Présentation

2008

01/01/08 Mérites …

Oui, Jésus écrase sans cesse les péchés et les ingratitudes que nous Lui remettons par Ses humiliantes douleurs pour qu’avec Lui nous entrions dans l’union d’une véritable pénitence… Nous offrirons ainsi Ses mérites incommensurables d’autant plus fortement que nous aurons une connaissance plus grande de nos fautes et une volonté plus grande de les réparer …. Jésus a toujours vécu à bout de ses forces, à cause de l’intensité de ses souffrances due à nos péchés. Ainsi les personnes âgées, sauf exception, peuvent mieux l’imiter…. Mais LUI, suivant les conditions de son âge, a donc éprouvé les affres de Sa Passion tout au long de Sa vie ….

 

02/01/08 La nature ….

La nature pécheresse y est si violemment opposée que nous ne pouvons avoir par la foi que le désir de désirer l’oubli de soi jusqu’à l’extrême et encore cela par un effort constamment  renouvelé … Mais la bonne conscience doit toujours être aiguisée de plus en plus, c’est la loi de la vie intérieure, et les mots pour l’exprimer sont souvent piégés. C’est pourquoi, entre autre, il nous est interdit de juger, bien qu’il faille s’efforcer d’avoir un langage moral commun d’esprit et de vérité, ce que tente de faire l’Église… Et pour rejoindre Marie-de-l’-Église (… tout le monde était là, ….avec Marie, mère de Jésus… Actes 1/14), il nous faut, à nous autres pécheurs, avoir avec Elle, toujours devant les yeux de l’âme : le front, les pieds et les mains transpercés, le dos arraché et la poitrine ouverte de Son Fils mort et ressuscité ….

 

07/01/08  Bilan à la 8ème année d’internet ….
Ensemble dans Notre humiliation, nous nous offrons avec Jésus-Christ, pour tous ceux qui nous entourent, nous ont entouré ou nous entourerons, à la Miséricorde du Père des Cieux. C’est ainsi que nous participons à la mission et à l’affermissement de l’Église catholique qui est de révéler à toutes les autres religions et au monde le Messianisme universel du Christ. Mais le monde lui-même, chrétien ou non, est divisé en deux factions opposées. Il y a ceux qui, avec Jésus-Christ, comprennent la nécessité de l’humiliation, au moins intérieure, et ceux qui n’en veulent à aucun prix, même s’ils disent, en se mentant à eux-mêmes, qu’ils veulent bien de l’humilité…. Il faut le répéter : l’état moral habituel d’humiliation était, à l’image de celui de DIEU, celui de l’homme primitif d’il y a seulement peut-être 7000 ans. Le Christ Jésus est venu le restituer, il y a 2000 ans, d’une manière infiniment plus parfaite… C’est là où le bât de ce site www.f-v-m.net blesse car il montre du doigt le choix de délimitation mondial qui en résulte, exprimant ainsi le fondement de l’enseignement catholique …..

12/01/08 visage ….

Il nous faut être le visage même du Christ Jésus en chair d’esprit et de vérité. Lui seul peut toucher la fragilité des âmes comme la fragilité de l’Église, cependant dans s on indéfectibilité promise à Pierre… Honoré d’un bandeau sous la couronne d’épines, la souffrance, même minime, nécessaire à l’œuvre, déplaît profondément et constamment à la nature. Passer outre …

14/01/08  Réponses générales….

1/ théologie sans frontière… (cf journal suite 2008 2e semaine janvier )

2/ ph.2-6/11….

Non, St Paul ne dit pas que l’abaissement de Dieu est le seul fait du Christ ce qui serait aller contre l’affirmation des Évangiles où il est dit que l’action humaine du Christ reflète parfaitement celle du Père (jean 5-19 et ailleurs), étant de plus un avec lui (jean 10-30) ….

3/ humiliation de DIEU….

Si l’on a une notion même approximative de la grandeur incommensurable de Dieu, toute chose dépendant de Lui, non seulement dans l’éternité mais en dehors même, son abaissement aux limites, même apparemment infinies, de la temporalité de l’univers ne peut être appelée qu’humiliation Divine.

Cela d’autant plus que chaque créature représente de fait encore Dieu dans un amoindrissement stupéfiant…

Quant à l’être humain cet amoindrissement face à sa révolte originelle dépasse tout ce qu’on peut imaginer…

4/ humiliation de l’homme …. (cf journal suite 2008 2e semaine janvier )

5/ charité et humilité ….

Bien qu’il s’agisse d’une égalité indubitable, notre époque tend à privilégier la charité aux créatures par rapport à la charité à Dieu, d’où notamment cette baisse de vocations en occident. Mais St Vincent de Paul, lui-même, a bien dit qu’avant de donner la charité au monde, il fallait lui donner l’humilité (fondement de la charité). Or parler de l’humilité pure est pratiquement impossible à l’homme génétiquement orgueilleux s’il ne veut pas regarder vers l’humiliation de Son créateur, rédempteur et béatificateur…..

 

15/01/08 Nourris …. (cf journal suite 2008 2e semaine janvier )

Nourris par l’Eucharistie, le sang du Christ bouillonne dans nos veines ….

16/01/08 notre vie ….

De toute notre vie nous n’avons fait que cela… Jésus dans sa chair Eucharistique complète en labourant suavement qui se livre …. (lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolations) …. La contemplation de la souffrance incommensurable de la vie entière du Christ Jésus, hormis la manifestation de Sa Gloire Trinitaire au Mt. Thabor, ne doit jamais nous quitter renouvelée sans cesse jusque dans les moindre détails que l’Esprit nous propose ….

19/01/08  triomphe …

Les agonies de la vie de Jésus, ont été perpétuellement triomphantes, dans l’humiliation la plus grande….. C’est sur l’humiliation du Christ et de ses amis que l’Esprit Saint assoit la Puissance de la Gloire Divine …..

 

20/01/08  Syndrome ….  (cf. journal suite 2008 3e semaine janvier )

24/01/08

Faire nôtre l’état d’humiliation sans appel de la pendaison du Christ Jésus, car même si en sa résurrection réside un appel au Divin, dans la forme qu’elle a prise demeure encore de fait un état d’humiliation ….

25/01/08 tiraillés ….

Tiraillés par l’attachement abominable que nous avons depuis la faute originelle au néant de la nature, même les meilleurs n’avancent vers la livraison finale salvatrice à l’Être Éternel que cahin-caha, pas à pas, par des chutes humiliantes et des relèvements contrits continuels ….

27/01/08 nourris …

Nourris par la chair et le sang du Christ Trinitaire, volonté incarnée du Père par l’Esprit Saint, nous ne devons absolument rien préférer à la marche, même profondément syncopée, vers son humiliation temporelle source de Gloire Éternelle. En ce sens il est impossible par exemple d’approuver le prix Nobel de Mère Teresa de Calcutta quels qu’en soient les raisons. On peut la considérer comme une syncopée, bien que le Christ ait bien accepté une entrée triomphale à Jérusalem avant Sa Passion… Mais qui peut, sinon DIEU seul ?... Qu’en conséquence nous ayons l’audace de demander la conversion du monde… C’est en fait l’extrême abîme de notre « faiblesse » librement reconnu qui appelle la force Divine infinie. Tout l’extraordinaire foisonnement de la création en est le moyen….

29/01/08 –libre ….

Néant-libre nous n’avons que notre « disposition de bonne volonté » à offrir…. En fonction des grâces reçues, hideur incarnée, et pire que tout, cette satisfaction éventuelle de soi-même que Jésus-Christ rachète sans cesse douloureusement … Ainsi nous tenir, au pied douloureux, dans notre froideur ou notre révolte, et, au cœur brûlant du Christ dans notre ferveur ou notre amour ….

31/01/08 solitude ….

C’est l’attrait aux créatures plutôt qu’à DIEU qui peut nous laisser croire que nous sommes seuls…. Avec la foi en Jésus-Christ il n’y a jamais de solitude …

02/02/08 malgré …

Malgré toutes nos résolutions, on a l’impression de toujours souffrir mal et alors notre confiance en DIEU, bien qu’elle nous donne une certaine paix, semble sans objet … Ce douloureux sentiment de sans objet a une grande valeur pour le salut des âmes. Il devient en effet gratuité d’amour. Car dans la douceur de Son humiliation au néant de la quanti fiabilité temporelle, la souffrance Divine inestimable s’est révélée gratuitement en la personne de Jésus-Christ pour nous en extraire avec notre personnalité profonde …. À nous d’en être la mission quelle que soit notre fonction sociale….

03/02/08 chandeleur …

Hier chandeleur, fête bien aimée de l’enfance de Jésus dans la prémonition de son gibet rédempteur… Par expérience il apparaît que les laïcs qui réfléchissent aux questions de spiritualité, semblent beaucoup plus directs que les prêtres. Mais ces derniers ont la nécessité de " noyer le poisson". Car si le but de toutes les âmes est bien la vie Éternelle, peu en éprouvent l’envie et l’Église doit tendre à les y amener toutes.

06/02/08  La Paix des Cieux ….

C’est vrai que lorsqu’on arrive par hasard ou par un long travail à une certaine maîtrise d’une activité humaine quelconque (art, science, sport, social, etc…) on peut ressentir une joie intense. Cependant il faut l’abandonner pour celle d’un autre ordre qui est la Paix des Cieux. Cette paix (qu’on appelle aussi joie) est celle que donne Jésus, subtile et délicate mais plus forte que la mort et qu’il faut sans cesse défendre. Elle surpasse toute autre joie car elle contient les arrhes d’Éternité et va au-delà de toute souffrance … Sans avoir son regard contrit dans celui Miséricordieux de DIEU on ne peut pas la connaître…. C’est la sueur de sang des agonies de Jésus, prélude de Sa Passion et de Sa Mort, qui nous arrache à l’attachement misérable aux choses de ce monde que nous avons à dépasser. Et c’est la succession syncopée d’attachements et d’arrachements libres qui forme le visage de l’âme pour l’Éternité. Le Christ Jésus est venu pour nous y aider pleinement et nous en révéler les secrets ultimes. C’est bien la loi fondamentale de la vie terrestre. Le Christ a pris sur lui tous les attachements du monde passé, présent et à venir, aussi ses propres arrachements jusqu’à Gethsémani inclus ont-ils été sans nom et exsudant le sang ….

08/02/08 détachement …

C’est le Père qui nous donne au Christ, car seul Son Royaume est réalité Éternelle, pour le détachement moral des choses de ce monde que dans notre vie nous effectuons. Cependant l’attrait attachant des consolations matérielles, morales ou spirituelles est vraiment très grand mais l’humble force sans mesure de DIEU, à qui tout appartient, est infiniment plus puissante. Encore faut-il la solliciter, ainsi que le veut l’humilité et la douceur Divine ….

13/02/08  À l’homme …

… « À l’homme cela est impossible. À DIEU tout est possible » … Ne cessons donc pas de nous humilier avec le Christ Trinitaire devant Sa propre et humble Toute Puissance, en notre nom et au nom de ceux qui ne le veulent pas ou le veulent mal … Cependant le cœur douloureux du Christ Jésus rassemble tout ce qui dans le monde, passé, présent ou à venir, est de près ou de loin souffrance offerte au Père ….

 

14/02/08  Attachés …

Nous sommes tous attachés, au moins moralement, des plus saints aux plus pécheurs, peu ou prou, aux biens de ce monde. Seule la Vierge Marie, comme créature, en était complètement détachée, à l’image de nos premiers parents (c'est-à-dire de l’homme primitif d’il y a peut-être seulement 7000 ans) mais c’est irréversiblement qu’elle était tout attachée à DIEU dans Son humiliation temporelle…

17/02/08  Deux lacunes du Père Teilhard de Chardin …

Malgré ce que le Père Teilhard de Chardin dit du plérôme et de tout ce qui s’en suit, il ne paraît pas réaliser l’universalité sidérale du témoignage Chrétien, écrivant qu’il ne saurait annoncer Jésus-Christ à des extra-terrestres. En réalités quand même il y aurait mille mondes d’extra terrestres dans l’univers, l’homme se devrait d’y annoncer Jésus-Christ à chacun. Mais c’est vrai que l’universalité du Christ Jésus n’est même pas encore reconnue suffisamment, ni bien explicitée, déjà sur terre. On peut ainsi comprendre la position hésitante de Teilhard…. La deuxième lacune de ses écrits est son incompréhension de la genèse de la faute originelle humaine et la lutte impitoyable engagée avec le péché, sous toutes ses formes, qui en découle par l’homme-DIEU, Jésus-Christ. C’est vrai aussi que sans une approche très profondément mystique, il est difficile de s’en faire une idée précise. L’Église, elle-même, tourne autour du sujet depuis 2000 ans sans jusqu’à présent l’avoir vraiment exploré…. Si les propositions des méditations du journal de ce site www.f-v-m.net peuvent servir à quelque chose, tant mieux !? ….

19/02/08 complexité ….

Corinthiens 13:2  Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.

C’est pourquoi ce qui compte avant tout réside dans la droiture d’intention qui doit chercher avant toutes choses DIEU le Père par Jésus-Christ en l’Esprit Saint avec l’aide de la Vierge Marie et de tous les saints et non pas nous-mêmes. C’est pourquoi aussi cette avancée prodigieuse de l’humanité à venir n’est pas sans risque et qu’il y faut des conditions d’esprit qui soient déterminées ….

20/02/08  Pauvreté … ( cf. journal suite 2008 3e semaine février)

22/02/08 lutter …
lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolation, mais le cœur brûlant …. La joie glorieuse de la transfiguration Trinitaire du Mt Thabor a du certainement être déjà donné auparavant à Jésus Christ pour pallier aux agonies, sanglantes ou non, vécues tout au long de son existence sur terre ….

25/02/08 chapitre …

Un chapitre est clos… Travailler au salut des âmes, pain quotidien de Jésus Christ, puisque nous sommes justifiés par la foi en Lui…. Dans notre marche syncopée vers l’Éternité Il tombe avec nos chutes mais Lui dans une douleur infinie, étant trois fois Saint, et lorsque nous Le regardons avec contrition, de sentiment ou de volonté, pour nous relever, Il se relève avec nous mais dans une joie infinie, étant le Rédempteur ….

27/02/08 Annoncer Jésus …

Annoncer Jésus au monde, hors des structures conventionnelles, provoque soit des tendances de répulsion soit des tendances d’adulation. En fait ces deux attitudes sont aussi vicieuses l’une que l’autre et témoignent d’un certain mépris de l’humiliation Divine, fondement de Son Amour pour nous. Mais si une âme sur cent mille ou même un million est touchée par la Vérité, Dieu en jouit d’une joie surérogatoire infinie. … Le contentement d’union qu’on peut avoir est fallacieux s’il ne s’humilie pas avec Jésus-Christ particulièrement dans ses agonies, victoire Divine, ouvrant la Passion Rédemptrice pour tous …

03/03/08 enfants-de-rien …. http://www.f-v-m.net

Écoutez ce qui est dit à Gabrielle Bossis (LUI et moi, édition Beauchesne Paris) :

"Tu n’es que péchés et ingratitudes répétées… "

(de ce fait) "Tu n’es qu’un néant auquel J’ai donné le désir de Ma Gloire …"

"La seule chose qui t’appartienne c’est ta disposition de bonne volonté" (c’est-à-dire l’offrande de ta liberté) …..

C’est ainsi que peuvent se reconnaître ceux qui sont appelés les « enfants-de-rien » c’est-à-dire ceux qui sont absolument les derniers de toutes les religions, connaissant le Christ nommément ou non… Penser aux tracas du Christ, surchargé et humilié par les erreurs voulues ou non des hommes, dans le travail du salut des âmes et porter avec LUI notre incapacité en tout, même si nous avons des succès apparents. Car seul le succès de DIEU le Père Trinitaire Éternel importe… Cela a coûté les sueurs sanglantes des agonies de Son Fils avec lequel nous sommes invités à veiller ne serait-ce qu’une heure. Humiliés avec Christ, nous ne pouvons échapper à la marche syncopée, commençant sans cesse et recommençant toujours ….

 

04/03/08 Le Verbe ….

Le Verbe fait chair …. Volonté incarnée du Père ….

10/03/08 leitmotiv …

Leitmotiv … en union de Paix au Christ Trinitaire, Plus tu souffres (si peu que ce soit), Plus tu sers (au salut des âmes, Gloire de DIEU)… Toute la vie de Notre Seigneur Jésus, hormis l’exception de Sa Transfiguration au Mt Thabor, depuis sa conception jusqu’à sa mort, dans cette ambiance  généralisée de péché qu’est le monde, où l’appellation de « justes ou innocents » est erronée puisque nous ne pouvons être que des « justifiés ou des coupables », n’a pu être que souffrances infinies. Avec la grâce de DIEU, dans le peu de temps qui nous reste et la mesure qui est la nôtre, traitons de communier par amour et compassion à Son mal’aise provoqué par nos fautes d’origine et actuelles ….

12/03/08 Charité …

Par la Charité qui lui a été donnée, l’Église Catholique, soumise au Pape régulièrement élu, a à témoigner, jusqu’au dernier temps, envers et contre tout, de l’humilité et de la douceur du centre de DIEU. Et nous chrétiens, nous avons à nous unir à son témoignage de la façon qui nous est demandée en vérité. Car la Volonté de DIEU est radicalement opposée à la volonté humaine, bien que par humble amour, IL soit disposé si souvent à exaucer cette dernière dans la mesure de sa marche même syncopée vers la Vie Éternelle. Ainsi plus on souffre, plus on rend probant le témoignage de l’humilité et de la douceur de DIEU. Mais peu le comprennent. ….

15/03/08 Gethsémani …

La souffrance dans la Paix de Jésus-Christ était d’un ordre autrement intensif que la nôtre mais n’en prenait pas moins sa source dans la nature humaine remise à DIEU…. Gethsémani : Volonté de la Volonté du Père, jusqu’à l’exsudation de sang ….

 

16/03/08 tout petit enfant ….

Quand comprendras-tu enfin que, toi, nonobstant l’exemple des aînés, tu n’es qu’un tout petit enfant, issu des mains de DIEU, sans aucun pouvoir autre que ta tendresse au Père des Cieux. Laisse-Le pour la consolation des autres, qu’Il sait choisir, te revêtir des habits qu’Il veut, te mener où Il veut, et laisse-Lui le moyen de te faire grandir, ne serait-ce qu’au dernier moment, puisqu’Il peut tout, lorsqu’ Il le voudra. En fait cet état d’humiliation, peu prometteur d’une condition avantageuse au Ciel, sert les destins de l’Église et des âmes plus que tu ne peux penser. Ce sont en effet tes incapacités qui sont utiles….. DIEU a choisi aussi la liberté du mal pour faire valoir le Bien temporel infiniment plus précieux que tout ce qui existe au Ciel et sur la terre ….

19/03/08 Le Père …

Le Père, par l’Esprit Saint rappelle le doux nom de Jésus et son enseignement Divin. C’est en effet son incapacité totale à réunir humainement pour DIEU sous son nom les enfants d’Israël qu’il avait annoncée et qui s’est réalisée par sa mort, que le Père Trinitaire a donné par sa résurrection l’instrument parfait du salut du monde. Notre force consiste à pénétrer le cœur de DIEU et y puiser l’Esprit, quand même ne serions-nous qu’un vieillard impotent d’hospice qu’on dispose le long d’un couloir pour regarder passer les gens qui ne se préoccupent pas de lui. Offrir à DIEU de notre souffrance, serait-elle la plus infime…

23/03/08 en se faisant homme …

En se faisant homme, Jésus, Fils de DIEU, n’a jamais connu que sa contre-volonté à offrir sans cesse au Père jusqu‘aux sueurs de sang de Gethsémani…. Rappeler la croix au monde, c’est se laisser conquérir par Lui jusqu’au Ciel …. Ainsi renoncer à toute prémonition et désirer le ciel pour y travailler davantage au salut du groupe humain …

25/03/08 vide ….

Vide à remplir de DIEU Seul, déchirant la volonté-propre avec les agonies du Christ . C’est le rien qui est fait pour recevoir l’amplitude de l’Être Infini… À l’homme cela est impossible, à Dieu tout est possible… Jésus au milieu de ses agonies les a brisées définitivement à Gethsémani pour entrer dans Sa Passion en vue de la résurrection ….

 

26/03/08 expiation …

Infime expiateur, mais avec Jésus-Christ, Marie et tous les saints, expiateur quand même, la besogne est mâchée. Ainsi cette lutte à mort de Jésus-Dieu contre sa volonté humaine pour endosser la volonté Divine dans Sa Passion et Sa mort est notre salut…. Chercher à réparer pour soi, les fautes de chacun de nos instants, en regardant les douleurs de Jésus, physiques et spirituelles, continues, c’est réparer pour les autres et particulièrement pour ceux dont la responsabilité nous a été confiée ….

30/03/08 Pas tant ….

Ce ne sont pas tant nos péchés et nos ingratitudes de chacun de nos instants (ceux irrémissibles sans la Miséricorde Divine, depuis la faute originelle, ne sont que le fait de ne pas penser à DIEU un seul instant dans toute notre vie de jour ou de nuit) qu’il faut porter, car ils sont trop lourds pour nos épaules et le Christ Jésus les a tous portés dans une douleur indicible, mais avec Lui il nous faut porter, avec un peu de nos péchés, surtout ceux des autres, bien qu’ils nous paraissent pires alors qu’ils sont infiniment moins graves en fonction des grâces que, nous, nous avons reçues si abondamment….. D’autre part comprenons que DIEU veut dire absolument TOUT jusqu’au néant et donc qu’IL EST l’Être nous englobant sauf la fuite de Lui-même qui n’est rien. Ne VOULANT pas connaître cette fuite du néant Il l’a incarnée dans la liberté de la temporalité afin qu’elle revienne à Lui en associant à Sa VOLONTÉ pour leur béatitude sans fin des êtres raisonnables ou spirituels. Ainsi cette liberté nous laisse sur terre Le définir comme Principe de Contradiction Moral, à la fois Être Et néant tourné vers l’ÊTRE, à la fois le Bien Et le mal tourné vers le BIEN, etc…. Cette liberté s’incarne dans la gestion de l’univers par nous dont seul le Christ Jésus donne la finalité parfaite dans cette lutte d’infini tourment de DIEU à DIEU qu’il a révélé à Gethsémani, déterminant librement et volontairement Sa Passion et Sa mort Créatrice du Ciel avant Sa résurrection ici-bas et Son ascension pour l’Éternel au-delà ….

01/04/08 présidé ….

Sans aucun doute la Vierge Marie a présidé à toutes les agonies de Notre Seigneur Jésus, dont Gethsémani est la pointe. Elle répare et rattrape le temps que nous avons perdu dans notre vie …

03/04/08 but ….

C’est profondément dans son infini que l’univers retrouve sa vie d’une manière éternelle à la résurrection du Christ Jésus suivie de son ascension. C’est là son but. Et l’Église a à l’enseigner jusqu’à la fin des temps AVEC ou SANS preuves autres que le témoignage des apôtres. Et c’est l’Église catholique apostolique et romaine, soumise au Pape régulièrement élu, qui confirme la certitude de ce témoignage, les portes de l’enfer ne pouvant prévaloir contre elle, malgré tout ce qui pourrait entraver sa marche vers l’extrême et unique livraison avec Jésus de notre liberté à DIEU Trinitaire ….

 

04/04/08 l’Église …

Si quelque chose ne va pas dans l’Église catholique, c’est qu’il y manque notre intensité de prières et de pénitences en esprit et vérité…. Car DIEU, rejeté par Israël, en son Fils unique Jésus-Christ, est désormais lié à l’Église irrémédiablement jusqu’à la fin des temps ….

 

05/04/08  La souffrance …. (cf. journal suite 2008 1e semaine avril )

07/04/08  insignifiance ….

Du fait des grâces si nombreuses sur tous les plans que nous recevons, et le peu de leur résultat, nous nous voyons de plus en plus insignifiants par rapport à tous ceux qui peuvent ne pas être favorisés à notre degré. Aussi n’est-il pas étonnant que nous soyons profondément méprisés aussi bien par les autres que par nous-mêmes et c’est là notre vérité en espérant toujours forcément des grâces encore plus grandes pour essayer de compenser. Du reste un enfant handicapé, du fait des soins constants que sa mère est amenée à lui donner, n’en est souvent pas moins aimé…. Mais c’est d’insignifiance qu’il est ici nécessaire, comme il y a 2000 ans, à cette différence que, nous, nous sommes pécheurs et que notre insignifiance peut être moins parfaite aux yeux du Père des Cieux, à moins comme les apôtres de la fusionner avec celle de Jésus-Christ contradictoirement glorifiable par la manifestation nous accompagnant sans cesse d’une résurrection sans fin ….

09/04/08 créer l’Éternité …

En comprenant que c’est la souffrance qui crée l’Éternité, nous voyons cependant que nous passons notre temps à la fuir et à chercher des consolations temporelles. Humilions-nous donc avec Jésus-Christ à Gethsémani pour embrasser Sa Volonté …. D’une manière ou d’une autre la Vierge Marie n’a pu que participer aux agonies victorieuses de Son Fils. Elle nous y amène. Notre douloureuse insignifiance, comme celle du vieillard de l’hospice, c’est notre vérité mais pleine d’espérance en Christ ressuscité. Nous l’offrons pour l’accès à l’Éternité de ceux qui ne le comprennent pas … La prophétie, il ne faut que la voix seule de Jésus pour l’annoncer …. La temporalité n’est qu’un pénible arrachement au néant. Être Et néant humain À l’Être Divin …

12/04/08  l’Esprit ….

À l’Esprit le Règne, la Puissance et la Gloire ; rien de la chair hors celle de Jésus-Christ Trinitaire. Et c’est la marche spirituelle pas à pas toujours victorieuse des agonies du Christ et de Sa Mère mais portant toute l’horreur de nos défaites comme aussi toute la joie de nos réfections qui nous amène à la livraison créatrice. Ainsi, une autre réalité … la réalité Éternelle… qui s’incarne au Bien avec Jésus-Christ dans la foi nue à l’Esprit Saint…

14/04/08 consentement …

C’est de Lui, de Sa Passion et de Sa Résurrection  que nous avons à être témoin mystique et catholique devant toutes les nations…. C’est sa souffrance indicible ici-bas comme Sa joie surérogatoire de l’au-delà qui nous conforte…. Mais qu’est-ce que l’Église, hors de laquelle il n’y a pas de salut ?.... C’est une communauté de bons à rien, d’adultères et de pécheurs, témoin de la douloureuse humiliation, infiniment Miséricordieuse de DIEU, sur laquelle, justifiée par la foi et les œuvres de la foi, elle repose droitement ….

 

15/04/08  Renaissance ….

DIEU, ÊTRE Intégral, s’abaissant à l’imperfection du néant pour renaître à l’ÊTRE Éternel, s’investit dans l’univers temporel, créé de rien, pour entraîner avec LUI les êtres humains dans Sa Renaissance. Les Chrétiens voient d’une manière parfaite ce cycle définitif dans l’Incarnation, la Mort et la Résurrection de DIEU fait homme qui nous emmène avec Lui par la foi dans Sa renaissance sans fin. D’autres religions n’arrivent pas à cette perfection de la connaissance du Tout qu’est DIEU trinitaire. En effet à Jésus-Christ est attaché le seul Messianisme universel dont on n’a peut-être pas il est vrai encore atteint la pleine perception. Ainsi cet abaissement de la nature Divine qui devrait générer en l’être humain, la même morale habituelle d’abaissement ou humiliation alors que nous en voyons le contraire, a manifestement été dévoyé à un moment précis de l’histoire humaine. Toutes les coordonnées de cette histoire semblent bien marquer une date déterminée relativement récente d’un changement radical de comportement à ce sujet. Bien que la violence de ce changement n’ait pu se faire que sur un mode évidemment mystique, il n’a pas pu ne pas s’accompagner d’une modification morphologique précise, ne serait-ce que d’une partie infime du cerveau …

22/04/08 Contact …
…. La libre remise totale de notre volonté à DIEU, dont l’amour fera ce qu’il voudra, nous est nécessaire et nous envoie en mission … « Ce que DIEU demande, Il le donne » ….

23/04/08 Théologie catholique interreligieuse ….

Il avait été demandé le 07/05/07 si une théologie de l’humilité et de la douceur Divine était possible. En effet tout au long du journal du site www.f-v-m.net depuis Octobre 2000 elle s’était montrée, singulièrement en concordance avec les événements de 1963, comme de première nécessité pour l’unité salutaire du monde à venir et le nœud caché de toutes les convergences religieuses dont on doit établir une théologie catholique unique.

Le Messianisme universel du Christ Jésus révèle cette théologie dans les Évangiles seulement en trois mots qu’on peut évoquer ainsi : » apprenez de MOI, que DIEU est infiniment doux et humble en Son centre ». Tous les théologiens, qui n’étaient pas forcément aussi poussés par la nécessité que nous le sommes maintenant, ont rodé jusqu’à présent autour de ces termes se contentant de les appliquer à la seule personne hum        aine du Christ : « JE suis doux et humble de cœur », craignant d’évoquer un abaissement sans précédent du Père Trinitaire dans l’univers entier, difficile à comprendre. Mais, dans la foi catholique qui est la nôtre, le Christ ne fait qu’UN avec DIEU et nous en révèle parfaitement la nature.

Le second point réside dans le fait qu’il ne peut y avoir de preuve d’humilité et de douceur sans un état d’humiliation parfait du sujet. Or la nature humaine, génétiquement, a une horreur irréversible normale de cet état d’humiliation. De là à la refuser à DIEU, que nous désirons secrètement à notre image plus que l’inverse, il n’y a qu’un pas. C’est pourquoi pratiquement aucun théoricien dans l’histoire de l’humanité n’a voulu se pencher sur ce problème que Jésus-Christ a pourtant illustré à la perfection.

Le troisième point devient encore plus évident quand par expérience on voit que la nature rejette de toutes ses forces la douleur d’où qu’elle vienne. Or l’état d’humiliation la suscite à ce point que individuellement ou collectivement nous préférerons n’importe quels autres maux à celui de l’humiliation. Ce n’en est pas moins, dans les profondeurs de notre être, la condition de la foi religieuse, dont il reste que peu de croyants comprennent qu’il faille vouloir et désirer la souffrance sous toutes ses formes.

 

24/04/08 nœud caché …

Il a été confirmé hier le 23/04/08 les bases en réalité peu attrayantes de la théologie catholique interreligieuse. En fait toutes les religions tournent autour pour les rendre acceptables et même suaves. La voie de Jésus-Christ, dont le Messianisme unique a pu révéler intégralement ces bases, est celle Juive portée à la perfection de l’Amour de DIEU et du prochain. Pour nous Chrétiens elle inclue toutes les autres voies. Mais le choix de celles-ci ne dépend pas forcément de nous et plutôt le plus souvent des circonstances qui nous entourent. À ce moment la voie religieuse qui est la nôtre paraît naturellement la meilleure. Cependant pour toutes les religions c’est la nature Messianique du Christ Trinitaire qui les structure … Or on ne peut séparer Jésus-Christ de l’Amour. C’est donc à travers l’Amour Chrétien qu’on doit chercher à expliciter cet état moral normal d’abaissement auquel l’humanité doit revenir ….

 

25/04/08 définition ….

Seul à l’ »ÊTRE » parfait correspond le « néant » parfait, mais l’ »ESPRIT » est au-delà de tout. C’est la définition du Christ Trinitaire….

27/04/08  Au cœur …

Au cœur de Jésus-Christ Trinitaire, qui nous maintient par les douleurs de Sa croix, commencer et recommencer sans cesse avec Lui l’offrande de notre entrée à l’Éternité Divine …. La souffrance du Christ paye notre joie comme la Sienne. Mais ne nous trompons pas de priorité. En tout temps, c’est le Royaume des Cieux qu’il faut chercher D’ABORD. Le reste nous est donné par surcroît … Dans l’option de la fin des temps par-dessus tout …..

30/04/08 un seul geste …
Bien sûr, d’un seul geste, Jésus-Christ Trinitaire, à qui Tout appartient, à l’occasion même de l’évolution finale de l’humanité, peut attirer le monde entier à Lui, mais ce qu’IL veut c’est la liberté des cœurs dans le truchement de la vie temporelle proposée à chacun. Depuis Octobre 2000 toutes les réflexions du site ont eu pour objet de mettre le doigt, avec l’espérance d’une glorification présente du Christ, sur la blessure de cette liberté des cœurs. Il faut mettre maintenant le doigt sur leur guérison. Chaque religion la cherche à sa manière. L’Amour les contient toutes et les respecte toutes, car les manières d’être varient à l’infini et il faut laisser à l’homme la liberté de sa démarche profonde et laborieuse… En portant la charge de ces démarches, il nous faut communier sans cesse à la fidélité Divine irréversible pour nous et vis-à-vis d’elle-même comme les sueurs sanglantes de Gethsémani nous le révèlent… On voit bien entre autre par la vie de Marthe Robin, 50 ans sans boire ni manger autre chose que l’Eucharistie en vivant constamment la Passion, ce qu’a pu être un peu de la vie sublime et douloureuse de l’homme-DIEU Jésus et celle de Sa Mère, elle-même simple créature….

01/05/08 Impossible …. (cf. journal suite 2008 1e semaine mai)

…. En cette fête du travail de St Joseph, du muguet et de l’Ascension, croire comme Joseph à l’impossible de DIEU ….

03/05/08 dialogue interreligieux mystique … (cf. journal suite 2008 1e semaine mai)

C’est dans la révélation Messianique de l’humilité et de la douceur du Centre Divin, reconnaissant l’humiliation temporelle de DIEU, que doit s’en établir la théologie ; non pas autrement que pour en révéler la sublimation Glorieuse au Ciel puisque ici-bas c’est déjà l’état général des enfants-de-rien, co-rédempteurs avec le Christ pour leurs frères ….

05/05/08 la tentation …

La tentation subtile et démoniaque pour les enfants-de-rien est celle de vouloir quitter leur état de misère intérieure ou extérieure pour s’insérer dans la dignité de ceux qui sont encore révoltés contre l’état d’humiliation magnifié par le Christ et Sa Mère… La dignité des enfants-de-rien est autre. Alors si par malheur il leur arrivait d’être traités à l’équivalence des riches, il leur faudrait examiner sans concession leurs propres désirs secrets et ne pas pouvoir s’imaginer servir leurs frères autrement que le Christ misérable entre tous. Avec la grâce de DIEU il leur faudrait fuir de toutes leurs forces, matériellement, moralement ou spirituellement selon ce qui leur est donné. Car ce qui est nécessaire à l’humanité consiste au retour normal et moral de l’état d’abaissement  primitif qui est celui de DIEU dans la temporalité. Sans l’union au Christ et à son Messianisme cela est impossible à vivre et encore faut-il sans cesse commencer et recommencer … Ne nous trompons donc pas sur l’entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem. Car même là Il s’est bien montré, monté sur un ânon,

10/05/08  Temporel et surnature …

Souffrances temporelles dans la Paix du Christ et joie éternelle dans la pérennité de Sa victoire … Croyant à l’ÊTRE parfait, infiniment bon, donc toujours en expansion, nous croyons à son besoin de l’abîme d’insignifiance pour le don douloureux de sa liberté créée du néant que cet abîme peut faire, en vue à la fois d’y descendre et en même temps de le ramener à SOI …

 

11/05/08 loi humaine …

Plus tu souffres de quelque manière que ce soit, même la plus infime, mais dans la Paix du Christ, qui dans sa délicatesse dépasse toute joie naturelle, plus tu sers à la guérison des âmes et au service de l’Église…. Le Christ n’était-il pas Trinitaire de toute éternité sans avoir besoin de s’incarner ?... Autrement dit Son Incarnation n’est que la confirmation de la création Divine d’un néant libre humain en vue d’une union définitive à DIEU-ÊTRE absolument gratuite. La faute originelle dans l’horreur de sa turpitude n’a été qu’un processus pour magnifier cette incarnation …

 

12/05/08  Le pourquoi … (cf. journal 2008 2e semaine mai )

13/05/08 Douceur ….

Ô doux Esprit Saint ! Triomphe dans cette âme rachetée à tant de prix …. Devant le « ET de DIEU » le douloureux silence intérieur est seul convenable. Il est chair Divine. Car en DIEU cohabitent joie ET souffrance sans mélange mais attirance de joie Éternelle. Donner le Christ Jésus au monde dont la volonté est sollicitée, est le meilleur de ce que nous pouvons faire …

 

14/05/08 persévérance ….

La Vierge Marie et tous les saints, grands et petits, ont mérité pour nous auprès de Jésus-Christ Trinitaire la persévérance finale. Humilions-nous !

15/05/08 plus que tout …

Plus que tout, nous anéantir avec Jésus-Christ, c’est élever DIEU dans Sa Gloire d’ici-bas et de celle des Cieux…. Pour cela mieux vaut un esprit borné et sans lumière qu’un esprit, étrangement lucide, qui risque constamment de s’élever ignominieusement en lui-même … Le Christ Jésus, humblement Tout Puissant, comme Son Père, sait LUI comment il peut sauver ….

 

16/05/08 acte ….
Le moindre acte d’intention fusionnelle à l’humilité et à la douceur de DIEU, c’est-à-dire à Son humiliation dans l’univers, quoiqu’il en coûte, est plus profitable à l’humanité que toute autre action fût-elle d’une grandeur et d’une efficacité apparentes  sans précédent… C’est nous anéantir librement avec Jésus-Christ à Gethsémani jusqu’à l’exsudation de sang (et c’était comme de grosses gouttes de sang tombant jusqu’à terre) en vue de son versement dans l’acte rédempteur final, selon ce qui est demandé à chacun…. Quelque besoin que les êtres humains peuvent avoir de nous, en réalité notre néant n’est nécessaire qu’à DIEU Seul ….

 

17/05/08 abomination ….

DIEU Trinitaire humblement Tout Puissant a connu l’abomination même de tout péché en Son Fils, sans douloureusement jamais y adhérer, et a adjoint Son humiliante incarnation en Jésus-Christ, dans l’univers créé surérogatoirement, à nos propres abominations.

19/05/08 rassembler ….

Rassembler le petit nombre de mystiques, les enfants-de-rien de toutes religions, responsables entre tous pour les autres … Comme il est dur de s’humilier et qu’il est doux de le faire sous le regard de l’humiliation Divine, là où il n’y a aucun intérêt propre…. Toujours nous réfugier dans l’humiliation Divine, centre de l’Amour et de toute autre voie, ressentie pour nous douloureusement sur terre par Jésus-Christ. Le petit nombre de ceux qui reconnaissent la grandeur de l’humiliation dans un homme quel qu’il soit et s’y appuie, s’appuie sur le Messianisme de Jésus-Christ et Lui appartient même sans connaître son nom, à plus forte raison dans un conducteur de religion droite (c’est entre autre la condition de la tolérance…). Pour nous chrétiens, appuyés de plus sur la résurrection de 40 jours sur terre, notre joie, surnaturelle et non naturelle, en est sans limite selon nos propres dispositions …

 

20/05/08 écrin ….

DIEU ne peut que se suffire à LUI-MÊME et n’a pas besoin d’écrin pour le rehausser… Aussi peut-IL choisir pour Se témoigner n’importe quelle lavette la plus immonde qui soit sans déroger. Quand on regarde l’inconsistance de notre foi, à nous Ses témoins, on est stupéfait de l’audace Divine d’autant que nous en savons l’incommensurable douleur en Son Fils Jésus-Christ. Que faire d’autre que s’anéantir avec LUI, si même on en est capable… mais le Lui demander avec instance ….

22/05/08  L’état ….

Si dans l’interférence des esprits on a bien compris ce qui a été démontré par ce site depuis Octobre 2000 au sujet de la nécessité du retour universel à l’état d’humiliation primitif humain avec l’intervention rédemptrice de Jésus-Christ Messie, on ne peut que souscrire au « Plus tu souffres (dans la Paix du Christ), Plus tu sers (l’humanité pécheresse) «  de Gabrielle Bossis » dans les proportions évidemment réservées à chacun.

24/05/08 couronné ….

Couronné d’épines, solidement attaché par des clous, va enfant-de-rien ! Tous en dépendent…. Rien devant, rien derrière, rien à droite, rien à gauche, rien en haut, rien en bas, rien que l’espérance espérée en l’Infini de la Miséricorde Divine, humblement Toute Puissante…. Jésus-Christ, Maître du temps et de l’histoire, peut réparer en un instant les manquements quels qu’ils soient de chacun des moments de notre vie, pour l’Éternité ….

 

25/05/08 accouchement…

Dans ce laborieux mais grandiose accouchement de la temporalité à l’Éternité, plus tu souffres, plus tu sers le travail douloureux du Maître du temps et de l’histoire Jésus-Christ, Seigneur humblement Tout Puissant des Armées. À quelle profondeur de dam DIEU a-t-il bien voulu descendre en Son Fils pour purifier la coupe, plus coupable que celle des démons, des péchés humains. Les êtres humains s’en rendent mal compte car leur vie est recouverte d’une chape d’attente de Miséricorde Divine qui leurs donne le goût vif d’organiser la temporalité envers et contre tout, en oubliant le plus souvent la finalité qui les attend ….

 

26/05/08 La Parole …

La Parole de DIEU S’est dite Elle-Même dans la temporalité. Jésus-Christ Messie universel L’a concrétisé. À Lui le Règne, la Puissance et la Gloire. La hiérarchie et les apparats de l’Église catholique ne sont pas de trop pour maintenir cette vérité dans le droit chemin humain. Ce qui importe est la réalité de notre livraison de DIEU à DIEU, corroborée par la pratique fervente de la religion de notre choix ou de notre culture ….

29/05/08 plus … ( cf. journal 2008 4e semaine mai )

« Plus on souffre, plus on sert »…. En effet la souffrance repousse le néant en nous et autour de nous pour faire place à l’ÊTRE….

30/05/08 générations … ( cf. journal 2008 4e semaine mai )

Ainsi des générations se sont succédées sans oser jamais s’arrêter sur la révélation Messianique de Jésus-Christ : «  DIEU, Le Père Tout Puissant, est humble et doux en son Centre, c’est-à-dire IL est en même temps en état d’humiliation et d’abaissement dans l’univers qu’IL livre avec douceur surnaturelle aux mains de Sa créature quitte à elle de se conformer à cet état.

01/06/08 rien …

Rien à offrir (puisque nous tenons tout de TOI) que ce rien même ….

03/06/08 travailler …

Travailler à l’amour des âmes, c’est aussi travailler gratuitement pour soi-même…. Les enfants-de-rien ont selon l’union du Messianisme du Christ Jésus à tenter de rejoindre l’humiliation de DIEU dans l’univers. Ils le font par la prière intérieure fervente, véritable pénitence, à quelque point de contemplation que ce soit, le tabernacle ou l’autel pour les chrétiens (les catholiques avec les orthodoxes ont en plus la fusion effective de l’Eucharistie) , les rouleaux de la Loi pour les juifs,  la Mecque pour les musulmans ou tout autre point mental d’ancrage saint. Ils peuvent en recevoir de l’Esprit Saint une union mystique très élevée amenuisant les donnes de l’orgueil humain. Il restera toujours cependant à des degrés divers ce subtil et imperceptible attachement spirituel orgueilleux à soi-même qu’ils auront à combattre jusqu’à la fin et qui peut toujours faire des ravages. C’est là la véritable et seule dignité de l’esprit de l’homme, créé à la réalité de l’image de DIEU. Le reste n’est au milieu des exploits les plus extraordinaires sur la nature qu' un moyen passager …

08/06/08 Pour Jésus …

Pour Jésus et les âmes, aimer à être laminé, physiquement, moralement, spirituellement, c’est  la volonté (le premier moment d’étonnement passé) de souscrire au douloureux laminage de notre moi mais dans la paix surnaturelle qui, subtile et délicate, dépasse toute joie naturelle. Car c’est l’Esprit Saint Trinitaire qui de cette façon a créé et développé l’Église à travers les turbulences de notre libre-néant…. Mais s’il en a coûté une agonie de sueurs sanglantes au Christ-Dieu à Gethsémani, comment cela ne doit-il pas nous coûter aussi un peu ? ….

11/06/08 à Gethsémani ….

À Gethsémani, nœud de toute vie surnaturelle, les trois apôtres privilégiés qui avaient pourtant participé au Mt. Thabor à la Gloire Trinitaire du Messie peu de temps auparavant, dormaient. DIEU était seul parmi les hommes. ( croyants ou incroyants, religieux ou laïcs, à de rares exceptions près, dorment ainsi en privilégiant les relations humaines aux relations Divines). Ne nous étonnons donc pas, nous aussi, dans le peu de ce qui nous est donné à partager, d’être fabuleusement seul…. Par rapport aux prémonitions de solutions naturelles hors mesure qui ont été données, une seule chose est certaine pour l’instant c’est que l’humanité commence à ressentir les effets de l’étouffement sur elle-même. Par rapport aux prémonitions de solutions spirituelles hors mesure qui ont été données, une seule chose est certaine c’est que l’humanité a à virer de bord dans ses habitudes actuelles…. Alors ??? …. Aimer la souffrance pour nous-mêmes et la soulager chez les autres, c’est régénérer le monde ….

 

12/06/08 Récapitulons …. (cf. journal suite 2008 2e semaine juin )

DIEU Est Esprit. IL EST l’ÊTRE total toujours en expansion quoiqu’immuable, Principe de Contradiction, dévorant et excluant le néant en créant une tension de l’Être au néant qu’est l’univers. Il faut donc quitter cette tension au néant pour retourner à l’Être (être à l’ÊTRE). Il en résulte la mort naturelle ou entropie (dans le premier sens du terme). Pour l’être humain cette tension est à l’évidence d’ordre moral et DIEU est Principe de Contradiction Moral.

13/06/08  Vivre … (cf.  journal suite 2008 2e semaine juin  )

« Il n’appartient pas à satan de montrer que la Rédemption est possible » (Ste C.Emmerich Téqui III p.147). Vivre la Volonté de Gethsémani  en vue de, aussi peu que nous soyons, participer, avec l’Église de tous les saints, à la Rédemption du Christ Jésus…

15/06/08 conditions …

La théologie mystique interreligieuse de l’humilité et de la douceur (qui elle s’appelle l’Amour ou toute autre voie différente qui est en rapport : Compassion, Obéissance, Adoration, Tolérance, etc.)du centre Divin ne peut être en aucun cas un travail littéraire, quel qu’il soit, même au titre alléchant, mais doit être une œuvre de choix faite de chair et de sang réservée aux âmes de peu de toutes les religions. C’est la douleur sans mesure du Christ Jésus, même si on ne sait pas le nommer, qui œuvre pour nous, en ne laissant à notre faiblesse infinie, par Sa délicatesse incommensurable, que la brûlure joyeuse du cœur. Aussi faible que nous soyons, DIEU seul a besoin expressément de nous. Les autres ne sont qu’une image cachée de Lui-Même. La misère de l’être humain est grande et long le détail qui peut en être fait. La misère de DIEU est infiniment plus grande. Et pour l’enfant-de-rien soulager la misère des hommes fait comprendre qu’on soulage d’abord un tant soit peu Celle de DIEU ….

17/06/08 Conclure l’introduction de la théologie de l’humilité interreligieuse ou unitologie ….

(cf. journal suite 2008 3e semaine juin )

18/06/08  Aussi peu …

Aussi peu que nous valions, aussi grossiers que nous soyons, « DIEU fait LUI-MÊME en nous ce qu’IL nous demande »…. Unissons-nous …..

19/06/08  Difficulté ….

La difficulté majeure d’une théologie unitaire des religions provient de la pensée et de ses conséquences qu’elle doit embrasser un DIEU, TOUT ÊTRE, mais Principe de Contradiction, à la fois « TOUT PUISSANT » ET en même temps « anéanti », cependant toujours ESPRIT, donc pour nous toujours Moral. Ainsi IL EST PRINCIPE DE CONTRADICTION MORAL. Cette définition est  hors de toute conception de la raison humaine, tout en apportant une contribution à l’avenir des sciences. C’est pourquoi elle doit se vivre dans la foi au Messianisme de Jésus-Christ Trinitaire révélant la racine Divine à la fois d’ »humilité » sans borne ET en même temps (chacun en estimant peut-être son application parfaite alors qu’il est toujours nécessaire de sans cesse progresser) de « douceur » infinie qui justifie Son humilité ….

20/06/08  Puisque … (cf. journal suite 2008 3e semaine juin)

22/06/08  Le terme …
Il faut bien comprendre le terme employé d’enfant-de-rien. Il ne signifie rien d’autre que le fait de nous reconnaître un « néant » à qui le Seigneur a donné le goût de Son Universalité. Et nous devons y travailler chacun dans notre religion respective, embrassée à bras le corps …

23/06/08  La joie …

C’est la joie qui découle de la Paix du Christ dont il faut nous revêtir en toutes circonstances, même les plus douloureuses. Par un simple regard intérieur du «COEUR», elle vient même si nous croyons ne pas en sentir les effets. Pour nous Chrétiens ce point central surnaturel de la vision intérieure de Paix nommée ici du « Christ », est bien sûr  l’homme divinisé Jésus. Pour d’autres religions, reconnaissant la douceur de l’anéantissement Divin, il peut porter tout autre nom et paraître toute autre chose, mais c’est toujours « LUI ». Les mystiques le comprennent …..

28/06/08  Salle commune ….

Toutes les religions sont comme à l’intérieur d’une grande salle commune chauffée par le foyer d’un poêle immense dont elles seraient chacune plus ou moins éloignées… Celle qui serait le plus près du foyer aurait particulièrement la responsabilité de son entretien. Il s’agit pour moi de l’Église catholique. Le foyer, Lui, est le Centre de DIEU, cœur de Jésus-Christ, humble et doux… Ainsi pour reprendre l’image de l’Église donnée par St Paul, d’un corps dont le Christ est la tête, il ne s’agirait pas d’un corps passif mais d’un corps rayonnant fait pour être marié aux autres religions (peut-être sous les conditions de séparation de biens ?)….

 

29/06/08  Salle commune suite …

Pour les enfants de rien, qui sont si peu nombreux dans chaque religion qu’il faut bien leur donner une dénomination particulière, aucune religion n’est encore supérieure à l’autre. En effet, comprenant de fait dans leur petitesse, l’unité interreligieuse, ils sont occupés à jouer, chacun à leur manière, à la chaleur du Centre Divin, ou cœur du Christ, dont la suavité sans mesure les réchauffe tous. Il n’en reste pas moins que ce foyer infini doit sur terre être entretenu…. Pour reprendre les termes de la deuxième comparaison, il est évident qu’il n’y a pas de différence éminemment structurelle  autre que les dépendances du sexe entre un homme et une femme, bien que dans certaines contrées cela soit encore difficile à admettre ….

 

30/06/08  Confirmation de conclusion …

La confirmation de la conclusion sera donc, pour le peu de temps qui reste à vivre sur terre, de connaître en détail le foyer ardent du cœur Messianique et ce qui en fait la fibre d’humilité et de douceur confronté  à l’effet de toutes les religions sur les enfants de rien du monde entier …. Car Il vit éternellement aussi bien dans la clarté de la foi que dans sa nuit la plus profonde …

03/07/08  Union…

L’humilité et la douceur du Centre de Dieu, douloureuses et joyeuses, s’unissent à notre orgueil et à notre violence, faits de vanité, cupidité et sensualité, pour nous amener à nous anéantir avec Elles en nous-mêmes dans la temporalité, afin de renaître à l’Éternité de l’Être …

06/07/08 victoire ….
La Victoire de DIEU sur DIEU à Gethsémani est le centre du monde comme de l’Éternité. L’humilité, la Miséricorde, la douceur du Centre Divin qui la président doivent être acceptées, quoique nous soyons. Elles forment le foyer ardent qui permet aux âmes de rien de jouer tous dans la salle de l’unité interreligieuse. Mais les enfants sont, aussi, jaloux de leur aire de jeux ….

08/07/08  Chaleur ….

La chaleur du foyer brûlant qui embrase de vie tout l’univers, est diffusée par la chaudière de l’humilité et de la douceur Divine. Toutes les religions doivent la faire leur. Les enfants, eux, jouent à la régler chacun à leur manière qu’ils veulent être, bien sûr, la meilleure ….

11/07/08 Adorer …

Adorer la Majesté de l’Esprit Saint et s’y remettre de toutes nos forces avec Jésus et la Toute Puissance humble et douce du Père qu’Il nous révèle …

15/07/08  Facile et difficile …

Il est en même temps facile et difficile de concevoir que DIEU est l’Être Total, de Tout Pouvoir, dévorant donc éternellement le néant, et que nous, dans l’univers, nous sommes en quelque sorte Sa conjonction extrême à ce néant auquel nous avons à renoncer pour participer pleinement de nouveau à l’Être Éternel. Les modalités merveilleuses de cette conjonction, pourtant forcément relatives, nous révèlent toutefois par analogie un peu de la nature de l’Être ….

18/07/08 offrir …

Offrir ses joies à DIEU suppose qu’on veuille LUI en réserver au moins une part. Pour cela on a besoin de Sa Volonté constante qui cache Sa Toute Puissance sous l’humilité et la douceur ….

22/07/08  Entrer …

Il nous faut entrer dans l’humilité de DIEU mais pas autrement qu’en usant de Sa douceur….. Toutes les religions doivent le comprendre, l’enseigner et le mettre en pratique sans cesse …. Quand même les sciences profanes seraient-elles amenées à s’emparer de la vision de DIEU, la SEULE chose qui compte est NOTRE FOI en LUI, avec Jésus-Christ, envers et contre tout ….

 

23/07/08  En contrition …

En contrition effective continuelle de l’orgueil et de la violence intérieurs sinon extérieurs qui sont nôtres, nous avons à nous unir à l’amour infini de l’humilité et de la douceur de DIEU ….

 

24/07/08 Glorification …

DIEU s’anéantit en nous dans un abaissement au néant infini pour qu’à notre tour nous nous anéantissions en LUI pour une Glorification à l’ÊTRE Éternel ….

30/07/08 fusionner ….

Fusionner à la Victoire d’union de DIEU À DIEU pour la libre et péremptoire livraison créatrice du salut humain ….

 

31/07/08 lutter …

Lutter et aimer pour livrer à DIEU, envers et contre soi-même, notre liberté d’intention et, autant qu’il nous est possible, notre liberté d’action, sans autre consolation que la Paix du Christ ….

01/08/08  Centre ….

Jesus-Christ, Messie et Seigneur, porté par la rectitude de l’enseignement catholique, a voulu nous révéler en Son Cœur les données infinies du Centre de DIEU qui sont l’humilité ET la douceur. Celles-ci constituent non seulement les fondements de Son Amour mais aussi les fondements de toutes les autres voies religieuses qui aboutissent à LUI. Personne sur terre et dans les Cieux n’est exempté de les chercher…. Pour moi, le dernier de tous, à tout point de vue, cela m’a été imposé devant la nécessité d’unir les avancées opposées des sciences profanes, dans l’épanouissement pour tous par la clarté de la foi comme dans son contraire ….

 

02/08/08 Marie ….

Marie a reçu de l’enfant-DIEU le pouvoir et le vouloir d’une union absolue… Communions donc pour qu’Il nous arrache à nous-même…. Ainsi le Christ Jésus nous entraîne avec Lui à la création de la création… À la création temporelle, humble et douce de l’Esprit, pour la création de Gloire Divine Éternelle, dans la condition de la liberté essentielle de chacun ….

 

03/08/08 unité humaine …

Le Christ Jésus, Messie universel, nous révèle donc que le Centre de DIEU est humble et doux. Pourquoi le comprenons-nous si difficilement ?.. C’est bien parce que l’infini de la douceur s’abaisse et réclame avec elle, pour nous relever, la même tension sans limite d’abaissement  qui est la sienne…. L’Amour s’abaisse. Il doit en être de même pour toute autre voie droite qui mène à DIEU. C’est là que réside l’unité humaine et interreligieuse ….

10/08/08 crucifier ….

Crucifier, AVEC  Jésus, nos pensées : l’échec quand nous désirons le succès et le succès quand nous concevons l’échec…. Les saints, Vierge Marie en tête, ont été le reflet de la souffrance créatrice sans mesure du Christ. Cherchons-en le pauvre reflet qui nous concerne ….

 

11/08/08 l’ Église …

L’Église c’est cet anneau nuptial vivant de l’Alliance Éternelle que DIEU Trinitaire, au centre humble et doux, met au doigt de l’humanité pécheresse jusqu’au dernier des derniers de tous ….

17/08/08 entraîné …

Il faut être entraîné par la Victoire Incommensurable de la violence insondable QUE DIEU se fait sur LUI-MÊME à Gethsémani. Ainsi l’homme pécheur peut se vaincre aussi lui-même en toute connaissance de cause. Il ne nous y est demandé que de veiller et prier un instant avec LUI …

 

18/08/08 reflet …

De l’humilité ET de la douceur du Centre de DIEU, révélé par le Christ Jésus, l’humilité est reflet au ciel mais appartient dans l’humiliation (qui est preuve par neuf) à la temporalité ET la douceur au contraire appartient au Ciel mais est reflet dans la Paix (qui est preuve par neuf) sur la terre. C’est pourquoi nous disons que par cette révélation le Christ Jésus est Messie. Car Lui seul nous fait connaître (et cela doit suffire pour toute âme droite) cette plénitude, humble et douce de la nature du Père des Cieux que personne n’a jamais vu, sinon le Christ et ceux à qui Il le permet, ni ne peut voir ici-bas….

19/08/08 catholique ….

C’est de l’Église catholique que l’enseignement sans faille du Christ Jésus rayonne sur le monde. Il serait aussi absurde de se scandaliser des saints et des docteurs qu’Elle a produit que de ses pilleurs des croisades ou de ses tortionnaires de l’inquisition…. Car Elle est en même temps l’humiliation créatrice parfaite du Seigneur. Elle a à révéler vitalement l’abîme de nos péchés comme la plénitude de la Miséricorde Divine… Comprenne donc qui pourra …

22/08/08 Quizas ?....

QUIZAS, ( aunque estoy 82 años) soy el burro que debe traer el carro del Señor cuya vision Vd ha podido tener.... Ceci je l’écrivais à une association pour remettre à Luz Amparo Cuevas de l’Escorial en mai 2006. J’ai écrit sur internet dans mon journal depuis Octobre 2000 des milliers de pages et de toute façon en est-ce plus clair s’il y a lieu de « tirer le char de Jésus» ….. ? Mais ne nous trompons pas il peut être inversé par Ses ennemis à des fins opposées …...

24/08/08 la force …

Comment la Vierge Marie aurait-elle eu la force de se tenir debout au pied du supplice sans nom de Son Fils et de Son DIEU, sans s’être nourrie au cœur Divin même ? Ainsi a-t-elle dû partager, aussi pleinement qu’une créature peut le faire, par grâce extraordinaire, Son agonie de Gethsémani… N’ayons donc pas peur, mais avec Elle, de puiser sans cesse aux souffrances de l’Être Suprême, Jésus-Christ Trinitaire, pour le salut de l’univers comme de nos proches …

26/08/08 infime …

L’ÊTRE Suprême en Sa Trinité Se fait infime dans l’Eucharistie, bien que Total, à la disposition de la Vierge Marie, des Anges et de tous les Saints, pour la fusion ici-bas de notre personnalité, âme et corps, néant-libre misérable…. On peut se rendre compte un peu de la vie sur terre de la Vierge Marie par celle de Marthe Robin, durant 50 ans, mais qui, elle, avait la « consolation » d’être paralysée physiquement et de ne manger ni de boire, alors que Marie avait certainement en plus, comme Son Fils Jésus, à porter le poids insoutenable d’une vie apparemment commune …..

31/08/08 tendus …

Être avec Marie tout tendus vers la Miséricorde Toute gratuite de DIEU… Mais en fonction des grâces qui nous sont concédées, nous pouvons, sous des couverts innocents, être plus coupables que n’importe qui…. Ce qui nous est demandé, c’est de le reconnaître et de traiter d’en faire pénitence…

03/09/08 acharnés …

Vivant Jésus-Christ, soyons acharnés à la diffusion de l’Esprit Saint sans lequel tout est mort. Sans Lui l’Évangile est impossible à vivre. Il y faut en réalité la foi en la magnificence Divine, vécue par la Vierge Marie à l’Annonciation de l’ange. Cependant où une âme vraiment pitoyable, repue de Miséricorde, irait-elle donc aussi se réfugier sinon dans les arcanes du Cœur révélé de DIEU ?… D’un autre côté si elle n’était pas si misérable comment oserait-elle en parler ?

04/09/08 misère de DIEU …

Qui aura pitié de la misère du Christ Jésus, DIEU Trinitaire, Tout Puissant, humble et doux dans Ses entrailles ? … sinon notre propre misère, à cause de ce que nous Lui avons fait endurer, la Sienne étant ce que nous Lui faisons endurer. Du reste Son message complet rayonne de l’Église, cette assemblée sainte de racailles en tous genres qu’il faut espérer converties et dont même la puissante sagesse d’un Gandhi, comme d’autres, n’a pas su discerner la perfection de fait. De fait ce message dans sa plénitude n’est ouvert qu’à ceux qui ont véritablement conscience d’être misérables, en esprit et en vérité, et ne cherchent pas à se le cacher ….

05/09/08 avidité …

L’avidité de l’ÊTRE, humble et doux,  à dévorer notre néant, n’a d’obstacle que le redoutable mystère de notre liberté …..

06/09/08    PLUS …. (cf. journal suite 2008 1e semaine septembre)

07/09/08 le moteur …

L’Église a été, dans tous les domaines, le moteur de la civilisation laïque, même si cela a paru se retourner contre Elle et lui être arraché. Quel est donc en dernier le rôle fondamental, particulièrement, de l’Église catholique ? Il n’y en a pas d’autre que dans le sensible de la foi  préparer à sa dure et finale froideur victorieuse. Oui, quand même les sciences profanes et les religions fusionneraient (cf. Ce site), l’œil de la foi obscure et nue devrait rester éveillé ….

08/09/08    Engin … (cf. journal suite 2008 2e semaine septembre)

15/09/08 la foi …
C’est la foi pure et nue, amère et joyeuse, qui nous fait toucher DIEU. Sa sensibilité peut être d’un grand prix pour nous y aider mais elle n’est pas donnée à tout le monde…. Avec DIEU supplicié,  même en n’étant que ce que nous sommes, arracher les âmes à l’enfer et élargir le cercle de ceux qui peuvent y travailler…. Car l’abîme d’orgueil et de violence du monde humain, au même titre que notre abîme de lâcheté, ne sont rien en face de l’osmose des agonies sanglantes de DIEU-homme qui l’attachent pour nous au pain consacré Eucharistique ….

16/09/08 politique …

La prémonition et les avancées drastiques des sciences profanes indiquent que ces dernières vont être amenées à plonger complètement l’humanité entière dans le religieux. La réponse de sa liberté sera demandée à cette humanité comme à une seule personnalité responsable. Pour la France, il est évident que sa conception de laïcité politique devient à terme parfaitement obsolète. En effet la seule question en lisse va être celle de vouloir notre union à l’Être Suprême, prônée par l’Église, ou non, avec dans ce dernier cas la fin de l’univers programmé et la Parousie du Seigneur. Mais un prophète-baudet n’est qu’un simple signe de croix de l’Église parmi les milliards de milliards effectués quotidiennement à travers le monde ….

20/09/08 appelle…

« Appelle-MOI, pour que tu viennes » (LUI et moi G.Bossis) ….En effet de nous-mêmes nous ne sommes que fuite de l’ÊTRE. Il nous faut L’appeler pour qu’IL nous fasse venir à LUI. Du reste on le voit bien par notre fuite de la souffrance qui est le fondement même de notre liberté. Mais le Christ Trinitaire n’aimait pas non plus la souffrance et il a fallu les sueurs jusqu’au sang de toutes Ses agonies de DIEU À DIEU pour se vaincre Lui-Même ….

21/09/08 connaissance …

La connaissance de DIEU, qui doit être notre objectif fondamental, tient dans un triptyque :

1/ révélation Biblique par les prophètes juifs

2/ manifestation Messianique par le juif Jésus-Christ

3/ application ecclésiale par la catholicité universelle 

22/09/08 vraiment …

Oui, vraiment la souffrance sauve le monde car elle forme l’expression de notre liberté, mais évidemment vécue dans l’humilité et la douceur, racines de l’amour, sinon par son contraire, vécue dans la haine elle est damnation…. Et souffrir en croyant véritable, lorsqu’il est impossible de faire autrement ou lors qu’on se mortifie ce n’est que de la volonté extérieure contrariée, instant après instant. Un des effets de la spiritualité est en fait de changer la volonté intérieure pour que celle-ci agrée de souffrir ce que ne peut pas la volonté extérieure sauf peut-être dans le vice sensuel de masochisme. L’autre effet est bien sûr la foi volontaire en DIEU dont le Centre que nous a révélé le Messianisme de Jésus-Christ est humble et doux ….

25/09/08 effacement …

Avec l’effacement connaturel de Marie, toujours en union aux agonies de Son Divin Fils, remplir de sueur nos temps perdus …..

27/09/08 deux misérables …

Nous sommes deux Misérables. LUI, Seigneur des Seigneurs, à cause de mes péchés, toujours présents. Moi, dans un autre sens, à cause de mes péchés non mortifiés.

30/09/08 clouent ….
Les souffrances contemplées du Christ Jésus clouent avec elles sur la croix humiliante nos adhésions fallacieuses, si vives, aux biens de ce monde pour nous ouvrir à l’Éternité sans fin ….

02/10/08 AU-DELÀ

Nous croyons indéfectiblement à DIEU, AU-DELÀ de l’Au-delà des cieux. SES victoires à Lui-Même de toute la vie de Jésus-Christ, comme les ressac continuels et triomphants de la marée montante, nous engagent à l’humiliation douloureuse mais toujours dans la douceur…..

06/10/08 marchandage ….

TOI, TU me donnes la consolation surnaturelle des mérites de TES souffrances sans mesure ; moi, j’essaye de remplir, comme je peux, les instants perdus en espérant recevoir de TA part à faire une demande véritable de ma conversion ….  et refuser les consolations sensuelles …..

09/10/08 Volonté ….

DIEU Trinitaire a voulu la volonté de TOUT souffrir sur terre en Jésus-Christ… Mais avec Lui-Même à Gethsémani, il nous faut un effort pour y correspondre, alors que pour la plupart d’entre nous il est demandé si peu, comme une pratique religieuse régulière volontaire ….

13/10/08  Victoire …

« Victoire tu régneras, Ô croix tu nous sauveras … » La victoire constante de Jésus-Christ dans Ses agonies est nôtre victoire ….. En veillant et priant à notre échelon, il faut communier …. Et être avec TOI ce point d’humiliation sur lequel TU puisses reposer jusqu’à la fin ….

17/10/08  Surtout ….

C’est surtout quand on en a le moins envie qu’il faut se mettre à prier, en ne perdant jamais de vue la puissance infinie de la libre souffrance de Jésus-Christ à Gethsémani….. Ainsi si à l’homme cela est impossible, et combien plus au dernier d’entre eux, il ne faut jamais douter de la Toute Puissance de l’humiliation du Christ Jésus, DIEU Trinitaire Omni Puissant ….

18/10/08  Le cœur ….

Les mystiques de toutes religions, âmes-de-rien victimes, forment le cœur de l’Église catholique Voulant vivre la rédemption, support religieux de toutes les autres religions …

20/10/08  La mort ….

En la foi à Jésus-Christ, nous ne connaissons plus la mort. Car personne ne nous enlève la vie. C’est nous qui la donnons en une apothéose de confiance et d’amour, d’humilité et de douceur …. En effet malgré tout la Vérité ne sera jamais  de l’ordre du savoir mais de l’ordre du croire ….

22/10/08  Saint Esprit ….

Communions à l’Adoration du père et du Fils pour le Saint Esprit qui réalise la Volonté de DIEU sur terre comme au Ciel dans Sa Toute Puissance humble et douce.  L’union à la libre volonté d’humiliation du Fils victorieusement offerte au Père Lui permet d’agir dans le monde ….

23/10/08  Nourrir ….

Nous nourrir sans cesse de la livraison victorieuse du Fils au Père, triomphe de l’Esprit Saint …. L’Église catholique doit en plus d’une vocation religieuse commune, qu’elle a à exercer pleinement pour le salut des âmes, révéler aussi le Messianisme universel de Jésus-Christ …. Du reste toute la vie du Christ Jésus n’a été que libre-souffrance toujours aboutie au Père….

25/10/08  Insignifiant …

Il ne suffit pas d’être insignifiant sur le plan humain, social ou tout autre, encore et surtout faut-il l’être à nos propres yeux et nous y efforcer… En effet c’est dans la déréliction de l’insignifiance absolue, pour donner place à Notre Être Éternel que nous sommes tous appelés à la mort temporelle …. L’Église catholique, c’est 900.000 religieux de tous alois, soumis à l’autorité unanime du Pape et aidés par un milliard de fidèles, qui proclament le Messianisme du juif Jésus-Christ, c’est-à-dire sa catholicité ou universalité, étant, malgré la conscience qu’il avait de Sa divinité, d’enseigner sur terre, à quel prix, la dernière des dernières places …. TE faire gagner, Jésus, en fusionnant à TES victoires sur TOI-MÊME toujours incessantes ….

26/10/08  DIEU tout humble eT …

Soyons le compagnon, tout à TOI, du DIEU Unique et Trinitaire, tout humble eT TOUT PUISSANT …. C’est dans le credo Chrétien, le sous-entendu  qui manque, compensé, il est vrai, par la foi en Jésus-Christ le Fils unique : « Je crois en DIEU le Père tout humble eT  … »… Il faut être unis à la fois, sans cesse de l’une à l’autre,  à cette « toute humilité » douloureuse eT à cette « Toute Puissance » béatifique. C’est la vie du Ciel sur la terre … Du reste ceux à qui il est donné des problèmes matériels, moraux ou spirituels, parfois très aigus, doivent s’humilier dans leurs foulées. Mais ceux qui n’en ont pas doivent le faire davantage ….

29/10/08  Si faibles ….

Nous sommes si faibles… si faibles, que même pour porter, librement comme il se devrait, les infimes piqûres d’aiguilles de tous les jours, qui nous sont pourtant mesurées, nous avons besoin de la sanglante victoire infinie que DIEU a remporté sur Lui-Même à Gethsémani ….

 

30/10/08  Minauder …

Néant-libre invité à être revivifié en l’Être Infini, de la même façon que le Christ Jésus à sa résurrection, nous passons cependant notre temps à y minauder…. Sur terre nous ne pouvons faire que des œuvres virtuelles dont seule la pureté d’intention compte au regard de l’INFINI …. Mais comprenons bien : de la dure agonie Divine à Gethsémani, DIEU nous demande simplement pour avoir part à Sa Victoire Grandiose que de veiller et prier avec LUI. Car personne, sur terre comme au Ciel, ne peut endosser la déréliction  d’un pareil combat ……

02/11/08    Choisir …

À DIEU le Tout Être, humble et doux, offert au rien néant, orgueilleux et violent, mais qui créé libre à l’image de DIEU doit s’offrir humblement bien que douloureusement à l’ÊTRE Éternel. Il nous faut donc choisir l’Éternité dans la liberté qui reste le mystère des mystères ….

06/11/08  À TOI …

À TOI, le Règne, la Puissance Toute et humble, et la Gloire…. Mais qui peut nous engager à vivre d’humiliation d’un cœur droit, alors que tous nous ne cherchons que l’inverse, sinon DIEU Lui-même qui vit ainsi dans l’univers quantifiable et a vécu de  cela en se révélant durant Sa vie terrestre par Jésus-Christ ?.. Donc; désirer avec LUI ce que nous ne désirons pas …

 

 07/11/08 D’un cœur droit …

En effet c’est d’un cœur droit que nous devons nous humilier. Faute de quoi nous risquerions de tomber dans le vice sensuel de masochisme. Pour éviter cela il nous faut avoir le regard intérieur toujours fixé, en Jésus-Christ,  vers notre but qui demeure la Vie Éternelle … Car le disciple n’est pas au-dessus du Maître... Si le Maître du monde, humblement Tout Puissant, s’humilie, physiquement, moralement, spirituellement, pour cela, le disciple y est appelé aussi ….

10/11/08  Triomphe de l’Esprit Saint …

Pour ce triomphe il n’en a fallu pas moins que la terrible lutte de DIEU à DIEU de Gethsémani et de toutes les agonies incessamment victorieuses précédentes… Comme l’a dit St. Vincent- de- Paul : « Ce n’est pas de charité dont le monde a besoin mais d’humilité ». Et l’humilité se reconnaît à la libre exsudation du sang Divin à laquelle nous avons à communier … Le credo chrétien peut se résumer en trois mots : Je crois en DIEU Trinité, humble TOUT.

 

11/11/08  Plus …

Plus tu peines dans la Paix du Christ Jésus, plus tu sers à la diffusion de l’Esprit Saint ….. En remplir tous les instants perdus …. Mais aimons notre faiblesse ; elle distrait l’enfant-DIEU comme ces petites graines que les gamins mettent dans du coton humide pour les voir éclore … Pour les gamins c’est fugitif. DIEU, LUI, nous retransplante d’une façon Éternelle ….

13/11/08  Action ….

Comme Jésus-Christ, c’est dans l’action de l’Esprit Saint que nous mettons notre espérance, pas dans notre action ….. À TOI le Règne, À TOI l’humble Toute Puissance, À TOI la Gloire …..

16/11/08  Normal …

Depuis le péché originel, il n’est plus « normal »  de s’humilier, humiliation étant synonyme de souffrance. Aussi pour restaurer l’être humain, le Messie universel, Jésus-Christ, a-t-il vécu pour nous l’état parfait d’humiliation Divine, corroboré par sa lutte contre Lui-Même.

18/11/08  Manifestation …

À l’Esprit Saint appartient la manifestation de l’humble Toute Puissance Divine. Qui pourrait en douter ?... Cependant DIEU dans Son humanité, pour en témoigner, n’en a pas moins exsudé du sang en abondance à Gethsémani… À notre échelle, pour libérer l’action de l’Esprit Saint dans le monde, nous devons endosser cette lutte Divine amère contre soi-même …. Plus elle est amère, plus elle sert. Mais c’est à DIEU d’en établir les degrés d’amertume ….

 

19/11/08  Conscience …

Lorsqu’on a une conscience aiguë de la pérennité à ce en quoi l’on croit, il est pénible de ne pas pouvoir la faire partager. Il faut tremper cette douleur humiliante dans la joie surnaturelle Pacifiante de l’Ange à l’Esprit Saint de Gethsémani pour la rendre efficace à travers le monde … Les âmes, les plus petites, sont peut-être incapables d’assumer de grandes épreuves, sinon de petits inconforts, physiques, moraux ou spirituels. Ce n’en est pas moins monnaie de salut …

21/11/08  Échelon … (cf. journal suite 2008 3e semaine novembre )

Dans l’émission de la télévision catholique KTO « Vatican, Israël, parlons-en » le 20/11/08 à 21h, la question des relations judéo-chrétiennes a été abordée dans ses détails extérieurs avec diverses personnalités bien choisies. Cependant lors de la discussion, le fond du problème n’en a pas été vraiment précisé. Il s’agit en effet de la conception radicalement opposée entre juifs et chrétiens de la nature du Messianisme universel, et de fait pour l’humanité entière. Les deux conceptions dénudées, peuvent se résumer ainsi : « POUR DIEU et contre soi », ou, « POUR SOI et contre Dieu »… Mais l’interprétation en est complexe car elle concerne tout l’esprit de l’être humain et de sa destinée.

22/11/08  instituant …

En instituant l’Eucharistie, Jésus-Christ entrait déjà dans son agonie victorieuse de Gethsémani …

24/11/08  Librement …

Pour suivre LIBREMENT Jésus à l’étouffement de la croix, dispensatrice de l’Esprit Saint, sensible ou non, il faut communier étroitement aux victoires constantes des agonies triomphantes jusqu ‘à l’exsudation de sang, visible ou invisible, de tout le long de Sa vie …..

Citation de « Louise de France »: Que faisons-nous en ce monde si nous n’y retraçons la mortification de notre divin Maître (selon ce qui nous est donné bien sûr) ?....

27/11/08 Les dispositifs …

Les dispositifs des fondations d’un bâtiment même devant être somptueux ne sont pas en eux-mêmes très attirants; Ainsi pour les fondations de l’unité interreligieuse …. Le Seigneur étançonne avec qui IL veut et de la manière qu’IL veut. Qui trouverait à redire ? …. Mais aussi la plus petite cale d’un étançon a la même responsabilité que la pièce toute entière ….

30/11/08 Quand …

Quand tout vous manque, c’est le temps de l’Espérance aveugle …..

04/12/08  Douceur et amertume ….

Douceur et amertume sont les deux pôles de la vie de la foi. Il faut les accepter ensemble …. L’être humain doit chercher, ou, est amené par tous les événements joyeux ou douloureux de sa vie à chercher, à disparaître librement et entièrement à ses propres yeux pour laisser la place à DIEU seul. À l’homme en vérité cela est impossible. À DIEU tout est possible …

 

05/12/08  Mémoire Divine …

C’est la Mémoire de DIEU qui nous accueillera à l’heure de notre mort et qui nous montrera implacablement tous les détails de notre vie, en nous demandant ce que nous avons fait pour LUI en esprit et vérité, pour qu’IL puisse nous faire revivre en LUI. Préparons-nous sans fard !... Disparaître à nos propres yeux, c’est révéler l’esprit de Jésus dans ce temps et cet espace.

 

06/12/08  But …

Disparaître librement à nos propres yeux pour que DIEU puisse nous investir totalement et nous ressusciter saintement en LUI, voilà donc le but de toute vie humaine. Mais dans cet exercice coûteux, qui est, à dire vrai, travail Divin auquel nous avons à collaborer, nous ne sommes pas seuls. Nous avons par la foi, le Christ avec nous et avec toutes les victoires des agonies de Sa vie dont, dans cette lutte sans merci de DIEU contre Lui-Même, il nous a laissé le poignant témoignage de Gethsémani. De plus nous savons qu’en coopérant comme le CHRIST Jésus à cette disparition, terriblement contraignante sans doute, nous servons à libérer l’humble et douce Toute Puissance de l’Esprit Saint Trinitaire à travers le monde ….

Ainsi rien des créatures, en tant qu’elles ne sont pas DIEU. Les voir toutes en croix Rédemptrice …

10/12/08 erreurs …

En révisant le texte avec Evelyne du traité d’unitologie, on s’est aperçu par exemple que word dans le conte peuch’doudou avait contracté l’expression « c'est-à-dire » par « cœur ». D’autre part des questions et discussions éclairantes ont déjà pû être faites.

13/12/08  Déchiré ….

DIEU, infiniment sensible et humblement Tout Puissant, déchiré par la révolte humaine, a cependant permise celle-ci à cause du mystère, insondable pour nous, de notre liberté… Un chrétien conscient est un phare solitaire, construit sur le roc et battu par la houle ….

15/12/08  Notre personnalité …

Nous pouvons, dans notre personnalité, par la victoire du Christ Jésus, DIEU-homme, sur LUI-MÊME à Gethsémani confirmée au Golgotha, nous anéantir avec Lui pour que l’Esprit Saint puisse nous investir dès ici-bas et pour l’Éternité. Nous aurons bien sûr à faire toujours un effort contre nous-même , à cause de notre révolte originelle, en la croix stigmatisée aux quatre coins et ouverte au cœur, jusqu’au dernier « x » de notre vie sur terre, .

19/12/08  Dans tous les sens ….

On peut tourner cela dans tous les sens, mais c’est bien quand nous ne faisons pas notre volonté que nous pouvons le plus plaire à DIEU… En aimer l’amertume qui permet l’ouverture des âmes, que DIEU veut, à l’action de l’Esprit Saint, et la tremper dans la joie pacifique surnaturelle du  Christ Jésus, qui n’a rien à voir avec la joie purement naturelle …. Contempler, avec soin, la douleur perpétuelle du Christ Jésus sur terre, à la fois pour nos manques de mortifications et à la fois pour nos vaines gloires, surtout religieuses …..

22/12/08 Fidélité …
Obtenir notre fidélité du cœur de Jésus même …….Si tu veux bien comprendre : plus tu souffres, plus tu sers… Cependant lorsqu’on souffre, on n’est pas obligé de l’éprouver suivant les normes qu’on croyait pouvoir se donner ….

25/12/08  L’enfant …

Il faut penser à l’enfant-DIEU trois fois saint exsudant le sang dans son agonie infantile, toujours victorieux sur Lui-Même, pour nous arracher à l’horreur de notre abîme d’orgueil. Il faut comprendre jusqu’où va la douceur de Son humilité, s’incarnant dans un groupe d’êtres humains communs, capables de toutes turpitudes comme tout un chacun, qui est l’Église ….. Il faut aussi comprendre, ce que dit le Traité unitologique ; c’est que , depuis le péché originel, nous sommes tous, sans aucune espèce d’exception, en dehors de Jésus et Marie Sa Mère des abominations spirituelles aux yeux de DIEU à qui, trois fois  saintement,  TOUT doit être dû ….

27/12/08 perfection ….

Comprenons bien la perfection de la sainteté chrétienne. Elle ne se contente pas d’attaquer tous les vices….. Elle va d’emblée à la racine de tous ces derniers qu’est l’orgueil humain …..

 

28/12/08 parler ….

Une chose est de parler de l’humilité et de la douceur Divine s’humiliant dans l’univers pour être reconnues par toutes les religions; autre chose est d’y unir notre marche syncopée …..

 

29/12/08 Marie ….

C’est à l’humilité et la douceur de Marie Sa Mère, l’Immaculée sans péché originel, que Jésus-Christ a remis la palme de l’humble victoire du royaume des Cieux. Ne croyons pas que nous pourrons vaincre l’ennemi sans Elle car Elle est aussi Mère de l’Église ……

31/12/08 action ….

Avec les douleurs du cœur immaculé de Marie, ouvrir les âmes à l’action de l’Esprit Saint …..

 textes choisis 2009