Présentation

2007

03/01/07 démarche sacrificielle de Marie ...

La démarche sacrificielle de la Vierge Marie qui a été la sienne depuis sa conception unique sans péché dite immaculée a toujours correspondu très exactement à ce que DIEU attendait de SA créature. C’est à dire une gratuité humble et douce à l’image de la SIENNE propre. Elle impliquait une pénitence rigoureuse de tous les instants, mais sans ostentation comme s’y laissent parfois prendre les ascètes orientaux imparfaits qui n’ont pas la grâce de connaître encore l’humiliation du Christ. C’est pourquoi l’Esprit Divin a pu faire naître de Marie, SON Alter Ego engendré, et non pas créé par le Père. En effet le Christ Jésus, Verbe incarné, pouvait seul présenter en plénitude par SA vie, SA mort, SA Passion et SA résurrection le mode sacrificiel absolu auquel nous devons nous associer. C’est vrai que dans l’exaspération de sa révolte originelle l’homme ne veut pas facilement en reconnaître la nécessité et se dresse contre elle mais la petite minorité qui le fait reçoit au milieu de ses souffrances une grande paix subtile et infiniment plus haute que la joie proposée par le monde. C’est là un motif d’incompréhension entre humains avec toutefois l’espérance d’un Beau Temps de consensus à venir sur terre, aidé par des principes de connaissances universelles, pour la Gloire de DIEU et le salut du monde ...

07/01/07 confidence ....

Un jour de pèlerinage familial quand mes enfants étaient encore petits, dans le dortoir qui nous accueillait, j’avais demandé la nuit à la Vierge Marie la grâce de m’indiquer le défaut principal qui lui déplaisait en moi de façon à le combattre de préférence.... Intérieurement je me suis vu attirer cette verte réplique en un seul mot: TOUT. Tout déplaisait en moi à Marie. Il ne me restait donc que de prier celle qui a su attirer du Ciel sur terre le coeur de DIEU de me voir tout arracher de moi-même.... Ainsi ...avec les mille précautions d’une Mère aimante et attentionnée, bien qu’il n’y en aient pas de fin ici-bas, dans cette humiliation temporelle de l’Esprit glorification d’éternité .....

08/01/07 par Marie ....

Marie, Présidente et Reine de l’univers par sa conception immaculée, représente toutes les souffrances et les joies de la terre que Son Fils Jésus unit à celles infinies de DIEU pour la Rédemption douloureuse de l’orgueilleux genre humain....

09/01/07 Oui ...

La Toute Puissance sans limite comme l’humilité et la douceur sans mesure de DIEU se sont laissées inviter jusqu’à s’y incarner au fond de l’ignoble orgueil humain illimité par le pur assentiment d’une jeune Vierge Juive, Marie.... Qu’elle couvre notre révolte spirituelle de son "Oui" sans réticence... AVEC MARIE il nous faut assumer notre rien pour accueillir l’humble TOUT ....

13/01/07 un fait .... (cf. journal 2007 1e semaine janvier )

14/01/07 cause de DIEU .....

Marie est parthénogenèse de DIEU en nous, si nous le voulons, en vue de la Passion et de sa résurrection.... Mais ne nous trompons pas sur le témoignage que nous avons à rendre ... Un jour, lors de la guerre froide extrêmement tendue avec le communisme athée de Staline, une radio française avait produit une confrontation entre un éminent partisan et un prêtre catholique. Dans cet interview le communiste d’une grande intelligence écrasait sans pitié tous les arguments du pauvre prêtre. À la fin le speaker demande à chacun pourquoi il était venu à cette émission radio. L’athée dominant clamait très fort que c’était pour le triomphe de la "cause". Le prêtre, lui, a simplement déclaré qu’il était venu par "obéissance". C’est alors qu’a éclaté l’humble triomphe de DIEU et de SON Christ. En effet la cause de DIEU n’est rien d’autre que cette exigence d’humilité vis à vis du Père des Cieux que nous ressentons librement en nous-mêmes, quand bien même l’athéisme conquerrait de manière irréfutable tout l’univers.... Car DIEU est infiniment doux et humble en SON centre ....

16/01/07 incarnation ....

La parthénogénèse de DIEU en Marie se renouvelle en toute l’humanité et en chacun notamment par l’Eucharistie... Ô Esprit du Père, incarnez votre Fils avec Marie en chacun d’entre nous comme IL le désire dans la joie de la sainteté et la douleur du péché......

18/01/07 programme 2007 .... (cf. journal 2007 2e semaine janvier )

Comprenons-bien. Nous, enfants-de-rien, sommes l’insignifiance même jusqu’au ridicule ... Pratiquons donc avec ferveur la religion qui nous est donnée, en nous humiliant devant ceux qui ne nous comprennent pas, sans chercher à innover, car nous sommes trop petits et en vérité nous ne sommes pas faits pour ce monde.

23/01/07 pensées ....

Attention, c’est de nos pensées profondes que dépend l’orientation de notre volonté. Veillons donc à ce que nos pensées soient rigoureusement droites et sans équivoque. Que notre oui soit oui et que notre non soit non. Ainsi la foi, avec ou sans sentiment, n’est qu’une question de bonne volonté qui doit persévérer jusqu’à la fin de notre vie et faire passer la prière en priorité avant le raisonnement. En effet face à ce monstrueux monobloc d’orgueil qu’est la créature humaine, seule l’humiliation de la pensée unie au Christ dans SON humiliante et douloureuse Passion peut arriver à le fissurer mais il faut demander la persévérance finale par une prière constante. Du reste la vocation de l’être humain est simple: pour un peu d’humiliation douloureuse sur terre ( pour l’homme pécheur toute souffrance est d’abord une humiliation) il accède à une éternité de jouissance béatifique ....

24/01/07 Le Père ... (cf. journal 2007 4e semaine janvier )

26/01/07 pénitence ...

Il eut été normal que Jésus, sauveur du monde, parle pour se faire comprendre par tous. Or IL l’a fait en paraboles de façon que, hormis les siens, on ne puisse pas le comprendre de peur de se convertir et ainsi d’être sauvé. En effet Il le dit LUI-MÊME si l’on reçoit clairement la parole de DIEU sans une assise de pénitence suffisante, notre démon serait bien expulsé mais revenant ensuite et trouvant la place sans force adaptée, il s’y installerait de nouveau avec en plus sept autres esprits encore plus méchants que lui. Ainsi l’état du converti serait pire qu’avant. N’hésitons donc pas à faire pénitence et à la réclamer autour de nous. Faire pénitence n’est du reste pas difficile. Il suffit d’y penser en commençant et recommençant sans cesse en droiture de conscience et les actes suivront. Mais notre pensée est réticente et combien ont peur de ce qu’ils croient être les exigences de DIEU et qui ne sont que des bienfaits. Du reste la plupart des religieux qui commentent les évangiles en restent à la surface car cela n’engage pas. Mais le progrès des connaissances humaines va obliger l’humanité à y aller au coeur. En effet elle va avoir à se déclarer sans ambiguïté pour ou contre DIEU, pour ou contre Jésus-Christ Messie ....

30/01/07 plus tu souffres, plus tu sers .... 31/01/07 comment dire .... (cf. journal 2007 4e semaine janvier )

02/02/07 chandeleur ....

À condition de ne pas s’y accoutumer, ne pas avoir honte de notre faiblesse et de notre imperfection, car c’est avec ces humiliations que le Christ assure SA Victoire qui n’a rien à voir avec celle que le monde comprend..... C’est la victoire de Marie, la juive sans tache, recevant, pour nous, dans sa chair, la plénitude de l’humiliation et de la douceur Divine. Aussi elle seule, sait-elle, maîtresse des Cieux et de la terre, comment manifester cette humiliation et cette douceur en chacun des disciples véritables de Son Fils Jésus.... Du reste de nous-mêmes que pourrions-nous faire, nous, qui ne sommes qu’orgueil et violence continuels ? ....

03/02/07 vous avez dit mystiques?... (cf. journal 2007 1e semaine février)

04/02/07 sans oublier ...

Enfants-de-rien SANS OUBLIER que nous sommes enfants-de-DIEU ......La vie mystique est simple. C’est penser sans cesse au Christ et à SA vie. Mais comme notre pensée est habituellement, par suite de la faute originelle tournée constamment vers autres choses, il faut sans cesse la ramener doucement à son but. C’est simplement s’humilier d’une manière constante et c’est d’humiliations qu’est fait le fondement du règne du Christ sur terre. Mais c’est du refus de l’état primitif d’humiliation qu’a été conçu le péché originel, polluant ainsi la vie de l’humanité. Le retour à cet état, en vue de la résurrection éternelle, qui a tant fait souffrir Jésus-Christ, interpelle particulièrement les mystiques qui sont en réalité la clef de voûte du monde. Leur petit nombre, conduit par l’Esprit Saint, aimerait en voir un enseignement plus approprié notamment dans les paroisses. Ils se regroupent parfois dans des mouvements charismatiques. Cependant ces derniers ont aussi leurs propres problèmes, dus toujours à l’affleurement particulier ou général de la faute originelle. La solitude intérieure avec DIEU seul, bien que quelquefois ardue mais dans la paix intérieure, est aussi une dimension du mysticisme. "Trouver", n’est-ce pas "chercher", "recevoir", n’est-ce pas "demander", "ouvrir", n’est-ce pas "frapper" ??? Courage !!!

05/02/07 dialogue ....

Ce dialogue interreligieux est lui-même indispensable au mouvement oecuménique pour faire ressortir les conditions d’union chrétiennes malgré des divisions spirituelles d’autant plus profondes et subtiles qu’elles s’appuient sur des textes religieux semblables et des affrontements historiques violents. N’oublions pas que , sans manichéisme, il faut bien constater que le monde est divisé et que dans les temps qui viennent, poussés par un certain achèvement des connaissances, il va bien falloir choisir son option.

08/02/07 cheminement syncopé ... (cf. journal 2007 2e semaine février )

…. . Cependant il y a un fondement unique de ces voies qui est vouloir témoigner de la Vérité. Qu’est-ce donc que la Vérité unique bien qu’il est vrai qu’on puisse dire que la vérité est une et multiple? ... L’on voit que le Messianisme de jésus-Christ consiste à dire " JE SUIS la vérité et la vie". Autrement dit qu’on doit fusionner à l’essence de ce qu’IL EST. Tout au long des évangiles cela ne consiste pas à autre chose que de se livrer nous-mêmes, d’un coeur doux et humble, sous les coups de la violence et de l’orgueil, d’abord livraison de soi-même à soi-même, puis aux autres, et enfin au monde suivant ce que la Providence décide.

11/02/07 Jésus homme ...

Le sentiment mystique, provenant du hors-nature, n’est pas donné à tout le monde. En revanche il exige davantage. Le sentiment religieux, lui, provenant de la nature, s’il ne paraît pas non plus donné à tous, peut être acquis par le raisonnement de la pensée. Il ne se mélange pas au sentiment mystique mais ayant cependant les mêmes règles, il prête par là même à confusion ce qui parfois à notre époque en décourage plusieurs pour ce que je vais préciser plus bas. Il est un acte de la volonté libre, pas toujours sensible, qu’il convient de maintenir jusqu’à la mort. Ainsi donc on peut aborder le sentiment religieux en ayant affaire à la simple humanité de Jésus. Mais beaucoup voudraient goûter les sentiments mystiques, non pas par une intention droite de louer davantage DIEU jusque dans l’épreuve, mais pour en avoir seulement la jouissance. Aussi il ne faut pas avoir peur de se livrer à l’étude de l’homme Jésus, qui, LUI, s’adresse à la fois au religieux et au mysticisme, en comprenant cet appel constant qu’il lance par toute SA vie et SA mort, jusqu’à compris SA résurrection dont les disciples témoignent, à l’acceptation de l’état moral d’humiliation qui semble bien avoir été celui de l’homme primitif avant la transmission de la faute d’orgueil originelle. Il en résulte alors une approche de la notion de DIEU qu’IL dit ÊTRE LUI-MÊME, tout à fait différente de celle qu’on est tenté d’imaginer, souvent évidemment en vain .....

12/02/07 religieux et mysticisme ... (cf. journal 2007 2e semaine février )

... C’est la victoire de tous les écrasés de la terre .....

13/02/07 Jésus conscience ....

Le Christ n’est ni plus ni moins que la voix parfaite de la conscience qui est en chacun de nous, incarnée en l’homme Jésus, juif de la lignée de David. On la voit exprimée clairement lorsque l’apôtre Pierre dans la barque au milieu d’une tempête effroyable et croyant avoir affaire à un fantôme, se décide follement rien qu’à la reconnaissance de cette voix de se précipiter sur les eaux pour y marcher et rejoindre ainsi Jésus. Tout au long des évangiles il en est de même. Mais cette voix Christ et conscience, présente en tous, humiliation parfaite de DIEU en l’homme, est infiniment délicate et fragile. Elle a besoin d’être entretenue constamment par une fidélité ou plutôt par un retour humble continuel de fidélité. Elle est un compagnon libre et réservée qu’on doit défendre. Elle est plus réelle que nous-mêmes. C’est la prière qui nous met en étroite relation avec elle.

14/02/07 Jésus chef de guerre ...

Sans manichéisme possible par suite de notre complexité toujours changeante et notre liberté toujours sollicitée, mais, sans aucune espèce de doute, le monde est divisé en deux camps, ce qui est plus sensible aux esprits religieux qu’aux autres. Le Christ Jésus y est venu apporter une guerre inexpiable... Chef de guerre et Christ-Roi, IL se présente le front transpercé d’une couronne d’épines, sur les épaules un manteau royal de dérision, déchiré et sanglant, pour sceptre un vulgaire manche à balai, les yeux bandés d’un chiffon couvert de crachats... C’est le Seigneur de l’univers. C’est dans cet apparat qu’IL conduit SES troupes à la bataille, SES officiers étant au Q.G. de la livraison, pour la victoire de l’Éternité....

15/02/07 champ de combat ....

..... Le champ de combat est à l’intérieur de nous mais il irradie sur toute la surface de la terre et du Ciel. C’est sa radiance qui fait notre tourment .....

18/02/07 Royaume des Cieux ....

Le Christ étant la perfection de la conscience de chacun, incarnée dans un homme Jésus, combien les chrétiens qui connaissent SA vie et les détails de SON enseignement jusqu’à la Passion et la mort explicitées par SA résurrection suivie de SON ascension, davantage encore s’ils sont dans la plénitude catholique, sont-ils privilégiés. En effet notre conscience-Christ se trouve, déjà depuis notre prime jeunesse, sans cesse étouffée plus ou moins gravement par l’actualisation de la faute originelle et nous avons tous besoin d’un Messie sauveur. Néanmoins les mystiques de toutes religions, qui ont reçu un don de connaissance hors-nature exacerbé et aux quels de fait il sera plus demandé, en font une expérience choisie. Le Royaume des Cieux est donc avant tout en nous ....

22/02/07 charité .....

Il y a la charité sociale visible à laquelle les hommes sont particulièrement sensibles mais il y a surtout la charité mystique invisible et particulièrement efficace parce que elle est celle de DIEU, Christ broyé pour nous..... Si tout le monde a la vocation de pardonner non d’être innocent, ayant à être pardonné à son tour combien les larmes sans amertume des justifiés sont nécessaires ......

24/02/07 condition ....

Le Christ-conscience S’est incarné en Jésus pour les pécheurs et non pour les innocents, mais pour les pécheurs qui reconnaissent leur faute et s’en humilient. Comment le Pape lui-même ne se reconnaîtrait-il pas comme le dernier des pécheurs? Sinon que pourrait faire le Christ pour lui? ... Car cette reconnaissance et l’humiliation qui s’en suit (humiliation dont l’origine dans celle de DIEU a été indiquée précédemment) est la condition sine qua non de toute vie de l’âme jusqu’à l’éternité comme de l’épanouissement du monde. Cet épanouissement, avec d’autres, il m’a été donné d’en toucher les conditions qui sont doubles: D’une part la recrudescence de la ferveur des enfants-de-rien en prenant les dimensions du Christ-église, ce qui entraînera le retournement de la France et du monde entier, d’autre part le choix délibéré des connaissances humaines de dépendance à l’au-delà dans ses avancées matérielles, ce qui provoquera un essor pacifique sans mesure de leur puissance. .... Si la vocation humaine est simple puisqu’il s’agit tout bonnement d’un instant de souffrance librement consentie pour accéder à une éternité de jouissance sans mesure, encore faut-il, étant donné le caractère de cette souffrance, s’y préparer par l’obéissance aux lois divines..... En effet les sciences vont avoir comme la religion à s’emparer de la notion du hors-nature et de ce fait vont avoir à être affrontés à une ambivalence sans concession qui ne peut être résolue que par un choix moral en accord avec l’enseignement désintéressé de l’Église catholique ......

03/03/07 coeur de Jésus ....

Combien notre intention profonde a besoin sans cesse d’être purifiée et renouvelée en la Ste Trinité. Ainsi même la plus infime, à tout point de vue, des créatures peut se sanctifier en travaillant avec le Christ au salut des âmes. Mais en fonction même des grâces reçues, peut-il exister au monde une âme aussi coupable que la nôtre?... C’est vrai aussi que la mort rôde en beaucoup. Le coeur de Jésus couronné royalement d’épines humiliantes verse sur nous son sang réparateur, appelant les âmes et le monde à s’humilier avec LUI, dans nos chutes continuelles et répétées, pour la vie de l’Amour éternel comme temporel.... De toute façon l’état d’humiliation facteur d’Amour est nécessaire à la sur-vie de tous pour le temps qui vient comme celui qui suivra.... Nous avons un besoin extrême de la poitrine ouverte à la mort du Christ sur la croix, Puissance donnée à Marie SA Mère.... Nous efforcer de rajouter aux pénitences de la nature et de ne rien rajouter à nos fautes quotidiennes ....

04/03/07 transfiguration .....

À la vision de la transfiguration de Jésus sur le Mont Thabor on pourrait aussi bien dire que les deux autres personnages apparus avec LUI étaient le Père et l’Esprit Saint comme l’ont vu par la suite plusieurs mystiques chrétiens. Mais pour nous, laissons donc l’ignorance des apôtres, puisqu’ils ne savaient pas ce qu’ils disaient, couvrir le nom de ces apparitions de notre propre ignorance. Les mystiques qui le veulent, bien qu’ayant à souffrir différemment des autres pour le salut du monde et leur propre sanctification en y étant aidés par des joies surnaturelles puissantes, ne sont pas à l’abri des approximations diverses dont du reste le monde ne peut saisir les contradictions apparentes, DIEU étant un ET multiple .....

06/03/07 utilité des mystiques ....

Les mystiques sont plus utiles à l’humanité par l’intensité de leurs souffrances humiliantes endurées que par toutes les voies des charismes extraordinaires qui peuvent être les leurs et faire notre admiration. Toutefois l’intensité des joies hors-nature dont ces douleurs mêmes, d’avant ou d’après, les rendent capables dès ici-bas, sont une immense Gloire pour DIEU...... Le paroxysme infini de l’humiliation Divine dans l’univers se manifeste en l’homme. ... Comme nous devons y unir les nôtres insignifiantes et travailler avec le Christ au retour de l’humiliation morale primitive humaine ....

09/03/07 rappel ....

Que serait notre âme si Jésus ne la rappelait pas à chaque instant à LUI .... S’humilier de ne pas savoir s’humilier ....

21/03/07 Nouvelle page ...

La souffrance est le noeud de la liberté de l’Amour.

Dans l’Eucharistie le Christ donne à chacun de SES fidèles la totalité de SES vertus selon leurs propres dispositions et qu’ils ont à reporter sur les autres. Ne vivre que de miracles....

22/03/07 Atermoiement Divin ....

Éprouvant un intense désir du bonheur de SA créature, DIEU dans SA miséricorde, à travers son humiliation temporelle, est pris entre deux feux. Il ne peut pas ne pas en désirer leur bien temporel mais en même temps ne pas voir qu’il n’est pas forcément compatible avec leur bonheur Éternel, infiniment plus important ........ Confiance aveugle en la Sainte Providence .....

25/03/07 disciples ...

C’est à cause de ses dons de thaumaturge et de la chaleur de sa voix que les foules  suivaient Jésus en son temps. Mais pas plus elles que Ses propres disciples ne comprenaient la teneur de son enseignement qui en effet prenait le monde humain à contre pied. Pour Ses disciples fidèles et conscients, il en sera de même de nos jours, LUI seul sachant confirmer leur envoi là où IL veut et de la manière qu’IL veut...... Épouser en plénitude la forme de la croix qui nous est destinée, visible ou invisible..... Les évangiles c’est le mystère du choix de la dernière place absolue à laquelle tout homme est invité, quelle que soit sa condition extérieure, pour correspondre à celle de DIEU et obtenir la Résurrection éternelle. Mais nous avons besoin avec tous les saints des bras étendus de la Vierge Marie au pied de la croix pour nous confirmer dans le respect..... En effet ce n’est pas parce que le Christ Jésus dans Sa Miséricorde décide de donner au monde un BEAU temps ( dès l’an 2200 disent certains) qu’IL amoindrira la vérité de ses instructions qui aura toujours à être vécue..... Certes avec l’aide notamment de la ferveur activée des apprentis mystiques ( c’est à dire de ceux qui par leurs expériences particulières sont plus capables de toucher la réalité de l’au-delà) ou enfants-de-rien, on peut espérer la conversion de beaucoup d’autres mais il sera nécessaire de continuer l’accroissement de cette ferveur sans plus jamais s’arrêter jusqu’à la fin des temps .....

29/03/07 7000 ans ....

Oui, c’est vraiment l’humiliation (douloureuse) sans limite et la douceur de DIEU qui donnent vie au monde.... Si j’ai indiqué la limite de 7000 ans comme étant à l’origine du péché originel, c’est qu’il semble bien que vers cette époque l’humanité morale et spirituelle a subi une profonde mutation. N’est-ce pas vers cette date qu’on voit comme une traînée de poudre de l’orient à l’occident, d’Amérique du Sud à l’Extrême Orient se répandre une sorte d’idolâtrie, l’érection de dolmen, des statues de l’île de Pâques, etc... Il semblerait en effet qu’à partir de ce moment les sociétés humaines soient incapables de sortir du panthéisme, c’est à dire de la notion de Dieu seulement inclue dans l’univers et non plus dans celle de Dieu à la fois dans l’univers et hors de l’univers comme elle devait être précédemment d’une manière inconsciente.... Mais, sans prendre au sérieux les possibilités de l’union mystique et de la mystique en général, on ne peut arriver à comprendre ce changement brutal, qui aurait pu être aussi bien celui d’un simple couple humain ......

01/04/07 indifférent ....

C’est entendu l’Imitation de Jésus-Christ nous dit qu’il faut être indifférent à tout hormis la volonté de DIEU dans le bonheur comme dans le malheur.... Mais étant donné ce que nous sommes, c’est plus portés volontairement à la souffrance avec Jésus qu’il nous faut être! N’est-ce pas? Car de notre nature nous sommes plus facilement portés à l’inverse, encore que la joie hors nature ne soit pas toujours si facile à accepter que cela.... En un mot, dans la paix du Christ Jésus qui dépasse toute joie, avec Sa sainte détermination de l’agonie à Gethsémani , il nous faut préférer le mal-aise au bien-aise ou simplement à l’aise afin d’obtenir le consentement de pécheurs à l’humiliation Divine pour une véritable conversion d’Amour ....

03/04/07 guérison .... (cf. journal 2007 1e semaine Avril )

06/04/07 nécessité ....

Dans les actes des apôtres la Vierge Marie ( quand elle est nommée!) tient la toute dernière place. Elle, c’est par vertu..... Nous avons à faire de même,.... Nous, c’est par nécessité.... Si TU nous laissais à nous-mêmes, nous serions irrémédiablement perdus... Seigneur prends pitié .....

10/04/07 accomplir ....

C’est en prenant résolument le parti des mystiques même infimes, du fait des confirmations qui peuvent nous être données, qu’il faut chercher à entraîner le reste du monde sinon dans cette voie, qui peut-être ne dépend pas entièrement de nous, du moins dans l’état de conversion qu’elle implique. Il est un fait que même si la moitié de la population mondiale peut avoir de ces expériences mystiques, la plupart ne savent pas comment les aboutir et se replient avec la grande majorité sur la rationalité.... Mais nous disons dans ce site:www.f-v-m.net , que la rationalité sera obligée de s’incliner, SOUS CONDITIONS, à la mystique. Ce sont ces conditions qui font tout l’objet de nos soins. Elles se résument en la foi de l’enseignement catholique de Jésus-Christ, Messie universel, qui n’est venu abolir aucune religion, ses saints ou ses prophètes, mais les accomplir ......

11/04/07 Esprit ....

..... L’Esprit est donc Esprit. C’est le même qui donne le génie à l’artiste ou la sainteté à celui qui en reconnaît l’origine Christique. Car tout est DIEU et rien ne se fait sans LUI hormis le péché qui de nature est fuite vers le néant. Cependant diverses sont les réponses faites à l’Esprit. L’artiste génial qui s’approprie son propre talent, son travail et son succès pèche contre l’Esprit. Il en serait de même pour celui qui agirait ainsi avec n’importe quelle manifestation de l’Esprit. C’est pourquoi dans nos relations avec l’Esprit il faut s’examiner soi-même avec crainte et tremblement. Cela d’autant plus que l’Esprit démoniaque, qui n’a de cesse d’agir contre le Bien, sait aussi imiter l’Esprit Divin.

15/04/07 vocation ....

Non, vraiment, on ne peut comprendre la vocation humaine si l’on se refuse à se pencher d’abord sur cette blessure de la nature humaine que l’Église appelle le péché originel et qui est tant mis en discussion à notre époque. En suite on ne peut comprendre la nature de cette faute si l’on refuse l’éclairage de la mystique dans ses plus petits et plus grands recoins. C’est en quoi les questions du new age américain sont précieuses, malgré leurs dérives évidentes qui peuvent être cependant redressées par l’appui des expériences catholiques et de leur enseignement. La rationalité qui dirige 90% des esprits doit du reste, comme il m’a été donné de le dire prophétiquement, s’allier à la mystique, sous des conditions expresses carrément apocalyptiques il est vrai, pour permettre ne serait-ce qu’aux sciences de se développer. Cependant n’oublions pas que notre seule liberté véritable est celle de demander et , avec DIEU LUI-MÊME dans la l’univers et Sa douceur hors-nature, de nous humilier sans cesse.... Il nous faut donc embrasser la mort du Christ, non bien sûr dans sa forme mais dans son Esprit, étant par les grâces reçues infiniment plus coupables que le Saint Larron de l’Évangile ......

16/04/07 relèvement ....

Le Christ Jésus n’a de cesse de relever l’extrême limite de la faiblesse humaine pour faire de Ses fidèles attentifs le sel spirituel de la terre....

18/04/07 exposé .... (cf. journal 2007 3e semaine Avril )

20/04/07 se taire ....

Il vaut mieux souvent se taire pour agir intérieurement: lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolations.......

21/04/07 Pourquoi? (cf. journal 2007 3e semaine Avril )

22/04/07 lutte ...

Par sa sensibilité inouïe Jésus ressentait forcément plus que quiconque la répugnance humaine à la souffrance mais sa volonté luttait à mort à chaque instant de sa vie avec sa nature d’homme non seulement pour l’accepter mais aussi pour la désirer sachant quel moyen de salut elle était.... La Vierge Marie, investie, par sa conception immaculée, des douleurs du péché universel fut absolument stupéfaite quand à l’âge de 12 ans son fils avait semblé s’acoquiner avec les responsables du Temple Juif, ses ennemis irréductibles mais qu’il lui fallait pourtant aussi aimer .....

23/04/07 Volonté de DIEU ....

La Volonté de DIEU est que nous nous anéantissions avec LUI dans l’infini de SA Miséricorde! Où pouvons nous donc être le mieux?.... sinon avec Marie et les saints intimes au dessous de la croix de Jésus-Christ jusqu’à ce qu’IL daigne nous élever plus haut en vue de la résurrection .... N’ayons donc pas peur de LUI aliéner notre liberté en regardant au delà de la terre ....

26/04/07 on comprend mal...

On comprend mal l’amour comme voie de perfection et encore moins l’humilité et la douceur Divines, ses fondements, qui réclament la vie de la foi jusqu’à l’extrême. Il en est de même pour toutes les autres voies moins parfaites qui ont cependant les mêmes fondements. On ne peut mettre cette incompréhension sur le seul compte de la déviance originelle mais en fait la mettre sur le renouvellement fautif que nous en faisons volontairement à chaque instant ....

27/04/07 Pourquoi la non-pratique religieuse moderne?.... (cf. journal 2007 4e semaine Avril )

29/04/07 intimité ....

L’iniquité de l’être humain est sans mesure, constante, mais tout aussi constant l’infini de la Miséricorde Divine, si nous en acceptons les humbles termes qui sont toujours à la mesure de chacun, est infiniment plus grand.... Au chapeau de celui-là il n’est demandé que la patience de son impatience du BEAU temps de l’humanité à venir et au sujet de l’angoisse de ses conditions, le rappel de la promesse de Jésus-Christ d’être avec nous jusqu’à la fin des âges (Mathieu 28/20)... N’ayons donc pas peur de faire sans cesse des actes gratuits de reconnaissance. Car Jésus, homme-DIEU, se plie à nous pour être notre parfaite ressemblance intime à la fois rédemptrice de nos péchés et Glorieuse de notre soumission éternelle, priant si nous prions, se reposant si nous nous reposons, travaillant, méditant, parlant, se taisant si nous le faisons, etc... Identité sublime de l’humilité et douceur Divine qui est plénitude d’Amour, ou de toute autre Voie qui est donnée, vivant l’éternité dès cette terre.... Être donc le point exact de la Volonté de DIEU dans l’univers comme au ciel.... DIEU s’abaisse à nous pécheurs pour vivre "nous", dans son FIAT de Gethsémani après celui de SA Mère à Nazareth .....

30/04/07 TOI, moi.....

C’est TOI qui est " moi" avec cette douleur que TU as de mes péchés mais aussi dans TA joie hors nature de notre union. TU descends à un degré étonnant d’abaissement qui semble ne pas avoir de fin en même temps que TU révèles une Miséricorde de même ordre.... Entrer dans la connaissance de TON humiliation amoureuse vis- à- vis de TA créature humaine qui n’est que néant-libre inclus en toi, remet toutes choses en place et ne saurait que présider aux temps d’unité des sciences humaines et mystiques qui devraient s’ouvrir..... 

04/05/07 "elle" ....

Le Seigneur n’attend pas qu’une âme soit parfaite pour être "elle" et S’unir "elle"... Petit à petit, ou selon, IL révèle à l’âme la profondeur infinie des souffrances que les révoltes de son néant-libre LUI font supporter en elle, en même temps qu’IL montre à cette âme, néant-libre révolté, les joies hors-nature encore plus grandes que LUI procure le moindre mouvement de sa part vers une libre union .....

05/05/07 permission ....

Nous ne pouvons pas lutter de nous-mêmes contre l’hydre révolté... Communions donc au bras humble et doux, Tout Puissant du Seigneur. IL sait la place ( douloureuse et joyeuse ) qu’IL S’est donné en chacun de nous dans ce combat apocalyptique. Le Christ Jésus en révèle la plénitude.... Plus tu souffres en paix plus tu sers les âmes. Quand on souffre réellement on souffre toujours mal comme Jésus-Christ à Gethsémani mais soumis avec LUI. La sur-nature seule comprend cela, mais il faut faire l’effort de l’entretenir et de la développer sans cesse..... Le fait de faire un effort, couronné de succès ou non, bien qu’il paraisse venir de nous, n’est qu’un don de DIEU dont il faut rendre grâce humblement en voulant le renouveler, DIEU n’ayant besoin que de la permission invisible de notre liberté ....

06/05/07 donner DIEU ...

Donner DIEU, soit directement soit indirectement, aux autres, seul acte qui leur soit nécessaire, c’est donner DIEU à DIEU .....

07/05/07 théologie de l’humilité Divine .... (cf. journal 2007 1e semaine Mai )

11/05/07 Pénitence ....

..... C’est en fait à une joyeuse et constante pénitence de tout bord que nous sommes appelés. Joyeuse en effet car elle nous rend toujours plus proche de l’humiliation et de la douceur de DIEU sur terre. Et constante car nous avons sans cesse à la commencer et à la recommencer. Dans l’état d’abjection moral et spirituel de l’être humain, mon âme magnifie le Seigneur et exulte de joie en DIEU mon sauveur... permettant ainsi de s’humilier comme DIEU S’humilie, LUI sans cause autre bien sûr que SA Miséricorde, nous à cause de cet état majeur d’imperfection .......

12/05/07 fondement ....

Une petite religieuse contemplative cloîtrée, liée à l’obéissance et perdue dans un tout petit monastère de province, de plus sans oeuvres extérieures ni apparemment intérieures spéciales, sinon une confiance enfantine en Jésus-Christ, que pouvait-elle espérer de plus que l’oubli du monde et des siècles?... Pourtant elle ajoutait à cet oubli programmé la volonté de se faire oublier davantage complètement y compris par ses soeurs elles-mêmes. Elle est devenu sainte et docteur de l’Église. Son nom est répandu partout, Thérèse de l’Enfant Jésus et elle pouvait, à la fin de sa vie, se rendre un témoignage d’humilité, fondement de l’Amour pur qu’elle voulait être. Nous les sensuels sans vertu autre qu’un peu de piété, c’est sur ce fondement que nous avons à reposer ....

 15/05/07 inutilité ...

Par Ses meurtrissures dues à nos révoltes, revêtus du Christ Jésus, nous connaissons le Père et nous l’annonçons, ne serait-ce que par l’offrande de notre inutilité. Unie aux travaux du Christ et des saints cette inutilité devient utile à la conversion des âmes en nous détachant de nous-mêmes ....

17/05/07 connaissance ....

Par les clous et les épines de la couronne, l’arrachement du dos et l’ouverture de la poitrine, sur la croix de Jésus-Christ, nous avons accès, dans nos péchés contrits, à la Gloire de DIEU unique. Plus donc nous avons de connaissances, plus donc il nous sera demandé... Connaissance de l’humble Miséricorde Divine à notre liberté révoltée, Amoureuse, Compatissante, Obéissante, Adorante, Tolérante, etc..... mais pour nous chrétiens tout est compris dans l’acte d’amour Divin .....

19/05/07 la victoire .....

La mort de l’être humain appelle l’Éternité comme Jésus-Christ l’a confirmé par Sa vie et Sa résurrection ... Mais nous n’avons pas de pire ennemi ni oppresseur que nous-même. C’est pourquoi nous devons tendre sans cesse, malgré notre révolte, à une mort intérieure ne laissant vivre en nous, anéantis en la Miséricorde Divine, que l’Esprit Saint.... La Victoire s’est déterminée, sans équivoque, à Gethsémani, s’est révélée à la Croix, s’est confirmée à la Résurrection, magnifiée à l’Ascension, concrétisée à la Pentecôte et s’achèvera au dernier jour de l’univers.... La place des coeurs et celui du pauvre fidèle, avec ou sans sentiment, est au pied de la croix avec Marie et jean ......

22/05/07 utilité ....

Le Christ Jésus nous appelle à une offrande pacifique de la souffrance dont l’Esprit Saint révèle l’utilité supra naturelle à ses amis. Il n’en reste pas moins la douleur de l’inutilité qui cependant peut être elle aussi utile. BEAU ou pire temps, ce qui importe est le salut des âmes dont DIEU Trinitaire est le maître... En effet la Trinité Sainte s’investit par Jésus-Christ en l’indicible souffrance pour fusionner, si nous le permettons, à notre chair criminelle et maudite, incapable de supporter, elle, le moindre inconfort .....

24/05/07 sainteté ....

La sainteté, le but de la terre, est simplement l’union à DIEU, ici-bas dans les tracas temporels comme au Ciel dans la jouissance éternelle. La plénitude de cette union se produit quand nous ne faisons pas notre volonté propre. Mais cette dernière tend à se mêler de tout et à tout et ne respecte même rien. Encore faut-il accepter le principe de cette démission de notre volonté que beaucoup ne veulent même pas envisager. Cela fait, il n’y a pas d’autres moyens, dans une épreuve aussi difficile, que de prendre le Christ pour garant et de se réfugier dans SA fidélité. On lit parfois les extraordinaires prouesses des saints en pensant qu’ils ont fait cela d’eux-mêmes. Or il n’en est rien. Ils n’ont fait que suivre la doctrine de confiance émise par le docteur de l’Église qu’est Ste Thérèse de l’Enfant Jésus. DIEU alors a pu faire d’eux ce qu’IL voulait. C’est vrai qu’il faut un premier effort, mais ce n’est que le premier pas, DIEU accourt pour continuer le reste ....

24/05/07 radicalement nouveau ... (cf. journal 2007 4e semaine Mai )

28/05/07 ces choses ....

Ces choses aux quelles nous ne pouvons rien, regardent le Seigneur. N ous nous n’avons pas autre chose à faire qu’à fusionner notre confiance absolue en LUI... Il nous faut comprendre Sa vie souffrante sur terre pacificatrice en acceptant son transfert en nous. Nous avons à espérer être guéris de notre inconstance paralysante avant notre mort par l’humilité du Maître de l’Amour, Jésus-Christ .....

31/05/07 ténors .....

En lisant l’écriture claire, fouillée et référencée des ténors de la rationalité, nous, petits mystiques, nous nous rendons compte à quel point nos écrits sont pauvres, répétitifs et peuvent être souvent apparemment incompréhensibles. En fait nous sommes entièrement dépendants de l’Esprit Saint, aussi bien pour la valeur de ce que nous écrivons que pour la possibilité de compréhension de nos lecteurs. C’est à LUI seul, Trinitaire, que nous devons être redevables de notre vie et de ce que nous pouvons faire.... Rupture donc avec le reste quoiqu’il en coûte, puisque nous avons comme interlocuteur l’humble Toute Puissante Trinité Sainte Elle-même. Nous avons à la défendre dans la foi obscure ou non jusqu’au martyr de la croix, de quelque façon qu’elle se présente. Ainsi si la presque totalité des êtres humains est promise ici-bas à l’oubli historique individuel, nous chrétiens avec le docteur Thérèse de l’Enfant Jésus avons à faire nôtre volontairement cet oubli où nous croyons que l’Esprit infini de DIEU vient nous repêcher. Du reste c’est vrai que sur le plan terrestre simplement le Christ peut aussi avoir à se servir d’insignifiants prophètes pratiquement incultes. Certes on ne peut être heureux de souffrir mais la recherche de la Paix de DIEU, inscrite au plus profond de nous, tient lieu de tout ....

04/06/07 expérience mystique ...

. On s’est demandé si Jésus-Christ était oui ou non un mystique. En réalité Son expérience mystique humaine se trouve par son intensité totale au-dessus de toutes les expériences de ce type. On pourrait peut-être dire qu’IL est le maître absolu de la mystique et de son unité. Car ce qui caractérise en outre la mystique en général, c’est le manque de cohérence dans son sein, étant donné qu’elle est étroitement dépendante, dans ses expressions, de la culture et de la personnalité de chacun forcément contradictoires entre elles. Il y a aussi une autre réalité de la mystique, c’est qu’elle n’est pas admise par principe de la majorité des âmes rationnelles alors que l’inverse n’est pas vrai. Les mystiques comprennent ou cherchent à comprendre parfois douloureusement, la nécessité de la rationalité. Il y a en outre de ce fait une certaine pudeur, sauf nécessité, à faire état des expériences mystiques. Mais les mystiques ont une très grande responsabilité dans la marche eschatologique de l’histoire humaine. Elle deviendra de plus en plus visible dans les temps à venir ....

05/06/07 tournant .....

.... En réalité on se trouve à un tournant de l’histoire humaine où science et théologie rationnelles vont avoir à s’incliner ensemble devant la mystique telle qu’elle est définie ici. Comment expliquer cette union jusqu’à présent considérée contre nature, sinon par une métaphysique des contraires orientés au Bien pur dans leur finalité . Un seul homme en a essayé une esquisse dans l’histoire de la philosophie,  y étant depuis toujours considéré comme marginal, c’est le cardinal du XVe siècle Nicolas de Cue.

16/06/07 libre .....

C’est la libre volonté à Gethsémani de souffrir l’humiliation à l’extrême, physique, morale et spirituelle, pour notre salut qui seule, malgré les apparences, maintenait le Christ cloué à la croix... Il n’y a rien de plus dur pour l’être humain que l’état d’humiliation à moins d’en espérer un bénéfice plus grand. C’est pourquoi Jésus-Christ nous a donné l’Amour qui pour nous chrétiens inclut toutes les autres voies, pour une vie ici-bas pacifiée et dans l’éternité béatifiée... Quoi donc peut approcher le bonheur de croire en LUI?... Seigneur Jésus pétris-nous de TA Volonté, nous commençant et recommençant, venant et revenant, sans cesse dans notre faiblesse naturelle ....

17/06/07 tous DIEU ....

En chaque âme, quelle qu’elle soit, de Jésus-Christ se joue la Passion ( du dos arraché, du front transpercé, des poignets et des pieds cloués, du côté ouvert et de toute le corps martyrisé) et la Résurrection ( Ses plaies et Son côté ouvert confirmés par la main d’un de Ses apôtres) suivies de Son Ascension au Ciel . ... Aussi avec le coeur immaculée et douloureux de Marie, Sa Mère, confions-nous à Son côté ouvert mort et ressuscité... Oui, il est difficile de se rendre compte que NOUS SOMMES TOUS DIEU dans Son humiliation temporelle et qu’en conséquence Jésus-Christ est la plénitude de la libre réponse à LUI-MÊME. Car la seule chose qui soit nôtre est la liberté au temps-néant dans le choix de la remettre au Christ-DIEU Plénitude... Ainsi ce sont les humbles acceptations des dons de DIEU qui nous unissent pleinement de LUI à LUI pour le salut de tous ....

19/06/07 DIEU à DIEU ...

Comment comprendre la douceur de DIEU, nous, qui ne sommes que violence; Doux Père prends pitié ... Car la forme du néant temporel n’est être que dans la liberté qui doit être retournée à DIEU pour LE vivre éternellement dans la béatitude. ... Cette liberté par suite de sa révolte s’oppose à DIEU, ou autrement dit cherche à magnifier le néant au lieu de l’Être, c’est à dire à opposer Dieu à DIEU. On se rend compte par là combien est horrible le moindre péché qui rêve de briser l’unité Divine. Mais "notre coeur produit le mal; il entend le bien" dit St.Bernard,... si nous le voulons ...

20/06/07 Tous DIEU .....

Ceux qui connaissant la vie de Jésus-Christ rapportée par les apôtres, ne croient pas qu’IL soit DIEU, sont en réalité en révolte contre eux-mêmes. En effet, par définition DIEU étant TOUT, NOUS SOMMES TOUS DIEU DANS Son anéantissement (moralement humiliation) TEMPOREL avec c’est vrai une liberté créée qui alliée au néant de la temporalité, fait notre personnalité à sauver du chaos de l’inexistence....

21/06/07 jamais .....

"Jamais DIEU tout seul; jamais l’homme tout seul" mais toujours ensemble: Nous, LUI et moi ... C’est ainsi que nous réalisons en chacun l’unité du monde pour l’éternité. Jésus-Christ en est la condition .... Avec Sa Volonté anéantir la nôtre pour la Sienne .... Mais ce n’est pas notre corps qu’il faut haïr à proprement parler. Il n’est que l’humiliation de DIEU dans le temps pour nous. C’est en réalité la révolte de notre liberté (la moindre extérieure et surtout celle intérieure), offerte gratuitement, chair criminelle et maudite qu’il nous faut combattre, restant dans l’espérance de la parole de guérison du Christ ....

27/06/07 courir ....

Tu voudrais courir dans la voie étroite qui unit si intimement au Christ-DIEU; tu ne sais même pas marcher.... Alors fais-toi de plus en plus petit pour pouvoir être mieux porté dans SES bras avec tout tes langes et sans te débattre... Avec LUI l’humiliante souffrance comme l’humble joie mais beaucoup plus fortement manifeste dès ici-bas l’ouverture des Cieux Glorieux pour les humbles .....

01/07/07 Triomphe ....

Le Seigneur descend de la Gloire du Ciel pour s’anéantir dans la temporalité et y créer, gratuitement, nos libertés du néant. Nous, nous n’avons qu’à descendre de nos petits escabeaux pour LE rejoindre. Mais sujets au vertige originel, sans l’aide de la libre communion au Christ, cela nous est impossible.... Comprenons donc bien le fond commun qui est proposé à l’unité oecuménique et inter-religieuse... Il s’agit de la détermination précise de la blessure intérieure originelle, renouvelée constamment, propre à toute l’humanité. Blessure, qu’inconsciemment, nous aimerions peut-être voir guérie mais qui nous fait fuir dès qu’on s’en approche. Car nous avons peur de sa vive sensibilité... Jésus-Christ parce que parfait homme-DIEU, peut la révéler, seul, par SA vie, SA mort et SA revification, et l’approcher au plus près pour la guérir ensemble avec nous.... Si l’état d’humiliation nous en est si pénible que penser à ce sujet de la sensibilité Divine incarnée ,bafouée par l’être humain, ?.... Cependant le triomphe de Jésus, c’est le triomphe de l’état d’humiliation sur terre, support de l’Amour, en vue de la Béatitude Glorieuse au Ciel d’éternité. Et c’est pourquoi l’apôtre de la foi en LUI, nous dit que sans la manifestation de SA résurrection, nous serions en réalité les plus malheureux des hommes......

03/07/07 fondement ....

Amertume temporaire sur terre mais Gloire inénarrable dans l’éternité ... Le coeur de l’Amour et de toutes les autres voies religieuses droites repose ici-bas sur l’humiliation et la douceur Divine révélées par le Messie juif Jésus-Christ et par conséquent la nôtre ( humiliation ou douceur) relative. Il n’est pas facile d’y descendre sans Son aide. Mais le faire avec LUI nous transforme en témoin irremplaçable de la Vérité..... Est-ce à dire que ce fondement de toutes les religions est caché dans les écritures saintes et notamment dans la Bible? Certes non! Mais il y est fortement dilué comme dans la vie normale des hommes.

07/07/07 retour ....

Tout retour sur soi-même, quelqu’en soit la cause, est une douleur de la Passion du Christ. N’ayons pas peur de communier chaque fois à Son pardon, qui est pour LUI une source de joie plus grande que tout, et comme il fait pour nous, de porter sans cesse avec LUI les retours sur soi des autres comme le regret pénitent des nôtres .....

09/07/07 explication ... (cf. journal 2007 2e semaine juillet )

12/07/07 disposition….

Nous avons ici-bas à la disposition de nos petits inconforts, quelquefois intenses il est vrai, les souffrances infinies Divines aussi bien qu’humaines de l’homme-DIEU Jésus-Christ, pour la réhabilitation morale et spirituelle de l’humanité…. Humilions-nous de fusionner si peu à leurs mérites qui peuvent aussi bien réhabiliter le monde physique auquel nous tenons tant. En conséquence offrir nos infimes pénitences, c’est offrir à DIEU la coupe de notre liberté issue de l’épouvantable néant …..

 

13/07/07 Nous ….

Nous, disciples du Christ, n’avons pas à nous préoccuper de l’impact de notre témoignage. Bien que lié spirituellement à tous les fervents, nous sommes seul en DIEU…. Ce que nous voulons rappeler c’est la croix vivante de Jésus-Christ, condition de la résurrection éternelle…

14/07/07 Et ……

Nous n’avons peut-être pas encore saisi par la raison la grandeur du mot « DIEU ».  DIEU signifie absolument tout et toutes choses quelles qu’elles soient dans la temporalité comme en dehors de la temporalité. Tout signifie aussi bien son contraire: absolument rien. DIEU donc à la fois TOUT Et rien. Méditons ici et essayons de nous rendre compte combien notre idée de DIEU a été réduite jusqu’à présent à un simple raisonnement apparemment logique. C’est pourquoi nous nous situons si peu face au néant dans une problématique du salut par l’ÊTRE. En effet il nous est très difficile de considérer intérieurement le « Et », conjonction cependant ordinaire, de même que le néant du temps qui passe et dont nous sommes pourtant comptable, qu’on le veuille ou non, vis-à-vis de l’Être….. Jésus-DIEU, cependant, dans Son Amour pour nous, ne considère jamais que nos manières d’aller à LUI soient trop frustes ou trop grossières du moment qu’elles sont véritablement sincères, compte tenu de ce que nous sommes….. C’est notre regard intérieur, sans cesse renouvelé vers DIEU, assuré par les souffrances du Christ, unies aux nôtres, qui nous justifie; car de nous-mêmes nous ne sommes qu’ignominie et bassesse …..

16/07/07 leitmotiv …..

Leitmotiv (plus tu souffres, plus tu sers ….) jusqu’au milieu de la profusion de biens, car Christ est ressuscité avec les stigmates de la croix….. Nous offrir ainsi à visage découvert, sans nous débattre, tels que la Sainte Providence nous veut. Mais brûlant est Son cœur éternel sous le centre de la croix qui comme le pain eucharistique continue à nourrir nos cellules après sa manducation ….

18/07/07 Grandeur ….

L’église mondaine assoie la foi dans la société et c’est la petite église mystique qui la fait vivre mais ensemble elles sont une seule et même chose ……

19/07/07 Unité de l’Église et des religions ….

L’Église est une, sainte, universelle autant catholique qu’apostolique. Malgré tout on peut distinguer en elle l’église très majoritairement mondaine, naturelle ou active et une toute petite église mystique, surnaturelle ou contemplative. Il n’y a pas lieu de cacher cette distinction, qui se fond parfois dans les saints. Car toutes les deux forment une unité indissoluble et contester l’une serait contester l’autre. Toutefois, animé par l’orgueil de l’amour-propre inhérent à toute créature humaine depuis la faute originelle, hormis la Vierge Marie par grâce et Son Fils par nature, il peut y avoir une certaine tension entre les différents acteurs de l'église. C’est ce qui a provoqué entre autre jusqu’aux scissions schismatiques dont l’Église souffre encore malgré son désir actuel d’unité. Fondé sur la Charité qui est l’Amour de DIEU et du prochain dans sa perfection et donc dans l’unité, l’Église, sur ce chemin d’œcuménisme, ne peut avoir peur d’élargir sa réflexion jusqu’au fondement théologique existentiel de la charité, qui en fait est le même pour toutes les religions quelles qu’elles soient. Jésus-Christ, Messie universel, dans son enseignement catholique, l’a résumé en deux mots : «  humilité et douceur du centre de DIEU, dont IL est l’émanation » et NON PAS celles du centre des hommes sur lequel on a tendance à vouloir s’appuyer si souvent à tort et à travers bien que ce ne soit pas toujours sans raison apparente ….

21/07/07 Pénitence …

…. Toutes les formes de pénitence que nous pourrons … Faire pénitence, petite ou grande, c’est le vouloir avec Jésus dont toute la vie a été une terrible et amère pénitence face au péché humain…. Parce qu’IL avait commandé à Cana de remplir d’eau d’énormes jarres, on prétend que c’est la totalité de ces cuves qui ont été changées en vin et qu’ainsi en quelque sorte Il approuvait les plaisirs de la vie jusqu’à l’excès. Or d’une part le récit des évangiles est très précis. C’est seulement en puisant l’eau dans des récipients que celle-ci se transformait en vin, s’ajustant seulement à la nécessité et faisant ainsi des serviteurs de la noce de vrais disciples du Christ. Ensuite par Sa plainte à Marie, précisant que l’heure de Sa Passion n’était pas encore arrivée, Il nous avait fait comprendre combien l’action thaumaturgique de Sa mission LUI était une épreuve supplémentaire… De même combien ces riches repas chez les pharisiens, seulement curieux, devaient LUI coûter ?... sans compter l’interprétation tendancieuse par la foule de la multiplication des pains, etc. …  Mais c’est vrai qu’il ne faut pas cacher qu’il y a toujours une tension ici-bas entre le but d’Éternité de DIEU et le but temporel des hommes. C’est pourquoi le moyen terme de la pénitence s’avère nécessaire ….

29/07/07 même …

Même paralysé sous la tente du Seigneur, l’esprit doit en être toujours, avec Jésus-Christ, Sa Mère et tous les saints, en état de livraison….. Chaque être ou groupe humain est ainsi pétri, dans la vie terrestre, de multiples manières, variées à l’infini, pour y aboutir… Offrir donc par les souffrances du Christ à l’humble Miséricorde sans mesure de DIEU, tous les péchés du monde dont nous sommes les premiers redevables ….

31/07/07 en fonction …

C’est en fonction de la droiture de nos intentions que nous nous voyons aussi co-responsables du péché des autres. La Vierge Marie, conçue sans la faute originelle, elle, se voyait co-responsable de tous les péchés passés, présents et à venir de l’humanité. C’est en fonction de ce fardeau intensément douloureux qu’elle a correspondu parfaitement à l’humiliation de l’Incarnation Divine en elle-même…. Paralysés par nos propres manquements, nous avons du mal d’une part à accepter cette co-responsabilité et d’autre part à nous humilier assez profondément notamment pour recevoir les grâces incomparables de DIEU Trinitaire. C’est pourquoi nous avons besoin pour communier pleinement à la Volonté du Christ de fusionner avec celle de Marie dans son obéissance de foi…. Mais ce n’est toujours qu’au centre de la croix rédemptrice et miséricordieuse que nous, pécheurs, pouvons appréhender ces mystères

03/08/07 de contraires ….

Sur terre, vivre de contraires. Ainsi s’est humilié DIEU incarné en Jésus-Christ dans la souffrance voulue, désirée et recherchée en vue de l’inversion  de notre orgueil pour nous obtenir la Vie Éternelle…. Que la Vierge Marie nous nourrisse de cette volonté implacable de Gethsémani qui nous fond avec l’humilité et la douceur du Père Trinitaire que la nature humaine comprend si peu…. Car pour unifier le monde, même pour un temps, qu’il faut souhaiter très long, le rappel incessant  de la Passion du Christ est nécessaire, même ne serait-ce que par la plus insignifiante et dernière des âmes. C’est la libre condition du triomphe de la Vérité jusqu’à la fin des temps dont l’Église est dépositaire …

 

04/08/07 mieux …

Mieux qu’implacable c’est plutôt inaltérable qu’il faudrait dire de la Volonté de Jésus-Christ unie à Gethsémani à Celle de Son Père Trinitaire. Ainsi notre volonté, à travers toutes les consolations de la terre et leur manque de jugement dernier, est-elle sollicitée sans arrêt pour y communier peu à peu parfaitement.

10/08/07 genèse du terme …

Il est à noter que toutes les définitions concernant le terme « humiliation » ou, autrement dit l’abaissement pénible de l’amour-propre, ne prennent en compte que l’acte résultant soit des autres, soit de nous-mêmes, jamais celui résultant de la Transcendance…. Et pourtant c’est bien dans ce dernier point que se trouve le fondement de ce malaise qui n’existe que chez l’homme… À ce sujet on ne peut faire l’économie de l’étude de la grande transmutation morale humaine, que l’Église appelle « péché originel » , qui semble avoir eu lieu vers 7000 ans avant notre ère, n’étant pas exclus qu’elle ait été progressive. C’est en effet vers cette époque qu’on commence à voir l’érection de dolmens ou autres monuments de ce genre ainsi qu’un changement de comportement éthique social de l’humanité entière…. Mais la nouvelle mutation morale inaugurée par Jésus-Christ nous oblige à croire à la présence universelle de DIEU qui jamais ne s’impose, S’abaissant à S’incarner « univers » et jusque dans un homme-DIEU livré sans défense…. Ce qui fait que prenant conscience de « notre libre rien » nous avons à nous y unir en le faisant, dans Son humiliation, volontairement vivre ici-bas ….

15/08/07 vivre …

Vivre de tout contraire à la nature pour nous unir à Jésus-Christ et pour y entraîner, visiblement ou invisiblement, ceux qui sont loin encore en esprit…. En effet la sur-nature s’empare de la souffrance et de la joie que veut bien lui laisser librement la nature pour régénérer les âmes en vue de la glorification éternelle…. S’offrir à DIEU, avec Marie immaculée, pour se laisser faire et embrasser sans condition les imprévus Divins ….

17/08/07 souhaiter ….

Souhaiter pour nous l’humiliation, bien qu’elle soit mesurée à chacun, dont le naturel ne saurait aimer l’amertume, fondement de toute souffrance physique, morale ou spirituelle, c’est souhaiter le triomphe sur terre de Jésus-Christ, dans l’espérance en la Gloire éternelle …..

 

18/08/07  Avec …

Avec Jésus-Christ, nous humiliant de la nature et nous glorifiant de la sur-nature, tel doit être le destin de l’être humain… Le Chrétien est celui qui, malgré ses péchés quelquefois monstrueux,  par ses prières et ses sacrifices librement unis à ceux de Jésus, Marie Sa mère et tous les saints, travaille surnaturellement et ainsi efficacement à la Gloire Miséricordieuse de DIEU, au salut des âmes et du monde. Toutes les autres choses qui peuvent paraître importantes à la nature n’étant rien en elles-mêmes. Dans ce sens donc de la foi à l’humble Miséricorde, envers et contre tout, viser le top niveau pour entraîner les autres ….

21/08/07 fuir …

Nous ne faisons que fuir… Aussi pour inverser ce courant congénital autant que néfaste il nous faut incarner, à notre échelle, la sueur de sang du Christ Jésus à Gethsémani où toutes les tentations de fuir, la conséquence de nos péchés, LUI ont été présentées dans un paroxysme de réalités jamais atteint par aucun être humain, passé, présent ou à venir et que sans aucun doute SA Mère dans le même temps et d’autres manières devait partager …

 

23/08/07 bonheur …

… ne pas se contenter du simple reflet du bonheur dans ses minuscules manifestations que donne la vie terrestre …. Mais aller le chercher jusqu’à la grandeur du centre des Cieux où Jésus-Christ nous convie dans Son explosion d’Éternité …….

25/08/07 l’histoire de l’Église, c’est au Ciel qu’elle se lit… Sur terre ce n’est que suite d’éclaboussures d’incidents….. « ET » est cette conjonction qui représente l’homme sauvé. La grâce ET la vérité, l’ÊTRE Et le néant, la foi et la raison…… Les opposés se lient et se rejoignent dans cet état d’humiliation propre à la création présente. Ils se révèlent en l’homme-DIEU Jésus-Christ promis à la revivification éternelle en ayant vécu la passion temporelle, nature  ET surnature …. Ainsi  dans l’histoire du Ciel nous pouvons entrevoir (entrevoir seulement puisque nous ne sommes pas dans la vision) que par exemple Mr.Martin, père de Ste Thérèse de l’enfant Jésus, par l’humiliation de sa fin de vie, serait un bien plus grand saint que sa fille, promue cependant Docteur de l’Église …

 

26/08/07 leitmotiv incompréhensible à la nature humaine révoltée :

« Plus tu souffres, plus tu sers » (LUI et moi) … Jésus-Christ en chacun de nos pas ….

28/08/07 Transmutation …. (cf. journal 2007 4e semaine août )

29/08/07 faiblesse …

Jamais Jésus-Christ sur terre n’a fait sa volonté propre ne serait-ce qu’un seul instant…. Contemplant un peu de l’abîme de notre « faiblesse spirituelle » - pour ne pas lui infliger un autre nom - , au grand jamais ne pas quitter en même temps un seul instant des yeux la Miséricorde et la force de DIEU …..

04/09/07 réparer …

Quand même serait-on le dernier de tous, avec Jésus-Christ on peut toujours réparer sinon pour nous-mêmes puisque dépassant nos forces IL l’a fait pour nous en s’adjoignant l’œuvre des saints, mais au moins à notre taille pour les autres…. C’est en effet la beauté de la souffrance, aussi infime soit-elle, de dégager l’humilité pure, fondement de tout sur terre, qui répare l’humanité entière ….

07/09/07 communion …

La communion à la volonté surnaturelle du Christ Jésus s’empare de la douleur, physique, morale, spirituelle, dans la paix qui surpasse toute joie, pour régénérer l’humanité entière en vue de l’accroissement de sa Gloire éternelle, triomphe de l’humiliation temporelle Divine…

 

10/09/07 flambeau … (cf. journal suite 2007 2e semaine septembre )

12/09/07 Christ Trine ….

Contempler sans cesse, jusqu’au bout, en Christ Sa Volonté surnaturelle de libre souffrance si contraire à la nôtre terrestre que cependant IL a pleinement assumé….. Notre volonté incapable de supporter le moindre inconfort physique, voulant toujours la place la plus valorisante, recherchant les consolations spirituelles, alors que pour Jésus-Christ, sous ses genoux en prière le simple contact avec la terre ou les pierres devait LUI être plus insupportable qu’un prie-Dieu mal conçu, alors que même dans la nécessité de vocation d’enseignant IL devait choisir la situation la plus humiliante et que dans les relations spirituelles avec le Père des Cieux, hormis la transfiguration du Mt.Thabor , ce devait être une nuit mystique atroce…. Mais DIEU mesure à chacun selon sa vocation….  Aussi n’ayons pas peur de LUI en demander la perfection dès cette terre. Jésus-Christ humain, trine en Sa personne, nous y invite, d’une part Messie universel révélant la nature humiliée de DIEU dans la temporalité à laquelle l’homme aurait dû toujours correspondre, d’autre part Prophète Juif approfondissant totalement la voie de l’Amour, enfin figure spirituelle en qui converge l’aura Divine de toute recherche humaine ….

16/09/07 fracture …

Même s’il est donné la connaissance des éléments concrets du triomphe du Christ dans la temporalité, outre qu’elle peut ne pas correspondre à notre attente effective, Son Royaume et notre patrie sont indéfectiblement dans les Cieux éternels et non sur la terre. À la fracture continuelle de notre volonté naturelle, ce n’est certes pas plaisant d’être véritablement croyant mais l’attrait, même inconscient, de la Paix surnaturelle du Christ subtile et généreuse qui, encore au milieu de toute souffrance, dépasse toute autre joie, en vaut certes la peine ….

 

17/09/07 Prière et pénitence …

Prière et pénitence pour la conversion des pécheurs du monde entier et autant pour le progrès constant des saints de toutes les religions ….  Comment se fait-il qu’il puisse être donné, après des motions mystiques et prophétiques, de voir et dire sans pudeur les fondements de la foi de toutes religions ? En effet ce dénuement de la foi l’Église l’a toujours enseigné mais revêtu chastement des vêtements de la Charité… Cependant il n’y a pas de hasard pour un chrétien, seule la Providence agit sans avoir à nous faire forcément part de ses moyens. N’aurions-nous personnellement jamais rien d’autre à offrir qu’une certaine patience, même tout à fait insignifiante … On n’est pas forcé de connaître, sinon en DIEU, l’influence de ce que l’on fait ou dit et de toute façon le scribe accroupi sans voile est moins que le nouvel homme debout également dénudé qui inciteront les fidèles à avoir le courage de monter sur le podium du Temple… Cette humiliation et douceur de DIEU dans la temporalité qu’en faisons-nous donc ? …

 

18/09/07 le trop … (cf. journal suite 2007 3e semaine septembre )

20/09/07 affectif et effectif ….

Que le rappel des libres douleurs de Jésus-Christ et de ses amis nous brûle doucement le cœur ou bien qu’au contraire il nous soit singulièrement âpre, peu importe. L’essentiel est d’y être fidèle affectivement et effectivement, l’affectif devant amener à l’effectif qui est le but. Jésus a voulu l’incarnation de sa souffrance pour nous dans l’Eucharistie jusqu’à la fin des temps. Elle est laissée aux mains de prêtres toujours indignes et à la manducation d’une foule qui ne l’est pas moins mais tous Divinement aimés… Je crois à la prophétie de Ste Catherine Emmerich précisant que les hérétiques et les schismatiques se regrouperont en une sorte d’unité pour se dresser contre l’Église catholique. Il est bien possible que cette rébellion se passe seulement après le « Beau temps » à venir de l’Église et par conséquent de l’humanité ….

 

21/09/07 ne pas confondre ….

C’est donc bien la souffrance constante et pure de Dieu et de Ses amis à tous les échelons qui sauve le monde…. On présente toujours la Vierge Marie couronnée d’or mais sur terre sa couronne est d’épines. .. Par notre libre livraison conforter Celle Rédemptrice du Christ …. Ne pas confondre amour de soi en DIEU et complaisance abjecte de ce que nous sommes …

24/09/07 chair …

Qui que nous soyons, fusion à l’Esprit de la croix du Christ, chair trois fois sainte pour notre chair criminelle et maudite…. « Au bout » c’est l’entrée dans la Vie Éternelle. Cela vaut la peine d’y penser et d’y travailler sans repos, aussi peu que cela soit en se donnant librement comme le fit Jésus-Christ…..  Donner DIEU à dieu-créature (humiliation-de-DIEU) pour ainsi ne voir que DIEU … Faire donc vivre le néant-libre par l’Être ….

26/09/07 vêtement …. (cf. journal suite 2007 4e semaine septembre )

27/09/07 inciter ….

Communier sans cesse à l’humiliation temporelle de DIEU en la prenant sur nous, suivant ce qui nous est donné, afin de LE consoler LUI et les autres qui sont son visage, les incitant à faire de même…. Nous ne pouvons le réaliser directement sinon par la voie de la plénitude qu’est la Charité Chrétienne ou encore plus difficilement par toute autre voie droite… Travailler ainsi avec Jésus au salut de ceux qui n’en veulent pas ou s’en moquent…. Notre chair est comme une préposition coordonnée incluant le Bien et le mal que notre marche éternelle a à choisir …

 

28/09/07" mal’aise " …

Demander au Christ par la contemplation de Sa vie d’aimer le " mal’aise" qui sauve le monde alors que nous ne sommes enclins qu’à chercher consolations sur consolations. S’adresser à LUI dans le tabernacle où sont récapitulées toutes ses douleurs … Cœur du Christ, centre de la croix de pointes incisives qui percent le fondement du dos, des poignets et des pieds, de la tête et du côté, rayonnant la grâce et la vérité sur le monde perdu ….

 

29/09/07 état …

Avec les saints pèlerins d’Emmaüs témoigner de la résurrection du Christ sur terre avant son élévation au Ciel Éternel, la mort sur la croix en étant la condition…. DIEU, hormis le Christ Jésus, personne ne L’a jamais vu car IL EST, même au-delà de toute transcendance…. Et ce sont les souffrances, même les plus insignifiantes, comme celle d’ennui par exemple, qui unies à celles incommensurables du Christ, allègent le poids dû aux péchés du monde…. L’état humble de mal’aise temporel est le piédestal de l’état Glorieux de jouissance Éternel pour nous et pour les autres. Pour le comprendre, comme il faut, il est nécessaire de prier sans cesse. Mais paraissent nombreux  ceux ne voulant que d’un état orgueilleux temporel de mal’aise qui conduit à l’état infernal éternel de douleurs sans fin ….

 

30/09/07 prions ….

Prions DIEU de nous donner à chaque instant notre fidélité, car sans LUI nous ne pouvons rien faire….. C’est le sang de tous les saints visibles ou invisibles, connus ou inconnus, qui prolonge celui du Christ pour le renouvellement éternel de la terre fautive…. Il est juste que le rien soit offert au TOUT ; le " libre-néant" ( le monde n’étant que son remue-ménage )soit offert au Christ-ÊTRE… Libre volonté donnée au mal’aise saint et rédempteur, comme a été donné le Christ aux liens cruels de Sa Passion desquels Il pouvait si facilement s’échapper ….

01/10/07 sans cesse …

…. En effet il faut sans cesse appeler la miséricorde Divine infinie à descendre toujours plus bas pour que nous montions plus haut ….

 

03/10/07 la mort …. (cf. journal suite 2007 1e semaine octobre )

La mort en Jésus-Christ qui magnifie toute la vie Éternelle et temporelle doit être reçue dans l’aura de l’agonie de Gethsémani…. Comprenons bien que cet état moral d’humiliation si intense doit être vécu par nous, à notre échelle bien sûr, dans la liberté de notre vie intérieure reliée à DIEU, celle extérieure de fait ne dépendant que peu de nous et étant mesurée par l’action de La Providence…..

04/10/07 (cf. journal suite 2007 1e semaine octobre )

www.f-v-m.net dialogue mystique interreligieux art science philosophie spiritualité

Le problème auquel ce journal est arrivé serait  celui de la possibilité d'une théologie d'unité interreligieuse ( et oecuménique) fondée sur la révélation par le Messianisme de Jésus-Christ de l'état temporel d'humiliation  de DIEU , valable pour tous et toutes les religions.

05/10/07 âmes faibles ….

Aux âmes faibles il est donné peu d’épreuves ou bien elles sont prises en charge par le Seigneur Lui-Même. Mais il faut après avoir fait le tour de soi-même, accepter cette « faiblesse », ce qui n’empêche pas à cause d’elle de crier, le moment venu, à DIEU. Parfois le centre de la croix stigmatisée est un cœur rouge tout ouvert de joie ; d’autres fois il n’est qu’un point noir fermé de douleurs… C’est la sueur sanglante de Gethsémani qui scelle le libre accord de la Passion et de la Rédemption que nous sommes appelés à partager ….

09/10/07 perdition …

Sur terre nous sommes toujours en état de perdition auquel seul DIEU par Son Messie remédie gracieusement. Ainsi nous avons à commencer un pas de libre-néant et l’ÊTRE infini fait le reste ….

17/10/07 efficacité …

Ce n’est pas parce qu’une âme se donne à Jésus qu’elle serait amenée à souffrir plus qu’une autre, compte tenu de ce qu’elle est. Au contraire la souffrance normale inhérente à la nature humaine lui sera d’autant plus légère. Mais surtout celle-ci deviendra d’une efficacité positive sans mesure dans la vie de communion des esprits humains et principalement pour ceux qui l’entourent comme pour le monde entier.

20/10/07  Notre fuite …

Notre fuite devant la souffrance créatrice et co-rédemptrice ne peut être arrêtée que par la sueur sanglante de Gethsémani ….

22/10/07 sainteté …
La sainteté, c’est la fuite incessante de soi-même vers la Pureté Infinie Divine…. Mais il faut espérer sans cesse, quoiqu’il puisse en coûter, en l’humble Miséricorde Divine….

 24/10/07 sensibilité Divine …

Quoiqu’ils atteignent DIEU au cœur, ce ne sont pas les péchés qui LUI sont le plus sensible, puisqu’IL les permet et que le Christ de fait les a tous connus et portés depuis toute Éternité,  mais c'est ce refus de s’humilier (surtout lorsque notre propre cœur est saisi de froideur et que nous paraissons ne plus avoir aucun autre sentiment que l’espérance sans consolation)  avec LUI après les avoir commis. S’humilier avec le Christ, c’est se fuir soi-même pour marcher vers l’infinie Miséricorde de DIEU….

 

25/10/07 FIAT ….
Nous avons besoin des sueurs d’agonie de toute la vie de Jésus, depuis celles de sa petite enfance jusqu’au paroxysme de Gethsémani, pour livrer entièrement notre liberté, c’est-à-dire notre âme, à Celle unique et trinitaire du Père dans un brisement d’Amour…. Il ne s’agit pas pour nous d’être un autre FIAT mais le FIAT même de Jésus-Christ, d’où la nécessité de la fréquence de l’Eucharistie, d’abord spirituelle. Rappeler au monde la croix c’est d’abord vivre Son FIAT ….

28/10/07 avancée …
Vraiment l’épreuve de la liberté humaine n’aurait pu voir son accomplissement que dans l’Éternité, Jésus-Christ, en s’incarnant, a voulu avancer le Règne de DIEU dans l’univers temporel …..

31/10/07 prophète Roi ….

Du prophète royal Messianique Jésus-Christ, depuis trois ans grand en œuvres, il ne restait rien à la Passion qu’un pauvre homme bafoué à mort, sans motifs valables…. Au moins unissons-nous en pensée à cette fin qui débouche, elle, sur la résurrection et l’ascension ….

01/11/07 soigner ….

Soigner les malades du corps (la psychologie en fait partie), d’une certaine façon, c’est consolant. Mais qui dira l’âpreté du soin des âmes, sinon les âmes sacerdotales, religieuses ou laïque, affrontées aux mauvaises dispositions des croyants ou des incroyants et même de la leur propre ….?

10/11/07 non caché ….

Toute la vie du Christ Jésus est tendue victorieusement à la Volonté du Père des Cieux. Mais il ne nous a pas caché ce qu’il en coûtait à Sa nature humaine et Divine. Aussi est-il infiniment indulgent pour la nature humaine pécheresse, c'est-à-dire dressée contre Cette Volonté, dans la mesure bien sûr de sa liberté….

13/11/07 Victoire…

L’univers temporel est la Victoire de DIEU sur LUI-MÊME, DIEU-ÊTRE sur néant pour l’ÊTRE…. Elle est actualisée par les multiples agonies de la vie du Christ culminant par celle définitive de Gethsémani, à laquelle nous sommes tous appelés, dans notre rang bien sûr, à participer. Car là, à un prix que nous ne pouvons mesurer facilement sur terre, DIEU S’est incliné devant DIEU pour le salut de Sa créature ….

15/11/07 l’Église s’étonne ….

L’Église s’étonne qu’en même temps ceux qui ne vivent que de sentiments religieux (les évangélistes…) et d’autre part ceux qui n’ont aucun sentiment religieux (les agnostiques …) s’éloignent d’Elle. À moi, il a été donné la solution à la fois charismatique et à la fois théologique. Mais pour le comprendre il faudrait que ses clercs acceptent de descendre de toute leur hauteur pour embrasser, comme il me l’a été aussi donné, l’esprit de la toute petite enfance …..

17/11/07 Comme ….

Comme à Gethsémani le Fils de DIEU aurait plutôt voulu qu’Israël tout entier se groupe dans l’immédiat sous son nom pour rendre Gloire au Père !…. Mais Seul le Père sait les temps et les moments de la fin du monde. Seul IL sait la place de ceux qui doivent siéger à la droite et à la gauche de Son Fils…. SA Volonté dans la marche de l’univers est plus grande que celle de Son Fils et le Fils, engendré et non pas créé,  Un avec le Pèrene vit que pour la Volonté du Père….. Que TA volonté, toute puissante, du Père remplace la nôtre sans cesse défaillante ….

20/11/07 comme ….

Comme il faut pour nous-mêmes qui seuls le méritons à cause des grâces reçues, avec Jésus-Christ, vouloir et rechercher la souffrance dont la Beauté apparemment négative guérit le monde et sert à l’introduire dans la vie Éternelle !.... Mais la vouloir de nous-mêmes, pécheurs, ne tient pas la route. Il faut que la Volonté même de DIEU se substitue à la nôtre. Et si à Gethsémani DIEU Lui-Même s’y est repris à deux fois combien de fois, nous faudra-t-il nous y reprendre ?... Ainsi ne nous décourageons pas mais n’opposons pas non plus comme tant d’âmes une volonté contraire et têtue ….

 

21/11/07 réappropriation …

Jésus-Christ a vaincu la révolte du monde et se l’est réappropriée de nouveau. Non pas évidemment à la façon du monde faite de vices et de violences mais à la Sienne douce et saintement humble. Mais ce n’est pas en affadissant les Évangiles qu’on fera revenir le monde au Salut et ceux qui  croiraient y voir la nouvelle évangélisation  se tromperaient lourdement. Peut-être aussi autres sont ceux qui ont à annoncer l’Évangile et autres ceux qui ont à le vivre ?....

23/11/07 se convertir et faire pénitence ….

Ce sont vraiment les constantes agonies de la vie, dès l’enfance, du Seigneur Jésus, culminant à Gethsémani, qui ouvrent les portes du salut pour tous de la Passion suivie de la résurrection et pour nous de la volonté d’y adhérer…. Aussi, quoiqu’il en soit de tout ce qui a pu être dit dans ce site www.f-v-m.net , il n’est qu’une seule chose à proclamer : se convertir et faire pénitence. (néant par création en libre espérance souffrante de la plénitude de l’Être Divin) …

30/11/07  infiniment compensé ….

L’anéantissement douloureux de DIEU dans l’univers et dans l’Eucharistie, auquel nous avons à participer, est infiniment compensé par Son resplendissement bienheureux au Ciel et sur la terre dans la foi… Pour le goûter il faut s’ouvrir par nos sacrifices constants, humbles et libres à la voix délicate et subtile de notre conscience ….

01/12/07 Désirer « désirer » ….

Il faut désirer « désirer » la haine de soi-même pour l’Amour de Dieu et alors toutes les soi-disant prémonitions seront revues différemment. On peut s’y prendre bien tard mais le saint larron n’a-t-il pas au dernier moment volé la première place au Paradis ? ….

 

02/12/07 Oser …

Oser demander, avec Marie pour la Gloire de DIEU et le salut des âmes, de désirer le désir de ce que la nature a le plus horreur au monde et que DIEU Lui-même a dû vaincre sur Lui-même si péniblement à Gethsémani. Des saints ont su le faire dès le début de leur conversion, d’autres, c’est vrai, seulement à la fin…. Mais comme un roi de France pour mieux propager l’espèce, qui effrayait par sa nouveauté, de la pomme de terre, pourtant éminemment bénéfique, en faisait garder militairement un champ avec instructions aux gardes de laisser faire les voleurs émoustillés par tant de précautions, ainsi beaucoup de gens d’Église gardent le trésor de la souffrance sainte, il faut penser, dans le même esprit. Bienheureux les voleurs! … Toute la vie entière de Jésus-Christ n’a pu être que d’agonies, affectives ou effectives …

05/12/07 violence Divine … Sain et Saint Noël

La violence infinie du désir de DIEU pour nous surpasse sans limite, pourvu que nous l’acceptions librement, la froideur sans borne de notre apathie.

. Il faut arriver à avoir avec Jésus-Christ l’audace de demander le désir de ce que notre nature pécheresse désire le moins et repousse de toutes ses forces. Pour nombre d’âmes cela peut se faire petit à petit à travers le foisonnement répétitif des événements quotidiens. Aussi faut-il pour les conducteurs d’âmes une patience sans mesure autant que désintéressée et qu’ils n’aient pas peur de prendre sur eux les pénitences morales auxquelles elles se refusent …

07/12/07 dans l’Esprit …

Dans l’Esprit qui ne meurt jamais, l’ÊTRE est infiniment plus grand que le néant. C’est pour LUI que nous sommes faits à travers l’esprit de libres-néant. Même forgé par l’homme il n’y a rien qui n’appartienne à DIEU même notre liberté. Avec Jésus-Christ ne nous révoltons pas et au milieu de l’ambiguïté, que nous secrétons, nous triompherons du monde et de nous-mêmes. 

10/12/07 acte ….

Tout acte d’humble vertu enrichit l’Église et donc le monde…

11/12/07 abîme ….

La Toute Puissance du sacrifice de l’homme-DIEU nous arrache à l’abîme de perdition de nous-mêmes, si nous le demandons sans cesse. C’est pourquoi il est si important de mortifier sans arrêt nos pensées pour arriver petit à petit à demander le désir de ce que notre nature ne désire pas … Ainsi l’éclatement de la volonté du Christ à Gethsémani entraîne la nôtre qui deviendra parfaite à l’heure de la rencontre définitive….. Jésus-Christ seul avec Marie Sa Mère immaculée peut nous arracher à l’abomination de notre volonté proprement naturelle… Un témoin prophétique du Christ n’est du reste que le bébé de Marie à la poussette cruciforme

13/12/07 sauver ….

C’est en se sauvant soi-même qu’on contribue à sauver d’autres âmes en grand nombre….
Quelle était la volonté profonde du Christ sur terre, sinon d’être reconnu par tout Israël comme le Messie universel pour la plus grande Gloire du Père et ainsi répondre à sa vocation ? Les agonies continuelles de toute Sa vie, dont Gethsémani nous est donné en exemple, en étaient le sacrifice violent et nécessaire au Père pour le libre salut du monde. Ainsi notre mission est dans le landau d’agonies de la Vierge Marie et ne correspond pas loin de là à ce que la nature peut désirer. Mais tout est programmé ici-bas  pour nous amener avec Jésus-Christ dans Sa volonté Rédemptrice à la seule Volonté infinie du Père des Cieux : DIEU triomphant de dieu … Mais de quel abîme sommes-nous ? Et jusqu’où DIEU ose descendre ? Ainsi progresser dans ce bric à brac qui nous est offert avec Jésus qui vit tout en nous ….

 

14/12/07 En TES mains …

« En TES mains, Seigneur, je remets mon esprit »… En disant, pour nous, ces dernières paroles sur le gibet, le Christ n’avait absolument aucun autre appui que Sa Volonté d’Amour pour le Père des Cieux…. Si je suis si direct en spiritualité depuis le début, au risque de faire fuir tout le monde, c’est qu’il est nécessaire à notre époque, les sciences humaines étant appelées à le faire de leur côté, d' aller aux fondements même des choses… Ainsi il faut comprendre que si les expériences mystiques hors nature paraissent en fait être des intuitions exacerbées, de même l’intuition humaine, sans laquelle il ne peut y avoir aucune connaissance ou avancées dans quelque domaine que ce soit, n’est elle-même qu’une expérience mystique hors nature. Donc il n’y a aucune raison de ne pas s’en servir; mais avec discernement ….

19/12/07 vie …

C’est pour la Vie éternelle que la mort du Christ Jésus comme la nôtre, avec sa volonté temporelle contraire, a été programmée à Gethsémani.

… Il existe une association catholique vénérable, de fondation séculaire, qui porte le titre d’ ARCHICONFRÉRIE DE LA SAINTE AGONIE DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST  qui a son siège chez les Lazaristes, Prêtres de la Mission de St Vincent de Paul, 95 rue de Sèvres 75006 Paris. Comme beaucoup d’œuvres catholiques anciennes elle ne suscite pas de colloques entre laïcs et son site internet www.sainte-agonie.fr ne comporte pas d’espace forum n’atteignant pas peut-être une part suffisante pour l’échange des idées quoique ce genre de lien informatique tourne souvent en rond. Mais un approfondissement des raisons de cet événement est nécessaire pour l’unité religieuse future du monde. Car c’est bien là que s’est décidée la Passion Rédemptrice du genre humain telle que les chrétiens peuvent le croire dans le respect des autres religions …. (cf. /traiteunitologie.htm )

 

19/12/07 mail au Supérieur des prêtres de la mission St Vincent de Paul à Rome (cf. journal suite 2007 3e semaine décembre )

20/12/07 comme ….

Comme à Gethsémani il y a fusion de la volonté du Fils à celle du Père par l’Esprit Saint, ainsi il nous est demandé la fusion de notre volonté à celle du Fils, le Christ Jésus, pour aller au Père de la même façon …

 

21/12/07 volonté …
Nous avons besoin que la Volonté du Christ remplace la nôtre sans cesse en révolte…. En effet tout sur terre est fait, après nous en avoir rendu responsable suivant la capacité de chacun,  pour que notre volonté propre cède la place à celle du Père, garantie du salut éternel…. Aussi prières et pénitences sont nécessaires, commencées et toujours à recommencer….

22/12/07 aussi bas …

Le Christ Trinitaire sait descendre jusqu’à l’extrême limite de la faiblesse (pour ne pas dire ignominie)  humaine et toujours plus bas s’il trouve encore plus bas pour nous emmener toujours plus haut…. L’état normal de l’homme  doit être l’état moral d’humiliation qui demande sans cesse l’aide Divine, depuis la faute originelle . Mais même les meilleurs le font scandé de retours sur soi-même, chutes cependant suivies du redressement de la demande  d’aide Sainte. C’est cet état syncopé qui de fait mène à la porte étroite et au salut …..

 

25/12/07 Chair …

La chair ensanglantée, visiblement ou invisiblement, par l’agonie due à nos péchés de l’enfant Jésus se donne à nous dans l’Eucharistie pour assouplir notre révolte et l’anéantir…. En réalité Jésus-Christ est venu allumer sur terre une guerre impitoyable entre ceux qui s’estiment sans péché ou même s’en vanteraient et ceux qui savent reconnaître leurs fautes et les offrir à la Miséricorde de DIEU en poursuivant Son humilité et douceur pour leur salut et celui du monde ; même si cette guerre peut demeurer cachée un certain temps par intervention Divine à travers les sciences pour un épanouissement à venir sans précédent de l’humanité …. Avec le Christ lutter contre nous-mêmes pour la conversion des âmes et la Gloire de DIEU ….

27/12/07 mon âme ….

«  Mon âme magnifie le Seigneur »…. Marie savait qu’à travers les faux jugements et l’abomination de l’être humain, l’Église de Son Fils dont elle serait la Reine, ne serait jamais en retard d’un seul instant, ni ne faillirait jamais, dans son humble laideur spirituelle apparente, pour annoncer le nouveau don du Royaume des Cieux Trinitaire qu’elle engendrait ….

 

28/12/07 Prière et Pénitence ….

La Miséricorde de DIEU écrase les péchés que nous Lui remettons sous les douleurs du Fils et s’en sert pour le triomphe de la Mission, incomprise du monde, de Son Église… Prière et Pénitence … L’Église sait… Cependant n’est-il pas nécessaire de le redire ?.... Toutefois en le vivant d’abord …….

 

29/12/07 Nouvel An distingué … (journal suite 2007 4e semaine décembre )

31/12/07 Maintenir ….

…. L’Église catholique ne peut du reste rien donner de plus efficace au monde que la consécration Eucharistique. Mais pour accéder à celle-ci faut-il encore entrer dans le processus du sacrement. C’est pourquoi il faut le répéter: une théologie rationnelle et universelle, révélée par le Messianisme du Christ Jésus, de l’humiliation Divine, source de l’Amour et de toute autre voie droite, est nécessaire. Cette théologie ne peut être fondée que sur la Passion et la Résurrection du Christ, déterminées par Son agonie de DIEU à DIEU ….

textes choisis 2008