Présentation

2006

05/01/06 tentation .....

Si DIEU nous envoie ou nous permet des tentations parfois monstrueuses et lancinantes, c’est seulement pour que nous traversions l’épreuve en vainqueur. Mais on se trompe souvent sur la victoire qui est attendue de nous. En réalité il faut accepter avec patience résolument le malaise qui en découle ( penser à la couronne d’épines gardées volontairement par le Christ tout au long de SA Passion). En effet pour le Seigneur, infiniment doux et humble en SON centre ( promoteur de l’amour saint et de tout ce qui va avec ) , seuls les progrès en esprit et en vérité de la lutte contre l’orgueil humain viscéral (volonté-propre, amour-propre, ego, égoïsme, "çà", etc...) comptent.....

 07/01/06 Règne d’humiliation ...

Dieu seul peut réparer en la douceur infinie de SON ÊTRE par SON Christ l’inversion que l’homme a faite de son humiliation d’origine. Et de même que le Père a envoyé SON Fils jésus avec LUI, de même le fils nous envoie avec LUI-MÊME pour redresser cette inversion. Mais sans la souffrance cela est impossible ... Communier donc sans cesse à l’humiliation du Christ Trinitaire, chair et sang de DIEU sur terre et dans les cieux..... Règne d’humiliation, Puissance et Gloire, sans lequel il ne peut y avoir aucune sorte d’existence réelle et éternelle ...

08/01/06 le péché du péché ...

Ce n’est pas tant le péché qui atteint la sensibilité du coeur de DIEU que le fait de ne pas le reconnaître en nous en humiliant avec LUI par la pénitence .... Nous croyons en l’impressionnante victoire sur l’orgueilleuse faute originelle et actuelle par l’humiliation de Jésus-Christ et de SA croix, confortée par SA résurrection.... Ainsi nous voyons que la victoire du Christ n’est pas seulement pour le rachat individuel des âmes mais aussi pour le rétablissement sur terre de la disposition d’humiliation générale du genre humain, fusionnant à celle Divine, d’avant la faute originelle. Le Christ bien que supportant les affres de l’agonie de SA Passion depuis son incarnation jusqu’à sa résurrection et nous conduisant avec un sceptre de fer, nous partage néanmoins la douceur de SON ÊTRE .....

17/01/06 énoncé ....

Il faut comprendre à quel point nous pouvons énoncer DIEU comme "Principe de Contradiction Moral" ( cf. Philosophie www.f-v-m.net) à la fois ÊTRE infini et néant renaissant librement à l’Être, Immuable et pourtant toujours en mouvement vers le Bien.... Ainsi créés temporellement à SON image, nous devons aller librement de l’Être au néant pour renaître avec LUI éternellement. C’est sur terre une condition dure dans la quelle DIEU-homme Jésus-Christ a voulu nous accompagner visiblement, car sans LUI nous ne pouvons rien faire. C’est un cycle unique que les extrêmes orientaux ont approché comme ils ont pu et que l’Église catholique devra aborder... La seule chose dont DIEU a besoin de SA créature, c’est son libre ( DIEU et elle) anéantissement. Énoncé froidement ainsi cela nous déplaît à cause de notre rébellion originelle mais qui n’est qu’une expression provisoire de la liberté. Dans la pratique de la vie nous avons une approche précautionneuse plus à notre taille qui est la Charité-Compassion (nous ne sommes plus appelés "ignobles révoltés" mais simplement "faibles petits enfants" ....), l’Adoration, l’Obéissance et toutes les autres voies droites .......

18/01/06 énoncé ( suite) ...

On se demanderait facilement quelle serait notre raison de vivre, si nous ne faisions pas notre volonté.... En réalité c’est l’inverse qui doit être la raison de la vie, soit justement à nous amener librement à ne pas faire notre volonté... Le Christ, sans aucun doute, a vécu douloureusement toute SA vie sur terre en contre-volonté, celle de l’Esprit s’opposant sans cesse à son humanité. Ainsi ce que nous pouvons offrir de mieux pour le salut du monde comme des âmes et l’avènement de l’ÊTRE éternel en nous est de ne pas vivre de notre volonté et d’accepter, avec Jésus-Christ son anéantissement. Dans le Christ il n’y a jamais eu autre chose que la Volonté du Père et la souffrance insondable de la volonté Divine et de l’humanité contrariées. Néant libéré par la Passion du Christ , accompagnée de celle de SA Mère et de tous les saints, nous sommes associés à l’humiliation de la nature Divine ( qui rappelle son paroxysme dans l’Eucharistie ) pour participer sur terre comme au ciel à la libération des âmes en exaltant la Gloire de DIEU ......

22/01/06 opposition? ....

C’est un vieux débat ouvert par les évangiles:  y a-t-il opposition entre charité active et charité contemplative?... La charité active est acceptée facilement par le monde, tout au moins lorsqu’elle le sert, mais jamais la charité contemplative. Cette dernière est donc bien la meilleure part de la foi sans aucun doute. Cependant les détails de la charité active sont établis très longuement par le Christ qui précise bien qu’elle n’a pas besoin de la foi pour être reconnue valable par DIEU. C’est donc à la charité contemplative, sans se quitter elle-même, que revient le devoir de prêcher le fondement des évangiles, d’autant plus qu’elle-même ,comprend bien la nécessité de la charité active alors que ce n’est pas le cas de l’inverse, la charité active comprenant difficilement la charité contemplative. Et il faut une équivoque comme celle qui a entouré mère Theresa de Calcutta pour que le monde lui accorde un prix. Mais comment la charité contemplative peut-elle se faire entendre par celle active sans se renier elle-même? Bien sûr par une preuve de sur-activité caritative comme l’ont fait tant de mystiques.

26/01/06 TOI À TOI ....

Pour le chrétien conscient, il ne peut y avoir de repos car même le repos est actif, de même qu’il ne peut y avoir d’activité car même l’activité est repos.....TOI À TOI, Trinité Sainte qui élève à TOI la créature comme quatrième personne de TON unité par la plénitude de TA Miséricorde.... La Passion du Christ est la confirmation de SA vie de douleur, comment en même temps dire SA joie? C’est vrai que dans la vie mystique, la joie et la douleur cohabitent pleinement sans se mélanger mais il faut l’avoir expérimenté pour le comprendre .... Oui, DIEU a un besoin indescriptible de notre bonheur, bien sûr d’abord et avant tout de son éternité mais aussi de notre bonheur actuel, s’ IL le veut, dans l’ensemble de l’intérêt du premier pour le quel Jésus-Christ a tant souffert......

28/01/06 conscience ....

Si l’on a conscience par la foi de la souffrance sans mesure de DIEU en SON Christ, comment ne pas confesser notre péché, alors qu’il y en a qui vont jusqu’à s’en vanter. Et si la froideur, quelqu’en soit la cause (remords, révolte ou autre) , nous enserre, n’a-t-on pas à nous tenir au pied de Jésus qui LUI descend jusqu’aux entrailles inconnues de notre déchéance, en attente patiente que SA Miséricorde nous élève à SON coeur ....... C’est encore LUI qui sait le OUI de Marie ....

03/02/06 Inversion ....

C’est un fait que telle est l’inversion de la situation morale humaine depuis la date du péché originel que même appuyé sur la révélation claire du coeur de l’évangile, corroborée par la vie de Jésus-Christ, on ne VEUT pas comprendre. En effet il paraît tout à fait simple et limpide de dire que l’état normal de l’humanité avant la date du refus de celui que la Bible appellerait Adam, peut-être il y a de cela seulement 7000 ans, devait être celui d’humiliation et de soumission contrairement à l’état généralisé actuel qui est celui d’orgueil et de révolte.... Mais dans la réalité, noyé dans cette dernière situation on s’obstine à l’incompréhension totale de ce qui est le fondement de la proclamation Messianique... Est-ce irréversible? Jésus-Christ bien que l’annonçant par toute SA vie et SON enseignement ne le précise qu’en trois mots (... apprenez de MOI - DIEU- que je suis doux et humble en MON centre ...) paraissant perdus au milieu des textes sacrés. Pour entrer dans cette mouvance d’idée, si contraire à la nature de l’homme pécheur, IL confirme la nécessité de l’Amour de DIEU et du prochain comme solution donnée déjà tout au long de l’Ancien Testament et qu’IL magnifie. Pourquoi mettre alors le doigt crûment sur une si douloureuse autre vérité? ... Il m’a été donné de penser, malgré moi, que c’est parce qu’elle doit être la fondation de toutes religions auxquelles les sciences sont appelées à s’unir et avec elles l’humanité entière .... De toute façon cela dépasse quiconque, hormis le Christ Trinitaire, car le monde y est divisé jusqu’à l’intérieur de chacun comme de toute croyance .... Communions à l’humiliation temporelle douloureuse et amoureuse de DIEU en SON Christ Jésus ....

12/02/06 accueil .....

Nous voyons la magnificence de l’accueil de la miséricorde Divine chez d’autres. Nous ne pouvons la voir en nous. Car la présence de l’amour-propre, séquelle de l’orgueil originel et fondement de toutes fautes, est violente même chez les plus saints...... Les enfants-de-rien ont besoin des souffrances rédemptrices sans mesure du Christ et de SON Église, à commencer par celles de Marie, pour les ramener sans cesse à leur néant ... chair criminelle et maudite par sa révolte mais où DIEU se laisse porter par la soumission de SON Christ ....

14/02/06 comment ....

Comment faire comprendre, autrement que par la douceur d’une vie livrée, aussi insignifiant humainement et spirituellement soit-on, que l’humiliation et la douceur sans mesure de DIEU forment le centre de la révélation Messianique à la reconnaissance de laquelle les véritables fidèles de toutes les religions confondues ont à se soumettre, pour en imprégner le monde?.... L’esprit mystique inquantifiable doit être accepté par l’esprit rationnel quantifiable, qui ne peut en avoir la jouissance, pour le bien incomparable et concret de l’humanité comme il m’a été donné de le dire tout au long du site www.f-v-m.net mais aux conditions du journal qui y sont incluses et résumées de façon badine dans le conte de Noël 2005 .......

 18/02/06 autant .....

Autant qu’il a été donné à une créature de pouvoir le recevoir, Marie a vécu la plénitude des souffrances du Christ, son enfant, et de SES mérites ... C’est pourquoi nous devons toujours avoir à faire à elle dans toutes nos relations à DIEU jusqu’au fond de ce que nous sommes ....

21/02/06

. En révélant l’humiliation Divine et donc la possibilité et la nécessité pour nous d’un retournement, le Christ a donné aussi aux siens le pont de LUI-MÊME qui est Amour parfait. Des mouvements religieux différents ont chacun donner leur réponse. L’histoire culturelle ou sociale en détermine souvent l’adhésion.. En ce qui concerne l’assemblée chrétienne, les lois séparées de l’action et de la contemplation, mal comprises par l’amour-propre, ont provoqué souvent des scissions. Cependant l’unité oecuménique recherchée ne peut faire l’économie de la liberté matérielle et spirituelle laissée à chacun. C’est pourquoi il est impossible de ne pas croire en la priorité de l’unité catholique pour déterminer l’approche de la droiture d’intention de l’Amour, toutes les religions sans exception devant reconnaître le fait du retournement général nécessaire révélé par le Messie juif, Jésus-Christ ....

22/02/06 dilemme ....

... nous livrer avec nos pauvres conforts comme aussi nos inconforts parfois violents ..... Dans toutes les religions non-chrétiennes, il n’est pas, de fait, de condamnation de l’hypocrisie des esprits religieux, hypocrisie qui est la cause de la mort du Christ innocent. Dans ces dernières la dévotion y est sacralisée par elle-même sans distinction. Pour les chrétiens cela ne suffit pas. Mais le Christ n’a donné, comme enseignement à ce sujet, de ne pas juger et d’obéir à qui de droit en se gardant soi-même de la malignité de cet esprit hypocrite, sans craindre jusqu’à la mort qui peut en résulter. À l’encontre de ces instructions, de nos jours beaucoup de ceux qui sont dans la mouvance chrétienne jugent les autres sans vouloir d’abord se juger profondément eux-mêmes, ce qui est aussi de la pure hypocrisie, et condamnent alors sans appel. C’est pourquoi il est nécessaire de se soumettre en conscience à ceux qui légitimement ont en charge la responsabilité correspondante, laissant ces derniers au jugement de DIEU seul .....

27/02/06 demander ....

C’est la Volonté de DIEU de souffrir librement ( même si cela paraît imposé) en SON Christ qu’il faut LUI demander. Car c’est en enlevant avec le Christ les péchés du monde qu’on enlève les siens propres et qu’on fait vivre l’Église qui a à obtenir le retournement du genre humain ....

03/03/06 regard ...

La loi de DIEU est que nous communions sans cesse à la Volonté de souffrir du Christ jusqu’à la destruction du corps et du reste avant tout jusqu’au don de nos facultés, pour renaître éternellement avec LUI .... par l’amour pour les chrétiens, l’obéissance pour les juifs, l’adoration pour les musulmans, etc.... embrasser cette Volonté qui s’anéantit dans la souffrance, que nous sommes incapables de porter, nécessaire à la restauration du genre humain.... TOI et moi , TOI Un et Multiple, moi un regard, au pied de la croix où TON coeur et celui de TA Mère ne font plus qu’un .....

04/03/06 communier ....

L’Amour nous pousse donc à travailler à l’avènement du Règne de DIEU sur la terre comme au ciel et que SA Volonté y soit faite pour SA Gloire comme pour celle des hommes.... Mais il ne faut pas croire que parce que nous communierons à SA Volonté de souffrance, nous devrions pour cela souffrir plus qu’un autre. Premièrement DIEU mesure la part qui est réservée à chacun selon ses propres capacités, que LUI seul connaît, et IL est aussi bien donneur de joie et de bonheur malgré ce que certains pensent. Ensuite communier de cette façon allège la souffrance quand elle est là et que ce n’est plus l’heure de parler, au point qu’on peut dire qu’alors on ne souffre plus mais qu’on "endure" seulement. Enfin elle est infiniment plus utile pour nous et, par l’interférence des esprits, pour l’humanité entière, car unie à la Volonté de DIEU elle est sainte .....

13/03/06 douceur ....

La douceur du Christ Trinitaire nous amène humblement là où notre nature rebelle ne voudrait pas aller et qui est nécessaire à notre entrée dans la vie éternelle là où DIEU nous veut .....

14/03/06 jamais ...

Que nous contemplions sans cesse TON Coeur, entouré de celui de Marie et de tous les fervents, humble et doux, enserré par les souffrances des traces d’épines et de la cavité des clous sur le bois. .... Jamais DIEU seul (autrement qu’avec nous), jamais l’homme seul ( autrement qu’avec DIEU), ENSEMBLE DIEU SEUL ..... Avec les douleurs créatrices du Christ aviver la ferveur des enfants-de-rien ....

16/03/06 sentiment ...

Ne pas mépriser le sentiment religieux lorsqu’il est bien conduit (et qui sait en juger en dehors de l’Église?), Ni l’absence de sentiment religieux lorsqu’elle n’est pas voulu ( et qui sait en juger sinon l’Église?) ... Mais plus l’intelligence s’ouvre aux écritures plus il nous est demandé ....

21/03/06 athéisme .....

À condition d’être vécu en même temps qu' elle dans la charité, l’athéisme est une composante de la foi chrétienne. Car DIEU, personne ne L’a jamais vu hormis Jésus-Christ et personne ne peut LE connaître que ceux à qui IL en donne la possibilité. Le ressentir n’est donc qu’un encouragement privilégié d’enfant qu’il ne faut pas négliger mais qui n’est pas tout. Cependant le fondement véritable de la charité chrétienne religieuse ou athée demeure l’humilité et la douceur.... Et nous savons très bien que sans l’aide de la foi en l’Église catholique , cela restera pour nous une chose plus qu’aléatoire. Le monde actuel ne le comprend pas. Seule une augmentation de ferveur des enfants-de-rien, en contemplant la profondeur des souffrances humiliantes de DIEU en SON Christ (nommé ou non) , pourrait obtenir l’inversement des choses .....

24/03/06 voie ....

La souffrance et la chair de Jésus-Christ sont une seule et même chose appliquée à la régénération du genre humain. En effet plus on aime, plus on est amené à souffrir. Et plus on souffre plus on sert à la restauration intérieure de l’humanité... Mais pour aller à la souffrance sainte il faut être libre et léger... La voie commune ne le comprend pas. Ceux à qui la compréhension est donnée, doivent faire attention à ne pas s’y soustraire, envers et contre tout et surtout contre eux-mêmes .....

28/03/06 entrailles ....

L’humilité et la douceur éternelles sont les entrailles de l’Amour.... Mais il y a des âmes si fragiles que le Seigneur entoure de soins matériels et spirituels inouïs. Cela ne veut pas dire cependant qu’elles ne soient pas appelées en leur temps jusqu’à témoigner de la croix haute ....

29/03/06 lutter .....

Lutter et aimer, sans honneur, sans gloire et sans consolation autre que la Paix du Christ sentie ou non ...

04/04/06 la voie de vérité ... 

Tout est humiliation douloureuse et misérable dans la vie et la Passion du Christ. Il y a des chrétiens, même haut placés, qui ne comprennent pas cela. Pour nous, il faut y communier pour obtenir, par l'interférence des esprits, la conversion de ceux qui ne croient pas et guérir l'orgueil de la faute originelle.... Mais on a beau contempler la vie du Christ et se dire que c'est bien par cette humiliation douloureuse et misérable que se fait la victoire de l'Esprit, ce n'est pas avec plaisir qu'on est amené à l'embrasser, sinon dans la paix intérieure, conquise à chaque instant.... Cependant cela n'est que dans l'espérance incertaine de notre fidélité ( et c'est pourquoi, avec la compassion, il nous faut toujours chercher à alléger la souffrance d'autrui) mais aussi sûre de la fidélité du Christ ...... 

07/04/06 trop vieux .... 

Merci d'ÊTRE TOI... Pardon d'être moi... Que nous soyons Nous ....... ... Je suis trop vieux; mes idées sont trop neuves (bien que plongeant dans la tradition); je ne suis pas de ce siècle; ... m'anéantir dans la pratique de l'Église actuelle ...... Plus tu souffres, plus tu sers, par l'interférence des esprits, au rapprochement des âmes avec le Christ Trinitaire. Il ne s'agit pas toujours, loin de là, de grandes souffrances mais aussi de ces multiples coup d'épingles de la vie courante qui exercent tant la patience .... 

9 avril 2006 expérience .... 

Tant qu'on n'a pas pris un peu conscience de nos possibilités inouïes de chute dans les pires des péchés, on ne peut pas être d'une grande aide aux autres. Car il n'y a qu'un mal sur terre, c'est le péché qu'il y a en nous-même ..... 

11 avril 2006 Qui donc .... 

Qui peut donner de recevoir l'Esprit Saint Trinitaire, Principe de Vie, aux âmes humaines sinon le Christ? N'y a-t-il rien de plus nécessaire?! En effet ce n'est ni par des raisonnements, ni même par des preuves concrètes qu'on peut briser l'orgueil humain mais par la fusion à la vie de Jésus-Christ. Il faut reconnaître ainsi SON humble messianisme de l'humiliation de DIEU dans l'univers et SON règne éternel hors univers..... Et à qui donc est dévolu d'enseigner la perfection de la Vérité Messianique, qui n'a rien à voir avec celle que le monde appelle perfection, sinon au rayonnement de l'Église catholique telle qu'Elle est ..... Dans la trinité de pénitence que nous formons avec Jésus et Marie, c'est Marie qui nous relie avec les douleurs inconcevables endurées pour chacun d'entre nous par le Christ ...... 

13 avril 2006 pas de trop .... 

On n'aura pas de trop de l'Éternité pour glorifier joyeusement en toute connaissance de cause la Miséricorde de DIEU ..... 

16 avril 2006 incarner .... 

C'est vraiment du don de notre libre-néant dont DIEU a besoin par et pour l'Amour éternel de l'ÊTRE. La raison trop étroite rechigne à le comprendre. .... Mais c'est donc bien l'essence de la vie éternelle que nous avons à incarner librement déjà maintenant dans le temporel malgré la vigueur de nos attraits en sens contraire qui sont de fait la condition même de notre liberté ..... 

21/04/06 Marie .... 

Mar-ie, mer d'amertume ... Autant qu'une créature pouvait le faire, Marie a partagé la souffrance Divine de Jésus, sans soulagement, aidée en cela par St. Joseph jusqu'à la mission Messianique .... 

22/04/06 ultime choix .... 

Le Seigneur a besoin, dans la vie terrestre, de nos joies comme de nos peines, pour nous amener peu à peu, sauf exception, au choix définitif de l'ultime confiance de la croix de chacun qui détermine la vie éternelle dans la Paix amoureuse .... 

26/04/06 hiérarchie ..... 

Bien que chacune puisse augmenter, selon ses désirs, pendant sa vie sur terre le nombre de ses mérites, s'accroissant ainsi d'autant au Ciel, les âmes ont une hiérarchie déterminée depuis toujours par le Père Céleste.... Certaines, peu nombreuses il est vrai, ( les enfants-de- rien), sont appelées librement à comprendre dès ici-bas la délicatesse sensible infinie de DIEU, combien l'orgueil du péché LE blesse profondément et combien elles en sont responsables elles-mêmes jusqu'à l'extrême, demandant avec le Christ une réparation instante de chacune selon leur échelle ... On ne peut pas comprendre cette sensibilité sans mesure de DIEU, qui réclame la contre partie, tant qu'on n'a pas pris une conscience aigue de SON but qui est avant tout la Vie éternelle, à étendre dans son exigence d'humilité et de douceur ( fondement de l'Amour, de la Compassion, de l'Adoration, de l'Obéissance, et des voies de toutes religions bien nées) au monde temporel. 

28/04/06 chasteté .... 

Croire à l'absolue chasteté de Joseph, père adoptif de Jésus, fils de David lui-même, dans cette généralisation débridée de la sexualité du monde, c'est se porter garant de la virginité de Marie, SA Mère, et donner à ce saint sa véritable stature ( et par là même la nôtre) dans la Rédemption du genre humain apportée par le Christ. Ainsi à sa mort, St. Joseph à offert à Jésus et Marie toute l'église à venir.... La chasteté de St. Joseph a été analogue à celle préconisée en son temps par les esséniens mais plus humble. En effet les esséniens, moines et moniales de Qumrân, quatrième groupe d'influence en Israël du temps de Jésus, avec les saduccéens, les pharisiens et les zélotes, imbus de leur ascétisme, méprisaient ceux qui se mariaient (attendant un messie tout spirituel) et ne suivaient pas leur vertu. Sans aucun doute, en embrassant leur chasteté mais en se mariant humblement, sans consommation possible, Joseph a été à même de comprendre l'énormité de l'incarnation virginale en Marie et d'être un moment effrayé face à la responsabilité qui en découle ..... 

29/04/06 Aime .... 

Jésus c'est la voie de l'Amour que suivent les autres voies de Compassion, d'Obéissance, d'Adoration, etc... En retournant la question, apparaît la nature Messianique de l'homme- DIEU, humble et doux de coeur, totalement opposée à celle de l'homme-créature, orgueilleux et violent en lui-même... On voit bien alors que le centre Divin de l'Amour provoque à la guerre en nous-même plutôt qu'à la tranquillité. Car il nous faut choisir entre l'Amour (suivi des autres voies) et son contraire, deux camps irréductibles ... Mais ils sont étroitement mélangés comme l'ivraie et le bon grain dans le champ du Seigneur. Ce choix nous est demandé alors à tous les étages de notre vie et conditionne, par l'interférence des esprits, celle du monde. L'évangile et l'église nous en donnent la clef qu'il faut accomplir dans le rappel, aussi mince soit-il, de la mort d'Amour, magnifiée comme la mort de Joseph, en celle de Jésus et Marie .... 

30/04/06 foi .... 

La foi chrétienne est à la fois rigoureuse solitude avec DIEU ET en même temps rigoureuse communautarité avec les créatures (DIEU est un et multiple) .... Principe de contradiction Moral, ainsi que nous pourrons LE concevoir dans notre petit esprit, nous avons à en assumer le coeur .....

01/05/06 Où ....

Où irait donc cette créature si ce n’est à l’abîme de l’abîme de la Miséricorde, Centre Divin du coeur de Jésus-Christ ..... C’est là qu’il faut tout demander, même ce qui nous est demandé ....

03/05/06 vocation ....

La vocation unique de l’être humain sur terre est de partager l’humiliation temporelle de DIEU, nécessaire à la conquête de sa liberté éternelle. Seul, le Messie juif, parce que DIEU LUI-MÊME, pouvait en annoncer sa nudité. Elle est le fondement intangible de toutes les religions bien nées. Les moyens pour la réaliser donnés par Jésus-Christ, en tant que prophète Divin, sont  plénitude d’Amour, de même que pour le Bouddha  Compassion, Moïse l’Obéissance, Mahomet l’Adoration, pour d’autres traditions la Componction ou bien la Tolérance, etc.....

05/05/06 couronne ...

La couronne d’épines intérieure de St Joseph préparait celle rédemptrice de la croix et la Passion de son Fils Jésus dont les effets LUI ont été toujours présents depuis SA conception virginale ....

08/05/06 réalité mystique ....

L’"incarnation" de Jésus-Christ en SON Église catholique confirme l’humiliation sans borne de DIEU et l’on comprends bien cette révolte de beaucoup, dans leur orgueil caché, contre cette institution. Et si déjà quelques- uns voient un "printemps universel" de l’Église, englobant le monde entier, il n’en reste pas moins que la ferveur de certains doit spécialement être développée, entretenue et confirmée, cela jusqu’à la fin des temps, quelles que soient les dispositions concrètes du monde .... Donc à notre tour accepter d’incarner avec le Christ la réalité mystique d’en haut, telle que DIEU LE veut, contre la volonté d’en bas de la créature qui ne veut accepter que la réalité matérielle ....

11/05/06 Principe de Moralité ...

En réalité si j’avais suivi une filière d’études scientifiques, je serai devenu peut-être un physicien compétent comme tant d’autres mais je n’aurai jamais pu y faire accepter le PRINCIPE DE MORALITÉ que je décris ci-dessous, absolument nouveau et nécessaire, puisque l’existence de l’univers lui-même en dépend, comme ne venant pas de moi. N’ayant strictement aucune connaissance dans ce domaine autre que commune, on verra bien que je n’y suis absolument pour rien et qu’il s’agit bien de la seule démarche de l’Esprit du Christ ...

En effet si l’on reprend ce qui a été dit le 29/11/05 ( journal www.f-v-m.net) en l’explicitant, on fait remarquer que si entre autre deux paradigmes de base, mathématique et physique, par exemple: 1= 1/2+1/4+....1/2n et E= MC² qui ont servi à des développements et des transformations ultérieurs importants, il n’en reste pas moins que leur unification, tant désirée, se perd dans les sables et pour cause... D’autre part si l’on rappelle la priorité des priorités de Jésus-Christ de l’Au-delà jusque dans SA personne ( morte et ressuscitée) qui sans aucune espèce de doute doit intéresser tout l’être de l’homme matériel autant que spirituel, on fera intervenir à SA suite un "Principe de Moralité" , qui met tout en dépendance de la Vie éternelle de l’Au-delà, ( en métaphysique "Principe de Contradiction Moral", cf www.f-v-m.net philosophie) jusque dans les sciences. Ainsi ce signe "(" mettant des paradigmes en dépendance de l’ "indéfinissable" et de l’ "inquantifiable" d’un ailleurs les fera lire, comme je l’ai dit, désormais non plus en équation unitaire réversible mais seulement sous forme de "rapports" unifiés confrontables les uns aves les autres: 1//1/2+1/4+...1/2n ["("] et E//MC² ["("] , le signe // , égalité transformée par "(" ,indiquant le rapport et non plus l'égalité , et étant le signe de fraction ( et non plus d’équation**) unitaire, impliquant une théorie de l’unification de la matière, impliquant la soumission morale au Christ Jésus ....

Il s’agit là des conditions essentielles pour développer la conception de l"intégrateur de puissance" ( dit par d’autres: "moteur à ion - supposé intégral -", ou aussi "char du Seigneur" ,...). Étant comme je le redis d’un côté parfaitement ignare et de l’autre ne connaissant rien des avancées correspondantes, tenues si secrètes par les états, il est bien possible que ces hypothèses aient été déjà établies mais peut-être pas d’une manière adéquate, bon nombre de scientifiques étant allergiques à la foi au Christ et s’acheminant de ce fait vers la désintégration forcée de l’univers.

** 10/07/06 N.B.- Il s’agit en faite de véritables "entités" comparables désormais entre elles ....

14/05/06 substrat .....

Depuis six ans il a été donné de publier sur www.f-v-m.net un développement d’une expérience intuitive peu commune située vers 1963, mais en corrélation étroite avec la nécessité qu’elle implique de la reconnaissance pour toutes les religions, comme fondement unitaire de l’activité humaine, de l’humilité et de la douceur du centre de DIEU, du TOUT, autrement dit de l’humiliation temporelle de l’ÊTRE Éternel. Cette dernière notion est tellement étrangère à la nature de l’homme qu’elle ne peut s’appuyer que sur une révélation, véritablement Messianique, qui est celle du Christ Jésus. En fait elle révolte l’être total de la créature humaine, à ce point qu’elle n’a jamais pu être véritablement circonscrite jusqu’à maintenant. Et il faut l’approche d’une connaissance concrète de l’unification de la matière, donc de l’univers, pour pousser l’esprit humain dans ses retranchements. Il est bien évident qu’une telle opposition complète au substrat humain ne peut être pratiquement considérée directement bien que sa conceptualisation, elle, doive l’être. C’est pourquoi les religions ont donné chacune leur moyen pour approcher cet abîme sans fond à la recherche duquel nous sommes tous appelés. Faut-il en redire encore quelques- uns: la plénitude de l’Amour de DIEU et du prochain, y compris dans ses formes oecuméniques, également pour le Christ; la plénitude de l’Obéissance pour Moïse; la plénitude de l’Adoration pour Mahomet; etc .... Ce qui a été donné particulièrement à ce site www.f-v-m.net d’exprimer, c’est que cette reconnaissance de l’humiliation Divine dans l’univers et spécialement dans l’homme, si vivement combattue en vérité par chacun d’entre nous ( mais reconnaissance nécessaire jusqu’à la fin des temps ), va être offerte à ce monde pour un temps d’épanouissement , dont la durée dépendra de lui, d’une manière visible et matérielle .......

15/05/06 complément ...

Pour compléter ce qui a été dit hier, il faut que les âmes qui sont capables ou devenues capables (une conversion est toujours possible) de ne pas s’arrêter au vice sensuel de masochisme, communie sans cesse plus profondément à la Volonté sans mesure, si souvent remise en cause, de souffrir librement du Christ Jésus (pour les chrétiens, au coeur de la croix marquée des échancrures de la couronne d’épines et des clous). Conduit par les enfants-de-rien, dans l’interférence des esprits, il en va du salut du monde comme de celui des âmes. C’est en effet le moyen d’obtenir de l’orgueil humain une certaine disposition nécessaire à s’humilier ....

17/05/06 derniers jours .....

En fait, on arrive vraiment aux derniers jours. Il ne s’agit plus de tergiverser. Non pas du reste que tous soient encore dans l’état de conversion parfait, mais il n’y a plus moyen, concrètement même de parler, de rester entre le oui et le non.... Ou on reconnaît l’humiliation de DIEU dans la temporalité et plus particulièrement dans l’être humain et au moins on accepte de chercher à y adhérer, ou on se dresse contre LUI et SON Christ Jésus. Dans les temps qui viennent , il n’y a plus de moyen terme. Les connaissances humaines vont être mises, elles-mêmes, au pied du mur dans le choix d’une rémission ou d’une révolte terminale. La ferveur renouvelée des enfants-de-rien peut , avec la grâce de DIEU, faire pencher la balance ....

18/05/06 ni affolement, ni raidissement ....

Marcher dans l’embrassement de la douloureuse humiliation de DIEU ne doit ni nous affoler ni nous raidir. En effet les moyens concrets de la reconnaître seraient bientôt (!?) donnés au monde de sorte qu’elle pourrait être reconnue par tous, ne serait-ce que par intérêt. Mais il n’y a rien encore de fait. Aussi la foi des enfants-de-rien, qui sert à appliquer au monde la Rédemption des souffrances du Christ Jésus, demeure encore dans l’obscurité et en première ligne, comme elle devra le rester du reste jusqu’à la fin des temps.... Si nous considérons seulement la mort du Christ-DIEU sur la croix, c’est l’affolement ou le reniement. Si nous ne considérons que SA résurrection de 40 jours sur terre suivie de SON Ascension éternelle, c’est le raidissement ou l’affadissement. ... Nous devons impérativement considérer les deux inséparablement .....

21/05/06

Pourquoi ....

Pourquoi ce site www.f-v-m.net s’attaque-t-il, dès l’origine et sans compromis directement à ce qu’il y a de plus insupportable à la nature humaine qui est l’humiliation? C’est qu’en même temps que la vision concrète de la fin des temps, lui a été donné celle d’une rémission possible. Pour faire face à la possibilité de cette rémission, il fallait mettre à nu le fin fond de la destinée humaine qui, il est vrai, fait fuir tout le monde. Cela est nécessaire, non par jeu, mais pour que dans cet état, à venir et déjà là, de connaissance de plus en plus aigue des lois de l’univers, on en comprenne bien l’enjeu. D’autres en ont une certaine prémonition et il ne semble pas y avoir de doute qu’un philosophe par exemple comme Auguste Comte en avait eu déjà un certain pressentiment mais trop vague et surtout mal construit car situé en dehors de la réalité messianique du Christ Jésus dont le coeur apostolique est l’Église catholique. On peut alors objecter que tout l’enseignement de l’Église semble reposer sur l’Amour Divin. C’est qu’en effet l’humiliation en elle-même, fût-elle , et elle l' est, celle de DIEU s’oppose diamétralement à l’orgueil incarné, depuis la faute originelle (cf. en particulier journal du site 25/12/05) dans l’être humain. Et si dans les derniers temps, il nous faut malgré tout arriver à conceptualiser cette humiliation douloureuse (physiquement, moralement, spirituellement), il n’en reste pas moins que nous sommes tous dans la rigoureuse impossibilité de l’aborder directement, ne cherchant qu’à la fuir. C’est pourquoi, si le Christ Jésus, en tant que Messie universel, l’a révélé au monde, il n’en a pas moins révélé également la sensibilité et la plénitude de SON Amour pour nous que les chrétiens, font , ou s’efforcent de faire leur dans la Charité.... Le fondement de tout restant la révélation de l’humilité et de la douceur sans mesure ( que la nature humaine déviée ignore complètement et que seule la nature Divine humiliée pouvait lui révéler ) du centre de DIEU, impossible pour nous à considérer crûment, et tout dans l’univers tournant autour de celui-ci, la plénitude de l’Amour étant également la révélation du Christ, les autres voies de la foi seraient-elles obsolètes?.. Si la voie de l’amour, montrée par le Christ, paraît, il est vrai, d’une perfection inégalée, pourquoi les autres voies si elles cherchent, d’une manière ou d’une autre, la même reconnaissance fondamentale d’humilité et de douceur infinies, ne seraient-elles pas valables?

22/05/06 progrès .....

En confondant sciemment humilité et humiliation, ce qui est le fait Divin, on met à jour le point crucial de l’humanité morale qu’il faut, en général, toute la vie d’un individu, avec ses multiples circonstances, pour aborder. Mais comme il a été dit les progrès des connaissances l’exigent et il ne faut pas avoir peur d’aller de l’avant dans tous les domaines. Et dans celui-ci la place des enfants-de-rien y est grande. En effet ils ne sont que les serviteurs qui, comme à Cana, tirent de l’eau le vin des noces et n’ont rien d’autre pour eux-mêmes que de savoir l’origine des choses ....

30/05/06 étonnement ....

Ne nous étonnons pas de notre fragilité due à l’orgueil et à la violence car DIEU SEUL est doux et humble .... Et nous ne pouvons qu’un regard de confiance vers LUI pour qu’IL remonte jusqu’à ce que nous sommes.... En effet la dignité parfaite de l’homme est à l’image du Christ-DIEU dans l’abaissement, relevé par son regard sur l’au-delà ....

01/06/06

Alors .....

Comment un être humain peut-il parler de douceur, lui qui aussi saint soit-il, en dehors du Christ par nature et de SA Mère Marie, par grâce unique, n’est que violence au moins intérieure?.... Même le mot " doux" , chez lui, est piègé par la grossièreté de la sensualité. Aussi son esprit doit s’anéantir en concevant que DIEU seul est doux.... De même comment pourrait-il parler d’humilité, alors que même d’un homme on ne peut dire qu’il est un tout petit peu humble et que personne ne peut dire qu’il l’est. Car en vérité DIEU seul est humble. Alors? ..... Alors des hauteurs-basses de notre orgueil et de notre violence à tous, nous ne pouvons être qu’un regard , confiant et patient, sans cesse tourné vers l’abîme de douceur et d’humilité infinies de DIEU, révélé en et par le Messie universel Jésus-Christ, dans la meilleure des voies qui nous est donnée .... Tout notre soin donc, doit être désormais d’expliciter ce regard pour le rendre accessible à tous ....

03/06/06 le péché .....

.... S’il est évident que la notion de péché en elle-même dépend étroitement de la représentation eschatologique faite par chacun, elle peut être portée à son extrémité par ce qui en a été dit dans les prémisses métaphysiques de ce site: ... Dieu est TOUT, hormis le péché qui serait séparation d’avec LUI. Si l’on dit "TOUT" on ajoutera forcément "Et rien" puisque la science ne sait pas plus ce qu’est le TOUT que le rien: Principe de Contradiction suprême qui doit être également " MORAL" , la raison ne pouvant supporter, à moins d’être dépravée à l’extrême, de mettre le mal et le Bien sur un même plan d’instabilité. Cependant la conception que l’homme aura de lui-même dans ce cas devra trouver des bases donnant une explication plus aigue que jamais. On trouve cette dernière révélée parfaitement dans les évangiles. Jésus-Christ, à une interpellation de doute sur SA personne, rappelle que la foi juive enseigne que nous sommes des dieux. En effet la créature humaine n’a pas toujours été péché, séparée de DIEU. Elle est bien SON émanation, créée à SON image. C’est ici la jointure d’une science responsable moralement d’elle-même et du fondement universel de la religion chrétienne. L’homme, néant par lui-même, est DIEU dans sa dépendance, comme toutes choses dans l’univers......

05/06/06 choix .... 06/06/06 comparaison .... 07/06/06 ouvrir ... ( journal 2006 1e semaine Juin) 08/06/06 unitologie ... 09/06/06 clair .... 10/06/06 paradoxes ... ( journal 2006 2e semaine Juin )

. 13/06/06 leitmotiv ....

Ne l’oublions pas .....C’est de cette manière et pas d’une autre qu’on se révèle disciple du Christ ......

Ne nous trompons donc pas, c’est fusionner à la Volonté d’humiliation du Christ Trinitaire qui rend l’âme efficace pour elle-même comme pour ses frères et le monde entier. Il suffit que notre pensée ne fuit pas cette Volonté de DIEU. Mais pour cela , quel travail d’approche!!!... Quant à faire partager ces intuitions pour les temps qui viennent, il faudrait, semble-t-il, l’autorité et l’expérience à la fois d’un "Hawking" ( scientifique actuellement le plus avancé en apparence dans la recherche) et en même temps d’une "Angèle de Foligno" ( mystique la plus avancée au monde dans le domaine religieux). .. L’impuissance parfaite, dépasserait-elle même le ridicule, à quoi peut-elle servir?.... L’offrir néanmoins à Jésus-Christ, à qui doit tout revenir, sans évidemment aucun mérite, bien que l’homme dans son orgueil viscéral arrive jusqu’à vouloir posséder même le néant . ...

16/06/06 transformation....

C’est à cette chair criminelle et maudite à être transformée en un rappel vivant de la croix rédemptrice par la fusion à la Volonté de souffrance du coeur Divin. Il n’y a rien de mieux qui puisse être offert à La Gloire de DIEU comme pour le salut du monde et des âmes. Cela parce que la souffrance droite voulue et désirée avec le Christ ( nommé ou non) et non seulement acceptée ou supportée est génératrice de bienfaits inouïs pour tous, encore qu’elle devienne plus légère à porter..... L’humiliation incommensurable de DIEU offre cela aux regards étonnés des anges et des saints..... Comprenons donc bien les arcanes de cette humiliation sans limite: L’incréé s’abaisse au créé, la Gloire de l’Éternité à la temporalité la plus abjecte, jusqu’à cette abomination de l’homme se révoltant dans son péché alors qu’en même temps il lui est présenté une infime partie de la Puissance et de la Beauté de DIEU dans l’univers pour qu’il n’ait pas d’excuse d’en ignorer la plénitude. Mais l’humilité et la douceur Divines sont si intenses qu’en sera remis à la créature la domination mathématique. À l’homme donc de reconnaître cette humiliation sans précédent dont il s’est séparé volontairement par la faute originelle ...

18/06/06 retour à l’état originaire A.- .... 19/06/06 Retour à l’état originaire B.- et C.- … 20/06/06 Retour à l’état originaire D.- et E.- .... (journal 2006 3e semaine Juin )

21/06/06 Retour à l’état originaire F.- ....

Du reste le Christ nous soumet au jugement de ceux qui l’ont avalisé et à qui de fait nous devons avoir recours. L’Église catholique en a reçu donc le dépôt du sacrement de pénitence.

L’homme Jésus est sûr de sa victoire universelle. L’un de ces principaux appuis laissé par lui réside sans conteste dans la direction que donne le Pape en l’autorité duquel tous les catholiques se soumettent. L’autre se trouve dans la réalité de la mystique sur laquelle la vie publique du Christ s’appuie. Par la Passion douloureuse de toute sa vie et de sa croix, voulue et désirée l’homme Jésus se montre vainqueur absolu de l’orgueil violent humain en reconnaissant en lui-même la nature véritable de DIEU.

23/06/06 célébrer ....

C’est l’Église qui envoie en mission et à qui il est donné d’appliquer les prophéties. À l’un de dénuder les fils, à l’autre de les brancher.... Comment transcrire et célébrer cette fantastique humilité et douceur sans limite du Centre de DIEU dont le Christ s’est investi? Il n’y a pas de meilleur moyen, semble-t-il, que de lui demander l’assimilation de sa vie à la nôtre dans notre personnalité.... fusionner la vie du Christ ( nommé ou non) but éternel de l’humanité ... Souffrir avec Jésus-Christ c’est avoir le regard vissé à DIEU en ignorant même cette soudure pour une fusion complète, en acceptant même de " souffrir de ne pas souffrir" ..... Pour l’homme Jésus, l’eucharistie est le broiement de tout l’Être de DIEU mis à notre disposition quelque soit notre abomination ....

25/06/06 mérites ...

L’humilité sur terre n’existe pas. Seule existe la poursuite inlassable de l’humilité et de la douceur (l’une ne va pas sans l’autre) du centre de DIEU. C’est pourquoi l’homme Jésus a placé avant sa couronne béatifique de Gloire éternelle, une couronne de dérision temporelle d’épines douloureuses. Si nous le permettons, les mérites de ces épines transpercent sans cesse notre être jusqu’à sa racine et résonnent dans l’éternité. Contre notre volonté, le désir droit et allègre de l’humiliante souffrance, aussi infime soit-il ( souffrir de ne pas souffrir) mais réfléchi, uni à celui, trois fois saint, du Christ Jésus, à qui seul (avec sa mère Marie) il appartient, arrache le monde et les âmes à la violence de l’orgueil: porte de l’enfer, en rendant Gloire à DIEU .... Aussi inexistant soit-on, on a toujours, malgré notre révolte congénitale, à livrer notre liberté à DIEU ..... On ne peut le faire qu’en le LUI demandant en tout temps car LUI-Même se livre ainsi ....

26/06/06 réalité mystique ...

La vie de l’homme: un peu de souffrance ici-bas pour une éternelle jouissance dans l’au-delà. (C ‘est la libre douleur de toute sa vie que le Christ a voulu nous résumer dans SA Passion )..... La réalité mystique, aussi étrangère à la quasi totalité des êtres humains que les couleurs le seraient pour un aveugle-né, se résume pour ceux qui l’expérimentent ou croient l’expérimenter, à l’exercice d’une droiture d’intention qui n’a d’exemple qu’en Jésus-Christ et sa mère Marie ....

28/06/06 fruits ....

..... fleurs ou graminées, les fruits que nous avons tous à porter, c’est le sacerdoce. C’est pourquoi nous, catholiques, nous exigeons tant de ceux qui nous le représentent et auxquels nous concédons seuls de célébrer la cène... Peuple de prêtres, nous chantons... En fait on pourrait dire que toutes les religions sont des sectes, en ce sens qu’elles flatteraient plus ou moins un vice de l’homme. C’est pourquoi l’Église catholique, malgré la forme juive qui est la sienne, ne se définit pas en tant que religion mais uniquement comme apôtre de la foi catholique au Messie universel Jésus-Christ. Sa mission est d’imprégner le monde et par conséquent toutes les autres religions du message unique de la vie et de l’enseignement du Christ Jésus.... L’humilité et la douceur du coeur de DIEU qu’IL révèle s’exprime dans les douleurs de la croix. Aussi le plus ordinaire des six milliards d’êtres humains peut apaiser la faim que DIEU a des hommes tels que nous sommes .....

04/07/06 ossature .....

Il faut communier à l’abîme d’humilité et de douceur du centre de DIEU pour répondre au gouffre d’orgueil et de violence, cupide, vaniteux et sensuel du nôtre. C’est la souffrance, de la plus infime à la plus grande, qui le peut. Voici donc l’ossature de toutes choses, l’Amour, plus que tout, en est la chair ......
(cf.11/08/06 journal 2006 2e semaine août )

08/07/06 élections ...

DIEU choisit ceux qu’ IL veut sans aucune contrainte de qualités ou de vertus. Ceux qui ont reçu de LUI un sentiment de foi seront jugés en fonction de celui-ci. Mais tous avec sentiment ou non ont à faire état, d’une manière ou d’une autre, de leur reconnaissance de l’humilité et douceur infinies Divine... Et pour cela, comme et avec Jésus, lutter contre notre volonté propre .....

09/07/06 la hauteur ...

Par TON ÊTRE broyé et déchiré, à l’horreur absolue, TU donnes la Miséricorde absolue.... Humilions-nous mais avec l’humiliation de DIEU. Elle seule, quand l’Éternel se rend temporel, est à la hauteur de celle que nous devons avoir..... Remercions les Saints qui avec Marie, par leurs souffrances véritables, nous soudent à l’oeuvre Rédemptrice de Jésus-Christ ....

10/07/06 classification ...

L’ordre des vertus ne se classe évidemment pas comme nous avons l’habitude de classifier usuellement et orgueilleusement les choses. Les plus grandes se placent les dernières ... En effet la Gloire de DIEU, sur terre, Seul possesseur de celles-ci, ayant les prémisses de SA Toute Puissance pour s’asseoir, se révèle dans SA confusion voulue et douloureuse pour l’amour de SA créature humaine. Par la Passion du Christ, même l’âme la plus inapte, a à en témoigner ....

12/07/06 Tout ...

Tout est grâce .... Ne soyons pas ingrats .... Et pourtant ?! .....

Ce site www.f-v-m.net, tenu au jour le jour depuis plus de six ans débouche donc sur une théologie catholique de l’unification mystique des religions avec les fondements de l’humilité et de la douceur Divine. Elle est accompagnée en sciences physiques des prémisses d’une théorie de l’unification de la matière avec l’introduction d’un Principe de Moralité ( cf. Journal mai 2e semaine 11/05/06 ) qui pourrait se concrétiser dans les ressources fabuleuses d’énergie d’un "intégrateur de Puissance " dont plusieurs ont eu l’intuition ou même la vision ....

14/07/06 restauration ....

Ne jamais quitter des yeux intérieurs l’intensité de l’humiliation de DIEU sur terre, soit douloureuse, soit Glorieuse. Ceux qui travaillent à la restauration du genre humain, sont un regard transformé en acte ... Tout dans l’Église, pour les fidèles, les y amène en plénitude ......

19/07/06 vision ....

À Marie a été donnée la blessure du côté de SON Fils mort humilié ( et de quelle humiliation!) la recouvrant d’eau et de sang pour nous y rattacher , malgré ce que nous sommes, dans la vision d’éternité de SA résurrection.... Même à nous qui sommes d’une superficialité incroyable , elle peut nous en donner une profondeur sans mesure ... Ensemble, toujours Ensemble, LUI et chacun d’entre nous dans le doux compagnonnage de Jésus .... qui dit humilité, dit humiliation qui en est la preuve par neuf, qui dit humiliation dit douleur, c’est ainsi et qui dit douleur dit Christ Rédempteur et joie du salut de l’humanité, de la nôtre comme de celle de tous ....

20/07/06 prophète ....

Le prophète fidèle n’est rien de lui-même tant sur le plan spirituel que matériel. Cependant comme il ne peut pas ne pas témoigner de l’action de DIEU, il paraît étrange et dérangeant, mais n’est-ce pas plutôt l’humanité restante qui le serait?... C’est la fidélité de Dieu seul qui le maintient ( contre lui-même, le monde et le prédateur ) et qu’il doit solliciter sans s’arrêter un seul instant. Ensemble il s’humiliera en faisant. Ensemble il s’humiliera de ne pas savoir faire .....

21/07/06 abaissement ....

Si le Seigneur a touché le plancher le plus bas de l’humanité que ne fera-t-il pas d’autre , puisqu’IL S’est abaissé TOUT entier pour nous donner de le faire aussi! Merci ... pardon ...

 22/07/06 mérites ....

À cet anéantissement douloureux Divin qu’est l’univers temporel, l’homme est invité à participer selon la hiérarchie qui lui est donnée.... Par les mérites des souffrances incommensurables de Jésus-Christ, avec celles de Marie SA Mère, de tous les saints , prophètes et victimes humaines connus ou inconnus, rejoindre l’humilité et la douceur du centre de DIEU, porte du salut .....

23/07/06 description de l’intégrateur de puissance ..... (cf. journal 2006 3e semaine juillet )

26/07/06 à l’ombre .....

Bien que ne refusant pas d’avancer à découvert, rester à l’ombre de ceux qui rappellent par leurs souffrances, celles sans mesure de Jésus-Christ et de ce fait travaillent efficacement à la reconnaissance de l’humilité et de la douceur du centre de DIEU, si nécessaire au monde .....

 28/07/06 qui dira ?...

Qui dira l’abîme où accepte de descendre DIEU pour SA créature? Le FILS, Jésus-Christ, sait et par grâce une créature, la Vierge Marie, SA Mère.... Pour nous, commencer et recommencer .....

30/07/06 évangélisation ....

Grâce à DIEU, l’évangélisation du monde entier a pu être faite par le film de Mel Gibson sur la Passion du Christ. La polémique entre chrétiens sur ce film ne peut être comprise par le monde. En effet bien que Sainte l’Église catholique soit composée de pécheurs même s’ils sont rachetés. Et seuls les fervents peuvent véritablement en comprendre le fondement... Il est à rappeler que sur douze apôtres, onze n’ont pu supporter, du temps de Jésus, la réalité de la Passion de Notre Seigneur, l’un même jusqu’au désespoir .... Au ciel il n’y a ni sensualité, ni cupidité, ni vanité, qui sont les trois racines de l’orgueil. Les meilleurs mystiques qui ont fait l’expérience des jouissances de l’au-delà, n’hésitent pas à traiter de véritables blasphèmes les approximatives comparaisons qu’ils en ont tirées pour s’exprimer à nous. En effet aucun mot terrestre ne peut rendre compte de cette nouvelle réalité céleste pour laquelle nous sommes tous programmés. Cependant cela n’arrive qu’à travers le lent cheminement temporel de vertus dans le cambouis du vice d’origine, permis par l’humilité et la douceur Divine pour obtenir cette immense Gloire ..... Il est à remarquer que St Jean de la Croix, dans la seule bonne traduction de ses oeuvres spirituelles qui en a été faite ( R.P.Grégoire de Saint Joseph, épuisée aux éd. Seuil) s’il étudie les justes mortifications qu’il y a lieu de mener, pour arriver au but rapidement, contre ce qu’il appelle nos "tendances", autrement dit la manifestation de la liberté de notre néant, envisage aussi la possibilité d’une autre "pratique", fondée en fait sur la reconnaissance de l’humilité et la douceur de DIEU qu’il y a lieu de rechercher sans cesse ......

02/08/06 excès de Gloire ....

L’abomination spirituelle humaine qui la dira ? On est bien scandalisé par quelque acte de barbarie, peut-être inhabituel, mais à côté du vice commun à tous, offense inouïe à DIEU confirmée par d’autres à chaque instant de notre vie, ce n’est que faible résurgence. Mais DIEU a voulu (ou permis) cette faute originelle (cf. conte du journal 25/12/05 http://www.f-v-m.net/delayefvmjour/decembre6d.htm) pour augmenter la Gloire éternelle de l’homme et SA propre Gloire surérogatoire en instaurant sur terre le règne de la Miséricorde (appelé par l’église catholique "civilisation de l’Amour"). IL s’agit aussi bien de la Miséricorde Divine que de celle de l’humanité ... Nous avons donc à cet effet désormais à pardonner d’abord à DIEU les affres dues à cet excès de Gloire à venir que pour l’instant nous ne voyons pas, ensuite aux autres les offenses qu’ils nous font dues à ce péché originel, que de notre côté nous le méritions ou non, et enfin à nous-même ce que nous sommes ....

04/08/06 forme ....

Quelle que soit la forme de la croix qui nous est destinée, rappel de celle de Jésus et Marie, il nous faut la remplir, bien que n’étant que la six milliardième partie de l’humanité d’aujourd’hui, pour notre salut comme pour celui du monde qui sont la Gloire surérogatoire de DIEU.....

05/08/06 guérir .....

Oui, jusqu’à souffrir de ne pas souffrir, tout notre être tendu vers l’entrée Éternelle dont il n’est pas convenable de ne pas vouloir déjà sur terre les prémisses, ne serait-ce qu’en espérance .... Mais guérir de notre indolence à guérir ... Dépasser le bonheur pour entrer dans la joie ......

07/08/06 néant ....

Ne rien savoir d’autre que l’humiliation du Christ et de SA Mère immaculée . Elle est à la foi âpre et douce. C’est la plénitude de l’humiliation de DIEU dans la temporalité. Donc n’être, au cours des âges, qu’un néant livré librement à DIEU. Ainsi plus on souffre droitement, plus on sert la pacification des coeurs. C’est pourquoi il faut nous réfugier dans l’humiliation effective Divine.... Car toute souffrances est humiliation .......

09/08/06 degrés mystiques .....  (cf ; journal 2006 2e semaine août )

11/08/06 ossature .... (cf ;journal 2006 2e semaine août )

Aux âmes faibles le Christ mesure les épreuves. Cela ne veut pas dire qu’elles sont moins aimées car DIEU n’a qu’un amour. Cela ne veut pas dire non plus qu’elles ne peuvent pas travailler, selon leur échelle, comme les âmes fortes au salut du monde et de ceux qui les entourent. Du reste les arcanes du chemin sont les mêmes pour tous. Tout est dans l’union à DIEU. Et sachant que sur terre le Christ n’est que souffrance, elles ne peuvent que souffrir de ne pas souffrir encore que SA joie pacifique du ciel rejaillisse, comme pour tous SES fidèles, sur elles.

12/08/06 la dernière voie .... 13/08/06 certitude .... (cf ; journal 2006 2e semaine août )

14/08/06 enfance ....

Dans l’enfance spirituelle on doit bien sûr chercher la vérité à travers les consolations du sentiment religieux. Ce serait une faute de ne pas le faire mais s’en serait une plus grande que de se fixer à travers elles. De même que si l’enfance spirituelle est refusée ou avait été accordée ce serait une faute de ne pas persévérer dans la nuit de la foi. En effet la seule chose qui compte est l’humilité de la persévérance dans la foi associée à l’attention charitable au prochain. Notre époque n’est pas encouragée dans cette voie qui ne considère la foi qu’à travers le sentiment. Donc ceux à qui est accordée la sensibilité religieuse ont une responsabilité d’autant plus grande de vivre l’humiliation Divine et la mortification débitrice dans la charité ........

15/08/06 victoire ....

Vraiment où irions-nous donc, dans notre liberté, nous le néant à la fois continuellement révolté et ingrat sinon dans l’abîme douloureux sans fond de l’humilité et la douceur du Centre Divin de l’Amour et de toute autre voie droite.... Aussi ce qui compte demeure la fidélité en Christ aux petites choses de tous les jours. C’est à LUI la victoire et non à nous malgré toutes les tentations dont nous sommes entourés. Le manteau à partager qui nous entoure est spirituel avant tout ....

16/08/06 récapitulation ..... ( cf. journal 2006 3e semaine août )

22/08/06 pauvreté .....

Nous sommes ensemble, DIEU portant SES souffrances humiliantes infinies en Christ Jésus et, nous, en accueillant les mérites et en y participant dans la paix selon ce qui nous est donné dans la foi que nous avons à entretenir.... Mais comment vouloir "enrichir" DIEU de notre union si l’on ne comprend pas ou si l’on ne veut pas comprendre SA pauvreté, réalité d’humiliation temporelle si douloureuse pour LUI en SON Christ .... Quand nous offrons notre liberté de néant pour que DIEU repose intimement en nous, même avec les douleurs extrêmes dues à notre révolte originelle et aussi actuelle, SA joie surérogatoire resplendit au Ciel éternellement ....

23/08/06 angle ...

.... comme un angle à 360° reposant sur l’intersection de deux droites virtuelles en forme de croix! .... désirer vivre le cri final de victoire du Christ au Golgotha .... Un jour Thérèse d’Avila qui avait compris par sa foi en la Passion du Christ l’intérêt spirituel énorme de la souffrance et qui avait pu témoigner que de toute sa vie elle n’avait pratiquement su que souffrir, s’est vu cependant faire le reproche par Jésus que si elle LUI demandait bien la souffrance, d’un autre côté elle la fuyait. Or n’en a-t-il jamais pu être mécaniquement autrement dans le comportement de la nature des êtres vivants avant (cf. Conte du 25/12/05) comme après le péché originel? Et n’est-il pas normal, même dans le travail religieux de perfection, de se voir toujours enclin malgré soi à cette fuite? En fait ce que Jésus semble reprocher à cette Sainte de premier ordre n’est pas tant un double langage qu’encore un léger manque d’union à LUI-MÊME. En effet la seule chose manifestement cherchée par DIEU, le TOUT, en toutes religions droites et spécialement par le Christ, réside dans une union continuelle des créatures avec LUI, quelle que soit par ailleurs la débilité de l’âme (religieuse ou laïque) qui peut faire qu’à certaines il ne soit demandé que de peu souffrir en cette vie ( bien qu’à une débilité sans mesure soit quelquefois octroyées des grâces inhabituelles) ou bien si elles en ont compris l’efficacité mystique même seulement de " souffrir de ne pas souffrir " .....

24/08/06 Trinité quaternaire ....

DIEU Seul S’aime en Trinité, Père, Fils et Esprit Saint et veut faire partager cet Amour unique à SA créature dans une Quaternité Éternelle ....

25/08/06 réponse aux questions de "angle" ... (cf.journal 2006 4e semaine août)

26/08/06 personnalité .....

Pour étendre SON Règne, sur terre comme au Ciel, et exalter SON humble Gloire temporelle, indiquant Celle sans mesure éternelle, une seule route: le coeur à coeur qui ne finira jamais, ne LE voyant que LUI Seul à travers Tout... LUI saura se servir de la personnalité qu’il nous a créée à travers les événements. ... Le coeur à coeur de Marie a été plénitude dès sa conception.... Mais les douleurs de ce monde n’ont aucune comparaison possible avec l’intensité infinie des jouissances de l’autre, n’est-ce pas ? ....

27/08/06 temps radieux .... ( cf. journal 2006 4e semaine août )

28/08/06 demander ....

" Qui donc est quelque chose en face de DIEU? " Il y a pourtant une âme montrée tellement insignifiante et débile en face des grâces qui lui sont concédées, que s’en est vraiment plus étonnant qu’autre chose. Mais tous, par Volonté Divine, sont appelés à une participation au salut du monde qui est Gloire de DIEU, joie éternelle et douleur temporelle.... Demander à s’humilier jusqu’à la fin et laisser de cette façon DIEU reposer sur le néant et SE donner ainsi ......

29/08/06 sacrifice .....

C’est en se servant du sacrifice souvent très sensible de la prenante "bagatelle" qu’on fusionne à la Vérité, la rayonnant dès ici-bas et pour l’éternité .... Sacrifice de notre volonté (qui est liberté spécifique ou personnalité créée liée au néant) nécessaire pour recevoir l’ÊTRE éternel...

31/08/06 disposition ....

La sensualité, la cupidité et la vanité alourdissent notre orgueil originel et actuel comme le poids des douleurs que nous avons à porter. Leur sacrifice, même infime, nous allège d’autant.... À qui donc demanderions-nous cette disposition à souffrir qui de plus nous fait participer à la rénovation du monde comme à la Gloire de DIEU?.... De même quand nous avons commis une faute dont le manque de sentiment de contrition nous travaille, humilions-nous jusqu’à ce que le Seigneur veuille bien nous le donner ou redonner ....

01/09/06 preuve par neuf (A.-) .... (cf. journal 2006 1e semaine septembre )

02/09/06 preuve par neuf (B.-) .... (cf. journal 2006 1e semaine septembre  )

.... En effet ce qui rend insupportable la douleur, c’est qu’elle agit contre notre volonté propre. Quitter cette volonté ne la supprime pas mais la rend étonnamment plus légère à porter. D’autre part c’est faire ce que le "Christ" de toute religion bien née enseigne et donc valorise l’action de l’âme jusque dans l’interférence des esprits pour le salut du monde. Mais quitter sa volonté propre, c’est ce qu’on appelle "s’humilier" .......

03/09/06 preuve par neuf ( C.-)..... (cf. journal 2006 1e semaine septembre  )

Il est un fait que quitter sa volonté propre alors qu’elle est sollicitée constamment depuis notre naissance, sinon depuis notre conception, par la recherche du bonheur qu’elle réussit à donner et qui de plus semble vital, ne serait-ce que celui de la nourriture, n’est pas une mince affaire!.... En grandissant, la sollicitation de cette volonté propre à se développer par l’attrait des jouissances mises à notre disposition comme de la nécessité apparemment évidente ne s’amoindrit pas..... Mais comme on dit communément les bonnes choses de la création ne sont-elles pas faites pour servir et être utilisées?... Et si justement, chose dure à dire, elles n’étaient faites que pour manifester notre liberté et être sacrifiées?... Sacrifier à quoi et comment ?.... Ne sont-elles pas à l’évidence nécessaires au développement de notre être? Le bonheur de vivre éprouvé, bien qu’aussi à l’évidence aléatoire et limité dans sa durée, n’est-il pas suffisant?... Toutes questions qui dérangent lorsqu’on les remet en cause par un questionnement accidentel ou religieux....

04/09/06 preuve par neuf ( D.-) .... ( cf.journal 2006 1e semaine septembre )

.... Ainsi on voit que quitter sa volonté propre, ou son équivalence qui est d’entrer en état d’humiliation, même partiel, plus ou moins douloureusement suivant les niveaux possibles, n’est que l’exercice de la liberté intérieure. La liberté extérieure ou physique ( même morale) , bien que paraissant accaparer tous nos soins reste mineure à côté.... En effet si tout n’était que bonheur, comment mettre à jour un quelconque effet de libre-choix véritable? Finalement la contrainte qui lui pèse, ne faut-il pas mieux la prendre à bras le corps plutôt que de la nier?... On peut dire que sauf exceptions c’est en général ce qui arrive dans tout ce qui est matériel et l’on se débat normalement pour s’en sortir au mieux. Du reste même à cet égard la psychologie ne fait-elle pas des progrès?... Cependant la liberté intime à nous-même n’a-t-elle pas d’autres contraintes? Il faut être honnête en s’interrogeant sur ce point que l’on voudrait profondément caché, car de fait il implique le fondement de notre raison d’être, finalement du TOUT, de DIEU LUI-MÊME.. On voit très bien par la vie de Jésus-Christ dans les évangiles qu’il y a une partition de l’humanité à ce propos dont nous dépendons nous-même.....


05/09/06 fusionner ...

Dans l’Eucharistie où nous fusionnons, les douleurs incommensurables et hors naturellement pacifiques du Christ comme de tous ceux qui y participent anéantissent nos fautes les plus cachées. À nous de faire, suivant notre échelle , de même vis-à-vis des autres quoiqu’il en coûte ....

06/09/06 preuve par neuf ( E.-) .... ( cf. journal 2006 1e semaine septembre  )

07/09/06 preuve par neuf ( F.-) ... (cf. journal 2006 1e semaine septembre )

. Ainsi célébrant la Gloire de DIEU on n’y met pas toujours les facettes opposées de celle de l’humiliation sur terre et de celle de béatitude au Ciel. De fait la douleur temporelle pas plus que la béatitude hors nature ne sont tolérées par notre naturel qu’il faut reconnaître et répéter être vraiment dépravé ... Si on peut appeler la temporalité, le temps des douleurs, ce n’est pas seulement parce que l’être humain y émarge bon gré mal gré mais surtout parce que c’est DIEU qui y souffre, que ce soit infiniment dans SON Fils ou de façon analogique dans les Saints, LUI à qui TOUT est dû et pour qui la moindre séparation de quoi que ce soit est de nature intolérable ......

08/09/06 preuve par neuf ( G.-) .... (cf. journal 2006 2e semaine septembre )

09/09/06 enfants-de-rien ....

Puisque Jésus a pris sur LUI d’une manière incommensurable toutes les souffrances dues à nos offenses infinies vis- à- vis de DIEU et du prochain, ne devons-nous pas à notre tour, de la manière qui nous est donnée, prendre sur nous les offenses des autres vis à vis de DIEU ou de nous-mêmes? .... Mais nous, enfants-de-rien, à cause des grâces reçues, plus criminels que le Saint larron sur la croix de l’évangile ( premier cependant au Paradis avant les patriarches, les prophètes et tous les saints) nous comportons-nous au moins comme il le fit en dernier ressort? Et si nous sommes encore en vie, nous conformons-nous à sa prière et à son rappel des autres, qui ne peut être que l’attitude véritable dans toutes religions bien nées, quelles qu’elles soient? .... En s’élargissant, l’oecuménisme sera le foyer brûlant d’amour de l’interreligion et du monde....

11/09/06 fondement interreligieux ...

À cause de notre orgueil viscéral originel ( que DIEU a permis pour une plus grande Gloire ultérieure de l’homme par sa conversion rédemptrice) on a du mal à comprendre et à accepter l’humiliation temporelle Divine qui pourtant ne nous cache pas SON omnipuissance . On le voit bien quand dans la croyance on accepte difficilement que d’autres l’envisagent d’une manière différente de la nôtre, d’où le moteur des guerres dites de religions. En effet dans la croyance ce sentiment de vérité parfois très profond éprouvé nous sécurise et en fait souvent nous défend d’aller plus loin en nous-mêmes alors qu’il semble remis radicalement en cause par d’autres. Humilions-nous donc devant cette humiliation de Dieu dans l’univers, avec ou sans consolations intérieures ou extérieures ....

14/09/06 raison et foi .....

Non seulement être uni au Christ-DIEU mais aussi à l’homme-Jésus prophète et épouser sa vision d’avenir humain c’est-à-dire, pour tous, un temps de plénitude bienheureuse de foi mis ensuite à l’épreuve par un dernier temps de la nuit de la foi abrégé avant la Parousie. L’opposition n’y sera pas entre la raison et la foi mais entre les mystiques, celle de l’humilité et douceur de Jésus-Christ soumise au Père des cieux et son contraire. En effet dans le premier temps la raison (appuyée sur une concrétisation scientifique dont il a été si souvent question) s’alliant positivement à la foi faciliterait, sous réserve de bonne volonté, l’adhésion à la mystique chrétienne du monde entier. Dans le second temps la raison (également appuyée par une autre concrétisation scientifique) négative à la foi ne laisserait à la mystique chrétienne que l’épreuve de la foi absolument sans appui, ne facilitant pas alors l’adhésion du monde dont il est inutile ici de décrire les réactions possibles. C’est pourquoi il est nécessaire dès maintenant, avec la grâce de DIEU, d’expliciter les fondements spirituels de l’humilité et de la douceur qui sont en DIEU les bases de SON Amour ou sans l’exclure de toute autre de SES manifestations différentes promues par diverses religions .....

 16/09/06 Toute Puissance ....

La Toute Puissance des souffrances humiliantes et sans mesure de Jésus-Christ empêche le monde de sombrer .....

18/09/06 Présence Eucharistique .....

L’appellation de la présence du Christ dans l’Eucharistie de transsubstantiation, du fait des progrès modernes de la compréhension de ce qu’on appelle la substance, ne peut suffire. Il est évident que la présence corporelle réelle du Christ dans le pain consacré apostoliquement ne saurait être mise en cause et ne peut être que renforcée. C’est vrai que le mot "réincarnation" employé par les religions orientales peut paraître sujet à confusion mais il devient le mot moderne le plus approprié à cette entière Présence. En effet dire que le Christ s’en va après la communion du fidèle dès que la "substance" du pain est détruite n’a aucun sens et de plus serait plutôt une offense à la Bonté Toute Puissante de DIEU-homme. SON but n’est-il pas au contraire de rester uni sans cesse à SA créature raisonnable, en renouvelant et en approfondissant sans cesse cette union notamment dans l’Eucharistie?...... Nous avons besoin de la présence corporelle humaine autant que Divine de Jésus-Christ et, pour moi spécialement , tel qu’IL était homme avec SES apôtres le coeur à la fois douloureux et brûlant.... À DIEU tous les temps sont présents. À nous ne peut-il en être de même?

....

19/09/06 définition de DIEU ...

TOUT est fait dans l’au-delà de l’univers, notre but éternel, comme dans l’univers, notre gestation temporelle, pour le Christ Jésus Trinitaire, par LUI et avec LUI - étant sur terre la plénitude de l’humiliation Divine, à la fois un et multiple, à laquelle on s’unit par l’Amour ou toute autre voie droite qui y conduit - joyeux pour notre salut, jusqu’aux abîmes de la révolte originelle, d’être dans la souffrance de SA Passion dès SON incarnation jusqu’à SA résurrection de 40 jours sur terre suivie du retour à SON règne sans fin.

20/09/06 définition de l’univers ......

TOUT étant DIEU, au Ciel comme sur la terre, hormis le péché, l’univers est la réalisation de l’humilité et la douceur du centre Divin, c’est-à-dire de SON humiliation s’extradant de l’Éternité Glorieuse pour s’anéantir devant et dans SA créature, lui remettant par la raison la possession progressive de cet univers en échange de sa foi nue en Jésus-Christ Rédempteur, notionnel ou non ....

21/09/06 union ....

Le but des êtres humains doit être l’union à DIEU dans l’éternité mais union qui avec l’intensité révélée de SON Amour  par Jésus-Christ dans ses fondements doit commencer pour tous dès ici-bas. C’est vrai que nous sommes blessés viscéralement par l’orgueil de la faute originelle qui sans cesse renouvelée tend à nous séparer de LUI. Les souffrances humiliantes sans mesure du Christ Jésus, toujours actuelles pour chacun, anéantissent parfaitement, si nous le voulons, cette séparation ......

22/09/06 fusion ....

L’humiliation de Jésus-Christ Trinitaire, davantage douloureuse s’il est possible à cause de notre révolte, et qui nous investit entièrement (Eucharistie), si nous le voulons librement, amène notre personnalité à l’Amour et toute autre voie droite ...

23/09/06 humiliation ....

Avant la faute originelle, il n’y avait pour l’être humain dans la joie que l’humiliation de DIEU à laquelle il adhérait naturellement. Depuis sa révolte, c’est la venue de l’humiliation Divine en Jésus-Christ il y a 2000 ans qui y fait adhérer de nouveau dans la joie de la foi chacune de nos fibres. Ainsi profondément pétris de l’humiliation du Christ, due entre autre à ce que nous sommes les uns et les autres, nous pouvons témoigner dans la paix qui surpasse toute joie de SON salut douloureux. C’est l’épreuve de foi, non seulement personnelle à chacun mais aussi comme ce site www.f-v-m.net veut en témoigner, celle du monde entier ensemble dans ses connaissances .....

24/09/06 théologie ....

La théologie rationnelle, avec laquelle on ne peut être que d’accord, discute .... La théologie mystique, comprise réellement par ceux qui y sont disposés, imprègne .... Ainsi dans l’humiliation Divine résidant à travers l’univers, plus on souffre ( d’une manière aussi minime soit-il, petites contrariétés, etc...jusqu’au pire) de soi, des autres ou de la nature, plus on sert avec le Christ le salut du monde et des âmes dont la nôtre.

25/09/06 dialogue mystique interreligieux ....

Depuis bientôt sept ans sur internet www.f-v-m.net se sont développés sans désemparer sur le journal spirituel les éléments d’un dialogue mystique ou plutôt d’une théologie mystique interreligieuse nécessaire à la vision concrète de l’avenir qui avait été donnée. Ces éléments sont aboutis maintenant et il est clair que c’est d’abord dans le rayonnement d’une théologie mystique oecuménique que le foyer ardent d’une véritable unité interreligieuse peut voir le jour. Sans cette théologie la communauté de Taizé en a bien compris la mise en pratique mais en se limitant à sa manifestation liturgique qui ne peut de ce fait être élargie. Il est temps de créer un mouvement de recherche théologique mystique oecuménique et interreligieuse pour asseoir et augmenter la ferveur de ceux qui sont d’abord concernés, et que j’ai appelé les enfants-de-rien. Ensuite pourra venir le reste du monde ....

26/09/06 mathématiques ....

La structure mathématique de l’univers par l’observateur humain coïncide avec la structure de sa réalité objective. Cette coïncidence, qui fait l’admiration de tous, a une raison unique mais mystique qui est l’humiliation totale de DIEU vis à vis de SA créature c’est à dire SA Volonté de lui remettre la clef de l’environnement humain de gestation d’éternité. En ce qui concerne ce qui m’a été donné de voir, ceci se ferait totalement d’abord dans un temps bénéfique d’heureux épanouissement si l’homme veut bien accepter objectivement sa dépendance vis à vis de Jésus-Christ .. Ensuite tout s’achèvera ......

 27/09/06 prier ....

Prier et tendre à la pénitence, sans cesse, commençant et recommençant,, pour que les pécheurs s’humilient et que les justifiés se sanctifient toujours davantage .... La hiérarchie des valeurs DIEU Seul la connaît.... Pour nous dans la foi avec Jésus nous avons à commencer l’Éternité dès maintenant .....

28/09/06 notionnel ....

Le Christ est notionnel ou non, suivant que nous y adhérons par la foi chrétienne ou non. Mais dans tous les cas nous devons adhérer à SON centre, infiniment humble et doux, qui est le constant état d’humiliation de DIEU dans l’univers. Tendre de tout notre être vers cet état est le seul moyen de juguler en nous le germe de violence et de révolte qui y est déposé depuis la faute originelle ....

03/10/06 pourquoi rechercher ....

Pourquoi devons-nous rechercher l’état d’humiliation primitif de l’humanité? D’abord parce que c’est, bien qu’étant le TOUT PUISSANT, l’état de DIEU dans l’univers. Ensuite parce que même dans la souffrance nécessaire ( parfois il est vrai très rude) due à l’arrachement de nos attaches vicieuses d’orgueil, nous obtenons déjà sur terre l’état de paix qui surpasse toute joie. Enfin parce que il nous ouvre à la béatitude éternelle. De toute façon où irions-nous autrement?.... On ne peut concevoir le degré d’horreur spirituelle dans lequel est tombé l’être humain par la faute originelle. (Seules peut-être peuvent le faire les très rares âmes admises à la terrible nuit de l’esprit dont parle St. Jean de la croix). Et pourtant DIEU s’investit dans cette abomination jusque dans les plus petits détails, octroyant à l’homme des dons matériels et spirituels énormes au plus profond de sa déchéance, déchéance endossée, il est vrai, par le Christ dans une vie de souffrances sans nom .... Mais n'importe quelle humiliation de la plus petite à la plus grande reste pénible. C'est pourquoi nous avons besoin de nous appuyer sans cesse sur celles sans mesure du Christ (notionnel ou non) .....

04/10/06 témoin ...

Être témoin selon la Volonté de DIEU ... DIEU À DIEU. LUI seul sait ce que nous sommes... Entre le pire des criminels et le meilleur juge de paix, il y a peu de différences, sinon une question de neurones et d’accidents de la vie. Mais tous deux sont pleinement responsables de leur liberté intérieure et s’ils ne se convertissent pas l’un et l’autre, dans le secret de DIEU, ils ne sauraient entrer l’un comme l’autre dans le royaume des Cieux ....

08/10/06 nul ne sait .....

"Nul ne sait s’il est digne d’amour ou de haine", disait prudemment l’écclésiaste.... Ainsi faut-il toujours se tenir à carreaux, d’autant plus que l’amour se prouve par la vertu et que nous n’avons le plus souvent, et espérons-le d’une manière constante et persévérante, que des essais de vertu qui n’aboutissent pas forcément .....

09/10/06 paix ...

Chercher la paix du Christ qui dépasse toute joie comme toute douleur et n’a rien à voir avec la paix que donne le monde, c’est rendre Gloire à DIEU et activer SON Règne sur la terre .......

12/10/06 témoignage concret ...

Jésus-Christ nous fait comprendre que le Père Tout Puissant dans SON humiliation clémente veut donner à l’homme tout pouvoir sur la création temporelle. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner de voir les connaissances humaines s’en emparer petit à petit. Le monde occidental actuel et notamment les sans-religions "croyants" qui devraient être normalement des "pratiquants" le pressentent d’une manière confuse. C’est pourquoi l’enseignement de l’Église d’un DIEU demandant certes à SA créature de développer la nature mais aussi sous son contrôle omni-triomphant ne passe plus. Tel que le fait vivre Jésus-Christ, DIEU n’est pas exclusivement CELUI qu’on doit craindre à juste raison mais également Celui qui s’humilie d’une manière pleine de douceur non seulement sur le plan moral mais aussi sur le plan concret en livrant à l’homme les secrets de la temporalité aussi bien à SES amis potentiels qu’à SES ennemis irréductibles... Il reste bien sûr que l’univers est limité et plus que celui-ci DIEU dans SA Gloire Éternelle béatifique veut se donner LUI-MÊME à SA créature. C’est pourquoi si les sciences elles-même vont être appelée d’un côté à un choix, permettant dans un premier temps un consensus universel, d’un autre côté ce dernier n’interférera pas pour autant dans la liberté fondamentale de chacun.... En porter témoignage est nécessaire. Le site actuel www.f-v-m.net tend à le faire ....

14/10/06 critique de la mystique ...

La rationalisation a permis à l’humanité de grands progrès de connaissances que ce soit dans les sciences ou même dans la théologie. Ce pendant pour progresser elle a écarté la plupart du temps systématiquement jusqu’ici toute référence à la mystique. Maintenant acculée, tel qu’il nous a été donné de voir dans l’avenir, à la fin du savoir humain elle va être obligée de prendre en compte tous les phénomènes humains inclus ce comportement de la pensée qu’est la mystique. La mystique, il est vrai, n’est que le seul témoignage d’un être ou d’un groupe déterminé de la relativité de l’univers par rapport à un au-delà, témoignage qui, s’il a parfois des retombées concrètes ( miracles, manifestations exceptionnelles) , échappe complètement au contrôle de la raison. De plus ce témoignage est souvent dans son énoncé indécis sinon apparemment contradictoire sans compter des déviations multiples. Aussi dans cette nécessité dernière faut-il se fonder sur un témoin en qui résiderait la perfection de la mystique. Ne cherchons pas inconsidérément , il n’y en a qu’un qui réponde parfaitement à ce critère, Jésus Christ, car toute sa vie, depuis le début jusqu’à la fin et même au-delà est parfaitement logique. Et la raison peut admettre malgré elle une logique quelle qu’elle soit dans tous les domaines, logique qu’on peut du reste faire provenir , si l’on veut, du seul nom unique d’"intuition" et qu’on retrouve dans toutes les activités de l’homme .....

16/10/06 prendre ....

Pour être sûr de ne pas seulement "porter" notre croix mais , comme nous l’enjoins le Christ, de la "prendre", ne pas avoir peur d’en "rajouter" selon ce que nous sommes. Son humilité nous investira. Il est juste et bon de tout faire pour rendre gloire au Christ Jésus-DIEU déjà sur terre mais en même temps que de SA Toute Puissance aussi de SON humiliation infinie ... Poussé donc par la prémonition d’une main- mise de l’homme sur l’univers, développer le coeur de l’oecuménisme .....

17/10/06 humilité et Toute Puissance .... (cf. cf. journal 2006 3e semaine octobre)

18/10/06 nouvelle donne ...

Il était convenu depuis l’affaire Galilée que les sciences pouvaient donner le "parce que" de l’univers mais non pas son " pourquoi" réservée à la religion. Dans l’avenir qui s’ouvre ce n’est plus tout à fait vrai. Car par la foi possible les sciences vont être amenées à déborder sur la religion comme la religion à déborder sur la science. Aussi ce sont les fondations morales du plérôme humain qui doivent être mises à jour. C’est énorme! Seule l’Église catholique apostolique et romaine a les armes pour le faire... L’intuition rationnelle des savants doit rejoindre l’intuition spirituelle des théologiens dans la mystique qui est un témoin de la réalité fusionnelle de l’au-delà de l’univers.... C’est une joie de travailler avec le Christ au salut du monde, c’est- à- dire à son retour, de plus magnifié, à l’état d’humiliation primitif, mais c’est aussi une lutte continuelle contre soi .....

19/10/06 finalité mathématique ... (cf. journal 2006 3e semaine octobre)

20/10/06 à manger ....

Jésus a tant souffert parce que SA parfaite sainteté d’humilité et de douceur s’est trouvé confrontée à notre péché d’orgueil et de violence afin de le guérir en nous redonnant l’état d’humiliation nécessaire entre autre à l’amour de DIEU et du prochain. N’ayons donc pas peur, même si nous ne souffrons pas, de revêtir nos pensées de SA couronne d’épines, de SON dos arraché comme de SES pieds et SES mains écartelés et percés, de SON côté ouvert dans le sang et l’eau recueillis sur Marie SA Mère, de tout SON corps broyé de douleurs et de toute SA vie en prémonition sensible de cela sans oublier SA résurrection réservée suivie de SON ascension dans l’au-delà... Eucharistie: Que donc dans SON humiliation Divine nous LE mangions et que nous LUI donnions à manger ...

21/10/06 Gloire ....

Jamais à aucun moment de SA vie, sauf exceptionnellement à l’apparition trinitaire du Mt. Thabor, Jésus-Christ n’a voulu sortir de SON humiliation, pas même dans son entrée, dite triomphale, à Jérusalem avant SA Passion. La Gloire du DIEU Tout-Puissant et trois fois Saint sur terre se traîne au-dessous de tout. Voulons-nous L’accompagner??? dans la paix du Christ qui dépasse toute joie.....pour obtenir ou être ce repentant qui peut ramener en esprit et vérité une infinité d’âmes ... Mais LUI Seul sait comment, parce que nous!....

 24/10/06 à nu .... 25/10/06 libertés .... (cf. journal 2006 4e semaine octobre )

28/10/06 humble Toute Puissance ...

Ce n’est pas le monde que DIEU foule aux pieds, c’est LUI-MÊME dans SA Toute Puissance qu’IL foule aux pieds du monde. Donc tout faire pour que en union de connaissance SON temps arrive sur terre et qu’il dure.... Notre orgueil incommensurable a besoin de communier à cette humiliation par SON corps broyé mais vivant... Pour le chrétien l’Amour en est la voie et la chair du Père. Du reste pour nous rendre témoin le Christ broie avec LUI nos liens aussi bien charnels que spirituels, de la manière qu’IL entend... Adorer la Toute Puissance humble de DIEU ....

31/10/06 pratique religieuse ....

Plus on s’humilie, sur terre, surtout intérieurement en dépendance de ses capacités, plus on ressemble à DIEU et plus on s’approche de SON Amour et de SES autres voies, en y rapprochant aussi de plus le monde entier..... Mais la pire des créatures, même si elle se reconnaît comme telle, n’est jamais sûre de son lendemain.... C’est pourquoi nous avons toujours besoin de la pratique religieuse jusque dans leurs normes imposées ....

01/11/06 inclusion ....

Les juifs aussi bien que les musulmans et les membres de toutes les autres religions ont droit à Jésus. Les chrétiens n’ont pas le droit de LE garder pour eux comme ils le font en cachant SA révélation fondamentale derrière l’Amour inclusif. En effet si l’Amour est inclusif de l’humilité et de la douceur de DIEU, l’humilité et la douceur de DIEU incluent Tout, comme les racines d’un buisson sont inclusives de tous les rameaux... Maintenant, que l’Amour soit un rameau à la base des autres, nul plus que moi ne le pense... Mais il ne doit pas, comme il l’a fait jusqu’à présent s’approprier la source unique que sont les racines ....... C’est pourquoi il est nécessaire que les chrétiens comme les autres comprennent le fondement universel du message du Christ Jésus que LUI seul pouvait faire de l’humilité et de la douceur de DIEU impliquant la confirmation de l’humiliation Divine dans l’univers. La raison peut se rendre compte évidemment qu’un DIEU hors du temps, capable de s’investir dans la temporalité serait dans un état d’anéantissement sans précédent, mais la révolte humaine, dont nous héritons jusque dans notre chair, à cet état d’humiliation qu’elle doit forcément partager, nous aveugle. Il nous faut donc faire des efforts constants de recherche pour le reconnaître et en accepter le retour.... Dans ce site www.f-v-m.net il a été dit comment des avancées profanes à venir peuvent y aider, à condition toutefois que nous y soyons disposés. Aussi faut-il que tous ceux de tous les horizons qui le peuvent, en en prenant conscience puissent augmenter de ferveur intérieure pour rayonner sur le monde ....

02/11/06 pour pallier .....

Pour pallier  cet orgueil monstrueux, de vanité de cupidité et de sensualité, qui nous enserre tous, communier sans cesse, dans la paix du Christ à la déréliction de Marie, recouverte du sang de Son Fils au pied de son supplice d’infamie... Car c’est sans cesse que nous avons à nous prononcer librement pour Jésus .....

07/11/06 fin des temps ....

Avec le Christ Jésus et SA Mère toujours prendre en esprit la place la plus inconfortable dans l’Église et hors de l’Église. Car si on travaille de la sorte pour l’Éternité des âmes, par le fait même on travaille en même temps pour l’épanouissement du monde ici-bas bien que la droiture spirituelle et son achèvement soit l’unique chose nécessaire jusqu’à la fin des temps ......

08/11/06 s’abreuver ....

Réjouir DIEU DE DIEU ..... L’oecuménisme est à la fois action et contemplation et trouve sa source dans la théologie mystique de l’humilité et de la douceur de DIEU à laquelle doivent s’abreuver également toutes les religions et les non-religions ... Comprenez-vous cela ? .....

13/11/06 aussi ...

L’être humain est fait pour l’éternité. C’est une vérité incontournable. L’attrait violent qu’il a pour la vie temporelle n’est que la contre partie de l’humble Toute Puissance de la Miséricorde Divine agissant dans notre liberté. C’est à nous de l’épouser dans cette révélation que le Messie a fait de cette humilité et douceur Divine.... C’est vrai qu’on se demande comment un être aussi insignifiant et aussi coupable pourrait servir à quelque chose.

14/11/06 aussi (2) .....

Chercher avant tout à guérir de notre triple orgueil, vaniteux, sensuel et cupide, paralysant aussi bien pour notre salut que pour celui du monde, en vue de la Gloire de DIEU.... Pour DIEU contre soi-même.... C’est sur les ruines de nous-même que DIEU peut rappeler SON humiliante Passion...

16/11/06 aussi (3) ....

Aussi infime et aussi indigne soit-on, en offrant le corps et le sang du Christ Jésus en esprit et en vérité on travaille à enfanter l’éternité bienheureuse pour les âmes petites ou grandes dont la nôtre. Dans l’activité comme dans le repos la manière et la matière importe peu, car c’est, malgré SA souffrance sans mesure, dans la boue du néant libre et révolté que DIEU plonge les racines du salut .....

17/11/06 constat ....

Oui, nous devons nous considérer intimement comme une pourriture dans laquelle DIEU pousse par SA Miséricorde sans fin les fondements de la vie éternelle mais une pourriture fermentée de libre pénitence... Tous sous le coup viscéral de l’orgueil ( de vanité, de cupidité, de sensualité) originel ( http://www.f-v-m.net/delayefvmjour/decembre6d.htm) nous avons à comprendre que ce dernier nous poursuit comme notre ombre.... Notamment les âmes croyantes ordinaires qui se tiennent au zénith de la grâce de DIEU et ont de ce fait cette ombre vicieuse cachée sous leurs pieds ne doivent jamais s’en croire déchargées. Car c’est en ceci que se forment les incompréhensions ( théologiques ou autres...) entre religions différentes. Pour se référer au journal du 14/11/06 les musulmans accuseront l’amour chrétien de pharisaïsme et les chrétiens accuseront la prière-adoration des musulmans de sectarisme auquel on peut ajouter bien sûr l’accusation d’agressivité pour la prière-obéissance juive. Il en sera de même plus insidieusement entre théologies chrétiennes différentes. Il faut bien reconnaître cependant que sur le plan de la spiritualité courante, il peut être nécessaire quelquefois de garder masquées nos horreurs originelles ou actuelles pour ne pas trop nous décourager à aller de l’avant...

18/11/06 si difficile? ....

Est-ce si difficile de reconnaître son péché?... et que nous ne sommes pas , loin de là, des petits saints? ... L’Église ne transigera jamais la-dessus qu’il soit originel ou actuel.... Alors?!.... Dans l’optique d’une conversion généralisée du monde qui est celle de ce site, quelle conduite à tenir?....

19/11/06 pénitence ? ... (cf. journal 2006 3e semaine novembre )

20/11/06 tergiverser .....

Un ami juif me faisait remarquer que le péché originel ( tel je suppose qu’énoncé dans le conte de Noël du journal au 25/12/05) pouvait aussi bien être considéré comme la remise en possession de la liberté à l’humanité. Et c’est vrai. Mais pourquoi parlons-nous de "péché". C’est que DIEU étant "TOUT" sans aucune mesure, TOUT doit dans notre personnalité fusionner à LUI, y compris notre liberté. Nous n’avons dans le mot liberté humaine guère que le choix entre être contre soi-même pour DIEU ou pour nous-même contre DIEU. Il en est de même dans le choix de rouler à droite ou à gauche dans un pays donné. Il est vrai aussi que le travail de notre vie temporelle aléatoire (n’oublions pas les morts soudaines et celles de la jeunesse, ....) nous est donné dans une certaine façon de temps avec toutes ses subtilités pour ce choix. Toutefois ce site implique (nous y reviendrons encore plus d’une fois) l’annonce, se voulant "concret", que nous sommes à l’aurore de la fin des temps et donc que ce choix va devenir incontournable pour l’humanité entière et sans plus aucune permission de tergiverser. Les âmes donc qui bénéficient de sentiments religieux doivent d’autant se sacrifier pour les autres que ces sentiments sont profonds .....

21/11/06 Concile .... 22/11/06 la foi .... (cf ; journal 2006 3e semaine novembre )

23/11/06 annonce ....

Quoi annoncer ....? Rien d’autre que la Passion de Jésus-Christ suivie seulement après de SA résurrection. Je remercie Mel Gibson d’en avoir fait au cinéma une illustration réaliste mais je comprends aussi parfaitement ceux qu’elle choque. En effet sur les douze apôtres, préparés soigneusement à la révélation de l’état d’humiliation de DIEU, tous, sauf un, n’ont-ils pas fuit cette réalité. Et comment peut-il en être différemment de nos jours où tant considèrent le Christ Jésus comme seul messager de souffrances..... Comprenons bien que le coeur de DIEU est déchiré. D’une part IL désire intensément que notre bonheur commence déjà sur cette terre et d’autre part aussi intensément IL voit la qualité de sur-joie éternelle que nous pouvons acquérir ici-bas par nos épreuves. La Paix du Christ, qui dépasse toute joie, allie pour nous les deux quand nous considérons la Passion de SA vie vécue d’abord pour les plus coupables (qui le sont en fonction même des grâces qu’ils reçoivent) et ensuite pour les autres. À nous d’y répondre selon les conditions de vie unique, quelquefois étranges, qui nous sont proposées.....

 24/11/06 rationalité ....

On ne peut considérer DIEU comme seulement hyper-rationnel sans le considérer en même temps comme au-delà de toute rationalité. Les deux sont joints dans la foi en l’homme-DIEU Jésus-Christ. En effet comment comprendre l’amour, sous quelque forme qu’il se présente simplement comme hyper-rationnel? " Certains en effet qui se croient dans l’amour sont en fait dans la haine. Alors que certains qui se croient dans la haine sont en fait dans l’amour." C’est pourquoi les évangiles défendent si fermement de juger. Mais alors qu’en serait-il de DIEU considéré comme Principe de Contradiction Moral? C’est évidemment la notion de Bien qu’il faut définir. Or il y a toujours une tension entre éthique matérielle et éthique spirituelle. En réalité les deux ne peuvent s’allier que dans une éthique mystique telle que la foi au Christ permet de l’établir et dont il a été donné une idée plus haut... Tous sont appelés. Cependant peu répondent à la mystique mais ceux qui le font ( ce sont ceux qui le savent) ont une responsabilité sans mesure pour le salut des autres ....

26/11/06 centre .... (cf. journal 2006 4e semaine novembre )

27/11/06 Royauté ....

Avec le Christ-Roi chercher ce qui est amer pour soi et doux pour les autres et en travaillant pour tous ne travailler que pour les élus. Car c’est d’eux ( et surtout de ceux qui souffrent le plus) que dépend le retournement du monde et le salut des âmes qui le veulent... Travailler donc au retour général du bienheureux état d’humiliation humain primitif... Qui peut le rayonner, jusque théologiquement et concrètement, si ce n’est le Christ Trinitaire LUI-MÊME, même en se servant de la plus misérable des créatures... Tous cependant nous devons nous tenir sans cesse sur nos gardes car sans cesse nous pouvons être mis à l’épreuve.....

28/11/06 l’état nécessaire .....

Qui veut cet état moral mondial de l’humiliation salvateur, puisqu’à l’image de celui de DIEU, sinon Jésus-Christ ( et SON Église dans les sacrements notamment Eucharistique et de Réconciliation).... Nous ne pouvons et devons être que des instruments entre SES mains de quelque façon que cela soit. Car cet état de salut naît au centre de l’Église pour s’étendre au monde entier aidé ou mis à l’épreuve par la Providence.... L’état d’humiliation Messianique est nécessaire pour recevoir la plénitude de l’Amour chrétien, de l’Obéissance juive, de l’Adoration musulmane, de la Compassion bouddhiste, de la tolérance hindouiste, ...... Ainsi il me faut y "travailler" de même qu’à annoncer aux sciences de ne pas "outrepasser" le BEAU TEMPS, dans les moyens qui sont les miens .....

30/11/06 certes ...

Certes s’il nous est donné d’avoir à intervenir dans un sens bénéfique pour la marche des dernières connaissances humaines il faut le faire selon les événements qui peuvent se présenter. Mais la réalité profonde qui demeure le but de toutes connaissances c’est- à- dire la reconnaissance de l’humilité et la douceur de DIEU MÊME, doit passer avant toutes choses.... Nous savons comment le Christ Jésus l’a enseigné dans SA vie et SA mort en révélant par SA résurrection la Puissance de SON Amour. Nous avons, quelqu’autre révélation sur laquelle il nous est donné de nous appuyer à travers les cultures variées, à nous fondre à la démarche de SA Passion. Il nous faut rappeler le leitmotiv ( plus tu souffres, plus tu sers ) de la pleine utilité face à la révolte humaine originelle et actuelle qui bouleverse le monde . Cette dernière l’empêche en même temps de concevoir à la fois la vraie Grandeur, sans cesse toujours plus grande de DIEU, ET en même temps SON véritable anéantissement toujours sans cesse plus profond, par rapport à nous bien sûr. Aussi ce qui nous mène, nous chrétiens, c’est l’Amour gratuit de DIEU et du prochain....

01/12/06 gratuitement ....

C’est gratuitement que DIEU nous donne SON salut par Jésus-Christ alors que d’aucune façon nous ne le méritons. C’est donc gratuitement que nous devons LUI en donner reconnaissance. IL descend, sans compter SA peine infinie, jusqu’à la créature la plus damnable ......

02/12/06 pas l’impasse ....

En réalité si le fondement de tout l’univers est bien l’humilité et la douceur de DIEU LUI-MÊME, c’est à dire de SON état d’humiliation ici-bas, pour le révéler il faut vivre les voies des vertus qui mènent à cette reconnaissance: l’Amour Divin, l’Obéissance Royale, l’Adoration Vivante, ... Ainsi on ne fait pas l’impasse de regarder sa propre humilité et douceur toujours inexistantes de fait mais celles de la Trinité Sainte .....

06/12/06 le témoignage ....

Le témoignage de l’humiliation Divine qui nous est imparti et que nous devons rendre gratuitement se trouve limité par la faiblesse de ce que nous sommes. Il n’en reste pas moins en définitive que le témoignage de la Passion de Jésus-Christ dont la Divinité n’a jamais quitté son humanité est sévère pour notre volonté propre à laquelle nous sommes tant attachés .....

07/12/06 résurrection ...

C’est SA résurrection sur terre qui nous confirme que la Divinité du Christ n’a jamais quitté son humanité. Une seule parole du Christ Jésus nous donne tout à LUI dans l’humiliation sans mesure de SON Amour.... Ainsi l’ÊTRE éternel surgit de l’anéantissement de l’être partiel libre créé de rien à l’image de DIEU que nous pouvons bien considérer comme le Principe de Contradiction Moral, DIEU allant de l’ÊTRE au néant d’où IL renaît à l’ÊTRE, entraînant avec LUI, dans sa liberté,  cet être partiel, retourné comme LUI au néant. La raison humaine chancelle devant un tel mystère... C’est pourquoi il est impossible de confondre DIEU avec la seule raison comme le voudrait l’orgueil humain et sa violence de péchés. L’Amour de DIEU, en esprit et vérité, directement et dans les autres, condition de la libre renaissance béatifique et non de sa fuite infernale éternelle, contrebalance cela jusque dans les plus petites choses.... Aussi plus qu’aux triomphes de la raison humaine qui peuvent concrètement soit apaiser l’orgueil du monde soit aussi ensuite de la même manière au contraire l’exaspérer, il nous faut travailler à exalter, en toutes connaissances de causes, l’amour (reconnu ou non dans son appellation) dans ceux qui y sont déjà disposés de toutes religions, appelés ici les enfants-de-rien.

09/12/06 lutter ....

Lutter avec la Toute Puissance humiliée du Christ Jésus en SON Amour contre notre volonté propre qui veut toujours se valoriser, physiquement, moralement, spirituellement pour l’offrir à DIEU... Ce qui compte donc c’est la douceur et l’humilité de la non-volonté pour permettre au Christ de faire naître la Sienne infiniment Sainte en nous.... L’Eucharistie, Volonté du Père Trinitaire .... Par la Grâce Divine, entrer enfin en agonie de volonté, accompagnés de l’incarnation de DIEU ainsi que de SA mort expliquée par SA résurrection, en Marie l’Immaculée ....

10/12/06 être partiel .... (cf. journal 2006 2e semaine décembre )

 15/12/06 comme tel ....

D’un état matériel nous avons à renaître à un état spirituel non sans quelque douleur mortelle en soi, sur fond de liberté. Mais pour nous y préparer le Christ Jésus a pris sur LUI les douleurs les plus cruelles, en proportion même des grâces qui nous sont concédées et aux quelles nous correspondons si peu. Considérons donc ces souffrances du Christ à l’intérieur du prochain quand nous le regardons en voyant combien elles sont plus honorées qu’en nous-mêmes si favorisés par ailleurs et si ingrats que la moindre contrariété nous bouleverse sans raison. .... La liberté du néant est de se reconnaître comme tel pour que par l’Amour, joyeux et douloureux, dans lequel elle a été créée l’ÊTRE éternel puisse être reçu ...

20/12/06 intangible .....

C’est la foi en l’Esprit Saint, en SA plénitude, rendant intangible la conduite de l’Église catholique, soumise au Pape régulièrement nommé, qui nous guide à travers les intuitions, justifiées ou non, qui nous entourent. Le bouleversement spirituel général, qui se verrait confirmer concrètement tel qu’il m’est donné d’annoncer sur internet, et qui est diffus un peu partout ne doit pas le faire oublier .... L’Église prend ses décisions en toute connaissance de cause malgré les pressions à subir .....

21/12/06 poissons ....

L’Église catholique est un immense filet Divin qui prend bons et mauvais poissons. Leur sélection est réservée au jugement Dernier.... Ainsi acquiescer ou non à l’humiliation physique, morale et spirituelle de la Passion, même représentée par le film de Mel Gibson selon les visions de Catherine Emmerich aurait pu servir de critère. L’Église s’est abstenue de juger . Le Pape alors en fonction (Jean Paul II) s’est contenté de murmurer "cela s’est bien passé ainsi" et de béatifier un peu plus tard Catherine Emmerich... De même nous avons à nous référer sans cesse à l’Église catholique, coeur de la réalité mystique universelle, en nous laissant conduire par l’Esprit sans juger de nous-mêmes ....

23/12/06 lutter et aimer ...

Lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolations.....

24/12/06 origine ....

TOI TU portes l’humiliation de la souffrance, TOI TU portes l’humiliation de ne pouvoir souffrir. Oui, l’humiliation Divine que le couple humain arrivé à pleine maturité sociale et religieuse ( je le place peut-être sans raisons suffisantes il y aurait seulement 7000 ans), Adam et Ève, a refusé au nom de l’humanité, est bien le coeur de l’univers et le fondement de l’Amour. Adorons-la avec Marie au fond de la crèche.... Le refus de l’état d’humiliation moral primitif a conduit l’humanité à une révolte, devenue viscéralement la nôtre, contre cet état qui est celui de DIEU LUI-MÊME dans la temporalité. Teilhard de Chardin dans l’enthousiasme compréhensible de vision du Christ cosmique, un peu irénique, s’est contenté au sujet du péché originel de dire qu’il n’en comprenait pas le comment. Il n’en fallait pas plus pour que d’aucuns y compris religieux catholiques sans jugement se mettent à infirmer cette faute... En réalité, n’étant rien de moi-même, je ne puis que laisser à la Providence ( d’internet!?) le soin de faire valoir le point de vue du péché originel que j’explicite comme celui apocalyptique d’AMBIVALENCE philosophique et scientifique à venir .....

25/12/06 expériences mystiques .... (cf. journal 2006 4e semaine décembre )

26/12/06 mortification ....

La crèche est entourée des blessures de la croix qui nous libèrent de la peur de l’humiliation Divine contre laquelle d’origine nous sommes révoltés.... La moindre mortification cependant ébranle les montagnes les plus dures ....

27/12/06 guérison ...

Le Christ seul, en nous guérissant, règne sur terre comme au Ciel et marque alors l’univers d’un point indélébile ....

28/12/06 Paix .....

Le Christ embrasse le poids de l’amère humiliation de souffrances que nous portons tous, de ce que nous sommes, pour le compenser par SA Paix d’Amour délicate dépassant toute joie ....

29/12/06 rappel ....

S’il vous est demandé de demeurer en vie pour les enfants, que peut-il leur être apporté de mieux que le rappel de la croix Rédemptrice du Christ? C’est à dire de la souffrance sainte non pas seulement acceptée mais voulue librement et désirée même si elle peut paraître imposée du dehors. Cependant comment notre être vicié par le péché originel ne se révolterait-il pas devant cette condition?... Le Christ Jésus seul peut cette volonté gratuite par Amour... nous unir étroitement ...

30/12/06 répéter ....

Répéter sans cesse en priant pour ceux par qui les grâces nous sont octroyés... Unis au Christ et à SA Mère lutter et aimer, sans honneur, sans gloire avec ou sans consolation ....

31/12/06 lutte ....

La lutte victorieuse mais infiniment âpre et sans merci de tous les instants de la vie du Christ contre sa propre volonté temporelle, surchargée par la volonté de révolte du monde, sert à nous guérir et à nous arracher à l’enfer. En effet DIEU nous crée" volonté libre du néant" à travers la temporalité pour que nous puissions avoir la gratuité sans mesure (quoique mesurée à la taille de chacun) qu’on appelle l’Amour, de la LUI sacrifier librement, la souffrance étant la garantie de cette liberté. Nous en obtiendrons alors une autre cette fois infinie et sans comparaison de jouissance .....

 textes choisis 2007