, de la mystique en même temps que du rationalisme, de l’unité des contraires, etc ....mais avec en profil une fin terrible de la raison d’être de l’humanité sans sa reconnaissance de Jésus-Christ comme Messie. Devant toutes les déviations qui peuvent s’en suivre, le travail de l’Église catholique, qui a toujours été le sien, devra consister plus que jamais à gérer ce mouvement sans cesser pour autant de préparer par une plus grande rigueur de doctrine l’achèvement de la fin du monde... Mais de combien de siècles s’agit-il?

31/07/05

www.f-v-m.net réponses aux explications ...

Étant catholique apostolique et Romain, seul le Pape peut me faire taire. En effet je n’ai pas peur de proclamer qu’il m’a été donné d’être disciple du Christ en esprit et en vérité. C’est donc en esprit et en vérité que je rentre dans le vif des écritures saintes. Aussi comme il y a 2000 ans ce que je dis peut paraître en partie choquant et incompréhensible puisque cela tend à remettre à neuf les enseignements de Jésus.....

En ce qui concerne le "iota de la loi", cela signifie que le détail de l’enseignement Divin, du décalogue juif, dont on a tiré "les droits de l’homme", en oubliant le premier précepte concernant les relations de la créature à DIEU pour les dissensions qu’il pouvait provoquer, demeure invariable. Du reste la foi générale en Jésus-Christ provoquera, poussée par les nécessités physiques de l’"intégrateur de Puissance" (cf. Site) , la remise en état de ce premier commandement.....

Quant à l’obéissance aux religieux en place, elle est appuyée de plus par le fait que le fondement des évangiles, même redit aveuglement, demande une remise en question constante pour l’esprit de tous, à laquelle personne ne peut échapper, ne serait-ce qu’au moment de la mort et aussi par le fait métaphysique à venir (cf. Site) qu’on sera amené à reconnaître DIEU en toutes choses et toutes personnes hormis le péché.....

Enfin l’incompréhension, nécessaire au grand nombre, concernant les profondeurs de l’enseignement du Christ ne doit faire baisser les bras à quiconque, chacun pouvant à chaque instant en être relevé. Mais il faut rappeler que cet enseignement se fonde d’abord sur la préparation pénitentielle de St Jean Baptiste, appelant chacun à se préoccuper des besoins matériels, physiques et spirituels de ceux qui nous entourent y compris du service de DIEU...

Pour terminer il faut préciser que de nos jours il est nécessaire de dénuder la foi évangélique pour enflammer davantage la générosité des enfants-de-rien que sont les apprentis mystiques capables de provoquer le retournement de tous les autres. Ce dépouillement a un but qui est la livraison à DIEU et aux autres, en esprit et en vérité ....

02/08/05 www.f-v-m.net Peuple de DIEU ....

Qu’est-ce qui diffère des autres la foi judéo-chrétienne catholique apparemment pareille dans sa constitution .... D’une part, c’est, avec la personnalité Divine et physique du Christ, la foi que la fusion mystique totale (arrivée) n’est pas la disparition de la personnalité humaine, comme croient pouvoir l’affirmer les religions étrangères, mais une osmose Divine qui imbibe intégralement cette dernière la préservant, même sans en avoir le sentiment (ce qui est la cause de l’erreur contraire) et en l’accomplissant ... D’autre part c’est la foi que cette fusion totale mais unitive mystique ne peut être l’apanage d’une seule caste (moine, brahmane, etc....) Mais qu’elle implique tout un peuple élu dont les bénéficiaires ne sont que le "sel de la terre" devant rayonner à travers tous les autres. L’apôtre des fondations du christianisme est sévère là-dessus: " quand même vous perceriez les secrets des cieux, si vous n’avez pas la charité, vous n’êtes qu’une cymbale vide". C’est donc tout au long de l’histoire de la Bible et des évangiles , tout un peuple ensemble qui est appelé à témoigner de la charité Divine. C’est pourquoi dans la foi chrétienne, le fidèle le plus éloigné de la vie mystique, par un simple acte de charité sera plus proche de la vérité que tous les "arrivés" mystiques du monde autrement et que notamment la division entre communautés chrétiennes séparées est inconcevable catholiquement "vivant "....

www.f-v-m.net .... Peuple de DIEU - suite - ...... (cf. journal 2005 1e semaine août )

06/08/05

www.f-v-m.net unité ....

C’est TOI qui sait , l’humilité et la douceur TIENNES que TU veux, d’abord selon nos demandes, nous donner et dont l’unité constitue l’Amour ... Plénitude de l’Eucharistie catholique au centre de la croix douloureuse et Glorieuse .... Consoler sans cesse dans la Vérité et l’Esprit, DIEU et les autres ...

07/08/05

www.f-v-m.net Eucharistie catholique introduction .....

Il est évident que très rares sont les chrétiens , même se disant catholiques, qui arrivent du premier coup à la plénitude de l’Eucharistie catholique. Il y faut le plus souvent le long cheminement de toute une vie. Mais cette union, voulue plus étroite avec le ressort même du christianisme programmé par Jésus juste avant SA Passion, peut être vue à différents étages. En gros les mystiques (qui ont une vue sur ces sujets plus perçants) disent de l’union à l’Immanence qu’elle procède trois stades, selon d’abord ce que DIEU FAIT, ensuite ce qu’ IL A et enfin ce qu’ IL EST. À ces trois degrés correspondent des visions eucharistiques différentes. Le dommage de la chrétienteté c’est que pour se regrouper entre elles les tendances voisines se sont stratifiées, en se fermant sur elles-mêmes à l’évolution des âmes, l’église catholique demeurant universelle mais peu explicitement sur le reste. Peut-on dire que l’église catholique apostolique et romaine pour tenter d’une part de représenter la vérité toute entière et d’autre part de défendre la faible foi du peuple a eu raison d’excommunier les autres inclinations? C’est une réalité historique où de nombreux facteurs entrent en jeu dont notamment la difficulté d’expliciter la vie intérieure. Le drame est que s’est instauré le soutien pratique à des fractures spirituelles qu’on peut dire normales. En effet les trois degrés énumérés ci-dessus ne sont pas irrémissibles entre eux et peuvent très bien ou se trouver en évolution ou bien évoluer, même timidement, dans chaque âme alors que cette dernière jusqu’à un nouveau moment de conversion, ou seulement par l’impossibilité de s’expliquer, sera fermement persuadée du contraire ...

On peut voir ensuite les approches variées des trois vérités eucharistiques catholiques: I/ présence réelle, II/ soumission à la hiérarchie, III/ communion des saints .....

09/08/05 Règne universel ....

À TOI, le Règne sur la croix, la Puissance par l’esprit, la Gloire dans l’éternité ......

www.f-v-m.net condition ...

Bien que vivant de la Vérité et ayant sans cesse la preuve de son action, il nous faut en même temps accepter notre aveuglement dans sa révélation au monde. Seul le Christ Trinitaire sait la manière en pensée et en acte qui convient pour la révéler aux aveugles. Nous, si nous voulons LUI être fidèles, nous avons à nous enfoncer dans la soumission obscure et nous laisser manoeuvrer de haut en bas et de bas en haut selon ce que l’Esprit décide. C’est une bataille humiliante qui nous pousse à aimer et à lutter, sans honneur, sans gloire et sans consolation autre que la Paix du Christ ...

 

13/08/05 www.f-v-m.net fidélité ....

Quels que soient les dons qui puissent nous être faits ,heureux ou malheureux, que nous LUI soyons fidèles jusqu’au bout! ... Et cela en esprit et en vérité ... telle doit être notre prière constante et continuelle .....

14/08/05 www.f-v-m.net science et magie ....

Il n’y a pas grande différence entre la science et la magie. Toues les deux cherchent à domestiquer l’Esprit pour s’en attribuer la Puissance, l’une par la raison et l’expérimentation , l’autre par l’intuition et les rites. La foi de la démarche chrétienne est radicalement différente. Elle n’a de cesse de se soumettre à l’Esprit en le reconnaissant Trinitaire et cela jusqu’à la croix. Ceci ne veut pas dire qu’elle n’ait pas à porter la poussée des deux autres démarches. Il en est ainsi par la connaissance objective du développement humain propre à la science avec laquelle bien qu’elle soit en divorce depuis "l’affaire Galilée" on peut prophétiser qu’elle s’unira de nouveau jusqu’au moment où les fidèles auront à supporter seuls le poids de la foi. D’autre part si elle ne peut faire qu’une condamnation sans appel de l’exclusion découlant de la magie sur l’unité de DIEU , elle ne peut d’un autre côté ignorer ses intuitions spirituelles en les mettant à leur place. On pourrait épiloguer longtemps sur ce sujet en rappelant notamment que ce sont les mages venus d’Orient les premiers après les bergers à venir adorer l’enfant Jésus dans la crèche. On pourrait aussi rappeler que pour les pharisiens, condamnés par Jésus-Christ, SES miracles n’étaient assimilés qu’à de la magie ou à de la science humaine alors que pour LUI ils étaient signes du royaume des Cieux, etc... Il y a bien des points de confusions entre ces trois composants, science, magie et religion pour que des penseurs aient cherché à en débrouiller l’écheveau dans une anthropologie sans fin. Contentons-nous de la recherche d’une foi toujours plus exigeante n’excluant pas la mystique....

15/08/05 www.f-v-m.net résurrection des corps ....

Si on a l’habitude de méditer les évangiles, il apparaît bien que la résurrection du Christ a été très limitée dans le temps, soit 40 jours, une durée biblique déterminée. On voit que durant SA résurrection il a accompagné SES disciples à SA convenance. L’acte de manger normalement avec eux, ce qui leur paraissait le plus extraordinaire pour un corps ne connaissant pas d’obstacles (et cela davantage que d’être accompagnés par LUI dans leurs courses), a bien été noté. Car il y a là réellement interpénétration entre ce qui est catégoriquement matériel et nécessaire à la vie temporelle des créatures et ce qui peut paraître d’origine typiquement spirituelle. Cet enseignement de la suppression des limites donné par la résurrection du Christ montre bien que si la matière a un fondement spirituel, elle n’est pas entièrement illusion comme on pourrait le croire aisément, ne serait-ce qu’à la disparition de nos propres corps à la mort. Si la matière n’est ni purement illusion, ni purement esprit, c’est donc bien qu’elle est une structure créant la liberté que nous ressentons posséder au fond de nous-mêmes. Nous ne pouvons pas néanmoins ne pas considérer qu’elle est aussi une structure du néant, il est vrai "libre" entre illusion et esprit. Ceci fait adhérer l’Église à la foi au plus de la résurrection des corps au moment du jugement dernier. Et on revient toujours au problème de la mystique qui, elle, touche du doigt la réalité de l’Esprit. Pour répondre aux objections, on peut demander si, en cela même, ne consiste pas l’épreuve de la liberté de la vie intérieure à laquelle l’être humain se trouve soumis pour sa courte durée temporelle qui est en même temps sentiment d’une vie entière? Nous connaissons les conditions de cette épreuve par les lois Divines que Jésus-Christ, plénitude de l’Esprit, est venu nous apprendre à accomplir parfaitement en LUI-MÊME.... En somme il faut nous libérer en même temps que DIEU et avec LUI, toujours ensemble, de la servitude du néant ......

19/08/05

Par grâce unique, IL nous demande de nous associer à SON travail de salut pour nous puisque nous sommes libre, mais aussi pour les autres, bien qu’IL n’ait pas besoin de nous, pour nous faire ce don de SES mérites.... Y mettre donc dans la joie tout notre coeur ... C’est vrai que la préhension de la vie terrestre qui est donnée à tous dès la naissance, forme un attachement qu’il est difficile de dépasser. C’est pourquoi nous avons besoin de pratiquer tous les exercices de foi proposés par la religion .....

24/08/05 www.f-v-m.net sous le pied de l’enfant Jésus ...

... Sous le pied de l’enfant Jésus, il faut l’ampleur incomparable de SES souffrances comme de SA paix, pour y amener librement tous SES enfants révoltés. Cependant SON coeur fait tout grandir. Car plus on descend, plus on monte .....

26/08/05 www.f-v-m.net raisons de publier ....

"Si la multitude est bien appelée, les élus sont peu nombreux"... Ainsi "il est parlé aux foules de sorte qu’elles ne comprennent pas de peur qu’elles ne se convertissent". En effet une conversion prématurée peut provoquer des dégâts spirituels de sorte que l’âme, insuffisamment préparée, "purifiée de son démon peut en quelques temps se retrouver polluée par sept autres démons encore plus méchants". La parole du Christ-DIEU doit-elle donc être réservée pour un cercle sélectionné? En fait la sélection se fait d’elle-même sur le plan de l’esprit et avec LUI. Mais la multitude est aussi appelée et personne ne sait quand et qui sera visité par le Seigneur. Le secret des âmes LUI appartient. La parole des évangiles ne fait que répéter: "tenez-vous prêts, vous ne savez ni le jour ni l’heure" de SA visite et de SON Esprit.... C’est là la démarche foncièrement catholique (au sens large du terme) qui ne doit chercher qu’à préparer les âmes ...

Comment cette préparation des âmes peut-elle se réaliser? La proclamation unifiée des écritures chrétiennes textuelles, comme déjà effectuée avec le "Notre Père" et avalisée sous l’autorité Pontificale, laisse entrevoir l’universalité de l’Église oecuménique en vue de cette préparation. Pour le reste la diversité spirituelle, sous l’effet de l’Esprit, est si grande que c’est aux enfants-de-rien de se regrouper dans le fondement des réalités évangéliques que eux peuvent comprendre afin de le rayonner par l’influence.... Personnellement, je vois qu’avec les évangiles, un livre comme "LUI et moi" de Gabrielle Bossis aux éditions Beauchesne, véritable nouvelle" Imitation de Jésus-Christ", animé par l’Esprit, suffit amplement, bien qu’à moi aussi, il soit donné d’exprimer ce que d’autres ne peuvent formuler. Mais ce qui m’est peut-être spécifique et m’oblige à parler est cette prémonition, si lourde à porter, de la fusion de la science et de la religion, autrement dit de la raison et de la foi qui provoquerait un tournant sans pareil dans l’histoire de l’humanité avec cette obligation imprescriptible de sa libre adhésion à Jésus-Christ. La destinée de l’homme est bien d’arriver, à travers les diversités douloureuses ou joyeuses de la vie terrestre, à ne plus faire librement sa volonté propre qui n’est qu’attachement au néant alors qu’il est promis à l’ÊTRE éternel ....

28/08/05 www.f-v-m.net RE-lutter ...

Lutter et aimer, sans honneur, sans gloire et sans consolation, autre que la Paix du Christ

30/08/05 www.f-v-m.net unité interreligieuse du site ...

Ce qui fait l’unité mystique de toutes les religions, bien nées, est la prise de conscience de la marche sans fin vers l’humilité et la douceur de l’Incommensurable DIEU qu’il faut poursuivre jusqu’au bout. Tout le reste y compris l’Amour chrétien en dépend et sont des voies pour cette marche. La voie chrétienne de l’Amour catholique est sans conteste la plus douce et la plus totalement parfaite mais ce qui y est appelé euphémiquement la "faiblesse" de l’homme est en fait (la vie entière du Christ l’enseigne) une ignominie sans borne que la révolte initiale de l’être humain a bien du mal à reconnaître ....

31/08/05 www.f-v-m.net savoir ...

Le Christ Trinitaire peut seul savoir comment témoigner jusque dans çà d’un tel prodige d’humiliation et de douceur dont IL nous entoure ... C’est vrai que, prophète au milieu d’un peuple d’aveugles, vivre, peut-être plusieurs siècles en avance, n’est pas une sinécure. Il y faut garder, étroitement serré, sur les yeux le bandeau de la confiance ... Obéissance juive/ adoration musulmane/ tolérance hindoue/ compassion bouddhiste/ animisme des savanes/ consomption chinoise, taoïste ou confucianiste/ .... charité chrétienne/ Amour catholique ou oecuméniste, en Jésus-Christ, le Messie Juif, l’unité du genre humain se retrouvera à Jérusalem .... (on y est encore à élever des murs de séparation! ) ...

04/09/05 www.f-v-m.net foi de papier ...

... assisté hier soir à Chartres à la messe d’adieu de l’évêque nommé à Tours, qui m’a conforté dans le sens que l’Esprit qui nous est donné, ne serait-ce que l’expression d’une foi de papier ou d’internet, l’est pour le bien de toute l’Église. Comme le disait il y a longtemps une princesse protestante ayant dû se convertir au catholicisme par nécessité: Les catholiques disent qu’ils ont la même foi mais il n’y en pas un qui la pense de la même façon ... En effet l’évolution de la foi catholique en chacun n’amène que peu à peu, à se perdre, ne serait-ce qu’à la fin de sa vie, dans le fondement mystique commun. L’Église a défendu, jusqu’ici, ce fondement, irradié par des dogmes, d’une manière parfois inadéquate, mais elle est humaine autant que Divine. L’oecuménisme et le dialogue interreligieux l’invitent désormais à accueillir les approximations et les dérives comme les affluents d’un fleuve dans l’espérance qu’ils ne s’enfermeront pas en eux-mêmes .. Ceux à qui il est donné de voir le fondement sont plus responsables que d’autres ....

07/09/05

www.f-v-m.net mise au point ....

... D’un côté la mystique est regardée avec commisération par les religions. D’autre part l’intuition est considérée avec suspicion par les sciences. Qu’en sera-t-il si on écrit que l’intuition et la mystique ont une même origine et que de plus elle est appelée à réunir matériellement et spirituellement science et religion? .... On se demanderait ce que l’on peut avoir à faire encore sur terre si DIEU LUI-MÊME ( en Esprit et Incarné) n’avait voulu dans les douleurs mais dans la Paix qui est SIENNE, l’expérimenter 33 ans et neuf mois.... On peut aussi être réconforté par le fait qu’aucune confiance ne pourra jamais dépasser celle que le Christ a eu de SA propre résurrection temporelle et Éternelle ....

09/09/05 www.f-v-m.net abstinence et élitisme ....

L’abstinence, notamment sexuelle, et l’élitisme, notamment social, sont deux reproches faits souvent à l’Église. On ne comprend pas pourquoi Elle demande à ses prêtres une telle abstention, pourquoi à certains hommes et femmes, manifestement dénaturés, Elle demande de n’avoir pas de relation de ce genre, pourquoi devant un fléau comme le SIDA, elle n’oppose que la continence ... Et enfin dans les relations normales conjugales pourquoi Elle met des obstacles aux progrès techniques et pourquoi Elle va jusqu’à ex-communier les divorcés remariés fidèles à la foi.... Dans tout cela, il ne s’agit en fait que de la suite de l’abstinence générale ou pénitence demandées par St Jean Baptiste pour préparer l’accueil du CHRIST. Ainsi d’une part sans pénitence préalable, imposée par la vie ou volontaire, nous serions incapable d’accueillir JÉSUS en esprit et en vérité. D’autre part si nous sommes bien tous "adultères" spirituellement par la révolte originelle de l’homme, le Christ a parfaitement évoqué la condition d’Eunuque pour la vie éternelle - qui est la seule vie que nous devons ambitionner, même à travers les aléas de la vie temporelle - que certains à qui cela est donné, peuvent comprendre.... D’où maintenant se pose la question d’élitisme de l’Église du reste non pas tellement social qui est normal dans toute société également humaine, mais aussi spirituelle "...Certes la multitude est appelée, mais les élus sont peu nombreux .... efforcez-vous donc d’entrer par la porte étroite car beaucoup le voudront et ne le pourront pas ..." mais d’un autre côté c’est " ... pour une multitude ... "que le Christ est venu et a répandu SON sang. Ainsi à travers ces deux problèmes se pose la question du salut Éternel.... C’est pourquoi la "multitude" aimerait bien pour être fixée que l’Église ne mette pas la barre si haut... C’est oublier de bonne ou de mauvaise foi que le Christ a bien et fermement précisé qu’IL n’était pas venu pour les justes mais pour les pécheurs ( sans qu’il soit nécessaire bien sûr d’en rajouter, sinon le contraire par la pénitence). Mais la nature humaine n’aime pas se voir affrontée à ses quatre vérités ....

13/09/05 www.f-v-m.net bonne volonté .....

...lorsqu’il ne reste plus rien, il reste l’espérance de volonté ... Et c’est souvent la seule chose que DIEU nous demande: la bonne volonté ......

14/09/05

www.f-v-m.net viser ...

Dans cette optique de la fusion généralisée dans le monde de la raison et de la foi qu’il m’a été donné d’entrevoir d’une manière concrète, viser le centre de l’Amour: humilité ET douceur Divines trame et apothéose de la vie catholique ....

21/09/05 www.f-v-m.net idéal européen ...

Ce qui fait la force de l’Amérique du nord, ce n’est pas seulement son idéal de liberté politique démocrate mais aussi celui de liberté religieuse chrétienne. L’Europe , elle, ne peut accepter ni tout à fait l’idéal du modèle politique Américain gangrené par trop d’inégalités sociales, ni son idéal de modèle religieux gangrené par trop de sectes, pas plus que le retour d’une chrétienté européenne repliée sur elle-même.... Il lui faut trouver un idéal religieux capable d’accueillir autrement celui de toutes les religions de bon aloi. C’est la France, à mon avis, qui est le mieux placé pour cette recherche... Prière: .... Seigneur donne-nous TA Volonté de souffrir le poids humiliant du péché du monde et le nôtre. Alors nous ne craindrons plus l’effroyable ignominie de ce que nous sommes... Mère qui debout au pied de la croix l’avez reçu en héritage sous le sang et l’eau du dernier coup de lance à votre fils torturé mort, daignez nous l’obtenir......

23/09/05 www.f-v-m.net jugement normatif des prêtres ...

Ce n’est pas à la société civile de juger le délit des prêtres, car ces derniers, quelque soit la gravité de leur crime, conservent leur caractère sacré, gardant la validité des sacrements qu’ils confèrent et représentant le corps humilié du Christ-DIEU en personne. Du reste la moindre faute vénielle doit rester pour eux quelque chose de grave. Dans les faits il faudrait que chaque pays redonne à la "Rote" Romaine qui est l’instance de jugement de l’Église, une autorité de droit spécial concernant ce sujet sur sa propre justice, n’inférant avec cette dernière que si elle le lui demande. Mais la perte de foi vivante des sociétés occidentales les enferrent dans un blasphème continuel ...

25/09/05 www.f-v-m.net chemin ....

..... dans ce chemin de livraison, DIEU s’abaisse sans cesse à nous relever pour nous donner la Vie ....

29/09/05

www.f-v-m.net coeur ....

Jésus-Christ EST le Seigneur des Seigneurs, humble et doux de coeur, dans l’univers comme au Ciel. IL porte LUI-MÊME l’insignifiance de ceux qui se veulent SES disciples et en fait le sel de la terre, à condition qu’ils ne s’affadissent pas devant l’épreuve en s’éloignant de SON propre Centre....

01/10/05 www.f-v-m.net possédé ....

... annihilé heureux au Christ-ÊTRE souffrant, pour un seul but, le SIEN, salut temporel du monde comme éternel des âmes .... possédé du Christ .....

03/10/05 www.f-v-m.net variété ....

Quelle que soit la variété des événements, n’avoir qu’un seul regard projeté sur les mérites rédempteurs de la livraison, en SES souffrances nues et absolues, du Christ, surtout sur la blessure dernière de SA poitrine déjà morte qui LUI unit la livraison de SA Mère et celle de tous les saints. En arrière plan nous n’oublions pas le témoignage de SA résurrection de 40 jours sur terre, car c’est LUI qui anéantit à chaque instant si nous le voulons, le retour de notre révolte .....

04/10/05 www.f-v-m.net la foi ...

Le Christ Trinitaire Seul connaît les nombres et les poids et la Miséricorde qu’IL veut faire à l’humanité, encore que face à notre liberté, IL veuille se LE cacher en partie, laissant chacun y travailler ... La foi, avec ou sans sentiment, en la chair broyée et ressuscitée du Christ brise notre révolte ... Mais l’Amour demeure un mot suspect s’il n’est pas étayé par l’humilité et la douceur spirituelles de DIEU ... Ce sont donc les souffrances de SA livraison qui résorbe notre rébellion et nous amène à nous livrer, dans la Paix qui surpasse toute joie, avec LUI pour recevoir un renouvellement éternel d’Être ... Ainsi le Christ, par la déréliction de toute SA vie, rompt sans cesse notre insubordination toujours renaissante pour une continuelle avancée du royaume des Cieux dès ici-bas ....

09/10/05 www.f-v-m.net rébellion ....

Ils sont peu nombreux ceux qui comprennent que seule la souffrance humiliante, nue et absolue de toute la vie du Christ, illustrée par le paroxysme de SA Passion, peut arracher l’être humain à la damnation ..... Moins nombreux encore, peut-être, ceux qui comprennent comment par le sang et l’eau giclant de SA poitrine morte, ouverte par la lance, sur le coeur, immaculé et douloureux, de Marie, SA Mère, IL nous invite à s’y associer, amenés par elle-même. Oui, on est sur terre, pour anéantir, avec la grâce et la vérité de DIEU, notre volonté humaine fugitive afin d’acquérir et recevoir la Volonté éternelle Divine, mais tout notre être se rebelle et s’y refuse .....

www.f-v-m.net de tous ....

De tous les enfants de Marie au pied de la croix, reconnaître qu’on est le dernier à cause de notre vanité, de notre cupidité, de notre sensualité et pourtant amené au coeur ouvert du Christ.... Ceci n’empêche pas de comprendre l’avenir même temporel ou spirituel de l’humanité: comment le Messianisme du Christ s’inscrit dans l’universalité de toutes les religions par la révélation de la nature humble et douce de DIEU, comment SA vie en porte témoignage, la place de la voie de l’Amour qui est aussi la Sienne, par rapport à celles des autres religions (voie de l’obéissance, de l’adoration, de la compassion, de la tolérance, de la componction, etc....) et comment de ce fait IL est le sauveur des temps qui s’ouvrent .... Mais ce n’est pas à nous d’imposer ces prophéties, seulement de les proposer, ne serait-ce qu’à travers cette nouvelle forme d’information qu‘est internet, la seule qui nous est offerte, en creusant une intimité toujours plus grande avec Jésus ....

12/10/05

..... Que les desseins du Christ se réalisent à travers nous comme IL les désirent et les a désirés depuis toute éternité .....

www.f-v-m.net le vouloir bénéfique ....

Ce n’est pas parce que nous acceptons de nous livrer avec Jésus-Christ et que donc avec LUI nous VOULONS la souffrance que nous sommes appelés pour autant à souffrir plus qu’un autre. En effet l’acuité et la durée des souffrances de chacun dépendent avant tout de la hiérarchie des âmes pour laquelle nous avons été créés individuellement et dont la vision, dépendant essentiellement de DIEU Créateur, nous échappe à peu près complètement (ce qui ne veut pas dire que sur terre dans notre liberté, nous ne puissions pas, à l’intérieur de celle-ci, fructifier toujours davantage). Mais le fait de vouloir spirituellement la souffrance et non pas seulement l’accepter, allège cette dernière puisque ce qui la rend insupportable est surtout d’aller contre notre volonté propre naturelle. De plus ce vouloir, qui est évidemment de l’ordre de l’esprit, la rend infiniment plus profitable pour nous sur ce plan comme pour le salut des autres puisqu’elle devient le prolongement de celle du Christ Rédempteur .... Il reste qu’il s’agit là d’une option bénéfique mais minoritaire dans l’humanité que seule la foi au Christ crucifié et ressuscité peut nous permettre ...

13/10/05

. La vocation dernière de l’être humain est de rester dénudé matériellement et spirituellement mais dans cette paix intérieure, reconnue ou non, que donne la foi au Christ et que d’autres chercheurs spirituels ont quelquefois entrevue sans en pouvoir connaître la plénitude ...

15/10/05 www.f-v-m.net regard de foi ....

La foi est donnée à une minorité par clairvoyance, à la grande majorité par influence et à une autre minorité seulement par détermination. Elle est un regard d’éternité et de pérennité sur la temporalité et la caducité de notre monde. Or les scientifiques, d’après ce qu’il m’a été donné comme à d’autres de voir d’une manière concrète, vont être amenés à obtenir ce regard par les progrès de la connaissance humaine qu’ils vont forcément transmettre à l’ensemble de l’humanité... Ceci ne voudra jamais dire qu’il ne faille pas faire appel à la clairvoyance de la première minorité ni non plus qu’il n’y ait pas un choix de conscience à faire. Car l’homme restera toujours libre et sa destinée finale restera toujours d’offrir à DIEU sa foi nue. Ce qui compte, c’est de brûler l’Esprit Saint en nous pour qu’IL soit accueilli par tous. Nous en connaissons les moyens. C’est une lutte incessante contre nous-même. Mais plus on peine, plus on est utile à soi comme aux autres ....

17/10/05 www.f-v-m.net issue ....

Une seule issue: la fusion au coeur transpercé de Jésus à laquelle nous conduit celle de Marie, SA Mère. Ce sont les âmes malades blessées continuellement par leur propre révolte regrettée qui peuvent le mieux comprendre. Ce sont à elles d’entraîner par leurs prières et leurs sacrifices, contre vents et marées, l’immobilisme mortel des autres à la livraison vivifiée du Christ sur la croix dont le fondement est universel .... Unique en DIEU donc ..... nous avons trouvé sans cesse ....

20/10/05 www.f-v-m.net servitude ....

... Comment peux-TU descendre aussi bas que nous sommes et pourtant nous ne voudrions pas que TU fasses à moins ... Nous ne pourrions être sauvés ... mais nous sommes peut-être le seul?... Et sachant que plus on souffre, uni au Christ, plus on sert à arracher les âmes et le monde à l’orgueil destructeur, on souffre alors de ne pas souffrir ... Non pas du reste que voyant notre incapacité, on puisse s’imaginer faire plus, mais on se désole d’aider ainsi si peu l’Église dans son travail ....

22/10/05

....

3°) il m’est impossible par la grâce de DIEU de vouloir me mettre sur un autre terrain de combat que celui choisi par le Christ. Et si, en tombant et retombant, commençant et recommençant, je garde les yeux fixés avec Marie au centre ouvert de la croix, j’accomplirai, visiblement ou invisiblement, ma vocation plénière, c’est à dire, fortifier, avec d’autres, le coeur de l’Église ...

26/10/05 www.f-v-m.net raison fondamentale ....

Malgré ce que nous sommes, tout oublier sans cesse, pour témoigner de Jésus-Christ et de la livraison humiliante nécessaire .... Pourquoi l’humiliation douloureuse de cette livraison (physique par la mort, morale par la séparation, spirituelle par la déréliction) dans la temporalité?... C’est que l’homme est créé à l’image de DIEU dont on peut, de nos jours, dire raisonnablement qu’IL EST le Principe de Contradiction Moral dans l’univers où "ÊTRE" IL s’anéantit "néant", sous condition de liberté morale pour renaître à l’"ÊTRE" de nouveau. La souffrance qui en résulte n’est que la conséquence de cette liberté. Donc pour accéder à l’éternité de l’Être, la créature doit accepter librement un instant de cette souffrance... Cette libre acceptation morale se manifeste et se construit tout au long de notre vie par la livraison, généralement petit à petit, de nos facultés, sous toutes les formes variées de la vie temporelle, avec le point final de la mort physique... Ce qui rend encore plus pénible cette livraison est l’insubordination initiale du genre humain que pour guérir   DIEU est venu s’incarner  dans SA perfection, en la créature Jésus-Christ .....

28/10/05 www.f-v-m.net les mérites ....

Qui peut donc témoigner du témoignage rédempteur unique de Jésus-Christ, sinon LUI-MÊME, DIEU, de notre liberté en nous.... Mais les mérites, sur lesquels nous serons jugés au dernier jour, ne dépendront pas des grâces que nous aurons reçues mais de la manière dont nous y aurons répondu ... Ne nous trompons donc pas de réponse ... Prières et médiations des évangiles nous conduisent ....

29/10/05 www.f-v-m.net unité théologique ....

Les théologies catholiques fondamentales de St.Bonaventure et de St.Thomas d’aquin, élaborées au Moyen âge, bien qu' identiques ne sont pas unitaires pour s’opposer radicalement, comme leur métaphysique, au sujet du concept des purs esprits. Ce point a paru mineur et a été traité comme tel en imposant à l’Église l’exclusive d’une seule théologie (celle de St.Thomas) . Mais en réalité il s’agit là de l’arbre qui cache la forêt, nécessitant pour avoir une théologie parfaitement unitaire une métaphysique qui soit telle, donc une unité de pensée humaine parfaitement universelle. À la suite il y a eu un penseur catholique qui a ébauché cette vision d’unité mais a préféré se livrer à l’action en dépendant c’est- à- dire au rapprochement des religions en vue de leur unité. Il s’agit du cardinal allemand du XVe siècle Nicolas de Cues. Son oeuvre philosophique a été reprise et transformée par l’hérétique Giordano Bruno qui aurait intéressé ultérieurement de nombreux penseurs et influencé jusqu’à Hegel et peut-être d’autres encore. Mais le flambeau d’unité métaphysique et théologique laissé par Nicolas n’a jamais été repris par quiconque. Il est vrai qu’un penseur catholique penché sur cette question ne pourrait qu’avoir en tête le dilemme de la fin des temps en résultant qui ne sera que le choix manichéen, pour l’universalisation de l’humble Jésus-Christ ou pour celle de l’orgueilleux antéchrist. Mais nous croyons, avec confiance que Jésus-Christ est le parfait maître de l’histoire dont le but (une pointe d’aiguille de souffrance pour une éternité de jouissance) n’est pas celui des hommes et à la pensée duquel nous devons sans cesse venir et revenir tellement il est naturellement opposé au nôtre ....

30/10/05 www.f-v-m.net consolations ...

" ... passer outre aux consolations matérielles et spirituelles" (C.de Sienne)... en esprit et en réalité dans la mesure même, sans nous tromper, qui est la nôtre, nous avons toujours besoin d’être rappelé à l’ordre, par nous-même, ce qui vaut mieux (pénitence) ou par ailleurs, ce qui est plus pénible (événements).... Mais DIEU ne demande pas l’impossible puisque de cela IL se charge LUI-MÊME, si on LUI demande, et de fait IL ne demande pas même le difficile, si on le veut .... Le Christ ne veut-IL pas témoigner de LUI-MÊME jusque dans le plus bas échelon des âmes .....?

02/11/05 www.f-v-m.net combat .....

Lorsque dans le combat intérieur, nous semblons apparemment continuellement vaincus, il faut se rappeler que le Christ LUI-MÊME a connu cela: " Père, Père pourquoi m’as-TU abandonné". De fait cette situation est éminemment profitable contre l’orgueil et la violence, pour nous et pour les autres car elle nous force à nous réfugier dans l’humilité et la douceur Divine.... La Volonté de DIEU n’est-elle pas du reste exactement l’inverse de notre propre volonté?... En effet nous voulons nous installer matériellement ou même spirituellement alors que DIEU veut nous fusionner, dans notre personnalité, à SON ÊTRE libre éternellement...

03/11/05 www.f-v-m.net Gloire ....

La croix, clef parfaite, passe-partout de DIEU.... Chair du Christ, Volonté sans faille incarnée du Père. Marie, Vierge-mère, réceptacle humain exemplaire de Cette Volonté.... DE L’HUMILIATION TERRESTRE RESSORT LA GLOIRE ÉTERNELLE DU CIEL. C’est ce dont nous avons à témoigner ... Ceux qui sont touchés par la gloire éphémère humaine ou par les consolations matérielles, morales ou spirituelles, doivent s’en souvenir tout particulièrement... Mais tous ont à l’espérer fermement dans la foi de leur indignité comme de la dignité du Christ ...

06/11/05 www.f-v-m.net réalité Divine ....

Tout est DIEU dans SON humiliation de l’Univers, depuis le plus petit grain de sable ou atome jusqu’à la complexité de l’être vivant et de ses créations. On doit donc l’adorer partout dans SA hiérarchie.... Il y a toutefois le paroxysme de SA présence dans le sacrement d’Eucharistie où par un peu de pain et un peu de vin le Maître et Seigneur de toutes choses est incarné en la transsubstantiation de Jésus-Christ Trinitaire vrai DIEU et vrai homme.... C’est la foi de l’Église catholique mais ce n’est pas une raison pour en ex-communier qui que ce soit, DIEU seul connaissant le fond des coeurs et leur désir d’union, chacun ayant à s’éprouver soi-même avant de recevoir le corps et le sang du Christ..... Qu’il est doux et en même temps douloureux de compassion que le Maître et Seigneur de l’univers et du Ciel sache descendre jusqu’à l’abîme toujours plus grand chaque jour, en fonction même des grâces reçues, de notre misère .....

08/11/05 www.f-v-m.net testament ...

J’ai lu le "Testament" de l’abbé Pierre de 1984 dont un remake par un journaliste médiatique vient d’être édité récemment. Je cite le résumé de ce qu’il a dit: "le rôle de tout être humain c’est de faire la preuve que le monde n’est pas sans raison .... la vie étant d’apprendre à aimer" - si nous le voulons." .... Comprenant que notre époque veut connaître la raison de la raison, il m’a été donné, à l’occasion d’intuitions prophétiques, d’exprimer celle-ci ... d’une manière parfaite m’a-t-on dit, incompréhensible pour d’autres et indifférente ou même hostile pour les derniers... C’est à DIEU de le confirmer, de la manière qu’IL voudra. Pour moi, que je ne me trompe pas! ....

09/11/05 www.f-v-m.net le royaume ....

Ce n’est pas parce que il y aurait dans la galaxie des milliers de milliards de soleil, égaux au nôtre, qu’il faut se laisser impressionner. C’est quantifiable. Par contre ce que l’on appelle le CIEL, hors l’univers, lui est inquantifiable et éternel. C’est lui et son accès qui doit nous impressionner car c’est le royaume du Christ promis à tous ceux fidèles en esprit et en vérité à son enseignement ....

10/11/05 www.f-v-m.net librement ....

Le Christ a voulu LIBREMENT recevoir les coups de SA Passion, bien qu’ils paraissent lui avoir été imposés. De même nous devons LIBREMENT, après nous être renoncés, prendre notre croix due à ce que nous sommes, aux autres ou aux événements, bien qu’elle puisse paraître imposée...

Ainsi le Maître et Seigneur de toutes choses s’investit LIBREMENT dans les parcelles de pain de l’Eucharistie, à la parole d’un homme, les relations entre l’inquantifiable et le quantifiable demeurant effectivement extrêmement étroite.

13/11/05 www.f-v-m.net union ....

Quand on ne se contente pas d’accepter notre croix (nous-même, les autres ou les événements) mais qu’on la prend avec Jésus (et Marie) délibérément librement, c’est LUI qui la porte avec la Sienne, ne faisant plus qu’une malgré ce que nous sommes .....

16/11/05 www.f-v-m.net précisions ....

Par la foi, c’est Jésus-Christ LUI-MÊME, Trinitaire, qui pour solliciter notre amour, revêt nos oripeaux afin d’en porter avec nous le poids qui nous accable et leur puanteur en vue de leur rénovation éternelle ... Comment ne pas aider les autres de la même façon, selon ce qui nous est possible?! ... S’IL peut nous soigner en douceur, IL calme notre ignominie ( d’orgueil = vanité, cupidité, sensualité = : amour-propre, ego, égoïsme, "ça", ou quelque autre nom qu’on peut lui donner) avec des consolations matérielles, morales ou/et spirituelles .... Pour les âmes d’action, il faut des personnalités fortes, pour les âmes de contemplation des insignifiants parfaits, pour celles qui allieraient les deux, DIEU seul les désigne ....

17/11/05 www.f-v-m.net racines Européennes ...

L’Europe et encore moins ses dirigeants ne doutent que les racines européennes soient chrétiennes tout comme celles de l’Amérique du Nord. Mais connaissant trop par expérience l’écart entre les mots et les actes, elle ne peut en faire comme les USA une application intégraliste. Elle sait trop qu’il a fallu la brutalité de la révolution française et ses suites pour purifier l’Église des liens à son attachement politique distendant à terme les liens sociaux. Cependant comme l’a très bien vu St Vincent de Paul, qu’on ne peut accuser de parti pris, en son temps: " ce n’est pas de charité dont le monde a besoin mais d’humilité". En effet là réside la pierre de touche de l’universalité du message de Jésus-Christ, dont toutes les religions sans exception ou non-religions ont besoin. Or l’humilité humaine dont on peut faire cas, n’existe pas. Seules existent l’humilité et la douceur sans mesure de DIEU révélées par le coeur du Messie. C’est donc en cherchant sa preuve qui est l’humiliation Divine que l’être humain comme l’Europe, à commencer par la France, peut seulement changer son destin sur terre. Toutefois toute la nature humaine, y compris celle des saints (que les pères de l’Église appelaient la "vaine gloire") , y est complètement opposée d’une manière innée. Seul le Christ et Marie SA mère fusionnée à LUI, peut donner au monde le miracle d’un tel accès à la foi. Des moyens providentiels, dont j’ai fait état prophétiquement, peuvent être employés, mais il restera toujours l’accueil personnel ou/et en groupe de cette révélation ....

19/11/05 www.f-v-m.net arbre ....

.... embrasser la chair du monde, celle qui résonne dans l’éternité.... Ainsi l’Église est un grand arbre né de la plus petite de toutes les graines où les oiseaux du ciel (le tout venant) viennent faire leur nid. Le travail primordial des racines et des radicelles se fait dans les profondeurs du monde. Le tronc, les branches, les feuilles et les fruits en surgissent. La sève est l’esprit et le sang du Christ Trinitaire.... Être à la fois l’émule du bon larron, étant la dernière des crapules croyantes, et en même temps celui de St Jean au pied de Marie sous la croix. C’est là que se révèle en plénitude l’anéantissement du coeur de DIEU et de SON humiliation dans l’univers pour nous....

24/11/05 www.f-v-m.net fondement ....

Il n’y a rien de plus radicalement opposé à la nature humaine que l’humiliation,. Qu’elle soit le fait de nous-même, des autres ou des événements. Elle est pourtant révélée par le Messie Juif , SA Personne et SA Vie, comme la preuve par neuf du Centre même de DIEU, d’humilité et de douceur infinies.... Pour cela, on m’a accusé, à juste raison, d’être trop direct ... Toutefois ce siècle comme ceux à venir ont besoin de la nudité des faits ... Mais c’est vrai que pour pouvoir les approcher dans cette réalité si douloureuse, en esprit et en vérité, on a besoin d’une voie étroitement liée comme l’est, pour les privilégiés, l’amour de DIEU et du prochain chrétien, contenant la confirmation de l’Amour sans mesure de DIEU pour nous, ou bien pour les moins bien partagés d’autres voies qui du reste s’enchevêtrent avec ( compassion bouddhiste, adoration musulmane, obéissance juive, etc....)et qui ont toutes le même fondement......

27/11/05 www.f-v-m.net pas assez ....

Prisonnier de notre ignominie (spirituelle, morale, matérielle) nous ne comprenons pas assez le prodigieux pardon du Christ-DIEU et que finalement la perfection qu’IL nous demande se tient dans la profondeur infinie de SON humiliation amoureuse de nous. N’ayons donc pas peur de trop demander pardon et de trop remercier. De l’Amour il faut accepter et la douceur et la douleur ...

29/11/05 www.f-v-m.net unitarité .....

En se fondant sur l’esquisse de métaphysique unitaire qu’il m’a été donné d’exprimer et qui s’appuie aussi bien sur les données des évangiles que sur celles de l’Église, la raison se joignant à la foi pourrait appréhender l’Inconnaissable comme Principe de Contradiction Moral .... La conséquence en serait que tous les domaines de la connaissance humaine devraient en être touchés, et principalement les sciences physiques et mathématiques, pour déboucher sur une réalisation concrète dont plusieurs ont eu la prémonition (intégrateur de Puissance, moteur à ion, char du Seigneur, ...?) ... Donc la physique comme les mathématiques devraient se reconnaître comme l’ENVERS temporel de la Réalité éternelle Incommensurable... On doit joindre ici la Morale, dans le sens du BIEN absolu, puisqu’elle doit être partie intégrale du Principe de Contradiction sans laquelle ce ne pourrait être acceptable...On dira par conséquent que ces connaissances sont comme tout ce qui est temporel le fait de l’humiliation Divine, suscitant la liberté humaine à la fois matérielle et spirituelle.

04/12/05 www.f-v-m.net sans pudeur ....

... en effet ce siècle et ceux à venir ont besoin de nudité spirituelle pour que les enfants de DIEU, de spectateurs qu’ils sont deviennent tous acteurs et que de ce fait le monde entier soit pris dans le grand mouvement de reconnaissance de l’humiliation Divine, fondement de SON amour, compassion, adoration, obéissance, tolérance, componction, etc.....

05/12/05 www.f-v-m.net ... le problème

On pourrait reconnaître que DIEU, Principe de contradiction Moral, immuable et toujours en mouvement vers le Bien, EST dans un cycle "constant" de l’ÊTRE au néant et du néant à l’ÊTRE dans lequel il est nécessaire que la créature humaine temporelle soit entraînée à la condition de s’y soumettre librement. Le problème réside dans le fait que l’homme dans sa révolte primitive veut enfermer l’entité Divine dans sa raison alors qu’elle demande avant tout, en premier, la foi .....

07/12/05 www.f-v-m.net ... efficience ....

Eucharistie, chair et sang douloureux et glorieux de la douce humilité sans mesure et éternelle de DIEU, en SON humiliation temporelle.... Être avec le centre du coeur, toutefois il ne convient pas que dans la terre le sel soit aggloméré au même endroit ou qu’il ne soit, au moins intérieurement, que quelque chose de caché et réparti selon l’unique volonté du Maître. Mais s’il abandonnait son leitmotiv et s’affadissait à quoi serait-il bon?...Car si le reste est aliment solide, c’est lui le goût. Ainsi l’action, laïque ou religieuse, est nourriture, mais c’est la contemplation, laïque ou religieuse, qui donne la saveur et l’efficience réelle nécessaire à son acceptation. Et de cela les contemplatifs, laïcs ou religieux, ne doivent jamais douter malgré les apparences, critiques, persécutions, incompréhensions des actifs qui sans parfois les comprendre ont eux un autre rôle ...

www.f-v-m.net contemplatifs laïcs ....

Jusqu’à la publication du petit livre "LUI et moi" aux éditions Beauchesne qui est en réalité absolument révolutionnaire, l’Église pensait ( malgré déjà St François de Sales) que la contemplation ne pouvait qu’être réservée aux religieux (imitation de Jésus-Christ) dans la profondeur des cloîtres. Les laïcs devaient tous être des actifs. En fait déjà un peu avec la simplicité du message de Thérèse de Lisieux une brèche a commencé à être faite dans cette idée. La contemplation laïque est un regard constant et absolu vers DIEU sous une forme active différente de celle du religieux lié par des voeux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté. Le but est le même: être le sel passif de la terre, les aliments logiques étant servis par les actifs, laïcs ou religieux... Aujourd’hui les manifestations charismatiques et nouveaux charismatiques sont dans la pratique le résultat de l’action à laquelle la contemplation laïque peut être encline bien que son domaine principal reste comme celui du religieux contemplatif, celui plus secret de l’interférence efficiente entre les esprits. Toutefois il est évident que dans la vie les choses ne sont pas aussi tranchées, bien que dans certaines circonstances (la Passion de Mel Gibson...) cela apparaisse ....

17/12/05 l’essentiel ...

Si la reconnaissance de l’humiliation Divine ( c’est à dire de l’incarnation-anéantissement) dans la temporalité, révélée par Jésus-Christ, est la condition et le moyen nécessaires pour la conversion du monde entier, l’essentiel, sans lequel cette conversion, de quelque côté que l’on se tourne, n’aurait aucun sens, reste la perfection de la charité, c’est à dire de l’amour de DIEU et du prochain, soit directement, soit indirectement ......

20/12/05 HUMILIATION ORIGINAIRE ;;;;;

DIEU DESCEND JUSQU’AU PLANCHER DE L’INCAPACITÉ, S’IL LE VEUT, POUR Y AFFLEURER DES TOUCHES DE L’ESPRIT.... TOUT DANS LE SITE www.f-v-m.net , QUE CE SOIT D’UNE FAÇON OU DE L’AUTRE, TOURNE AUTOUR DE LA RECONNAISSANCE DE L’HUMILIATION DIVINE QUI APPELLE LA NÔTRE... EN EFFET SI LE PREMIER COUPLE ARRIVÉ À MATURITÉ SOCIALE ET RELIGIEUSE AVAIT ACCEPTÉ CETTE CONDITION MORALE POUR L’HUMANITÉ , QU’IL AURAIT EU EN CHARGE DE TRANSMETTRE, NOUS N’AURIONS JAMAIS CONNU, DE LA MÊME FAÇON, LES DÉSORDRES QUI ONT SUCCÉDÉ.... DU RESTE BIEN QU’IL S’AGISSE D’UN REFUS TYPIQUE DE VIE MORALE GÉNÉRALISÉE, IL EST SÛREMENT POSSIBLE D’EN TROUVER DES EXPRESSIONS DE CHANGEMENT MATÉRIEL PALÉONTOLOGIQUE DANS LE COMPORTEMENT SOCIAL HUMAIN... DU FAIT QUE L’ORDRE NATUREL ET SURNATUREL A ÉTÉ BRISÉ, ON NE COMPREND PLUS BIEN L’ATTITUDE HUMAINE ET SA FINALITÉ.... IL FAUDRA ATTENDRE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE DE LA VIE DE JÉSUS-CHRIST POUR COMMENCER À ENTREVOIR QU’EFFECTIVEMENT IL Y A EU PEUT-ÊTRE INVERSION COMPLÈTE DE LA CONDUITE DE L’HUMANITÉ... CELLE-CI VA POUVOIR ÊTRE RECTIFIÉE COMME IL EST ANNONCÉ DANS CE SITE SUR LE PLAN CONCRET COMME SUR LE PLAN SPIRITUEL.... MAIS NOUS AVONS DU MAL À COMPRENDRE QUE DU NÉANT ET ENCORE PLUS DU RE-NÉANT DIEU PUISSE EN FAIRE SURGIR OU RESSURGIR DE L’ÊTRE .......

25/12/05 conte de noël et de nouvel an ..... ou peuch'doudou

Il était donc une fois, une toute petite, toute petite, toute petite planète perdue dans l’immensité de l’univers qui est lui-même en fait l’abaissement de la grandeur céleste de DIEU. Mais elle était bleue, d’un bleu tendre et doux. Et le bon Dieu qui en même temps que Tout Puissant, hors de LUI rien n’existe, est en même temps doux et humble en a été séduit. Il s’est penché encore plus bas et ayant vu tous les animaux et végétaux qu’IL avait semé dans l’évolution, IL s’est dit JE peux encore m’abaisser davantage en faisant un animal libre à ma propre ressemblance. Alors il a pris un singe par l’oreille et d’un coup l’a muté en anthropoïde c’est à dire en graine d’homme. De là il a tiré une guenon par l’autre oreille ou ailleurs et en a fait la graine de sa compagne. Puis IL les a laissé évoluer en australopithèque plein de poil et encore à quatre pattes puis en homo erectus qui se tient sur ses jambes, etc.... jusqu’à enfin l’homo sapiens qui a émerveillé les malins anthropologues et leur a fait dire: " c’est l’homme moderne" un point c’est tout. Ils avaient seulement oubliés que ce couple humain pouvait avoir une autre dimension et pour parler leur jargon, c’est à dire leur patois, pouvait devenir l’"homo moralis" c’est à dire l’homme moral. Or jusqu’à ce dernier l’ambiance morale générale qui était forcément celle de DIEU ne pouvait être que d’humiliation. Quand donc DIEU vit ce premier couple, l’homo moralis, arrivé à maturité sociale et religieuse, c’est à dire à la plénitude de tous ses moyens, IL S’est dit c’est là vraiment le père et la mère de MA propre ressemblance animale. JE vais donc leur faire, en attendant de les joindre à MA propre Trinité ( car DIEU est UN en trois personnes, Père , Fils et Saint Esprit) comme une quatrième personne de ma divinité par simple élévation de corps en leur évitant la mort naturelle, le don d’une vie mystique parfaite qu’ils auront à transmettre à toute l’humanité restante. Ainsi fut fait et dans le livre mystique du Bon DIEU qu’est la Bible, on les a appelés Adam et Éve au paradis terrestre. Mais ces malheureux abusés dans leur libre prise de conscience toute nouvelle se sont laissés tromper par un mauvais ange déjà déchu d’auprès de DIEU et ont refusé naïvement le don qui leur avait été fait pour l’humanité entière. De là il y a eu dans le monde une inversion complète, un retournement total de l’ambiance morale humaine si bien que l’humiliation originaire est devenu carrément le repoussoir de l’individu en particulier ou en groupe. Vous le savez bien, vous les enfants, à qui il est si difficile d’aller contre sa volonté, d’obéir du premier coup, etc... Çà été une "cacastrophe" générale. Mais le bon DIEU en voyant cela n’ a pas hésité à venir LUI-MÊME, en la personne de SON Fils, prenant le nom de Jésus, dans le sein d’une petite juive vierge, Marie. SA vie n’a été faite évidemment que d’humiliation depuis SON incarnation jusqu’à SA mort sur la croix dont IL a voulu ressusciter 40 jours sur terre, avant SON élévation au ciel pour bien nous montrer qu’IL était revenu pour remettre en son état originel d’humiliation la nature parfaite de l’homme. Petit à petit la vie humaine en est imprégnée, malgré l’opposition qu’IL suscite forcément, car en dehors même de notre liberté, changer d’habitude est pénible ...

28/12/05 talon Puissant ....

Nous devons nous tenir, nous pécheurs, sous le puissant talon de la Vierge Marie, animée par l’enfant Jésus dans ses bras, humble et douloureux, écrasant l’orgueil de SA créature qui avait inversé le cours normal d’humiliation de sa vie naturelle ... Il faut bien comprendre que la souffrance nue et absolue éprouvée en la temporalité par toute la vie de DIEU-homme, Jésus-Christ, l’a été pour guérir ce qu’il y a de plus ignoble et de plus hideux, l’orgueil de l’être humain. Pourtant dans toutes les crèches visitées, on n’y voit pas la croix dans la mangeoire et l’on imagine l’enfant Jésus méconnu en pleurant encore davantage des larmes de sang .....

30/12/05 la coupe .....

L’humilité de DIEU est la coupe, le contenu est la Charité .....

31/12/05 la forme ....

Si le contenu de l’humble coupe est la charité et tout ce qui peut en dépendre: compassion, adoration, obéissance, etc ...., sa forme est celle de la souffrance du Christ et de SES amis ....

textes choisis 2006